Un retour de vide-grenier, quand tu tiens un blog de jeux vidéo ça ressemble à quoi ? Le pragmatisme raisonnable devrait me faire dire que samedi je suis allé dans un vide-grenier et que j’ai trouvé deux jeux Game Boy. C’est simple et direct, les photos feront le reste. Dans le retour d’un si modeste achat rédigé avec une petite dose de glose hype je pourrais dire que ce samedi matin, j’ai eu de la chance de trouver du rétro ; pas tant que j’ai le rétro dans le viseur mais j’ai le plaisir de la nostalgie. Un retour financier, le retour comptable et dire que j’ai payé 4 euros pour les deux jeux, 2 euros la cartouche en lose, c’est-à-dire que la cartouche a perdue sa boite cartonnée et qu’elle est orpheline de sa notice d’origine, ne reste que la cartouche et son boitier plastique.

Je pourrais donner dans le retour épique, le nostalgique, et vous raconter que si j’ai cédé à l’envie d’acheter ces deux jeux d’une console éculée mais mythique c’est que cette console là je l’ai possédé, j’y ai joué, un peu, beaucoup, passionnément ; c’est normal j’étais enfant quand la Game Boy est sortie, nous n’étions pas riche à cette époque, et je ne le suis toujours pas, mais j’ai eu la chance d’avoir une Game Boy, ma première console portable. Du coup cette console je l’ai portée, je l’ai transportée pour jouer avec elle ailleurs que devant la télé ; et pourtant le voyage dont je me rappelle le plus c’est celui où je n’ai pas pu emporter ma Game Boy. C’est à la fin de l’école primaire, et justement mon école organisait pour ses élèves un voyage à Paris depuis notre petite province perdue. Des heures de bus pour monter à la capitale, et moi qui venait d’avoir ma Game boy, Tetris et Spiderman en jeux et ça allait de soit que j’allais voyager avec mais mes parents n’ont pas voulus que je l’emporte. Ils avaient sûrement raison, à cet âge la console n’entrait même pas dans mes poches, et du coup le voyage qui m’a le plus marqué avec ma Game Boy c’est celui que je n’ai pas fait.

Vous voyez, je suis un nostalgique, un vrai, je me sens plus humain que geek, plus accumulateur de collectionneur ; mais quand j’ai vu ces deux cartouches dans leurs boitiers plastiques qui étaient perdues sur le stand d’une gentille mère de famille je n’ai pas eu l’intention de leurs résister. Oui je pourrais donner dans le retour lyrique et vous raconter que ce samedi matin, alors que j’errerai sans but à ne rien chercher je suis tombé nez-à-nez avec deux carreaux gris couleur de nostalgie, deux cartouches au format d’enfance qui m’ont fait me souvenir Game Boy, petit garçon joueur qui tient entre ses mains le pavé plastique blanc de chez Nintendo.

Le premier jeu c’est Super R.C Pro Am je ne le connais pas vraiment, mais un peu quand même parce que c’est le premier jeu de voiture que j’ai eu sur NES. Du coup j’imagine que la version Super sur Game Boy doit lui ressembler, en être l’adaptation. L’autre titre donne encore dans la mécanique routière, la voiture et la vitesse puisque le second jeu c’est F-1 Race. Je ne peux pas dire que j’ai des attaches avec ce jeu, mais vraiment je suis content d’avoir trouvé ces deux jeux Game Boy parce que finalement ce sont les deux premiers jeux véritable rétro que j’achète depuis que je me suis glissé dans la peau de l’accumulateur d’objets culturels tournant autour du jeu vidéo. En passant voyez et admirer les pincettes que je prends pour ne pas me dire collectionneur, mais c’est que ce terme présuppose pour moi une connaissance  que je n’ai pas.

C’est ainsi que je termine cet article, simple, court et concis. Soyez bien informés que mes prochains articles sur mes achats de jeux vidéo, ne seront pas tous aussi courts, simples et concis ;).

Vide-grenier & culture pop #3 : Cartouche Game Boy
Vide-grenier & culture pop #3 : Cartouche Game Boy
Retour à l'accueil