Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire de joueur

Blog = Butin de vide-grenier + Critiques jeux vidéo & films

Mémoire de joueur

À tous ces jeux que je n’ai pas finis …

Des jeux j’en achète, comme tout le monde, et j’y joue, c’est logique. Des jeux, j’en télécharge et j’y joue, j’y joue et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie. Il y a les jeux aussi auxquels je ne joue pas et puis il y a les jeux auxquels je joue et que je ne termine pas, et ceux-là sont les plus nombreux je crois. Et souvent, au grand souvent, les jeux que je ne termine pas sont ceux dont je ne parle pas parce que j’ai cette idée idiote que certains appellent l’éthique qui est de ne pas parler des jeux que je n’ai pas fini.

Mais les jeux que je n’ai pas finis ils sont nombreux, se sont accumulés et aujourd’hui j’ai envie de leur dédier quelques mots en guise d’incantation en espérant que ces mots écrits aux yeux de tous m’aident à trouver le temps / l’envie / la motivation pour les terminer parce qu’un jeu que l’on ne termine pas c’est un jeu à qui l’on manque de respect #formuleidiote

 

Deus Ex Human Revolution

Je me suis lancé durant quelques heures, je dirais de six à huit heures de jeu. J’y ai joué, j’y suis revenu, c’était bien, j’ai aimé la densité de l’univers très écrit, très riche. C’est aussi ce qui m’a refroidi parce qu’une fois que l’on est sorti du jeu, y revenir ce n’est pas simple parce qu’il faut tout se remémorer et se replonger dedans. Et puis moi l’infiltration ça m’angoisse et ça me fait chier. Je ne perds pas espoir de finir ce jeu un jour pour connaître et goûter à son univers et à son intrigue. Mais j’ai du mal a entrer dans le gameplay, il y a quelque chose qui me bloque, peut-être la vue façon FPS ou le passage FPS vue à troisième personne dans les combats ou les mises à couverts.

3D Dot Game Heros

Ce jeu est un OVNI, le parfait plagiat de Zelda en 3D rétro. Ce jeu est un plagiat d’accord, mais en y jouant j’y ai assez logiquement retrouvé le plaisir que j’avais sur un Zelda. Si je me suis arrêté d’y jouer c’est parce que je suis bloqué, je ne trouve pas l’entrée d’un donjon que je dois visiter, c’est con. Après deux ou trois fois à chercher ce foutu donjon j’ai arrêté ; ça doit être après cinq heure de jeu plus une sixième à chercher ce donjon. Mais j’aime sincèrement ce titre et je voudrais en faire une vraie critique même si j’en ai déjà parlé sur le blog, il faut donc que je trouve le courage de le terminer un jour.

Nier

Encore un jeu plutôt unique, action, RPG, action-RPG, j’aime ce jeu pour sa vue à la troisième personne et parce qu’il développe un univers plutôt sombre. Et puis la jouabilité est plutôt jouissive. Je ne sais pas pourquoi j’ai laissé ce jeu de côté ; je me rappelle avoir adoré l’introduction dans le monde réel en mode post-apo avant de passer dans le monde du jeu, j’ai joué six ou sept heures et puis plus rien. Nier me laisse comme un goût d’inachevé et comme pour Deus Ex c’est un jeu que j’aimerai finir pour son scénario.

En voilà une Chun Li qui n'a pas fini ce qu'elle a commencé

En voilà une Chun Li qui n'a pas fini ce qu'elle a commencé

Sega Superstars Tennis

Un jeu acheté pendant les soldes pour une poignée de nèfles. Un jeu que j’ai gardé parce que j’aime les jeux de sports non réalistes, ça me rappelle le bon vieux temps Soccer Brawl, Speed Ball, Windjammers, etc. J’ai joué plusieurs fois à Sega Superstars Tennis mais jamais très longtemps, pourtant le jeu est bon, il assure les bases, propose des choses sympathiques, mais j’ai trouvé certains stages trop durs et j’ai laissé tombé.

Afro Samurai

Celui-là, je l’aime beaucoup, un game design à l’esthétique épurée et stylée sans indications de contrôles à l’écran, un univers musical inspiré de morceaux de RZA, bref c’est un jeu classe, un précurseur, un titre sous-estimé à qui je trouve même des liens de parenté avec Okami. J’ai joué une douzaine d’heures sur ce jeu - d’autant plus que j’ai recommencé le début deux fois - et si je ne l’ai pas terminé c’est que, là aussi, comme pour 3D Dot Game Heroes je suis bloqué. Cette fois je ne suis pas bloqué parce que je ne trouve pas la route mais juste par des ennemis que je n’arrive pas à vaincre comme il le faut. C’est frustrant.

