Annihilation – Netflix – Critique du film d’Alex Garland avec Natalie Portman

Annihilation – Netflix – Critique du film d’Alex Garland avec Natalie Portman

Hier soir c’était soirée Netflix devant Annihilation d’Alex Garland avec Natalie Portman. Sur le papier cette équation est alléchante ; une actrice que j’adore, un réalisateur porté sur la science-fiction métaphysique le tout dans une esthétique bariolée. La promesse est belle et précise parce que le film de SF métaphysique est un genre de niche, mais la promesse est tenue.

Il faut savoir qu’Annihilation est un film « à théorie » c’est-à-dire un film qui ne délivre pas une réponse évidente aux enjeux qu’il pose. Personnellement sortir d’un film avec l’esprit qui bouillonne et qui échafaude des pistes de compréhension j’adore ça. Je trouve que c’est un des plaisirs de spectateurs de se sentir déstabilisé par une narration. C’est aussi un plaisir de créateur parce qu’en tant qu’auteur je trouve qu’il est plus difficile qu’il n’y paraît de réussir à construire un récit fuyant, tout en faux semblant qui se donne à voir mais qui sait aussi échapper à la compréhension de l’évidence.

Annihilation est ce genre de film qui essaie d’échapper au genre que le spectateur voudrait lui donner. Il débute sur un mode intimiste en posant les enjeux du couple que forme Natalie Portman avec Oscar Isaac. Le film se poursuit en glissant dans une partie survival-horror où un commando de femmes progresse dans un environnement d’une nature hybridée, baroque et chatoyante puis le film se transforme à son tour vers une dernière partie mystique, métaphysique et métaphorique.

On peut faire à ce film le reproche de ne pas se décider sur son genre, lui faire le reproche d’ouvrir plus de piste qu’il n’en clôture, on peut aussi lui reprocher des personnages secondaires pas assez développer, et pourtant je trouve que ce film est fascinant et qu’il capte l’attention du spectateur par son mystère et son esthétique. En effet le travail visuel est bluffant, au-delà du miroitement ce phénomène inexpliqué qui se répand sur Terre, le monde est en mutation permanente dans une poésie chatoyante, végétale délicate et parfois animal horrible. La manière de représenter ces mutations qui flirtent entre horrible et merveilleux et particulièrement bien réalisé, pensé et montré. Cette étrange beauté un peu comme une fleur aux parfums capiteux qui pourraient être tout autant poisson qu’effluve florale distille dans le film un sentiment d’étrangeté qui grandi progressivement et qui amène finalement assez naturellement le basculement du film vers la métaphasique.

Bien sûr le genre SF introspective qui avance vers de la métaphysique est un genre qui est écrasé par la tutelle de 2001 : L’odyssée de l’espace. C’est un héritage qui peut être plombant mais c’est aussi la figure du père qu’il faut essayer de défier pour espérer réussir à s’en détacher. Souvent dans le film on sent la volonté d’Alex Garland de faire son 2001. Mais c’est plutôt logique parce que c’est un genre qui lui tient à cœur. Son précédent film, Ex Machina sur l’intelligence artificielle et la frontière qui sépare l’humain de la machine est déjà un film de réflexion métaphysique autour d’un récit de SF. Mais avant cela encore Alex Garland a été scénariste sur le film Sunshine où l’humanité va essayer de rallumer le soleil est récit typique d’une SF métaphysique. Et dans le jeu vidéo Enslaved: Odyssey to the West coscénarisé par Garland aussi derrière un scénario post apo classique il tisse une narration qui en progressant devient de plus en plus abstraite et émotionnelle pour un final énigmatique.  

Bien sûr Annihilation est imparfait, surtout au niveau de l’écriture des personnages qui en dehors de Natalie Portman sont plutôt succin. Et c’est dommages parce que ce commando de femmes lancées dans une mission autodestructrice a un vrai potentiel narratif. Mais je préfère me délecter des qualités du film principalement sa créativité visuelle qui se développe à mesure que le film s’hybride. Un des propos du film tourne autour de l’hybridation, et j’ai envie de voir toutes les références que fait Alex Garland à de nombreuses œuvres de SF comme une manière pour lui d’hybrider son film. De Nausicaä de la vallée du vent à Alien en passant par Solaris, The Fontaine ou bien sûr 2001, Annihilation s’hybride et mute jusqu’à une fin qui laissera plus d’un spectateur frustré j’en ai conscience.

Mais c’est un genre que j’aime beaucoup et j’ai vraiment aimé ce film !

Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film
Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film

Annihilation est un film avec des effets visuels vraiment réussis. Ils permettent d’illustrer une étrange dimension poétique et métaphysique du film et de la vie et c’est une vraie qualité du film

Retour à l'accueil