J'ai joué à Trine 2 et je ne sais pas quoi en dire - mais je le dis quand même -

Publié le 20 Mars 2012

Trine 2 le jeu gratuit ; mieux que le jambon - qui lui est payant -

 

Généralement quand le PSN offre gratuitement un jeu aux abonnés Playstation + je n'hésite pas, ni une ni deux je télécharge ; aux mieux ça sera une bonne surprise comme lorsque j'ai découvert Burnout Paradise. Au pire je supprime le jeu quelques heures après avoir échoué à y prendre plaisir en me disant que ça fera de la matière pour un hypothétique futur article - enfin je dis cela mais j'accumule beaucoup de jeux dématérialisés dont je ne vous parle jamais. Pourtant en bon roi fainéant je passe beaucoup de temps à y jouer ; Outland, Eufloria, Marvel Pinball, Beat Hazard Ultra etc. Ce n'est un secret pour personne je suis un gamer paresseux, ce qui en soit est presque un pléonasme vu que le temps que le gamer passe devant sa console il ne le passe pas à faire du sport, saisi par la flemme de me lever et d'aller hésiter debout devant mon étagère à savoir quel jeu à mettre dans ma console je préfère hésiter le cul visé à mon canapé ce qui me conduit à jouer aux jeux déjà dans la console. Le dématérialisé c'est la victoire des gros culs et des grands paresseux - Bref, en voyant que Trine 2 était offert, offert à ceux qui ont payé leur abonnement Playstation + donc on devrait parler d'une forme de gratuité payante, je me suis réjouie parce que Trine jouissait de bons échos et que Trine 2 devait donc être deux fois meilleur.

 

Mais voilà j'ai joué à Trine 2 quelques heures, j'y ai joué en solo, j'y ai joué en multi et je ne sais toujours pas quoi en penser. Trine 2 n'est pas un mauvais jeu, ce n'est pas non plus un très bon jeu et je ne sois pas certain que ce soit un jeu à ranger entre ces deux extrémités. Curieuse sensation que de jouer à Trine 2 ...

 

En fait je crois que Trine 2 c'est un peu le Hibernatus du jeu vidéo, ou le Philip J Fry du jeu vidéo pour convoquer une référence plus moderne. En effet tout ce que je peux dire sur Trine 2 c'est que j'ai la sensation de jouer à un jeu anachronique. Un jeu qui aurait été pensé dans les années 90 et qui serait tombé dans une flaque d'ambre jusqu'à ce qu'un développeur le découvre et décide de lui redonner vie 20 ans plus tard sans détériorer son ADN. Sensation curieuse, pas négative, pas nécessairement positive non plus, plutôt une sensation troublante. On est habitué aujourd'hui aux jeux qui puisent sans vergogne dans l'héritage historique du jeu vidéo pour nous pondre des jeux neufs qui dépoussièrent de vieux concepts, on est habitué aussi, surtout sur les plateformes dématérialisées, à voir arriver des jeux qui misent sur la fibre nostalgique du joueur proposant une expérience truffée de clins d'œil, d'hommages et de références aux jeux d'avant - avant l'invention d'un après du jeu vidéo -. Mais Trine 2 ne rentre dans aucune de ces deux catégories, Trine 2 semble être un authentiquement issu des années 90 même si techniquement le jeu est ancré dans son époque nest gen c'est-à-dire mutli joueur en ligne et couleur flashy.

 

trine-2-les-decors.jpg

 

Trine 2 ou l'arène mortel du dragon II

 

En fait Trine 2 ne propose rien d'autre que du jeu vidéo, il ne semble être porté par aucunes prétentions, aucun sens sous-jacents, aucuns liens avec la culture vidéo ludique. Trine 2 est là sans entourloupe, sans emphase, il ne cache rien et se donne entièrement dès le départ. On est là pour jouer et on joue. On prend la manette, on avance, on saute, on joue et rien d'autre ; l'histoire est sibylline, le game play simple et un peu raide, le level design daté. Le principe est intéressant ; trois héros - un mage avec un pouvoir de télékinésie, un guerrier avec une épée, un marteau de guerre et un bouclier et une voleuse avec de l'or plein les poches mais aussi un arc et un grappin - que l'on peut switcher quand on joue en solo, chacun avec des aptitudes particulières et un niveau en 2D à traverser de gauche à droite avec un mélange de plateforme, d'action et de réflexion. Ce genre de jeux ne se fait plus, dans l'esprit il me fait penser aux jeux d'action plateforme SNK des années 90 avec leur game play huilé mais raide et sa difficulté certaine. Et puis comment ne pas se souvenir de The Lost Vikings quand on joue à Trine 2 - et je suppose quand on joue à Trine 1 - ? Ce jeu à beau avoir 20 ans son level design était plus riche et mieux pensée que celui de Trine 2 qui est affreusement linéaire.

