[jeu culte] No More Heroes : Heroes' Paradise sur PS3 juste de la balle atomique

Publié le 18 Mai 2011

Il n’y a pas plus de héros dans No More Heroes que nouveautés dans ce jeu au level design daté pourtant je peux vous le dire No More Heroes : Heroes' Paradise est un jeu attachant que j’attendais avec impatience. Avec cette même impatience que l’on éprouve à l’idée de rencontrer sa femme idéale, celle que l’on a investit démesurément de nos fantasmes, nos désirs et nos espoirs qu’elle soit douce, rousse, volcanique, quelle aime les petites culottes en coton et qu’elle soit unique comme une rose sur un astéroïde. Depuis le jour où j’ai acheté le PS Move dans ma boutique habituelle - celle qui me plume quand je passe dans ses filets - j’ai en tête l’envie de voir débarquer sur ma PS3 No More Heroes : Heroes' Paradise. Je ne savais pourtant que peut de chose à son sujet, sauf qu’il était peut être le jeu qui donnerai du sens à l’accessoire détecteur de mouvement de la PS3.

 

Et au final ? J’adore le jeu !

 

Commençons par ce qui pourrait fâcher ; j’espère que vous ne jouez pas aux jeux vidéo juste parce qu’ils sont à la pointe de la technologie du moment parce que le jeu semble déjà vieux. Ce n’est pas un remake mais une adaptation - sauce HD mais fidèle au jeu Wii d’origine - donc on retrouve sur notre PS3 les limites qu’imposaient les capacités de la Wii. C’est principalement sur le level design que l’on ressent cette impression de jeu vieillot ; la ville ouverte est petite et désespérément vide et les niveaux où l’on combat sont une suite de salles et de couloirs désespérément prévisibles. La maniabilité elle aussi est un peu déroutante. Il faut dire qu’avec la qualité du PS move et sa finesse dans la détection de mouvement je m’étais imaginais que l’on pourrait donner de grands coups de sabre en gesticulant devant sa télé avec l’agilité du ninja et le courage du samouraï mais la jouabilité en a voulu autrement puisque pour donner des coups il faut marteler le bouton du PS move la détection de mouvement intervenant seulement pour conclure les combos par un QTE provoquant un coup final saignant et dévastateur. Au départ c’est frustrant mais rapidement on prend ses repères et vous verrez au final je trouve que ça colle très bien à l’esprit du jeu.

 

NoMoreHeroesParadise_PS3_Editeur_023.jpg

 

Justement tout l’intérêt de ce jeu repose son esprit, son ambiance et ses personnages. Aujourd’hui on dirait que No More Heroes : Heroes' Paradise est un jeu badass moi je dirais qu’il est rock’n roll et parfois punk. On y incarne Travis tueur à gage de son état qui doit éliminer onze autres tueurs pour devenir le numéro UN des tueurs et ainsi pouvoir espérer coucher avec la fille sexy. De la violence, du cul, de l’humour et des références à la pelle à la culture otaku à n’en pas douter il y a du Tarantino dans ce jeu là. D’ailleurs un mec avec un sabre - laser - qui tue d’autres tueurs ça doit vous rappeler Kill Bill sauf que Travis n’a rien de Uma Turman mais dans l’esprit tout est là ; les références à la contre culture y compris. Comme le laisse supposer le titre Travis est un antihéros, un tueur indolent, à la foi insolant et sublime mais surtout loser amateur de film porno, de jeux vidéo qui vit seul avec son chat, un séducteur raté entouré de femmes aussi dangereuses que sexy et toutes parfaitement inaccessibles et castratrices.

 

Comme dans un film de Tarantino le jeu est truffé de référence à la culture lo-fi façon jeu vidéo époque 8 bits et c’est d’ailleurs ce qui fait que les défauts de level design n’en sont pas vraiment puisque ils s'intègrent de façon cohérente à cet univers qui s’amuse avec les codes du jeu vidéo. Pour exemple à la fin des niveaux - d’ailleurs quoi de plus old school que des niveaux ? - ou à la fin des minis jeux, les tableaux récapitulatifs des scores sonnent très 8 bits. ll faut jouer à No More Heros pour son univers, pour le déguster, pour en rire, pour s’y voir, pour y chercher les références, pour s’y perdre, pour se prendre au jeu des dialogues hilarants et se prendre d’amour pour les personnages.

