Bayonetta une belle excentrique aux lunettes de bakélite

Publié le 25 Octobre 2012

B - Bayonetta

Bayonetta maman et putain et bien sûr un jeu de combat aussi, fantastique beat’em all. Vas-y oui c’est ça frappe les tous ma maudite sorcière aux armes de séduction massive toujours joliment dévoilées, toi la femme dévoyée dévorante diabolique délirante dévergondée et même un peu mâle parfois, toi la bimbo burlesque à l’érotisme castrateur bats toi avec vigueur. Avec toi c’est le grand carnaval les anges sont les affreux et méchants, les sorcières se prennent pour des héroïnes, les femmes agissent comme des mecs et le mec lui il porte du rouge à lèvre ; tu possède l’irrévérence du grand renversement là où l’on combat comme on danse et où l’on danse comme on se tue voir comme on baise. Débauche d’effets pyrotechniques, la grande explosion, sexe-exposition et la petite exploitation des grands vices des mâles et de la lutte des classes sexuées. Bayonetta part à l’assaut de ses démons, des anges et de ses amants et si la sorcière évitera le bûcher c’est parce qu’elle s’emporte toujours avec la verve féministe façon girl power débridé à en faire s’étouffer les plus pisse-froides des féministes. Son gameplay voluptueux qui ne résiste jamais à enrichir la surenchère de nouveaux combos de combat pour que la belle bien en chaire, bien balancée et sourire retroussé, se trémousse d’une façon tout à fait mortelle à tel point qu’il pourrait presque vous faire croire qu’elle y prend autant de plaisir que vous ; combats chatoyants et répliques décalées le cocktail délicieux de Bayonetta jeu foutraque pour une belle excentrique aux techniques de combats froissantes et aux lunettes de bakélite. Un bonbon délicieux ; pétulante Bayonetta amatrice de sucette sans anis, de clin d’œil et d’armes de destruction que Rodin le barman du bar Les Portes de l’enfer ira lui dégoter au tréfonds de l’humour noir ; bonbon acide la femme à lunette se joue de vous et vous vous jubilerai de jouer avec elle sinon c’est que vous êtes plus con que ce que je croyais ; le gamplay laisse parfois une impression de désorde mais c'est de la générosité plus que du désordre, c'est de la surenchère, c'est de l'outrance, c'est du burlesque et c'est vraiment excellent à jouer

Bayonetta une belle excentrique aux lunettes de bakélite

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Lexique déviant absurde et arbitraire

Repost 0
Commenter cet article

aquab0n 26/10/2012 12:43


Ah toi soit t'es amoureux soit tu es allé voir un match de je ne sais quel sport et tu es encore ennivré de toute cette testostérone ^^

Mémoire de joueur 26/10/2012 13:38



j'ai écris ce test avant d'aller voir un match de handball qui n'est pas je ne sais quel sport ^^


et je crois que ce genre de prose est la seule prose qui puisse rendre un hommage juste et en bon esprit avec ce jeu que je suis justement entrain de refaire vu que je ne l'avais jamais fini et
que là je m'y suis remis depuis le début et que je ne me lasse pas d'y reprendre plaisir



jolie femme russe 26/10/2012 09:51


Malgré le désordre qui se passe à l'écran lors des affrontements, j'ai toujours aimé ce jeu.

Mémoire de joueur 26/10/2012 11:04



C'est de la générosité plus que du désordre, c'est de la surenchère, c'est de l'outrance, c'est du burlesque et c'est vraiment excellent à jouer et ça me donne vraiment envie de jouer à Anarchy
Reigns produit par la même équipe