Création de jeu de rôle, ce que j'ai et ce que je n'ai pas

Publié le 2 Juin 2015

J'ai décidé de revenir à mes premières amours de créatif, le jeu de rôle. Après avoir joué dans ma jeunesse, puis m'être amusé à créer des jeux sans prétentions, simplement parce que nous étions ados et que l'on ne pouvait pas se payer tous les jeux de rôle qui nous tentaient, puis avoir perdu de vu le jeu de rôle à la fac et l'avoir retrouvé enfin j'ai de nouveau envie de me confronter à sa création.

Ce que j’ai ?

J’ai une intention, ou plutôt un thème : cyberpunk / transhumanisme.

Si, l'intention je l'ai aussi, mettre la ville au coeur du jeu.

Ce que je suppose ?

Un contexte, un lieu, un cadre ; une  colonie terrienne constituée d’une gigantesque ville - intelligente -, ou une évolution de la civilisation qui a conduit l'homme sur Terre à s'unir dans une seule et gigantesque ville. Elle doit être le coeur, un astre dans lequel gravitent des individus. Cette colonie n’aurait plus de contact avec la Terre depuis longtemps afin de faire de ce cadre une page blanche où les valeurs terriennes sont érodées, dévoyées ou absentes et si nous sommes sur Terre, le temps aura eu le même effet que la distance.

Des humains non-modifiés,  mais aussi des transhumains, des cyborgs, des androïdes, peut-être des mutants et tout ce que la palette des nuances et des variations permet d’envisager autour d’un corps et d’une nature humaine augmentée, modifiée, améliorée. J’ai de grands conflits sociaux découlant des tensions sociales induites par la coexistence de ces humains de « différentes natures ». J’ai donc des groupes sociaux aux intérêts et ambitions différents, souvent contradictoires.

Une ville, dirigée et gérée par une puissante I.A codée pour assurer la préservation de la vie humaine. J’ai donc une ville qui évolue comme un organisme « vivant » habité « d’intentions » mais aussi un organisme vivant qui perçoit les dégénérescences biologiques de l’homme comme un problème à éradiquer pour assurer la pérennité de l'espace humaine ainsi que sa pureté, une I.A volontairement hygiéniste pour ne pas dire plus ce qui me conduit à une ville « fascisante » qui génère de l’injustice, qui campe un parfait ennemi récurant, invisible, renouvelé aux personnages.

J’ai une banque d’image, des images pleins les yeux et pleins la tête aussi parce que j’ai idée déjà de à quoi pourrait ressembler ce monde imaginaire. Difficile de créer sans visualiser et difficile de ne pas voir sans créer. Sisyphe 2.0 à la recherche de son image graal

Je voudrais faire jouer des conflits, sociaux, moraux et physiques qui les conduiraient à prendre la mesure de la situation et donc à terme d’influer sur l’évolution ou l’avenir de cette l’humanité. Dans ma tête il y a les influences des films de Neill Blomkamp District 9, Elysium et Chappie qui chacun à leur manière traitent du transhumanisme, d’injustice sociale, de violence, etc. Bien sûr ce ne sont pas mes seules influences.

Ce qui me manque ?

Je n'ai pas d'approche claire et simple du type de personnage que les joueurs pourrons incarner. Je sèche, je bloque, la page blanche ou la page trop noire à force d’être griffonnée. Quoi qu’il en soit je n’arrive plus à avancer. Je voudrais intégrer une part de « gestion de quartier » au jeu pour y mettre une touche « narrativiste » puisque je laisserai aux joueurs la liberté de créer leur quartier, le gérer, le faire évoluer en interagissant avec le lieu et les habitants. Mais je ne sais toujours pas quoi proposer comme archétype aux joueurs.

Je n'ai pas non plus confiance dans mes choix, trop vastes ? Trop étroits ? Trop communs ? Qu'elles couleurs je souhaite donné à ce jeu ? 

Alors auriez-vous des conseils, soit pour dépasser cette phase de blocage, une méthode pour voir son travail sous un autre jour, soit directement des conseils sur les personnages judicieux à proposer sachant que je voudrais sortir du runner, mercenaire, gang …

La ville
La ville

La ville

Les autres
Les autres
Les autres

Les autres

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Chronique de joueur, #jeux de rôle, #jdr, #Créer

Repost 0
Commenter cet article

Anselm 24/07/2015 18:42

Pour nourrir un peu ton univers, hésites pas à te plonger dans des séries (je pense notamment à Dark Angel, une série un peu vieille maintenant je crois mais qui se situe dans un futur proche très typé Cyberpunk avec cette notion de quartier, enfin, c'est assez riche en tout cas, la série n'est cependant pas incontournable, elle souffre d'une écriture de plus en plus fouillis et d'une fin vite expédiée par manque d'audimat mais ça reste une bonne source en soit).

Autrement, je te recommande les livres "Fondation" d'Isaac Asimov. Certaines choses semblent un peu dépassées aujourd'hui, mais ça peut t'aider à structurer des choses.

Pour ce qui est de la création de personnages que les joueurs auront envie d'incarner, n'hésites pas à jouer sur les stéréotypes. Ca te fais une base déjà (la meuf fragile, le gros bras, etc). Une fois que tu a marqué les stéréotypes, tu les étoffes pour les équilibrer et éviter qu'ils ne deviennent trop caricaturaux.

Enfin, tout est une question de dosage. Tu peux aussi aller voir directement dans le JDR "Cyberpunk" qui existe déjà.

Et évidemment, hésites pas à aller voir du côté des japonais qui savent plutôt bien faire leurs personnages (Ergo Proxy, Blame, Gunnm, Ghost in the Shell, Akira, Appleseed, etc).