 

On peut jouer à Trine 2 en solo, il faut donc jongler d'un personnage à l'autre pour résoudre les énigmes et gagner un peu d'expérience pour débloquer certaines aptitudes de nos héros - ce qui fait dire à mon ami Aquab0n que Trine 2 est a ranger dans la case RPG, mais mon ami se trompe, le RPG suppose un minimum d'exploration et d'interaction avec les protagonistes de l'histoire pour impliquer le joueur dans le scénario, Trine 2 déroule une histoire sans intérêt de façon encore plus linéaire que Final Fantasy XIII, Trine 2 est un jeu de plateforme avant tout, d'ailleurs on peut regretter que la maniabilité ne soit pas plus souple parce que ça gâche un peu le plaisir -. Seules les énigmes sont parfois difficiles à résoudre, surtout qu'en termes de saut nos héros ne sont pas d'une précision exemplaire. On peut donc passer notre partie solo en partie multi-joueurs - public ou privé - pour que d'un coup on puisse avoir chacun de nos trois héros incarnés en même temps à l'écran. Là tout devient plus facile, très facile, trop facile. Enfin à condition que les gens qui jouent avec vous ne soient pas de gros manchots un peu con sur les bords ce qui arrivent souvent avec les parties publiques.

 

trine-2-le-mage.jpg

 

Visuellement Trine 2 ce n'est pas moche et si on aime la guimauve on peut même trouver ça joli. C'est comme pour les musiques, on ne peut pas les trouver moches parce qu'on les oubli aussi tôt entendu. C'est un peu là le problème de Trine 2, il ne possède pas de défaut rédhibitoire pour fustiger le jeu et crier au vole que Sony offre gratuitement ou presque un tel jeu à ses abonnés, mais il manque à Trine 2 des qualités remarquables pour que l'on se souvienne de lui.Ca dois être pour cela que je ne sais pas quoi vous dire sur ce jeu. Pourtant j'y joue. C'est le genre de jeu idéal pour jouer 10 minutes, quand on a 10 minutes à perdre. Voilà je vous ai dis que j’ai joué à Trine 2 et je ne suis pas capable de vous dire autre chose. Ce n’est ni un bon jeu ni une daube, c’est certainement un jeu qui plaira à certain parce que justement c’est un jeu comme on en fait plus. En même temps il y a peut être une raison pour laquelle on en fait plus des pareils … Bref vous en pensez quoi vous de Trine 2 ?

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Critiques - jeux vidéo

Repost 0
Commenter cet article

Titi 15/09/2013 18:43

Je suis tout autant perplexe que l'auteur face à ce jeu. On le parcourt avec très peu de plaisir sans arriver à mettre le doigt sur ce qui cloche.

Mémoire de joueur 16/09/2013 11:41

ça me rassure de ne pas être le seul à ne pas voir les grandes qualités de ce titre, en dehors de son esthétique guimauve qui peut être séduisante, il y a effectivement un truc qui cloche

Margoth 31/03/2012 16:52


Je parlais de Bully car il ne s'agit qu'un léger remaniement "HD" (360, PC, Wii) de Canis Canem Edit sorti à la base sur PS2 et première Xbox. Bon, je sais, je chipote mais je n'avais pas trop
aimer le principe de faire un portage aussi fainéant. Après, je n'ai rien contre le jeu de base, je trouve même le concept très bien. J'avoue même avoir plus apprécié incarner un sale gosse de
pensionnat qu'un malfrat de je ne sais quelle grande ville. Je ne sais pas, j'ai trouvé ça bien plus fun, peut-être parce que moi aussi, j'étais en pleine crise d'adolescence à l'époque ^^

Mémoire de joueur 31/03/2012 21:07



J'avoue que je ne faisais même pas de différence entre Canis Canem - auquel j'ai joué - et Bully - auquel je n'ai pas joué ^^ -. Enfin dans les deux cas ce que je trouvais intéressant dans ce jeu
c'est son parti pris, en fait pour moi un jeu d'auteur - parce que c'était le point départ de cette digression - c'est un jeu qui porte et assume un parti pris ludique et ou esthétique. Et
déplacer le concept GTAesque dans celui d'un pensionna c'est pour moi la marque de l'auteur ^^



