Lorsque fut annoncée la PS4 j’ai ressenti un petit serrement au cœur. J’étais en pleine exploration et imprégnation de la ludothèque de la PS3 et j’ai tout de suite compris que cette annonce sonnait le glas de cette belle génération, celle par laquelle j’étais revenu aux jeux vidéo après avoir plus ou moins zappé la génération PS2 et consorts. Cela signifiait pour moi la fin de la génération des jeux qui ont nourris ce blog. J’ai toujours été joueur et j’ai presque toujours été blogueur, et par le passé j’ai eu à mille reprises envie d’écrire autour des jeux vidéo, un fanzine, une pensée critique, une prose qui aurait su se montrer utile pour l’émergence d’une plausible culture du jeu vidéo. Mais c’est sous l’égide de cette époque, avec ce blog, que je me suis lancé. Ma PS3 a été témoin de cette période, autant qu’elle en a été une muse, elle a inspirée et a été le support de mes envies d’écriture néo-culturelles. Bref, avec la fin de cette génération j’allais devenir un joueur du dimanche et un blogueur de seconde zone. Je savais que je ne suivrais pas la vague de la nouveauté suivant la sortie de la future machine. D’une part parce que la génération PS3 me comblait, d’autre part parce que je ne voulais pas débourser une telle somme et pour finir parce que je n’aime pas me faire dicter mes choix par l’actualité.

Il ya donc eu ce petit serrement au cœur et puis la vie a reprit ses habitudes, l’émotion subtile mais  éphémère d’amertume a disparue et j’ai rallumé ma PS3 comme si de rien n’était. J’avais une tonne de jeux à jouer, à connaître, à découvrir voir même à terminer et autant à chroniquer (ce que je n’ai pas toujours fais) et je gardais un œil distrait sur la dite PS4, sans vraiment me passionner. Je suppose que cela c’est fait ressentir sur le blog parce que je n’ai fais que peu de cas de cette petite révolution. Oui, je parle d’une petite révolution parce que la fin d’une génération et l’avènement d’une nouvelle, ça reste une forme de révolution même si ce n’est qu’une évolution de matériel. Dans le monde du jeu vidéo un changement de matériel suppose une amélioration technologique et donc la possibilité d’une évolution du contenu.

J’ai commencé à évoquer la possibilité de me procurer une PS4 lorsque j’ai entendu parler pour la première fois de Final Fantasy XV. Je ne sais plus précisément à quand cela remonte, mais je crois qu’à cette période j’étais en train de jouer à Lightning Returns. C’est un jeu que j’aime, le jeu me plaisait, principalement pour la tournure qu’il prenait. Je suppose que ça doit même se retrouver dans ma critique de l’époque. Je voyais dans cet opus un changement de direction vers plus de liberté, moins de RPG, le jeu, la saga FF XIII est le théâtre d’un tiraillement interne torturé qui déchire le jeu et cette faille en lui avait fait naître en moi le désir d’être fidèle au prochain épisode qui sortirait sur console. Je suis un homme bizarre qui peut paraître curieux, marginal ou étrange dans mes pensées et mes actes, mais si en revanche je peux me prévaloir d’une valeur c’est bien la fidélité, et pour rendre hommage au plaisir que j’ai eu sur Final Fantasy XIII et Lightning Returns (je conchie FF XIII-2) j’ai émis l’idée de me montrer fidèle à Final Fantasy XV. Ce n’était pas une promesse, ce n’était pas une deadline, c’était seulement une possibilité qui me permettait d’esquisser une narration pour le futur de ma posture de joueur.

Et puis voilà j’ai un peu oublié tout cela.

Fondu au noir ... Ouverture au noir.

Nous sommes le 06 décembre quelques années après la sortie de la PS4, nous sommes le soir de mon anniversaire et j’ai la chance d’avoir une petite amie en or, qui a l’idée folle de m’offrir une Playstation 4 en guise de cadeau d’anniversaire. Ripailles et joies passées, boum ! Je ne m’y attendais pas mais je fais mon entrée de plain-pied dans le monde du futur, enfin dans le monde du futur d’hier c'est-à-dire le monde du présent d’aujourd’hui. Je ne vous le cache pas, je suis joie. Grâce à la génialité de ma petite amie, je deviens possesseur et joueur de PS4.  C’est un gap, le cap est franchi, le futur c’est maintenant. Pour la vérité et la petite histoire le fait que je devienne joueur de PS4 la semaine où Final Fantasy XV sort est un pur hasard, mais c’est un joli clin d’œil du destin. Bon pour le moment je ne possède pas le jeu, ma ça viendra rapidement je pense.

