Cette année, cet été, ce mois-ci du 5 au 31 aout je vais être absent ; si tout va bien je vais faire un long voyage en train, plus exactement je vais prendre le Transsibérien, traverser la Russie et la Mongolie pour arriver jusqu'en Chine : Moscou - Pékin en passant par Oulan- Bator! - et pas de blague sur Pékin Express s'il vous plaît je n'aime pas cette émission - Bien sûr pour que je puisse faire ce voyage il faut que je puisse recevoir mon Visa russe avant vendredi veille de départ. N'étant pas d'un naturel inquiet je fais comme si les visa allaient arriver demain. Bref vous vous imaginez bien que durant tout ce voyage je n'aurai pas la tête à bloguer sur ce blog. Et même si j'avais le loisir de bloguer - c'est à dire si j'avais une connexion internet stable et quotidienne ce dont je doute, surtout au milieu de la Mongolie ou dans le désert Chinois - je ne le prendrai pas parce que partir si loin et garder ses habitudes je trouve que ça serait con. D'autant plus que je vais profiter de ce voyage dans le transsibérien pour écrire et tenir un petit blog de voyage ce m'occupera bien assez de temps - je metterai le lien de mon blog de voyage tenu avec mes dex amis voyageur avant de partir -. Durant un mois le blog Mémoire de joueur sera en vacances. Mais je me suis dis qu'un mois sans article ce n'est pas bon pour la réputation, ce n'est pas bon pour la santé, ce n'est pas bon pour l'image, je ne voudrais que mon blog reste figé durant ce mois là.

Les voyages formes la jeunesse et les jeux vidéo nous font voyager comme la littérature et le cinéma, comme l'art aussi un peu, mais pourtant nous ne ramenons jamais rien de nos voyages en jeux vidéo, pas de visa, pas de souvenir, pas de marque de bronzage - bien que l'absence de marques de bronzage peut trahir une exposition prolonger au jeux vidéo -, même pas de carte postale. Voilà une idée : qu'il soit possible de s'envoyer des cartes postales depuis un univers vidéo ludique, s'envoyer une carte postale de Liberty City ou de Vice City, pouvoir acheter et s'envoyer des cartes postales depuis une planète de Mario Galaxie, bref vous voyez le genre, avec les consoles connectées en permanence à la toile ça ne devrait pas être dur à réaliser. Je dois avouer que je n'ai jamais ressenti le même frisson d'angoisse et d'excitation dans un jeu vidéo que ce frisson qui s'empare de moi qui je mets les pieds dans une ville inconnue et lointaine. Cette année je voyage sans jeux vidéo, même si je n'exclus pas de ramener de Chine je ne sais quelle contrefaçon de console ou de jeux vidéo improbable comme j'ai pu ramener du bazar d'Istanbul une console improbable, une sorte de NES dans la coque d'une PSOne avec des jeux pirates. Comme toujours en voyage j'aurai quand même un oeil pour ce que la culture locale propose de jeux vidéo, des bornes d'arcades improbables en boutique de l'extrême, en l'occurrence en boutique de l'extrême orient.

C'est pour cette raison que durant un mois je vais abreuver mon blog d'images et d'illustrations inspirées des jeux vidéo, peut être parfois quelques mots de poésie à la con pour la mise en bouche. Pendant que le transsibérien me conduira au travers des terres russes, des steppes mongoles et du désert de Gobi le blog distillera des articles sans intérêts mais jolis quand même. Le blog vivra donc au grès de ces images qui seront comme des cartes postales d'un voyage en pays imaginaire et numérique, avec des héros de jeux vidéo et un imaginaire qui est le mien, qui me parle alimente mes fantasmes et donc je suppose que vous le partagez un peu si vous êtes un de mes lecteurs. Les amis je vous dis merci et je vous souhait un bel été, bonne vacances si vous en prenez, bon courage pour les autres, n'hésitez pas à aimer, à commenter, à partager.

 

gifvader.gif

Retour à l'accueil