Lightning Returns ; une histoire de robe et de gameplay

Publié le par Mémoire de joueur

Lightning Returns ; une histoire de robe et de gameplay

Il y a tant de chose à dire au sujet Lightning Returns, mais pour éviter de me disperser et pour ne pas déflorer le sujet ni le jeu pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait je vais essayer d'en rester au gameplay parce qu'il m'a questionné tout du long de ma première partie. Enfin je devrais dire tout du long de ma demi-première partie - mais je ne suis pas sûr que ce soir une formule correcte et en plus la question du gameplay m’a taraudé aussi durant la seconde demi-partie -. J'ai commencé le jeu en normal et je l'ai trouvé assez tendu, ardue, pas tout à fait difficile mais exigeant. Pas aussi dur que Resonance of Fate à qui Lightning Returns emprunte une résolution des combats dans un mode action RPG, une difficulté relevé et un exercice visuel sur le style des personnages. Mais je pensais que le jeu avait été programmé pour me permettre d’arriver à son terme malgré l’impression de difficulté parce que je croyais qu’aujourd’hui les jeux vidéo étaient comme cela, calibrés pour le grand public - c’est-à-dire moi - et pour se boucler d’une seule traite. Le huitième jour est arrivé et j'ai échoué. Je n’avais pas sauvé assez d’âmes, ce qui m’a valu un game over . J'ai adoré me prendre ce game over dans le nez et dans la tête ; ça faisait longtemps, c'était inattendu tant je pensais que le jeu était construit pour que l'on ai l'impression d'être sur le fil vis-à-vis du temps qui passe mais qu'on arriverai à sauver assez d'âmes pour avancer et terminer le jeu dans les délais qu’il impose. Mais là, paf, rien, même pas une cinématique, à peine un intertitre et game over ! Bref, pour en revenir au gameplay cette première demi-partie, je l'ai joué sur le mode de la polyvalence. Chacun des trois styles que j'utilisais, avait une garde, une attaque physique, une attaque magique et parfois une esquive, j'avais donc trois styles qui se ressemblaient aussi polyvalents que moyens.

Dans cette configuration le gameplay des combats de Lightning Returns est plutôt pointu, orienté action, presque arcade s'il n'avait été aussi pointu ; c'est-à-dire qu'il faut être précis sur la garde, pour provoquer des chocs, précis sur les esquives, choisir ses coups de façon judicieuse et régénérer en garde vital dès que possible. En jouant ainsi, le challenge est de taille et j'ai perdu beaucoup d'heures à perdre des combats - et j'adore ce principe que perdre un combat te fait perdre du temps et j'adore que le temps soit limité et continu dans ce jeu ! - parce que je n'étais pas bien préparé. J'ai passé quasiment une journée complète in game à combattre Snow et le combat victorieux à durée une demi-heure. Et puis j'ai perdu, et là on a le choix de recommencer une nouvelle partie normale ou de recommencer une nouvelle partie avec les caractéristiques, les styles et les objets acquis au moment où l'on a perdu. C’est donc ce que j'ai fait et cette fois je me suis relancé dans le jeu avec une nouvelle approche du gameplay ; j’ai choisi un style de défense, genre le tank pouvant encaisser, parer, esquiver, ensuite un style d'attaque physique avec tous les coups qui roxent et un style blindé d'attaques magiques avec les quatre éléments. Dans cette configuration le gameplay à prend une autre tournure.

Bien sûr, avec l’expérience acquise j'étais plus puissant ce qui facilite les combats, mais surtout avec cette approche les combats deviennent plus classiques. On gère les styles comme on pourrait gérer une équipe de trois personnages différents, type guerrier, magicien & healer. Clairement on perd en finesse, en immersion - je ne crois pas avoir noté la logique scénaristique justifiant que Lightning change de style, de robe, de look aussi souvent - et un peu en challenge, mais on gagne en facilité, en plaisir de jeu et en jubilation, sentiment que j’avais éprouvé très fortement dans Final Fantasy XIII où les combats n’étaient pas nécessairement très difficiles mais très spectaculaires. Il y a donc à mon sens clairement deux approches différentes de ce gameplay pour deux expériences différentes et quand j'aurai terminé le jeu je pense relancer une nouvelle partie de zéro voir si avec cette approche le jeu est plus "facile" qu'il ne me l'avait apparue au départ. J’avoue que j’aime beaucoup la tournure de gameplay que prend la série Final Fantasy ; on frôle l’action RPG sans y être encore vraiment, mais on flirte fort avec, avec ça, avec la plate-forme aussi parfois et même dans les Dunes de la mort on flirte avec l’impression de liberté de Journey ; il n’y a pas à en douter je n’ai pas encore donné toute la mesure de ma démesure critique sur Lightning Returns

Il faudrat parler un jour de ce personnage énigamtique, plutôt sombre, renfermée, pas vraiment charismatique mais pourtant si attachante. C'est finalement assez rare une anti-héroïne par rapport aux anti-héros mâles

Il faudrat parler un jour de ce personnage énigamtique, plutôt sombre, renfermée, pas vraiment charismatique mais pourtant si attachante. C'est finalement assez rare une anti-héroïne par rapport aux anti-héros mâles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article