Pour ceux qui suivent, ça fait quelques mois que je suis devenu un chineur compulsif. Durant tous les matins à me balader en vide-grenier j’ai chiné pas mal de jeux sur PS3 pour une bouchée de pain ? J’avais commencé en mettant 5 euros maximum par jeux, puis 3 euros et enfin 2 euros. Jouer pour ce prix là c’était libérateur, je retrouvais un plaisir de jeu délivré du prix de l’investissement qui parfois met un peu de pression au consommateur joueur. En regardant les prix des jeux PS4 je retrouve une réalité financière peut-être un peu plus réaliste. Mais qu’importe, j’ai déjà trois jeux sur ma nouvelle console et en plus trois jeux qui me plaisent déjà beaucoup.

Il y a Lego Star Wars Le réveil de la force, une valeur sûre que je trouve particulièrement bon. Je suis déjà client des jeux Lego Star Wars, mais je trouve cet opus plein de fraîcheur, il parvient à rester dans les canons du genre tout en apportant un vent de fraîcheur. Mais surtout je trouve que le jeu offre une lecture étendu du film qui lui donne encore plus de saveur. Le second jeu que j’ai pour le moment c’est Battleborn. Je suis aussi client de Borderlands, dans son style et son esprit mais je ne savais rien de Battleborn quand je me suis lancé dedans. Après l’avoir testé je trouve le jeu très fun, très fun, très fun, c’est rapide à prendre en main, et le plaisir est immédiat. Pour finir ma mini ludothèque j’ajoute Ratchet et Clank je crois que je n’ai pas besoin de présenter le jeu, remake du premier épisode sorti sur PS2, un petit bijou dont les qualités ludiques brillent dans cette nouvelle version.  

Et voilà, ce soir je suis à l’orée d’une nouvelle ludothèque, et je me dis que la chasse aux jeux va être stimulante parce ce que j’ai pris goût à essayer de jouer sans dépenser trop de fric – ce ne sont que des jeux vidéo – mais surtout j’ai retrouvé un vrai plaisir de découverte en achetant des jeux non pas pour leur intérêt ludique mais parce que l’occasion économique est belle. Je voudrais conserver avec la PS4 cette posture de joueur pauvre et libre à qui les vide-greniers ont redonné le goût de la rencontre décomplexée avec les jeux ; aller à la rencontre des jeux comme l’on rencontre un inconnu dans une soirée et que l’on tisse en quelques mots des liens impromptus mais stimulants. Bien sûr je conserve ma PS3, mes quelques 130 jeux (et la liste continue de s’allonger) parmi lesquels ceux que j’aime et que j’ai terminé et puis ceux que je n’ai pas encore joué.  

C’est officiel, je suis de retour dans le game et ça va envoyer du lourd.

Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,
Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,
Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,
Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,

Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,

Et me voilà de retour dans le game !
Et me voilà de retour dans le game !

Et me voilà de retour dans le game !

Battleborn pour un noob comme moi c'est du fun, de l'action foutraque, c'est fast, c'est fou, et figures toi je kiffe ! Je n'ai pas mes habitudes dans les jeux multijoueurs ni dans le FPS du coup je débarque dans Battleborn comme Candide aux pays des merveilles de l'espace. La prise en main est rapide et le plaisir direct, alors je ne vois pas que demander de plus.
Battleborn pour un noob comme moi c'est du fun, de l'action foutraque, c'est fast, c'est fou, et figures toi je kiffe ! Je n'ai pas mes habitudes dans les jeux multijoueurs ni dans le FPS du coup je débarque dans Battleborn comme Candide aux pays des merveilles de l'espace. La prise en main est rapide et le plaisir direct, alors je ne vois pas que demander de plus.

Battleborn pour un noob comme moi c'est du fun, de l'action foutraque, c'est fast, c'est fou, et figures toi je kiffe ! Je n'ai pas mes habitudes dans les jeux multijoueurs ni dans le FPS du coup je débarque dans Battleborn comme Candide aux pays des merveilles de l'espace. La prise en main est rapide et le plaisir direct, alors je ne vois pas que demander de plus.

Je prends le train du futur en retard, mais voilà, j'ai une PS4 !
Je prends le train du futur en retard, mais voilà, j'ai une PS4 !
Je prends le train du futur en retard, mais voilà, j'ai une PS4 !
Retour à l'accueil