Margoth 31/03/2012 15:22


N'oublie pas que Red Dead Redemption est la suite de Red Dead Revolver. Je pense qu'il faudrait jouer à ce premier volet pour vraiment pouvoir juger s'il pourrait faire partie de la catégorie des
jeux d'auteur. Après, c'est vrai que Rockstar est très doué dans la qualité mais ça n'empêche pas de placer de nombreuses productions de sa part comme des jeux de commande (parlons-en de GTA...
Tiens, ou Bully aussi).

Mémoire de joueur 31/03/2012 16:13



jamais oublié ce détail ^^ tu fais bien de me le rappeler. Ce qui est sûr c'est qu'avec des titre comme Bully je trouve que Rockstar sait très bien mettre sa patte "d'auteur" sur ses productions
même si c'est une grosse machine. Preuve qu'il ne faut pas non plus tirer à boulet rouge sur tous les gros éditeurs et pas non plus mettre au nu les petits éditeurs ^^



Margoth 31/03/2012 11:18


Ah, ça, c'est toujours super frustrant de rester hermétique à un jeu qui était sensé nous faire réagir (positivement) en théorie. Mais bon, je pense qu'on ne peut pas y faire grand-chose, on ne
peut même pas blâmer qu'il se trompe, qu'il a tort ou qu'il est con de rester insensible. Je pense que ça arrive à chacun de nous. A moins d'être assez mouton pour s'auto-persuader du contraire.
Ce n'est qu'une question de feeling et de goût et ça, c'est quelque chose d'impossible à prévoir, contrôler. On peut juste réfléchir pour argumenter son propos pour expliquer pourquoi on reste
aussi hermétique. Et encore, ça reste abstrait car tout le monde ne prendra pas ces arguments de façon péjorative.


 


Après, je parle à l'aveuglette et à l'intuition (je peux me planter sur toute la ligne donc) puisque je n'ai jamais jouer ni au premier, ni au deuxième Trine mais étrangement, je remets en doute
(en ce qui me concerne bien entendu) le jugement de "jeu d'auteur" évoqué par Gmackboy. Autant, je veux bien le croire pour le premier. Mais pour le second... Je ne sais pas, quand je le vois,
que j'en entends parler, je vois plus le jeu qui se repose sur ses acquis sans rien apporter de plus. En gros, on a fait un second épisode parce que le premier a marché mais pas parce qu'on en
avait vraiment envie. Et bien sûr, avec ce genre de considération et de raisons, nul doute que la magie et l'atmosphère du premier s'en retrouve altéré et rongé. Ce n'est pas parce qu'une recette
a marché une fois, qu'elle remarchera à l'envie qu'on se le dise. Surtout si le renouvellement de la recette est faite dans un but intéressé.

Mémoire de joueur 31/03/2012 14:11



Heureusement d'ailleurs que ne nous sommes pas dans l'obligation de devoir toujours aimer les bons jeux et détester les mauvais. Il nous arrive de rester indifférent aux bons jeux et se
passionner pour des jeux moyens ; comme on le dit les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Enfin c'est ce qu'il parait parce que beaucoup de blogueur - moi le premier - on discute les
goûts et les couleurs. D'ailleurs en parlant de couleurs ce Trine 2 abuse clairement des couleurs vives et fluos et rien que cela devrait lui valoir un blame ^^.


 


On est d'accord que Trine 2 n'est pas un jeu d'auteur mais un jeu de commande. Les gens ont tendance à croire que parce qu'il est dématérialisé et ne coute pas 40 euros un jeu est un jeu
d'auteur. Alors que ça n'a rien à voir, je pense qu'une grosse production comme Red Dead Redemption mérite beaucoup plus le terme de jeu d'auteur qu'un jeu comme Trine 2 qui n'apporte rien de
particulier par rapport à son premier épisode. Mais ça ne gâche pas ses qualités, certes des qualités qui ne me parlent pas mais que je peux quand même observer ^^.



aquab0n 21/03/2012 07:45


Oui il existe un premier opus (d'ailleurs je l'ai préféré au second ^^')

Mémoire de joueur 21/03/2012 13:20



Il est peut être meilleur ^^