Heavy Rain

Le Heavy Rain, mythique Heavy Rain, le jeu qu’il faut avoir fait, le jeu sur lequel il faut avoir un avis. J’ai commencé Heavy Rain et j’ai adoré ce jeu. Mais c’est un jeu auquel il faut se donner, corps et âme et temps aussi. Et c’est ce temps que je n’arrive pas à lui trouver pour le terminer ; au moins une fois. Je suis fasciné par la capacité de ce titre à faire jouer du banal, du quotidien, à chaque chapitre j’étais là à me demander « quel geste anodin le jeu va me laisser la liberté de faire » et cette question entêtante me poussait à avancer. Et puis un jour tu n’as pas le temps, deux jours tu n’as pas le temps, trois jours, une semaine et tu es sorti de l’esprit du jeu et tu cherches le bon moment pour y revenir mais tu ne le trouves pas. Mais celui-là, je vous le promets, je le terminerai rapidement pour pouvoir me lancer dans Beyond Two Souls.

Resonance of Fate

J’ai lu une fois un article qui disait que ce jeu était un des meilleurs RPG de la PS3, alors je l’ai acheté et je me suis lancé. J’ai tout de suite adhéré à l’univers. Le gameplay hybride est déroutant au départ et assez difficile à prendre en main je trouve. Il mêle tactique RPG, RPG classique, jeu d’action, TPS, puzzle game mais plus on progresse et plus on réalise la profondeur de ce que je jeu offre justement en terme de gameplay. Malheureusement, après une douzaine d’heures, je me suis retrouvé bloqué par la difficulté du jeu et pour avancer j’aurai dû faire du leveling, mais même si j’aime un jeu ce n’est pas le genre de chose que j’aime faire. C’est dommage parce que j’aimais vraiment bien ce jeu.  

Vanquish

Un de mes premiers jeux et donc un des jeux que je n’ai pas fini depuis le plus longtemps. Classique du jeu d’action, nerveux, radical et rapide. Ce jeu avait tout pour me plaire. Et d’ailleurs il me plaisait beaucoup. Je l’ai dévoré assez rapidement et après quelques heures de jeu j’ai échoué sur le boss final. Une fois, deux fois, trois fois, cinq ou six fois et puis j’ai laissé tomber en me disant que j’y reviendrais plus tard. J’ai essayé de m’y remettre il y a quelques semaines mais là le jeu avait mal vieilli esthétiquement et surtout j’étais complètement sorti du gameplay ; et attaquer un boss de fin sans maîtriser le gameplay c’est vraiment pas facile.

Star Wars The force Unleashed

Aucune idée de pourquoi je n’ai pas fini ce jeu. C’est un bon jeu, un bon petit jeu d’action, un univers familier, un point de vue intéressant ; jouer le côté sombre de la force, un gameplay plutôt bien pensé et assez diversifié pour que l’on ne s’ennui pas. Non, vraiment je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fini. Parfois, quand le soir je ne sais pas à quoi jouer je le relance, j’avance un peu, je me dis que ce jeu est cool et le lendemain je le sors de la console.

Voilà ce que j'appelle aller au bout des choses ! Aller au fond des choses du jeu vidéo.

Voilà ce que j'appelle aller au bout des choses ! Aller au fond des choses du jeu vidéo.

Mafia II

Le mal aimé, le bien nommé, lui aussi le sous-estimé. Je n’aime pas les mondes ouverts et les jeux bac à sable, mais celui-là à quelque chose de plus : une âme. Je crois que je n’ai joué que deux sessions sur ce jeu, et pourtant ces deux sessions m’ont laissé de très bon souvenirs, j’ai aimé la façon de traiter l’époque, la façon d’amener l’univers et traiter de la mafia. Si je n’y suis pas revenu c’est que je crois que c’est un jeu qui demande trop d’attention, d’implication, d’application et je n’en avais pas. Qui sait, un jour où je serai malade, qu’internet sera en panne, que j’aurai du temps à concentrer sur un jeu, ça sera peut-être celui là.

Mirror’s Edge

Un classique, le grand classique, l’hybride FPS / plate-forme. Un de mes premiers jeux aussi, acheté, joué, revendu, re-acheté plus tard, re-joué aussi ; quand j’y joue j’aime ce jeu. J’adore ce jeu. J’adore y jouer. Mais je n’arrive pas à le finir, pourtant le jeu n’est pas réputé pour sa durée de vie ou sa difficulté. J’y joue quelques heures et puis je retire ce jeu en attendant une nouvelle envie d’y rejouer. Curieux rapport n’est-ce pas avec ce jeu qui est un mythe non ?

