La vérité - partisane et arbitraire - c’est que dans ce monde X point zéro de la blogosphère dite de geek, on blog soit pour l’argent, les jeux, les cadeaux, les invitations, parfois tous cela en même temps, soit l’on blogue pour être visité, lu, commenté et faire briller son ego. Les blogueurs qui prétendent bloguer juste pour le plaisir sont des menteurs. L’idée que l’on puisse de manière gratuite, désintéressée, altruiste, sans ambition, sans intention et sans espoir de reconnaissance ne tient pas. Il est idiot et malhonnête de prétendre bloguer pour rien ; à partir du moment où l’on se lance dans l’aventure d’un blog  et que l’on s’investit dans ce que l’on écrit, je trouve légitime d’espérer des retours, c'est-à-dire être lu et visité et glosé pour la qualité de sa prose si on n’est pas arrosé de bénéfices financiers ou matériels. Et ce que je dis pour les blogs, je le pense aussi pour les chaînes Youtube. La réalité est implacable, on blogue pour être lu, apprécié et pour avoir des commentaires. C’est la règle du game et vouloir s’y soustraire est illusoire. D’ailleurs je ne critique ni les premiers - les quêteurs d’un retour matériel - ni les seconds - les quêteurs de commentaires et de réputations -.

Mon blog reçoit entre 70 et 100 visiteurs par jour. À ce nombre relatif, il faut retirer les robots spameurs pour obtenir un chiffre représentatif du nombre de visiteurs. Ensuite, le calcul est simple : sachant que mon blog n’affiche pas de publicité, il faut multiplier ce chiffre par zéro pour obtenir ce que me rapporte ce blog journalièrement ce blog - mais ce n'est qu'une moyenne -. On fait donc ce chiffre multiplié par zéro multiplié par sept jours de la semaine multiplié par cinquante deux semaines dans l’année et on obtient ce que me rapporte annuellement mon blog. Il est à noter que, lorsqu'il y a de la publicité affichée sur mon blog, les quelques centimes que doivent générer les affichages reviennent entièrement dans la poche d'Overblog. Là où le sort est ironique et le sens du commerce d’Overblog développé, c’est qu’Overblog me demande de payer pour ne pas afficher de pub sur mon blog - pas folle la guêpe -.

Je comprends les gens qui se lancent dans l’espoir d’un retour matériel, le jeu vidéo est un loisir de consommateur, c’est donc un hobby qui coûte cher et si on peut gratter au système quelques jeux pour sa consommation personnelle, c’est naturel. Mais même eux, les blogueurs qui sont entrés dans le système un jeu / un article, régulièrement, préfèrent organiser des concours pour dealer leurs cadeaux contre des commentaires ; preuve encore s’il en fallait, que le commentaire c’est le nerf de la guerre. Les statistiques de son blog c’est l’egotrip de tous les blogueurs. Et tout cela pour dire que c'est que j'aime les commentaires, c'est ma monnaie de singe à moi. Je suis payé par vos commentaires, vos critiques, vos retours, les partages, les contradictions, les débats, les échanges que ce blog me permet d’avoir. Je suis parfois à deux doigts d’imprimer vos commentaires sur des petits billets et m’en servir comme monnaie pour payer mon pain ou mes putes. Non, mais sans déconner, je trouve que c’est beau projet, une performance artistique, un happening et une critique du milieu geek tout en restant une critique de la société de consommation et une déclaration d’amour au blogging. Imprimer ma monnaie de singe, où sur chaque billet serait imprimé un commentaire et en filigrane d’avatar du blogueur me l’ayant laissé. Sérieusement je songe à mener ce projet à bien un jour … ne vous inquiétez pas, je suis très sobrement un peu fou.

Cerveau en mode connexion de commentaire, addiction aux réseaux et aux vaguelettes que peuvent provoquer nos mots. Et puis il n’y a jamais de bons articles sans une illustration vaine - principe de merde qui m’appartient -

Cerveau en mode connexion de commentaire, addiction aux réseaux et aux vaguelettes que peuvent provoquer nos mots. Et puis il n’y a jamais de bons articles sans une illustration vaine - principe de merde qui m’appartient -

Comme à l'ancienne, un article Direct to commentaire inspiré d'un commentaire laissé chez Evolimus ainsi que d'un réponse à un commentaire laissé par le même Evolimus à un article à moi. Enfin, comme souvent avec les articles Direct to commentaire, c'est une version new game ++ avec réécriture et développement inspiré du commentaire initial.

Retour à l'accueil