City Ville que reste t-il de ma volonté ?

Publié le par Mémoire de joueur

Neufs moi qui je ne suis pas retourné sur City Ville, neuf mois d'une abstinence absolue et facile ; une fois que le jeu vous a quitté la peau vous reprenez votre liberté. Mais je suis de nature curieuse et depuis quelques jours ça me travail la curiosité quand je me connecter avec mon profil fake sur Facebook et que je vous les invitations de ces amis qui ne sont des voisins que dans un monde virtuel. Et si j'y retournais ? Et si j'y retournais juste pour voir, neuf mois c'est long, c'est une éternité dans le temps des moissons d'une ville qui n'existe pas. Y retourner pour pouvoir témoigner, pour voir comment Zynga, dont l'action chute en bourse, arrive à redresser la barre, voir comment Zynga société pieuvre qui savait dérouler ses tentacules chronophages dans ma vie et dans la vie de millier de joueurs a réussie à dépasser le point de bascule quand une addiction à un jeu vidéo devient une overdose et que de soi même on décroche.

 

Vous n'êtes pas curieux vous ? Vous n'êtes pas joueur de ce genre de merde vous allez me dire, vous vous savez ce que c'est qu'un bon jeu vidéo, qu'un vrai jeu vidéo, vous me direz comme on brandit un étendard que le casual il ne passera pas par vous. Très bien et justement ça fait de moi comme un journaliste de terrain, un joueur en immersion dans un jeu où on ne va jamais, personne n'y va jamais, tellement personne et tellement jamais que la société est rentrée en bourse et que le social gaming est devenu un tel phénomène. Allez dites-moi que je peux y retourner. Donnez moi ma carte de presse et laissez moi foncer dans ma ville, j'ai des moissons à moissonner, des choses à récolter, des habitations à déplacer, des objets à collecter, des choses à demander à mes voisins et leur donner des choses en échange, je dois être là bas et regarder ce qu'il s'est passé, si l'interface à changer, si le jeu a trouvé une brèche dans l'implacable manque d'ambition et de charisme pour faire naitre un embryon de jeu vidéo de géni. Je veux savoir, je veux y aller.

 

Retenez-moi, je veux être libre, je veux mon temps et pouvoir encore utiliser ma dignité pour écrire des choses engagées, je veux conserver mon honnêteté pour des grandes causes, ma plume pour mes plus beaux pamphlets pour cracher ma bile sur les plus mauvais jeux, je veux sauver ma lucidité et solutionner le temps perdu ; je ne dois pas y retourner mais en même temps qu'il y a t-il de plus beau qu'un flirt avec le diable, qu'une nuit d'amour avec la mort ? J'ai tellement de vrais jeux à faire, à débuter, d'autre à finir, je m'étais promis Heavy Rain, je voudrais Mass Effect 2, je devrais Red Dead Redemption et l'honneur dirait Shadow of the Colossus mais mon cœur échoue à refreiner le nom de City Ville, au contraire il le pulse et dans le sang qui remplit tout mon corps il insinue le fail ; que reste t-il de ma volonté ?

 

cityville.jpg

Publié dans Chronique de joueur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 06/10/2012 14:46


Blog(fermaton.over-blog.com).No-4. -THÉORÈME OVERLAP.- Le temps vs Nombres premiers.

aquab0n 24/09/2012 11:31


L'adjectif "bon" est relatif à la personne qui l'emploie ;)

Mémoire de joueur 24/09/2012 12:06



Bien entendu ... enfin je dis ça mais je crois que c'est faux ^^


je crois que ce qui est relatif c'est le fait d'aprécier ou non une chose. Mais par abus de langage ou par pudeur relative les gens confondent "bon" et "j'aime ça". A chaque époque dans une
société il y a une norme qui défini le bon et le mauvais. Je suis d'accord que cette norme est arbitraire mais elle existe et si on se réfère à elle, si on se réfère à une grille de lecture
partagée par un grand nombre on peu dire si une chose est bonne ou mauvaise. Ensuite la où selon moi internvient la relativité c'est qu'on peu aimer des mauvaises choses ; j'aime le McDo, j'aime
les chansons de Saez, l'odeur de gazol et Kane & Lynch mais ce n'est pas parce que j'aime que c'est forcément bon ^^



Margoth 22/09/2012 15:54


C'est marrant car ça a tout du processus de désintoxication je trouve. Je ferais le parallèle avec arrêter de fumer : quand tu écoutes tous les gens qui arrêtent (et qui ont la volonté pour, les
autres, c'est une autre histoire), tu les entends toujours dire que la clope, ils n'en ont plus envie, ça ne leur manque pas - et limite, pourquoi ont-ils mis tant de temps à se décider d'arrêter
tant c'est facile. Cette étape dure puis passe et les habitudes reviennent au galop tout comme l'envie de s'en griller une. Ca commence par le désir d'en avoir une au cours d'un apéro entre potes
dehors ou alors durant le café mettant fin à une énorme festin familial... Et la tentation s'intensifie jusqu'au jour où ils cèdent, "juste une, une seule, la dernière", puis une autre, encore
une autre et zou, on se rachète un paquet chez le buraliste absolument réjoui de retrouver un vieux client perdu.


 


Après, tu parles de curiosité et je ne pourrais pas te donner tort, je me demande si je ne vais pas profiter de mes prochains congés pour me prendre les DLC de FFXIII-2 (les chapitres
additionnels seulement) et me les faire tant ça fait longtemps que ça titille ma curiosité, encore depuis mon emménagement où la configuration des lieux m'a permis de relier ma xbox 360 à ma
connexion internet (et donc avoir accès au Shop du Xboxlive). Et le pire, c'est que je sais pertinemment qu'il y a 99 chances sur 100 que je me fasse pigeonner la poire ^^

Mémoire de joueur 23/09/2012 12:04



Tu crois qu'ils mettent de la nicotine dans leurs jeux chez Zynga ? Ou du rhum peut être? Enfin s'ils mettaient du rhum ça serai plutôt sympa de jouer à City Ville sauf si tu dois prendre la
route après. Mais tu as raison, je suis vraiment addict en tout cas j'ai vraiment été addict et le plus flippant c'est que j'ai l'impression qu'aucun autres jeu vidéo ne m'a donné cette même
impression de devoir impérativement retourner jouer ; merde ça fait 30 ans que je joue aux jeux vidéo, que j'écume un peu tout les genre - bon ok sauf les MMORPG - et la seule fois ou je deviens
addict à un jeu c'est à un jeu de merde sur Facebook ...


 


Je crois que l'on sera deux poires à se faire pigeonner par Square parce que je ne peux pas admettre que FF XIII-2 se termine aussi mal et bien j'ai fort envie de retrouver Lightning dans le
secret espoir qu'elle vienne foutre une raclée mémorable à Noel et sa pouffe de service même si la pouffe en question c'est sa sœur ; qu'au moins elle lui mette une bonne grosse correction, une
grosse fessée, pour la punir d'avoir été aussi cruche !



aquab0n 22/09/2012 10:58


Tu as mon feu vert pour retourner sur City Ville ;)


Par contre je ne suis pas d'accord avec les termes "vrai" ou "faux" jeux vidéo, à partir du moment que cela est virtuel et permet ne serait ce qu'un joueur de l'apprécier, c'en est un.

Mémoire de joueur 22/09/2012 12:38



Chouette, je vais donc pouvoir aller me prendre dans City Ville et si jamais je deviens accor je vais pouvoir venir me plaindre auprès de toi ;)


Il y a pourtant de vrai bon jeu et de faux bon jeu non ?