LittleBigPlanet 2

Je n’avais pas prévu de jouer à ce jeu, je l’ai acheté simplement parce que le steelbox n’était pas cher. Et tant qu’à avoir un jeu, je l’ai essayé et j’ai tout de suite accroché. Univers mignon et postmoderne, plutôt drôle, bien dosé et terriblement créatif - surtout par la communauté des fans qui continue de donner corps à des choses curieuses et intéressantes -. J’ai joué à ce jour six ou sept heures, j’y joue régulièrement quelques minutes, c’est facile, rapide, cela se déguste comme un apéro sympa, seul ou à deux. Je finirai par le finir mais disons que je prends mon temps.

John Woo présents Stranglehold

Encore un jeu ancien, encore un jeu sous-estimé, encore un jeu qui possède quelques qualités vraiment intéressantes qui ont très certainement influencé les développeurs de Max Payne 3. J’ai passé sur ce jeu une bonne dizaine d’heures et sur lequel je bloque sur un boss. J’ai recommencé une bonne douzaine de fois ce boss depuis que je suis bloqué, à chaque fois je perds, à chaque fois je me lasse, c’est dommage il me reste au moins un tiers du jeu à visiter avant de pouvoir en écrire une critique qui lui rende hommage.

Bioshock

Un coup de foudre, comment résister à l’ambiance de ce jeu ? Mais justement cette ambiance-là, glauque, oppressante, pesante, surtout quand on joue le jeu à fond, dans le noir, casque sur les oreilles. Mais c’est cette ambiance-là aussi qui fait que je n’ai pas terminé le jeu. Je n’ai même pas beaucoup avancé dans le jeu, quatre ou cinq heures maximum, trois ou quatre sessions de jeu. Et pourtant je l’aime et pourtant j’ai envie de le finir … Mais bon je dois être une chochotte.

Dead Space

Exactement le même problème et les mêmes qualités que pour Bioshock, je l’aime, j’ai envie de le faire, mais je n’ai pas envie de me sentir en stress ou mal à l’aise quand je joue. Ce n’est pas tout à fait ça, j’aime bien avoir peur, au cinéma par exemple, ou quand je joue, mais quand je le choisi. Mais souvent quand j’allume ma console c’est pour me divertir, pour éviter de penser, pour mettre mon esprit sur pause. Et dans ces moments-là, le stress, l’immersion ce n’est pas ce que je recherche. Je crois que je n’ai joué que deux fois à Dead Space.

Shadow of the Damned

Je sortais d’un jeu de Suda51, Lollipops Chainsaw, je voulais retrouver son esprit et me montrer fidèle à son œuvre. J’ai acheté ce jeu, j’ai lancé le jeu, j’ai tenu une heure ou deux et je suis allé me coucher. Le lendemain j’ai lancé un autre jeu et depuis je n’ai jamais retesté Shadow of the Damned.

Un délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêverUn délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêverUn délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêver
Un délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêverUn délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêver

Un délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêver

Def Jam : Icon

Finir ou ne pas finir un jeu de combat c’est une curieuse question j’en conviens, mais Def Jam est un jeu à part, jeu de combat et jeu de gestion aussi et jeu hip hop bien sûr. Généralement tous les jeux de combat reposent sur une ou deux mécaniques de gameplay qui se ressemblent mais ici c’est un peu différent et cela m’oblige de reprendre le jeu au début quand je m’y remet. Du coup je n’ai jamais fini le jeu, à chaque fois que je le relance je crée un nouveau perso, je réapprend les finesses du gameplay et je ne progresse pas.

The Chronicles of Riddick : Assault on Dark Athena

Je suis un fan des Chroniques de Riddick le film et même de la trilogie qu’il forme avec Pitch Black et Riddick ; le jeu s’inscrit dans la chronologie de la trilogie et j’ai toujours voulu y jouer. Je me suis donc lancé dans ce FPS sombre et intense et habilement scénarisé. Vraiment j’ai aimé ce jeu moi qui n’aime pas les FPS, j’aimais la manière d’adapter l’esprit du film comme pour Stranglehold. Et puis j’ai été surpris par l’inventivité et la qualité du jeu pourtant très ancien. Mais un jour après onze heures de jeu ma sauvegarde a planté et je n’ai pas eu envie de recommencer tout de suite le jeu.

