La question m'est venue hier soir alors que je me lavais les dents et elle m'a sauté à la gorge comme une évidence - l’évidence est parfois plus teigneuse d’un pittbull qu’à senti un enfant frais - ; quand est-ce que j'ai connu un Game Over pour la dernière fois ? Impossible de me rappeler un véritable Game Over, un de ces Game Over qui tombe comme un cheveu sur la soupe et qui me dit : là mec t'as perdu la partie il faut recommencer ! - ce qui en langage Game Over signifie : mec t'es un gros nul c'est le jeu qui a gagné ! - J'ai eu beau chercher dans les derniers jeux auxquels j’ai joué je ne vois pas. A part Ultimate Marvel vs Capcom 3 qui m'affiche un Game Over quand je refuse d'utiliser un continu - sauf que c'est moi qui opte pour le Game Over donc ça ne compte pas - je ne me rappel pas d'un vrai Game Over. Est-ce que ça voudrait dire qu'on ne perd plus dans les jeux vidéo ?

 

On meurt toujours, ça c'est presque rassurant, une sorte de constante mortifère ; le jeu vidéo tue, principalement des avatars et accessoirement des lycéens dans une salle de classe américaine ; mais ces morts ne nous font jamais perdre. Die and retry je crois que c'est comme ça qu'on dit, mourir et recommencer, mais souvent recommencer juste là où l'on vient de décéder ou au dernier check-point, à la dernière sauvegarde - quel cancer la sauvegarde automatique - au pire le dernier niveau mais c'est tellement rare que c'est devenu anecdotique. Il n’y a plus de Game Over ou alors ils sont devenus tabous, le jeu n’ose plus nous l’afficher. Aurait-il peur qu’un joueur se vexe et ne revienne plus jouer à cause d’un Game Over ? On ne décompte plus les vies et continus pour jauger de nos espoirs de terminer un jeu. Petit à petit la défaite est devenue obsolète, désuète, un concept purement théorique que tout le monde connait mais que peu de jeux proposent. Quel beau paradoxe, pour le grand public le concept de Game Over fait parti intégrante de l'image du jeu vidéo, un pilier de son identité culturelle non-consciente qui habite toutes les consciences et pourtant aussi sûrement que la montée des eaux engloutie les Maldives le Game Over disparait de nos jeux.

 

Et ce que je dois comprendre que le jeu vidéo ne veut plus être un jeu ? Il n’y a que quand on joue que l’on peut perdre ou gagner alors peut être que si l’on ne plus perdre le jeu sera moins un jeu, comme un trivial poursuite dans lequel on pourrait donner autant de réponses que l'on veut jusqu'à trouver la bonne et continuer la partie. Je me demande comment on en est arrivé là, est-ce par un excès de respect vis à vis d'un joueur trop fragile pour accepter de perdre ? Est-ce parce que les enjeux narratifs et spectaculaires sont trop importants pour qu'on laisse leur déroulement reposer sur l'improbable dextérité du joueur ? C’est peut être ça oui, à vouloir nous raconter des histoires le jeu vidéo en oubli qu’il n’est qu’un jeu, il se prend pour un film dans lequel on n’interrompt pas la narration à la mort du héros ... The show must go on comme diraient des anglais. Le jeu vidéo pense que divertir c’est mieux que jouer, surtout mieux que perdre.

 

En même temps c'est peut être moi qui ne joue pas aux bons jeux, peut être qu'il y a toujours des Game Over significatifs dans des jeux vidéo ; ce n'est pas parce qu'on ne peut plus perdre dans Assassin's Creed, Uncharted, Batman, Rage, Killzone ni dans les jeux de sport ou de baston qu'on ne peut plus perdre dans aucuns jeux. Toi qui lis cet article tu te rappel du dernier vrai Game Over que tu as subit ? Un Game Over qui t'a vraiment fait chier parce ça t'obligeait à recommencer le jeu ou en tout cas refaire une part significative du jeu avant d'espérer dépasser le niveau où tu es mort. Moi je ne me rappel pas. Je lance une petite grande recherche des vrais Game Over - à moins qui ça ne soit une grande petite recherche - alors laissez moi vos Game Over en commentaire, n'hésitez pas à ReTweeter l'article.

 

game-over.1284043943.thumbnail.jpg

Retour à l'accueil