Thor, Thor, Thor, comme Beetlejuice avant toi vas tu débarquer devant moi et me souffler comme une homérique tempête nordique ce que devraient être mes mots à ton sujet ? Le plus simple ça serai de faire simple, dire ce que j’ai pensé du film mais voyez vous j’ai la pensée confuse et les idées amnésiques. Pour être franc je suis allé voir Thor à reculons ; après la bande annonce et les critiques lues sur la toile je n'espérais plus rien de bon de ce film. Mais voilà, vendredi dernier le courant a été coupé chez moi et après avoir passé une partie du jour à lire quand le soleil c’est mit à décliner j’ai réalisé que je n’allais pas rester là dans le noir à compter les moutons dès la nuit tombée. J’ai donc pris ma voiture, ma paire de lunette 3D et direction le cinéma.

 

A la fin du film je me suis étonné d’avoir passé un bon moment, Thor est-il donc un bon film ? Ayons mesure gardée parce que Thor n’est pas un chef d’oeuvre, Thor n’est pas un grand film mais Thor a un mérite c’est qu’il se laisse regarder. Je dirais même que Thor sait s’exhiber, - au propre comme au figuré - il se donne à voir sans chichis ni fausse pudeur tel qu’il est avec ses défauts. Le dernier naît des studios Marvel est comme une fille imparfaite avec ses rondeurs, quelques cicatrices, un goût vestimentaire discutable et des cheveux gras mais qui aurait une telle présence, une façon d’être là, de se donner et s’offrir à vous sans faux semblants ni fausses promesses qu’elle dégage une aura sensuelle qui attire la sympathie autant qu’elle attise votre désir. C’est comme cela que j’ai aimé Thor ; avec l’apanage de ses défauts et de ses faiblesses et le panache de ses qualités. Thor rompt avec ses aînés super héros c’est que Thor parce qu’il naît héros et le reste - surtout que l’adaptation fait le choix d’ignorer sa divine amnésie - donc on n’est pas à subir durant une bonne part du film les atermoiements d’un mec qui devient héros. Thor est héros, déchu il reste un héros dans sa tête et quand il retrouve sa superbe il est toujours un héros ; Thor ce donne à voir tel qu'il est, en dieu, sans faux semblant. Ne venez pas chercher nuance et profondeur psychologique le film colle à des archétypes.

 

Thor-Chris-Hemsworth.jpg

 

Même si Thor est un dieu nordique il est bien question ici d’un film de super héros. Avec Hulk, Spider-man et les autres on commence à bien connaître les codes de ce genre de cinéma sauf que Thor a quelque chose de différent de ses aînés : pour la première fois j’ai la sensation que le film est connecté avec l’univers Marvel. Cela tient à peu de chose, un clin d’oeil à Iron-man, la présence du SHIELD et la sensation que le film s’imbrique dans une narration plus vaste que celle donnée à voir à l’écran. A travers cette imbrication ouverte le film trouve un souffle discret mais épique qui donne à ce modeste film une dimension plus riche malgré un scénario des plus mince et des personnages à peine ébauchés. Rappelons nous que Marvel travail à une adaptation de The Avengers qui réunira entre autre Iron-man, Capitain América et Thor et que ce film Thor pose les premiers jalons de cette aventure. Pour le dire différemment là où les autres films de super héros semblaient égocentrés Thor s’ouvre un peu plus sur l’univers Marvel. Regarder Thor c’est comme regarder par le trou de la serrure et entrevoir derrière la porte une chose capable de nous émerveiller. La serrure en elle même n’a rien d'extraordinaire mais elle participe au dispositif qui nourrit notre excitation : Thor est cette serrure.

 

Du coup le scénario est souvent lacunaire - on ne comprend pas ce qu’une équipe gouvernementale vient faire ici - et les personnages paraissent un peu bancales mais ces vides n’en sont pas. Il ne faut pas les voir comme des lacunes mais comme des espaces blancs comme un texte à trous propices à faire travailler l’imagination le temps qu’ils soient comblés par la narration des prochains films venant se greffer sur ce fil narratif. J’ai toujours aimé dans les comics le fait de lire une histoire en éprouvant la sensation que je ne comprends pas tout parce qu’il me manque des morceaux et que cela cache une méta histoire très importante. C’est un ressenti personnel dû au fait que je n’ai quasiment jamais découvert une série avec son premier numéro, je me greffais au milieu d’une série et je faisais mon possible pour n'approprier les vides des lacunes narratives. Ce mode de narration disons morcelé fait pour moi parti de l’essence du comics-books et dans une certaine mesure c’est ce que véhicule Thor. Rajoutez à cela que je me suis toujours ennuyé en lisant les Spider-man parce que ce que j’aimais c’était les récits complexes où différentes réalités s’entremêlaient, où plusieurs époques cohabitaient, où différents plans se croisaient le tout dans un gouaille ésotérico-scientifique. Et comme Thor de par sa nature divine et extra terrestre est le premier super héros de cinéma à revenir vers cela c’était écrit je ne pouvais que aimer Thor !

