Je suis un joueur de jeux vidéo de déclin

Publié le 2 Décembre 2013

Hier encore j’étais à la pointe. À la pointe de la technologie, enfin en tout cas à la pointe de la technologie vidéoludique ; j’avais une console de dernière génération, une manette pour détecter le mouvement, une connexion aux réseaux et le sentiment d’appartenir au présent et au futur ; Mais depuis peu tout cela est fini. Terminé. Le futur tourne la page. Le présent aussi. Et moi voilà, je reste sur le recto, sur le revers de cette page tournée et je me sens comme un con.

Oh, pourtant j’étais là cet été devant la conférence Sony qui annonçait pour l’hiver sa nouvelle console, j’étais là sur la toile à écouter avec une certaine incrédulité bien que le terme ne soit pas juste, disons que j’étais là, j’écoutais, mais cela restait abstrait. C’était hier, et aujourd’hui elles sont là les consoles de la nouvelle nouvelle génération, consoles superstars qui passent dans ma télévision, dans les journaux, dans les médias mainstream. Il n’y a pas de doute à avoir, je suis devenu old school. Comme ça, d’un coup, hier encore j’étais à la page et aujourd’hui je me retrouve de fait amateur de rétrogaming. Et je déteste le rétrogaming ; enfin je détestait ça avant que d’en faire parti de fait, de force, par la force des choses.

Ce matin je regarde ma PS3, ça fait des semaines que je n’y ai pas joué, elle arbore fièrement un couleur grise dû à la couche de poussière sur le dessus de sa coque noire et il y a quelques toiles d’araignée sur les coins ; c’est un signe, un message. Bien sûr, j’exagère, en tout cas un peu - mais pas sur mon aversion du rétrogaming, j’ai réellement eu toujours du mal avec le concept de rétrogaming est un de mes tout premier article parlait de cela d’ailleurs, En finir avec le rétrogaming !  ni sur la poussière je n’ai pas fait le ménage récemment - et je sais que je ne suis pas devenu du jour au lendemain un joueur has-been rétrogradé à la case de rétro-joueur ou pire de joueur du grenier. La vérité nue c’est que je suis devenu un joueur qui pratique le entre-deux-eaux-gaming ou le jeux-vidéo-de-déclin : un joueur-de-crépuscule. Ma console n’est plus un fleuron de l’industrie du divertissement vidéoludique de pointe, la vedette a été prise par des consoles plus jeunes, plus puissantes, plus connectées, plus je ne sais quoi encore, plus chers surtout, plus vendeuses, plus racoleuses aussi, plus hypes, plus tendances et je suis sûr qu’elles sont même plus swag. Mais ma console et l’autre de sa génération vont connaître un entre-deux vidéoludique parce que des jeux sont encore programmés pour leur ventre fatigué, des sorties vont avoir lieu encore, quelques-unes, sûrement un grand hit encore, peut-être deux, on va continuer de jouer avec, de trouver du monde sur les serveurs pour faire semblant que l’on possède encore quelques amis joueurs virtuels. Mais le crépuscule n’a qu’un temps, il est beau, flamboyant et puis c’est la nuit.

Remember Me offert le PSN, comment ne pas y voir un message ?

Remember Me offert le PSN, comment ne pas y voir un message ?

La page se tourne, le monde change et moi, c’est con, mais je me sens seul. Je me demande pourquoi tu as cédé si vite aux sirènes de la nouveauté. Il est vrai que le joueur de jeux vidéo, le geek, le gamer, c’est ce que l’on fait de mieux en niche sociale de consommateur ; influençable, avide, versatile, consumériste et ostentatoire. En écrivant cela - j’écris cela avec une pointe d’ironie moqueuse, je dirais 27 % et donc 73 % de sincérité sérieuse - je me demande si le geek n’est pas à ce titre l’archétype social le plus postmoderne et donc le plus adapté à la pensée contemporaine … Bref, c’est une piste à explorer ultérieurement. Le joueur est donc presque conditionné à être attiré par la nouveauté comme le moustique par la lumière, même s’il sait le geek que cette premier fournée de console possède infiniment moins de jeu que la génération précédente et que cette fournée technologique va essuyer les plâtres du tâtonnement dû à une sortie presque prématurée. D’ailleurs, je ne saurais que trop peu vous remercier de cela. Parce que c’est sûr, à mon tour j’y viendrai à la next-gen, je veux dire la next-next-gen, j’y viendrais plus tard quand la machine ronronnera, Quand ces consoles offriront une expérience de jeu réellement nouvelle. Pour le moment, je vis très bien de me passer d’un gap esthétique. C’est quand les jeux vidéo seront enfin différents sur les nouvelles consoles que je ressentirai le besoin impérieux d’y venir. À moins que le sentiment de solitude du joueur de jeux-vidéo-de-déclin m’y pousse avant …

Pour le moment j’ai une tonne de jeux auxquels jouer, des jeux à découvrir, des jeux à finir sur ma PS3. D’ailleurs le dernier jeu offert sur le PSN premium que j’ai téléchargé c’est Remember Me. Je ne sais pas vous, mais j’y vois comme un message. Soit en certaine Playstation 3 je ne t’oublie pas.