Anarchy Reigns

Ce jeu mérite que j’en parle un jour. J’ai attendu ce jeu, j’ai acheté ce jeu un jour de déprime, j’ai lancé ce jeu neuf aux graphismes éculés et aux principes datés. J’ai vraiment aimé les quelques heures que j’ai passées sur ce jeu. Mais après deux ou trois heures j’ai lancé Ni No Kuni qui m’a occupé pendant 125 heures et qui m’ont faites oublier de jouer à Anarchy Reigns.

Split/Second Velocity

Des jeux de course à la sauce arcade j’en ai essayé plus d’un, les Motorstorm, les need for speed, mais je n’en ai aimé qu’un seul : Split/Second Velocity ! Toujours beau, toujours rapide, spectaculaire, fun, jouissif, seul ou à plusieurs, quand j’ai besoin de me défouler c’est ce jeu que je lance, ce sont ces courses que je parcours. Je ne peux pas vous dire combien d’heures j’ai joué sur ce titre, je ne sais pas si je suis loin de le terminer, mais c’est un fait, je n’ai pas fini ce jeu.

Grand Theft Auto IV dit GTA IV

Là encore un classique auquel je me suis senti obligé de me confronter. Je n’aime pas les GTA, je sais que les GTA sont extra, je sais qu’ils sont mythiques, je sais qu’ils sont cultes mais j’ai beau essayer je n’arrive pas à les apprécier. Mais bon je me suis dit que cela serait idiot de ne pas passer par GTA IV tant qu’il était bon marché. Je me suis lancé dans Liberty City et au bout de six ou sept heures je me suis lassé, ennuyé et j’ai arrêté de me forcer.

Darksiders

À une époque, on disait que Darksiders était un bon jeu, un action RPG qui s’inspirait de Zelda par certains aspects. Alors invariablement en me lançant j’avais des espoirs. Mais le jeu est vide, il sonne creux, j’ai quand même joué une dizaine d’heures avant de réaliser que finalement ce jeu post apo est plutôt chiant comme un dimanche soir sous la pluie et j’ai arrêté de jouer sans regret.

Flower

Ne pas finir Flower il faut le faire, mais je l’ai fait. J’aime bien ce jeu, c’est le seul jeu auquel je peux jouer tout en téléphonant. Mais il faut le dire, ce jeu est chiant lui aussi, plutôt plat et répétitif quand on passe l’émerveillement des premiers instants. Je n’ai donc jamais fini Flower, mais si j’ai encore de longs coups de téléphone il est possible que j’envoie la fin.

Mass Effect Trilogy

Est-ce que Mass Effect Trilogy est la plus grande fresque de science-fiction du jeu vidéo ? Oui ! Est-ce que c’est que les deux premiers épisodes auxquels j’ai joué sont extraordinaires ? Oui, évidemment. Mais les Mass Effect font partie de ces jeux qui demandent une réelle implication du joueur, une immersion totale et entière ; et cette implication-là je ne l’ai pas toujours, comme je le disais je joue souvent au jeux vidéo pour me vider la tête et Mass Effect est du genre de jeu qui vous remplissent la tête. Je dis cela après avoir passé vingt à vingt-cinq heures sur les deux premiers épisodes et j’espère très fort terminer cette trilogie.

Les Royaumes d'Amalur : Reckoning

Si on devait faire classer les jeux que je n’ai pas terminés en commençant par celui auquel j’ai joué le plus  longtemps Les Royaumes d'Amalur sortirait largement en tête. Trente ou trente-cinq heures au moins de jeu dans cet univers, dans ce jeu que je considère comme le meilleur des jeux ratés.

 

Voilà donc la liste non exhaustive des jeux auxquels j’ai joué et que je n’ai pas terminé, la liste des jeux que j’ai aimé beaucoup pour certains, très peu pour d’autres, et que je n’ai pas joué jusqu’à la fin de leur terme. Bien sûr, on peut se demander ce qu’est finir un jeu - oh mais quel hasard j’ai déjà écrit sur cela - en tout cas ce sont là des jeux dont je n’ai pas vu la fin officielle. Et encore je n’ai parlé ici que des jeux que je possède en format physique, si je devais traiter des jeux dématérialisés la liste serait encore plus longue et qui sait, je la ferai peut-être plus tard. Voilà donc un article bien inutile qui tire à sa fin.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Spyke 09/04/2014 07:19

Salut,
Cet article est un peu long, mais très enrichissant. Tous ces jeux me rappellent le bon vieux temps. Certains, je connais moins que d’autres. Grâce à ce blog, je peux apprendre davantage les jeux vidéo classiques.

