C’est un retour ; un nouveau tour de manège, même si pour le moment je n’ai pas encore fait le ménage ; ni le tour de mes priorités. Mais une chose est sûre, certaines, c’est qu’internet est revenu à la maison, et par extension du domaine numérique, internet est revenu jusque dans mon blog, et par contamination du domaine numérique, internet est réapparue dans mon esprit et donc mes pensées et par lien de cause à effet dans mon écriture.

C’est donc moi, le re-moi, mise à jour X.X.24.2 de mon blog, ses envies parce que ce blog a une vie et des envies indépendantes des miennes, en quelque sorte une nouvelle saison ; sachant que pour moi l’été n’est pas saison à stationner devant son écran pour y jouer, sauf si l’on tient son écran entre ses mains - sauf si l’on fait cela pour le réparer bien sûr, quoi que des petits malins de l’électronique aka des geeks, peuvent très bien jouer et s’amuser à réparer des écrans -. Depuis ma mise à pied forcée d’internet pour faute d’orage, puis de faillite de mon ex fournisseur d’accès, puis temps de prise en charge du nouveau, les choses ont changées, le monde à changé, il love en son sein au moins trois guerres ouvertes, quelques crises et quelques terrorismes, côté vidéoludique par contre je suis bien moins sûre de ce que l’actualité vidéoludique à réservé comme événements estivaux, peut-être que quelques geek néo-blogueurs auront le temps et l’amabilité de me mettre dans la confidence, parce que depuis deux mois, ma seule source d’information sur les jeux vidéo, ça a été les publicités que j’ai pu voir sur les chaînes généralistes, autant dire que je suis plus noob qu’un noob quand j’en suis arrivé à ce stade de non-information.

Il y a aussi eu, malheureusement, l’apparition forcée et forcenée de la publicité sur Overblog. Je suis déçu de voir que, maintenant, il y a de la publicité sur le dessus de mon blog, j’ai la sensation que ma prose est derrière, dessous, recouverte d’une couche abhorrée de stupre commercial alors que je suis devenu au fil des années un ardant détestateur de la dite publicité. Aujourd’hui il ne me reste que deux solutions, payer pour la faire disparaître ou disparaître d’Overblog et payer pour apparaître ailleurs ; cruel dilemme.

J’entends déjà ma voix intérieure dire tout haut ce qu’elle pense tout bas ; c’est quand même idiot de tenir un blog sur les jeux vidéo quand on ne sait rien des jeux vidéo. Je dirai tout bas à ma voix intérieure, pour qu’elle l’entende bien : Je t’emmerde ! - ce qui fait que je m’auto emmerde aussi, mais on n’est jamais à l’abri d’un dommage collatéral, et remarquez que mes dommages collatéraux ne détruisent pas d’avion en plein vol … -

Mine de rien, je suis vraiment content d’être de retour, avec vous et parmi vous, et un peu dans vous au cas où durant cet été certaines personnes se seraient fondues dans la matrice et ne vivent plus qu’au travers du réseau. Je suis là, bon pied bon blog, toujours à jouer à mon antiquité de PS3 qui vient de me coûté une troisième manette. Enfin, une seconde manette si on ne compte pas la toute première vendue avec la console ; mais c’est quand même la troisième que je tiens en main depuis que je possède cette console, donc depuis la sortie de Uncharted 2, ce qui après vérification Wikipédia fait depuis octobre ou novembre 2009, presque 5 ans.

Allons bon, je viens de dépasser les 500 mots, si je veux avoir espoir d’être encore lu, je vais arrêter cette digression ici ; amis blogueurs et lecteurs de nulle part je suis heureux de redevenir l’un des vôtres, même si paradoxalement je me targue de n’appartenir à personne, un franc tireur, un marginal, un rebelle ; et heureusement que je n’ai pas une moto et les cheveux longs …

Pour finir, je vous quitte avec et sur cette image tirée d'Anarchy Reigns. C'est le titre qui m'a fait revenir aux jeux vidéo cet été. Un mélange de jubilation potache autour de la violence avec une simplicité, à la limité de l’aridité, de gameplay qui produit quelques chose de régressif ; j’aime. Et je trouve que l'aspect très "motivé" de Jack sur cette illustration, avec sa double tronçonneuse de bras, illustre bien l'élan qui m'anime en revenant aux affaires sur mon blog

Pour finir, je vous quitte avec et sur cette image tirée d'Anarchy Reigns. C'est le titre qui m'a fait revenir aux jeux vidéo cet été. Un mélange de jubilation potache autour de la violence avec une simplicité, à la limité de l’aridité, de gameplay qui produit quelques chose de régressif ; j’aime. Et je trouve que l'aspect très "motivé" de Jack sur cette illustration, avec sa double tronçonneuse de bras, illustre bien l'élan qui m'anime en revenant aux affaires sur mon blog

Vas-y mec, fait tourner mon compteur d'ego, tweet mon article, fais ce qu'il faut pour me gonfler la notification, commente, critique, partage ou chie dans mes bottes, dans tous les cas fais-moi kiffer mec - or girl -

06/09/1923 - Limoge - extrait du discours de l’homme qui voulait kiffer

Retour à l'accueil