Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire de joueur

Blog = Butin de vide-grenier + Critiques jeux vidéo & films

Mémoire de joueur

Les gardiens de la galaxie ou les limites d'un film X ... XL

Je suis allé voir Les gardiens de la galaxie Vol.2 avec envie et bienveillance. J'étais impatient et très content de pouvoir enfin poursuivre l'excellent expérience du premier film. J'ai regardé ce deuxième opus et désormais je peux dire que Les gardiens de la galaxie vol.2 c'est :

  • Plus de budget
  • Plus d'effets spéciaux
  • Plus de personnages
  • Plus d'actions
  • Plus de décors
  • Plus de punchlines
  • Plus de vannes
  • Plus de Groot
  • Plus de Rocket
  • Plus de fluo
  • Plus de musique
  • Plus de hype
  • Plus d'explosions
  • Plus de fan service
  • Plus de etc.
Portrait de famille des gardiens de la galaxie vol.2

Portrait de famille des gardiens de la galaxie vol.2

J'aime les films pop, les films pop corn et les films de pur divertissement donc ce n'est pas le défaut que je reproche à ce film. Mais à vouloir en faire toujours plus, on fini souvent par en faire trop. Ce second volume de la saga spatiale de Marvel ne parvient pas à éviter cet écueil. En essayant d'en faire beaucoup, d’être généreux et prolixe le film en fait trop. Le premier épisode est pour moi d'une telle virtuosité que mes attentes étaient forcément élevées ; surtout au niveau du rythme. Pour moi, à aucun moment le premier film ne fait une faute de rythme et la maestria avec laquelle il déroule son découpage scènes d'actions et vannes flirt avec la perfection des délices pop culturel. Sur son rythme  les gardiens de la galaxie vol.2 est aussi imprécis qu'imparfait. Il y a forcément des raisons à cela …

 

Ce que je reproche c'est déjà un scénario faible, auquel il manque un vrai méchant. Certes il y a un méchant mais il ne dévoile ses véritables intentions que dans le dernier tiers du film. Et lorsque cela arrive et qu’il entre enfin dans sa peau de méchant cela ne fonction pas vraiment. Ce pseudo twist que l’on voit venir de loin est trop faible pour effacer les carences causées par l’absence d’un ennemi  concret dans le reste du film. Pour ne rien arranger le scénario fait souvent reposer sa narration sur des mécanismes idéologiques consensuelles liés à la famille ; sans aller jusqu’à être réactionnaire c’est bien trop mièvre. Ces moments creusent des lacunes scénaristiques qui viennent-elles même dérégler la rythmique qui doit être une mécanique de précision lorsque l’on mise sur la comédie. Et ce film est clairement une comédie, comédie spatiale, comédie de l’espace, comédie d’action, dites le comme vous voulez. Pour en revenir à l'idéologie familiale conventionnelle qui traverse le film je trouve qu’elle sonne faux ou qu’elle tombe mal parce que le premier opus revendique clairement un côté néo punk no futur badass qui ne s’encombre pas de conventions. Dans les gardiens de la galaxie premier du nom, lorsque le Starlord se lance dans un  discourt sur l'amitié, la famille et les valeurs positives c'est immédiatement contre balancé par l'humour et le cynisme. Mais dans ce volume 2 les scènes et les discours sur la famille sont trop premier degré et ça plomb un peu le film.

Avec son scénario un peu faible, l'autre défaut du film c’est la présence de quelques personnages très neutres dont les scènes handicapent la rythmique du film. Je pense notamment à au personnage de Nebula dont la présence est très dispensable. Entre un scénario faible, l'absence d'un vrai méchant, des valeurs familiale parfois trop consensuelle et des personnages potentiellement inutiles le film révèle ses limites. Une fois que sa flamboyance a été égratignée par ces coups de griffes critiques le film a un peu de mal à faire passer ses quelques lourdeurs, en termes d’humour, mais aussi dans sa volonté d'en faire toujours plus, par exemple en rajoutant du fan service et des vannes aux ficelles trop visibles. 

 

Pourtant Les gardiens de la galaxie vol.2 reste un très bon divertissement. Il y a des défauts d'accord, des lourdeurs et des ratés mais il y a aussi beaucoup de moments jubilatoires, des vannes absurdes qui ont provoqué chez moi de vrais fous rires. Le film est lancé sur un grand-huit  avec ses bas mais aussi ses sommets grisants de pur divertissement pop culturel à l’image de la scène d’introduction visuellement suave, musicalement dansante et drolatiquement réjouissante. Je me suis réjoui par exemple de voir le film se moquer de la façon dont les sbires de la reine Ayesha poursuivent les gardiens de la galaxie avec une interface de jeu vidéo. Le film est truffé de références idiotes qui n’en sont pas moins jubilatoires ou absurde comme celle à David Hasselhoff. Ce film est une vraie et belle comédie spatiale qui lorgne c’est vrai, parfois, sur la série Z sur vitaminée par manque de travail car il se repose sur des lauriers acquis lors du premier volume.

 

Même si ma critique cible plutôt le négatif, il est clair que j'ai aimé le film, je l'ai juste moins aimé que le premier volet. Il faut voir ce film si on aime voir des ratons laveurs dépressifs et surarmés attaquer une cohorte de mercenaires. Il faut voir ce film pour les vannes basées sur l’humour de répétition creuse l’absurde d’une situation sans se soucier de la dignité. Il faut voir ce film pour voir une pluie de méchants morts tomber au ralenti. Il faut voir ce film pour bébé Groot. Il faut voir ce film pour les couleurs pastelles, pour les couleurs fluo, pour les lumières qui brillent et clignotent plus vite et plus intensément qu’à Las Vegas. Il faut voir Les gardiens de la galaxie vol2. pour soulager son esprit de la bonne conscience.

Que le film soit bon ou moyen est une chose mais ça ne l’empêche pas d’être un bon moment de divertissement et je ne lui en demande pas plus.  

Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...
Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...

Beaucoup de personnages, dix personnages qui passent par le coeur du récit, c'est inévitable que certains soient un peu plus faibles ... N'oubliez pas de faire défiler pour chercher le plus creux des personnages ...

 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus
 Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus

Tout est là, les armes énormes, les décors multicolores, l'humour, le fun et ce je ne sais quoi de galactique mais qui n'est pas Galactus

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article