Ça faisait longtemps que je voulais regarder Ultraviolet parce qu’un jour, au coin d’une discussion, quelqu’un m'avait conseillé ce film comme étant dans l’esprit cyberpunk. J’accorde toujours du crédit aux films évoqués dans le déroulé d’une discussion en escalier parce qu’ils répondent à une logique interne souvent pertinente pour cerner mon goût. Oui, ça faisait longtemps que je voulais regarder Ultraviolet ; sans appréhension, sans peur, sans préjugé et donc savoir rien lu des critiques déplorables, des avis atroces et de toute la médiocrité qui tourne autour de ce film.

Hier soir je me suis lancé et j’ai pris une grosse claque. Dès la première scène j’ai compris deux choses. La première que j’étais en présence d’une ultra série B à la médiocrité phénoménale. La seconde que j’avais devant les yeux un ultra OVNI esthétique porteur d’une vision et j’ai sû immédiatement que j’allais adorer ce film.

Le scénario à base de virus, de vampires et du futur d’une indigence digne d’un mauvais scénario de FPS médiocre.

Les acteurs brillent par leur manque de charisme, de présence et de jeu. Et au milieu se trouve la Milla Jovovich de 2006, avec ventre plat et cheveux raides.

La mise en scène évoque une volonté de faire quelque chose. Je ne dis pas que c’est réussi mais le réalisateur à une ambition, une vision. Même s’il n’a pas les moyens de ses ambitions, La caméra se lance, elle teste, elle tente, elle essaie, elle mise sur le symbolique, elle cherche à styliser, elle cherche son style. Finalement je trouve qu’elle s’amuse, et c’est frais une caméra qui s’amuse de ses possibilités et de ses limites.

Mais le point pour lequel j’ai été claqué, scotché, bluffé et séduit, c’est la dimension esthétique du film. Ce film n’est pas un film, c’est une œuvre picturale, le genre d’œuvre moderne audacieuse à la limite du foutage de gueule.

Ultraviolet n’est pas un film c’est un aplat de couleur, chaque plan est un monochrome.

 Ultraviolet n’est pas un film c’est un tableau constructiviste avec une once de futurisme.

Quelle claque ! Je regardais le film et je n’en revenais pas. Je pensais au choc et à la détresse des spectateurs qui sont allés en 2006 au cinéma pour voir ce film sans être prévenus de son contenu.

Le blanc, le bleu, le jaune, le rouge, carré, triangle, rond, perspectives, géométrie, à chaque plan son degré d’abstraction, à chaque plan la gratuité d’un visuel déconnecté mais sublime comme une donnée absurde. Il ne faut rien gaspiller de cette audace esthétique radicale alors pour s’assurer d’un aspect presque peint le film est saturé par une patine numérique qui ressemble un peu à ce que nos smartphones aujourd’hui appellent embellissement mais qui est surtout un excès de la fonction lissages des logiciels de retouches. Le film est nimbé d’un flou artificiel comme un film plastique, un emballage, qui réhausse magnifiquement son aspect artificiel.

Ultraviolet c’est comme une tranche de jambon sous vide, comme si Milla Jovovich était une tranche de jambon mais un jambon du futur, poseur et superficiel capable de changer de couleur sur un clic, un clin d’œil, une inspiration du réalisateur.

Ce film n’est qu’une suite de tableaux qui tendent à l’abstraction mais que je trouve d’une force renversante. Après m’avoir asséné ce coup violent à la rétine et à l’esprit le film peut me faire ce qu’il veut je m’en moque. J’ai adhéré tout de suite, j’ai adoré tout de suite. Tout le film est absurde avec un scénario idiot et une dystopie bancale, sans enjeux ni saveur mais tout le film est magnifique et je l’adore malgré ses défauts flagrants.

Ultraviolet est plus qu’une série B ou qu’une série Z ratée. C’est une tentative esthétique qui vise à faire de l’art contemporain l’expression esthétique d’un hypothétique futur.

D’une manière ou d’une autre le film m’a fait penser par moment à l’impression que j’ai eu en jouant pour la première fois à Mirror Edge avec son environnement blanc et ses aplats de couleurs. Dans ce jeu aussi on peut considérer le scénario comme secondaire et l’action comme simple élément symbolique, je pense pouvoir me permettre de dire que Mirror Edge est un jeu qui mise tout sur la perception sensorielle de son expérience. C’est la même chose pour Ultraviolet, le film mise tout son intérêt sur la perception sensoriel que l’on peut éprouver durant le film. J’étais épuisé, fatigué en lançant le film et j’aurai pu mille fois m’endormir devant une série B médiocre mais j’étais passionné et excité à l’idée de découvrir dans le prochain plan le nouvel élan graphique, le nouveau tableau, le nouveau visuel que le film allait m’offrir.

Alors encore une fois je le dis, je le redis, ce film est une bouse immense, ce film porte mille et un défaut flagrants et minimes, mais ce film est mon coup de cœur. C’est ma révélation. Je n’ai qu’une hâte c’est de trouver le Blu-ray et de revoir ce film.

Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film
Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film

Ces photos peuvent paraître hors de propos par rapport à ce que je viens d'écrire parce qu'elles n'illustrent pas mon propos artistiques mais c'est qu'il est plus facile de trouver des photos de Milla Jovovich dans Ultraviolet que des décors du film

Retour à l'accueil