Mémoire de joueur 09/04/2014 10:58

Si tu es habitué à lire des articles de mon blog tu sais que mon défaut c'est de faire souvent trop long. Mais tu sais ce que l'on dit, quand on aime, on ne compte pas ;)

Margoth 17/01/2014 09:19

Et la question la plus importante : as-tu terminé Candy Crush Saga ? :P

Sinon, ne pas finir ses jeux, être pris de remords parce que dans le lot des non achevés, il y en a qu'on aimerais bien en voir le bout parce qu'il nous a plu, venir à bout de l'expérience et/ou tout simplement pour la gloire, je crois que c'est le quotidien de tous les gamers. Tout du moins, pour la catégorie de gamers qui a dépenser plus d'argent dans les jeux qu'ils n'ont le temps de jouer. De mon côté, je n'en manque pas non plus. Et à la limite, ce qui me désespère le plus reste sans doute ces jeux que je possède mais que je n'ai jamais touché. Car l'envie de cet univers particulier ou style n'est pas celle du moment. Car je suis sur un autre jeu qui monopolise mes sessions tant il est prenant. Car j'ai limite oublié que je le possédais. Car on ressent même parfois l'envie de finir un jeu qu'on apprécie beaucoup mais qu'on n'arrive pas se résoudre à le faire, parfois même par flemme (notamment des jeux laissés en pause depuis si longtemps qu'il faudrait les reprendre du démarrage)...

Après, à l'inverse d'Aquab0n, je remarque que plus je vieillis, plus j'ai tendance à finir mes jeux. Pas à 100% évidemment (j'aurais certainement une belle farandole de platine et 1000G dans ce cas-là). Mais j'en paye le prix en contrepartie : plus de temps passé sur un jeu fait que j'en consacre moins aux autres. Ce qui fait qu'à l'heure actuelle, j'ai l'impression d'avoir bien plus de jeux qu'avant mais d'en faire bizarrement moins qu'avant... Alors qu'en réalité, je ne pense pas que le temps moyen que je consacre au jeu vidéo change spécialement d'une année sur l'autre depuis mon adolescence.

Greg Armatory 12/01/2014 00:51

Bonne idée d'article. Effectivement ce n'est pas parce qu'on a pas fini un jeu qu'on ne s'y est pas investi et ils méritent bien une petite analyse. Il y a peut-être d'ailleurs parfois plus à dire sur un jeu qu'on a pas fini.Sur Deus Ex je te rejoins en tout cas. Univers fouillé, mais gameplay bancal et ville beaucoup trop déserte et figée. Pour Mass Effect, j'ai aimé la série avec le 2 et enchaîné avec le 3 (même perso) ce qui a constitué une de mes meilleures expériences de gamer. Après seulement j'ai pu apprécier le premier, mais je ne progresse que très lentement. Les phases d'action assez rigides et la gestion inventaire/équipe sont difficiles à reprendre quand on abandonne le jeu trop longtemps. Mais c'est l'épisode qui propose le plus de liberté. Et voir la Terre depuis la Lune même dans un jeu ça fait son effet !

aquab0n 07/01/2014 12:40

Il y a quelques jeux que j'ai en commun avec toi que je n'ai pas terminés, cependant je remarque que plus je vieillis moins je termine mes jeux à 100%, étrange n'est ce pas ?

Mémoire de joueur 07/01/2014 12:57

Moi je l'ai dévoré El Shaddai, sûrement à cause de lui que je n'ai pas fini d'autres jeux :p quand je me mets dans un jeu il y en a forcément que je laisse de côté.

aquab0n 07/01/2014 12:49

Je sais bien mais je n'ai pas fini 3D Dot Game Heroes et bien d'autres non plus, notamment le fameux El Shaddai mais j'arrive vraiment pas à me remettre dedans...

Mémoire de joueur 07/01/2014 12:46

Ta vie te prendrait-elle de plus en plus de place ^^ ? Et moi quand je parle de ne pas finir un jeu je parle juste de ne pas arriver au bout du scénario, je ne parle pas de platiner le jeu ;)

Gamer Contrarié 07/01/2014 01:23

Mon Dieu, si je faisais un article comme ça, j'en aurais pour des jours. Trop de jeux jamais finis, à mon grand dam...
L'avantage, c'est que tu nous remémores des jeux souvent tombés dans l'oubli ;)

Mémoire de joueur 07/01/2014 01:26

Je ne parle que des jeux que j'ai encore en disque, que j'ai assez aimé pour m'en souvenir et que je voudrais un jour mener à terme sauf un ou deux. Mais les jeux que j'ai testé et revenu aussi vite et oublié juste après ça mériterai une autre liste ^^