 

Parce que si le level design est très clairement daté le character design est une réussite magistrale ; les personnages sont tous charismatiques et se jouent des clichés avec un sens de la dérision remarquable. Et surtout en plus d’être attachant ils sont beaux, enfin surtout elles sont belles et pas que belles, elles sont sexy, désirables et disons le carrément bonnasses d’ailleurs je ne serai pas étonné si l’on vous surprend un jour entrain de baver devant les personnages féminin de No More Heroes. Histoire de bien vous faire comprendre que les femmes - surtout quand elles sont sexy et sexuées - sont au cœur du jeu je voudrais faire remarquer que la fille sexy qui engage Travis et avec qui il voudrait bien coucher s’appelle Sylvia Christel. Ça ne vous rappel rien ? Vous êtes peut être trop jeune ou trop pudique pour vous en souvenir alors je vais vous aider : Sylvia Kristel c’est l’actrice du film érotique Emmanuelle. Le premier film érotique à connaître un succès planétaire. Allons ne faites pas les innocents vu le nombre de fois où Emmanuelle a été rediffusé la nuit sur la TNT je ne peux pas croire que vous ne l’ayez jamais vu. D’ailleurs je ne sais pas si c’est pour le sang rouge qui gicle quand vous décapitez les adversaires ou pour les scènes équivoques avec des femmes en tenues très légères que le jeu est classé en PEGI 18. Tout cela pour dire combien le charater design des personnages est réussi et que le jeu mérite rien que pour cela les hourras de la foule et la passion du public.

 

travis-toilet.jpg

 

Je ne vais pas vous dire que l’on joue pour l’histoire, le scénario est plutôt anecdotique mais il faut prendre No More Heroes pour une pur divertissement, avec l’habitude la jouabilité devient très fun, le fait que la détection de mouvement ne soit pas exigeante permet de jouer de façon décontractée en prenant un plaisir jubilatoire à finir les combat par un coup sanglant ou une prise de catch - oui notre antihéros aussi est amateur de catch - déclenché par un mouvement du PS move. Même si la ville est plutôt vide et les décors plutôt sage c’est frais, c’est coloré, la musique est bonne, on s’amuse, dans sa progression Travis est obligé de travailler pour gagner de l’argent ce qui donne l’occasion de mini jeux con et fun rappelant que nous jouons un loser qui pour gagner sa vie est obligé de ramasser des noix de coco ou de tondre des pelouses. Cela fait partie de la fraîcheur du jeu c’est un cocktail d’action, de sexy, d’humour et une bonne dose de second degré. Que demander de plus, bien sûr le jeu est imparfait mais moi un jeu avec des personnages charismatique, des dialogues drôles et percutants je n’en demande pas plus pour prendre du bon temps. Peut être que je suis moi même un loser et que je me retrouve bien dans Travis ce qui rend mon expérience de jeu plus plaisante, mais je suis sûr que je ne suis pas le seul loser joueur de jeux vidéo, je suis donc certain que ce jeu pourra parler à d’autre que moi.

 

Si tu es possesseur de PS3 et que ton PS move prend la poussière j’ai envie de dire que tu te dois d’acheter ce jeu. Si tu as déjà rêvé d’avoir des gestes douteux avec ton PS move vient jouer à No More Heroes. Si tu veux t’éclater grave alors joue à No More Heroes. Si tu aime les films de sabre ou si tu aime les films de Tarentino tu devrais penser à jouer à No More Heroes. Si tu aime les jolies filles sexy alors vient jouer à No More Heroes. Si tu n’aime rien de tout ça tu dois être un con doublé d’un emmerdeur et sincèrement j’ai de la peine pour toi alors retire le balais que tu as dans le cul et joue à No More Heroes ! Même si tu n’as pas de PS move joue à No More Heroes parce qu’on peut y jouer à la manette et que ça n’enlèvera rien à cet univers badass et cette ambiance rock’n’roll en plus si vous êtes nombreux à acheter le jeu alors on aura peut être droit à un nouvel épisode peut être même un épisode exclusif à laPS3 !!! En plus No More Heros est le jeu où l’on voit le plus souvent son personnage assis sur les toilettes et rien que cela devrait te faire aimer le jeu. Mais si ce n’est pas le cas je me vois au regret d’avoir parmi mes lecteurs un mec aussi rabat-joie !

 

Pour tout cela ce jeu mérite une place de choix dans vos ludothèques ; avec ses défauts et ses imperfections No More Heroes : Heroes' Paradise est merveilleux, une réussite absolue avec des personnages au charisme étonnant, les personnages secondaires sont classes, les personnages principaux sont attachants ; je jeu vous offre un mix d’action, d’humour potache et de fille sexy le tout servit par des dialogues de haut vol bref tout cela rend le jeu addictif.

 

no-more-heroes-heroes-paradise-playstation-3-ps3-1294135590.jpg

Shinobu No More Heroes by The Switcher3

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Critiques - jeux vidéo

Repost 0
Commenter cet article