C’est un article de retour, un article de reprise, on sent que j’ai la plume un peu grippée encore bien que j’aime beaucoup cette idée qu’entre le retrogaming et le gaming actuel il puisse y avoir un jeux-vidéo-de-déclin, formule que je trouve aussi belle que juste - et je ne dis pas ça parce que c’est moi qui vient de l’écrire. Joueur-de-crépuscule c’est joli aussi mais ça fait trop penser à une classe de personne en jeux de rôle. J’espère que personne ne pensera que si j’ai écrit cet article c’est parce que je suis aigri ou trop pauvre pour être passé à la nouvelle génération. Ni que je fais un reproche aux joueurs qui y sont passés. Certes j’écris à un moment que le geek est influençable, avide, versatile, consumériste et ostentatoire mais ce n’est pas méchant et en plus je suis sûr qu’une partie d’entre vous est d’accord avec moi. Bref, un article à 3/5 pour un retour je trouve ça plutôt cool. Et puis ça me donne envie d’écrire encore. Merci de votre lecture et de votre fidélité - sous-entendu votre capacité à ne pas m’oublier même quand je n’écris plus d’article -.

J'avais envie de finir cet article sur une jolie note visuelle, joyeuse et positive

J'avais envie de finir cet article sur une jolie note visuelle, joyeuse et positive

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Réflexions d'un joueur, #à la une

Repost 0
Commenter cet article

aquab0n 04/12/2013 13:19

La PS3 a encore de beaux jours devant elle, du coup même si la PS4 se tient fièrement à côté d'elle dans mon salon, elle savent qu'elles ne se font pas concurrence mais qu'elles pourront être là pour moi, chacun à sa manière que ce soit pour la nouveauté, ou la nostalgie.

Mémoire de joueur 04/12/2013 13:53

Tu as un grand salon et un grand coeur, ça ne m'étonne pas de toi :)

Fred 02/12/2013 22:42

C'est tout simplement une nouvelle manière de consommer, rien de choquant pour moi!

Mémoire de joueur 02/12/2013 22:48

Je ne voulais pas laisser passer le message comme quoi j'étais choqué. Je ne suis pas choqué, c'est juste un article de saison pour parler à ma façon de la sortie de la PS4 et de la Xbox One. Cela mis à part je ne vois pas trop où il y a nouvelle manière de consommer ?

Flouiz 02/12/2013 16:26

Je comprends ton aversion pour le "genre" rétro-joueur fétichiste du vieillot au point d'être inapte à apprécier des productions plus ou moins récente et je pense également qu'il y a un entre deux pour les joueurs consoles. Je sais que c'est un entre deux forcé par la sortie de la nextgen mais est-ce que c'est pas too much de se considérer hasbeen et/ou rétro-joueur en un labs de temps aussi court ? J'ai lu la définition que tu fais du rétro-joueur mais je n'arrive pas à me l’approprier parce que pour moi, c'est pas ça (J’adhère au fait qu'il faut remettre à leurs places les concons qui ont comme argumentaire "Trop cool trop 80's il y a pas mieux depuis stfu noobs vive la brocante" (ou assimilé) et qu'une classification objective de classiques devrait être réalisé). En tout cas c'est triste ce genre de situation parce qu'une partie des joueurs actuels vont certainement définir se point comme une rupture avec le monde "des enfants et des jeux vidéo". Après, est-ce que ça vaux le coup de se sentir différent ou inférieur parce qu'on accède pas à 2 exclusivités par an ? Le temps n'est pas vertueux quand on le considère à l'instantané ;)

Mémoire de joueur 02/12/2013 23:23

C'est un excellent commentaire, riche et étayé et je suis d'accord avec lui. Mais je voulais juste rappeler qu'il y a dans ma posture de joueur qui se prend en pleine tête l’étiquette de rétro-joueur fétichiste une par de burlesque. Bien sûr que ce n'est pas tout à fait vrai, je ne suis pas encore un rétro-joueur. Mais en même temps, vu que le rétro-gaming est un domaine flou et indistinct et que l'on ne sait pas à partir de quand on est un rétro-joueur ma posture est crédible et cohérente. A partir du moment mon la PS3 n'est plus la console "actuelle" je deviens de fait un rétro-joueur.

Je suis d'accord avec ta conclusion, le temps n'a de sens que si on lui laisse le temps de s'exprimer et de faire le tri dans les choses. Mais il ne nous empêche pas de prendre des postures ;)

Lanfeust 02/12/2013 15:32

Article sympathique, et que je partage, la "nostalgie" (à défaut de trouver un autre terme plus approprié) en moins.

Personnellement, je ne vois pas ça comme un déclin, mais comme une attitude intelligente. Inutile de succomber aux sirènes si le jeu n'en vaut pas la chandelle (faire un proverbe de circonstance, check !).

En tout cas, dur pour moi de ne pas penser à mon propre article - publié vendredi - pour le coup: http://lacavernedelanfeust.wordpress.com/2013/11/29/mauvaise-foi-pourquoi-je-ne-passerai-pas-a-la-next-gen-maintenant/

On est sur la même longueur d'onde ;-)

Mémoire de joueur 02/12/2013 23:07

Je ne suis pas vraiment nostalgique, même si j'ai bel et bien un petit pincement au cœur de passer à la génération suivante. Je sais que ce n'est pas très correcte comme façon de penser, mais je trouve la joie des joueurs à passer à la suite assez vexante pour la génération de console "d'avant" qui nous a pourtant honorés d'expérience de jeux vidéo grandiose.

J'ai lu et commenté ton article, très sympa, en tout cas je m'y reconnais complètement