La boite de Pandore : Flashback

Publié le 22 Avril 2014

Puisqu’il m’est permis d’écrire sur cette référence vidéoludique qu’est Flashback, je vais délibérément éviter de m’épancher sur l’aspect révolutionnaire du titre (en son temps) et de l’esprit nostalgique qui en a découlé et qui en découle toujours.

Je préfère évoquer sa capacité à s’être inscrit dans mon inconscient au point de développer mon imaginaire sous la forme d’un univers de SF à part entière, adulte, sombre, une sorte de croisement entre Blade Runner, Total Recall et Futur Immédiat Los angeles 1991.

Sans rentrer dans les détails, le cadre de cet univers est une mégalopole futuriste où la technologie n’a d’égale que la xénophobie dont font l’objet la plupart des races extraterrestres résidantes.

Hormis un contexte futuriste, je n’ai quasiment rien repris, je crois, directement de Flashback, mais il a constitué l’étincelle essentielle pour m’insuffler l’inspiration sur le long terme.

Pour vous dire à quel point cette inspiration est forte c’est que je travaille sur cet univers depuis mes 16 ans (j’en ai 36) à la fois sous forme d’un jeu de rôle et d’un roman tous deux évoluant progressivement, mois rapidement que je le voudrais, mais c’est sans doute le coût de l’ambition. Cependant, le simple fait de l’enrichir et le repenser régulièrement me procure beaucoup de plaisir.

En fait cet article est une belle opportunité de rappeler à quel point un jeu vidéo est plus qu’un simple divertissement tant il peut nous influencer au même titre qu’un film, un livre, un tableau, que sais-je ? C’est donc une œuvre tout autant qu’une expérience qui mérite qu’on lui rende un hommage digne de ce nom.  

Greg Armatory - d'Art & d'Amour

La jaquette de la version Megadrive n'est pas la plus évocatrice si l'on compare à la version Genesis par exemple ou même aux autres versions
La jaquette de la version Megadrive n'est pas la plus évocatrice si l'on compare à la version Genesis par exemple ou même aux autres versions

La jaquette de la version Megadrive n'est pas la plus évocatrice si l'on compare à la version Genesis par exemple ou même aux autres versions

Très bonne intervention de Greg qui nous partage son lien avec Flashback et l'impact que ce jeu à eu sur lui et sa culture SF. Cet article me touche particulièrement parce que j'ai une relation similaire avec ce jeu ; je l'ai découvert sur Megadrive et je l'ai tellement aimé qu'avec un ami on l'a fait en quasiment 24 heures d'affilées. Ce jeu m'a offert ma première nui blanche vidéoludique. Et comme je suis un joueur fidèle je vais même essayer de faire le remake HD qui m'attend sur le disque dur de ma PS3.

Pour les autres jeux de la boite de Pandore c'est par là : Ouvrir la boite de Pandore

Et pour les curieux, Greg remplace Flashback par Earthworm Jim

Et la Flashback collection cover si vous êtes curieux des autres covers de ce jeu mythique.

Repost 0
Commenter cet article

Greg Armatory 23/04/2014 11:29

Merci à toi pour cette opportunité. Et je suis certain que ce concept va faire naitre des articles d'autres natures fort intéressants. J'ai testé le début seulement de la démo du remake, mais j'étais déjà bloqué lol

Mémoire de joueur 23/04/2014 11:30

Je l'ai juste lancée pour voir à quoi elle ressemblait, les cinématiques m'ont laissé une drôle d'impression mais j'ai été content de retrouver la même trame, enfin le même premier niveau, c'est déjà ça, mais je ne suis pas allé plus loin que les premiers écrans