Il y a toujours une première fois à tous - Darksiders -

Publié le 31 Octobre 2012

Avant de me lancer dans Darksiders je ne savais rien du jeu, ou alors trop peu de choses pour que ce soit signifiant. Pourtant j’en savais déjà assez pour savoir que c’était un bon jeu. En fait je ne connaissais que sa bonne réputation sans savoir si elle est justifiée. On écoute les autres et dans leur bouche ça sonne comme une évidence ; Darksiders est un pilier un peu ancien mais très stable de la ludothèque de la PS3 alors quand quelqu’un en dit du bien en ta présence pour ne pas passer pour encore plus con que ce que l’on est déjà on acquiesce se promettant d’un jour jouer pour de vrai à ce jeu dont on fait croire qu’on le connait parce que ne pas connaître un titre aussi réputer fera s’écrouler le peu de crédibilité que l’on possède encore.

Et puis un jour parce qu’on ne sait pas à quoi jouer, parce qu’on a fini le gros titre à la mode et parce qu’on cherche un jeu sur lequel passer ses heures réglementaires de gaming hebdomadaire on tombe sur Darksiders qui est sur l’étagère a attende ; je l’avais acheté pour ça, pour y jouer, je me suis dis que c’était le bon moment. C’est comme ça que je me suis lancé dans Darksiders il y a quelques jours. Première impression : la réputation ne se trompait pas. Je trouve le jeu vraiment bon mais je reviendrais là-dessus plus tard parce que ma toute première impression ne concernait pas le gameplay en lui-même. Ma toute première réflexion ça a été quelque chose du genre : Mais what ! Putain de bordel de couille démoniaque c’est quoi ce délire Darksiders ça se passe dans notre monde ? Merde mais pourquoi personne ne m’a dit ça plus tôt ?

Cela peut vous sembler con mais non, je ne savais pas que Darksiders se passe dans un univers post-apocalyptique avec de vrais bouts de zombis dedans, ce détail est important parce que j’aime vraiment les univers post-apocalyptique, je suis ce genre de mec qui aime contempler la fin du monde quelque soit son support. Je pensais que Darksiders se déroulait dans un monde héroic fantasy classique mais ce glissement vers un univers terrien d’après une apocalypse ça change tout. Je me rappel qu’un vendeur à un jour voulu me vendre ce jeu comme un jeu qui ressemblait à Zelda. Je sais bien que je n’ai pas joué à un Zelda récent mais je doute de la filiation que l’on pourrait faire entre ces deux jeux. J’imagine bien que le vendeur voulait dire que c’est un jeu action RPG avec plus d’action de RPG mais en le comparant à Zelda il m’a induit en erreur sur la teneur du jeu.

Je me retrouve dans un jeu à l’action plutôt bien burnée - et que Link m’excuse mais les burnes ce n’est pas son point fort - à jouer un cavalier de l’apocalypse qui lutte contre des anges et des démons avec un arsenal aussi jouissif que dévastateur. Techniquement le jeu a très bien vieilli je trouve, si on ferme les yeux sur une animation un peu raide et des sauts parfois lourds. L’esthétique de ce monde en ruine est vraiment réussie surtout qu’avec une caméra très distante du héro et de l’action en plus d’avoir une vue fonctionnelle durant les combats - même sans locker les adversaires action qui d’ailleurs donne l’impression que le jeu lance une cinématique ; durant le lock des bandes noires apparaissent en haut et en bas de l’écran du coup je me suis quelques fois à m’arrêter en plein action croyant à une cinématique - on profite pleinement de la grandeur tragique et romantique de ce monde détruit. Quand au level design, celui des premières heures de jeu offre de beaux moments d’action ; la prise en main est facile, les moyens de frapper, tuer, achever, sont nombreux et les combats sur jouissif comme il est jouissif d’écraser la tête d’un zombi dans son énorme main.

Le bestiaire du jeu mi angélique mi démoniaque mi chaire à zombi mi colosse qui ne sont pas sans rappeler les colosses du jeu le plus illustre traitant de leurs ombres et de leur fin me rappelle furieusement Spawn ; le comic book plus que le jeu même si je me suis longtemps amusé avec le Spawn de la Dreamcast. Cette référence à Spawn, cette façon de mêler un héro neutre à une joute homérique entre démons et anges me plais beaucoup et me pousse encore à me demander comme un vendeur à pu comparer ça à un Zelda. Je jubile, je m’éclate et je comprends pourquoi ce jeu d’action a une si bonne réputation. C’est du très bon travail, un travail fait pour durer, perdurer, sans que le plaisir s’émousse au fils du temps qui passe. Et vraiment désolé d’insister mais l’univers de Darksiders est excellent, balancer des carcasses de voitures sur un démon c’est super c’est aussi simple que cela !

 

Darksiders-sur-PS3.jpg

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Chronique de joueur

Repost 0
Commenter cet article

aquab0n 31/10/2012 22:25


La fin du monde est en 2012 mon ami, tu y jouera dans un monde post-apocalyptique mais j'ai cru comprendre que tu aimais ça donc ça tombe bien ;)

Mémoire de joueur 02/09/2013 16:56

Écoute, c'est exactement la même chose pour moi, au départ j'ai apprécié l'action, la mise en scène simple et pêchue, l'univers post-apo. Et puis j'ai arrêté de jouer pour des raisons que j'ai oublié ^^ et quand j'ai voulu m'y remettre je me suis ennuyé. J'ai trouvé que le jeu manquait de rythme, l'ambiance n'était pas assez prenante pour soutenir les vides, bref je l'ai rangé sans en voir la fin.
En même temps ce n'est pas le premier jeu que je ne finirai pas ^^

Cyrilga 02/09/2013 15:40

Tout comme toi, j'ai découvert Darksiders que très tard après sa sortie ; cela remonte en fait à l'année dernière durant mes congés d'été.

Le jeu m'avait séduit d'abord par ses qualités artistiques ; des graphismes soignés et assez détaillés, une musique très pêchue et orchestrale avec plein de choeurs. ça c'était cool! Ensuite, le gameplay était bien pensé et simple à gérer. Simple, il faut qu'il le soit pour moi, c'est impératif! Et puis il y avait de l'action. Pour être bourrin, c'est sûr, Darksiders l'est.

Pourtant.. Je ne suis pas allé à sa conclusion. Ayant du faire face à d'autres priorités que le jeu vidéo, je l'avais mis au rencart durant un certain temps ; et quand, au bouts de quelques mois j'ai essayé de reprendre ma partie, je me suis aperçu que je n'en avais plus envie. A quoi cela pourrait-il tenir?

Tout bêtement parce que Darksiders reste toujours le même. Aucune histoire. un système de extrêmement répétitif. Aucun défi - ou presque. Alors, bien que n'étant plus très loin du dénouement, je n'arrive plus à prendre plaisir à y jouer. Et cela signifie donc que je passerai également à côté de sa séquelle (cela dit, je ne l'ai pas acheté - c'est donc un moindre mal).

Tant pis...

Mémoire de joueur 01/11/2012 09:52



tu as tout compris, il faudra simplement que je me batte pour trouver de l'électricité mais ça sera cool mais du coup Darksiders sera moins exotique



aquab0n 31/10/2012 22:19


Une fois celui ci terminé, le second opus te tendra les bras :)

Mémoire de joueur 31/10/2012 22:24



su je joue au premier opus 4 ans après sa sortie jene jouerai au 2 quand 2016 ^^