J'ai été joueur de City Ville. J'écrivains il y a quelques temps sur ce blog un article sur les jeux de la honte, ces jeux qui ne sont pas bons mais auxquels on joue avec un plaisir innocent ou coupable mais à ce moment là je n'ai pas pensé à City Ville et pourtant ce jeu - la honte des jeux de gestion - est un mauvais jeu. Vous ne connaissez pas City Ville ? Menteurs ! Vous êtes tous des menteurs, je suis sûr que je ne suis pas le seul à avoir perdu son temps sur Facebook avec un jeu à la con, vous avez déjà du voir passer une invitation sur Facebook, oui si vous avez une identité numérique vous avez nécessairement eu un ami, un ami d'ami qui jouait à City Ville et qui vous a envoyé une invitation.

Oui City Ville c'est un de ces "jeux vidéo" qui méritent que l'on utilise des guillemets tant l'intérêt du jeu est limité, inexistant. Pourtant j'y ai joué, pas un peu genre joueur occasionnel qui test ça par curiosité, non j'ai joué plus de six mois de façon quotidienne, plusieurs fois par jour de façon obsessionnelle je me connectais à Facebook pour jouer à City Ville ; récolter mes plantations, encaisser mes loyer, visiter mes voisins et c'est tout parce que City Ville c'est juste cela, un simulacre de simulation de gestion. City Ville c'est le Sim City du pauvre, le jeu de gestion ultra casual où le gameplay se résume pauvrement à poser des bâtiments, des routes, des plantes et de la décoration et puis quoi ? Et puis inviter ses voisins et ses amis pour qu'ils visitent votre ville parce que pour avancer dans le jeu - c'est à dire faire du level up - il faut que ses amis/voisins viennent chez nous pour nous envoyer des cadeaux alors soi même on envoie des demandes de cadeaux, de matériaux, de choses inutiles pour débloquer de nouveaux éléments du jeu, on sollicite, on quémande et on espère que les autres donnent.

 

cityville.jpg

 

En vrai gamer au début j'avais honte de jouer - sincèrement - je m'étais retrouvé sur City Ville parce qu'une poignée d'amis me l'avait demandé, j'étais venu pour eux, pour leur faire plaisir et rapidement j'ai pris goût à ce jeu comme un drogué accro dès son premier shoot alors je ne voulais pas que mes autres amis se rendent compte que je jouais à cela. Au départ je bloquais les publications sur mon mûr pour conserver un peu de dignité mais j'étais accro, a me connecté dix fois par jour jusqu'au jour où j'ai cessé de me cacher. Oui je jouais à City Ville un presque jeu chronophage et addictif. Dès lors ouvertement je me suis mis à racoler des beignets pour mes policiers, des rubans ou des poutres pour construire je ne sais quel bâtiments et j'ai rapidement écumé l'ensemble de mes amis pouvant potentiellement me rejoindre alors sans étique ni dignité je suis allée racoler des amis sur la page du jeu, de totales inconnus comme moi accros à City Ville pour qu'ils deviennent mes amis puis mes voisins.

Plus je jouais plus je voyais que l'intérêt de ce jeu était nul, juste bon à entretenir facticement des relations virtuelles avec des inconnus ; la dimension gestion de City Ville est nul, on plante, on récolte, on stock et on dépense, c'est basique, le jeu n'est pas beau sans être moche il est fade, mièvre, lénifiant mais je n'arrivais pas à m'en détacher, voulant être le voisin au level le plus élever, aux infrastructures les plus classes, donc il me fallait demander des cadeaux encore et encore j'en suis même arrivé à me créer des faux comptes sur Facebook pour être mon auto ami, auto-voisin. J'étais au comble du pathétique jouant en cachette mais en lumière, perdant tout discernement vidéo ludique préférant ces heures sur Facebook plutôt que de jouer avec un vrai jeu sur ma Playstation 3. Et puis un jour au bout de six mois de connexion quotidienne à City Ville j'ai trouvé la force de supprimer l'application de mon compte Facebook et j'ai cessé de jouer, j'ai retrouvé une vie vidéo ludique normale jouant à de vrais jeux sur de vrais consoles, mon histoire de gamer à reprit un court normale.

Fin de la confession qui peut sembler délirante mais qui est réellement et véridique. Il y a sur Facebook des centaines d'applications pour jouer, parfois à des jeux étonnament bon, parfois à des jeux déséspérément pauvres, souvent casual mais souvent réussi - je trouve par exemple les puzzles game de GooBox de qualité - aussi. Je n'ose pas croire que je suis le seul à jouer sur Facebook toi qui passe par cet article et qui te dis gamer vas tu confesser qu'il t'arrive aussi de jouer sur Facebook ? Et si oui à quoi tu y joue ? 

Retour à l'accueil