 

Venons en maintenant aux choses qui fâches, des défauts dont je n’arrive pas à voir la contre partie positive. Une première chose Chris Hemsworth. D’accord il est grand, blond, baraqué et beau comme un dieu mais il sent trop le surfer australien pour être crédible en dieu nordique. Il fera craquer sûrement les demoiselles avec son physique d'apollon - même si apollon n’était pas australien - mais question crédibilité divine et nordique j’ai de gros doutes. Vous allez me dire que Natalie Portman en scientifique obsessionnelle elle n’est pas non plus très crédible. Nous sommes d’accord, mais elle est si belle, son grain de beau est si sublime que je lui pardonne tout; Après Olivia Wilde dans Tron encore un second rôle féminin qui mérite presque à lui seul que l’on aime le film.

 

thor-natalie-portman.jpg

 

Ensuite dans le genre on y croit pas un sous je voudrais faire une remarque indignée sur les armures du film Thor. Du plastique, du mauvais plastique mate qui ferai peut être un joli cosplay mais c’est indigne d’un dieu. C’est indigne d’une production de cette envergure. C’était déjà le cas avec Iron Man, pourquoi remplacer à tout prix le métal par le plastique ? Pourquoi ne pas prendre le parti de réaliser des armures métalliques crédibles ? Je veux juste que la matière ai l’air crédible et peut être noble pour un dieu. Le plastique n’a rien de noble. Je ne demande pas que les armures soient forgées pour de bon ni la cote de maille tricotée à la main, mais avec les effet spéciaux on n’aura pas pu espérer des armure à la matière plus convaincante. C’est peut être pour être raccord avec les jouets que Marvel espère vendre aux geeks et aux enfants mais sans blague, merde quoi, un dieu avec une armure en plastique ça la fout mal je trouve.

 

Pour en finir avec le rayon des choses qui fâchent parlons de l’ignoble 3D particulièrement inexpressive et inutile dans le film. Pire elle a carrément massacrée tous les plans larges avec un affreux effet de flou. J’ai cru un moment que mes lunettes étaient cassées mais celle de mon voisin rendaient le même effet, on aurait dit que les plans larges étaient en fait des photographies avec un effet tilt-shift raté. C’est vraiment dommage parce que les décors d’Asgard sont plutôt bien trouvés, bien synthétisés et même jolis parfois. J’ai sincèrement hate de revoir le film en 2D pour voir si l’impression que les décors sont beaux n’est pas tronquée. Quand est-ce que les studios cesseront de nous faire bouffer de la 3D à tout prix ? Je pense que dans dix ou quinze ans quand une génération entière de réalisateur aura biberonné à la 3D et aux images de synthèses on aura peut être enfin des films qui tirent avantage et qui sauront exploiter l’utilité de la troisième dimension mais en attendant on s’emmerde avec ces lunettes et cette 3D si cheap.

 

thor-movie2.jpg

 

Coté réalisation le film est correcte, ni virtuose, ni mauvais, le réalisateur fait ce qu’il peut pour être discret et il s’en sort pas trop mal. J’avoue que j’aime le découpage qui donne l’impression que tous les plans ont un intérêt, certes parfois très mince mais un intérêt quand même. C’est un peu comme si le film était découpé à la façon des cases d’un comic-books chaque plan contient une unité de sens suffisante pour qu’il se suffise à lui même. Dans chaque scène il y a un petit quelque chose qui pose l’univers, un décor, un personnage, c’est très découpé, très succin aussi, touche par touche à la manière d’une narration impressionniste qui n’aurai pas encore dévoilé le dessein de son dessin. Au final Thor est un film léger, jamais lourd à mon goût - on peut lui reprocher d’être superficiel, parfois dilettant mais jamais lourd - les héros ne se perdent pas en discussions inutiles pour paraphraser l’univers ou l’action ce que je trouve appréciable.

 

En fait Thor laisse plus de blancs qu’il n’en comble et ainsi il laisse de la place à l’imagination. C’est peut être la sa vraie qualité qui à fait que j’ai apprécie dans le film. Le fait qu’il raconte une histoire mais qu’il me laisse me raconter ma propre histoire autour de la sienne. On ne va pas dire que Thor est une grand film d’action puisque l’action y est sporadique, efficace mais sporadique quand même, encore moins que Thor est un film d’aventure vu la minceur du scénario mais Thor est un film qui raconte une histoire, pas celle qu’il montre mais celle qu’il nous laisse nous raconter à partir des bribes qu’il ébauche. Vous pouvez y voir un défaut majeur moi j’y vois une des raisons que m’ont faites aimer ce film. Que demander d’autre qu’un film qui me raconte une histoire ?

 

Thor-movie.jpg

Retour à l'accueil