L'avantage et l'intérêt de changer le ventre moue de sa PS3, je veux dire son disque dur, c'est qu'avec tout le vide avec lequel on l'habite on va pouvoir télécharger sans compter, en tout cas si je continu de compter mes sous même si ça n'empêche pas Sony de m'en ponctionner une fois l'an, je ne compte plus a partir de dorénavant les démos et les jeux offerts à ceux à qui l'on a fait payer l'abonnement premium du PSN ; c'est donc sans aucune force de conviction et avec la sensation de "faut pas gâcher" que j'ai lancé le téléchargement de Lara Croft ans the Guardian of Light, il faut dire que les Tomb Raider ça ne m'a jamais vraiment fait prendre mon pied. Mais bon d'une le jeu est gratuitement offert et de deux Lara Croft revient cette année avec son nouveau jeu et son lot de polémique féministe donc je me suis dit qu'un petit jeu Tomb Raider Lara Croft gratuit ça ferai comme un apéritif ou un palier de décompression voir même un tisonnier pour raviver ma verve assassine parce que je ne suis vraiment pas fan de la femme aux gros nichons.

C'est donc avec la ferme intention d'expédier une petite heure de jeu histoire de dire "ça c'est fait" avant de supprimer le jeu de mon disque dur neuf, pas pour une question de place mais par sens de l'éthique. Et déjà les écrans d'accueil sont d'un moche étonnant, démodés mais vraiment moches, même pas de mauvais goût juste aride, arthritique et désagréable à l'œil ; mauvaise première impression, je me suis dis cool ça va être vite vu, le temps que je trouve un angle d'attaque et c'est fin. Et puis voilà je me suis lancé dans le jeu, jeu que je ne connais ni d'Eve ni de Lara. Et là surprise, c'est un jeu d'action aventure en 3D isométrique et là surprise j'ai totalement adhéré au jeu, au principe, à l'ambiance, au game play. Merde c'est kiffant ce jeu, j'ai envie de dire ce petit jeu mais ça c'est parce qu'avec la vue en 3D isométrique la caméra est très haute pour que l'on embrasse le décor et que l'on dénoue les énigmes à base d'interrupteurs, de grilles et de grosses boules, donc la Lara Croft avec son débardeur vert et son short marron sûrement pour nous cacher qu'elle n'a pas le temps de se changer tous les jours et que sous son short ce n'est pas pure comme l'immaculée des neiges éternelles. Elle est toute petite et un peu verte et elle court, elle saute, elle défouraille à tout va avec des armes à feu ou à grand coup de lance prêtée par un héro divin, elle balance son grappin et se balance au bout de son grappin. C'est fun, c'est rapide au sens de nerveux et c'est foutrement bien réalisé.

C'est comme une pâtisserie dont on saurait que ce n'est pas la plus fine, la plus originale ou la plus diététique des pâtisseries mais dès qu'on la met à la bouche on oubli tout cela et on se laisse submerger par le plaisir. Et bien Lara Croft & the Guardian off light c'est tout ça, c'est un jeu pâtisserie qui laisse éclater son plaisir vidéo ludique dès qu'on le prend en main. Dosage plutôt savant et bien équilibré d'action à la façon d'un shoot'em up à la Dead Nation auquel on aurait adjoint une dose d'explorations, de plateforme et d'énigme. La vue isométrique me rappel de très vieux souvenir comme Equinoxe sur Super NES et curieusement le jeu me rappel aussi Vagrant Story même s'il n'était pas en vue isométrique, mais plutôt pour l'ambiance donjon, tombeau, énigme et aventure. Je n'ai pas eu le temps de trop jouer encore mais je trouve l'ambiance remarquable parce que 3D isométrique ne veut pas seulement dire donner à un jeu un aspect old school, le jeu semble regorger d'effets de lumière, d'effets d'eaux, d'explosions et de tous petits qui font la richesse esthétique et posent les basent d'une ambiance. Bref Lara Croft & the Guardian of light c'est ma très bonne surprise du PSN et je n'ai qu'une envie c'est aller y jouer pour avancer même si j'avoue que le tombeau des araignées m'a foutu une sacrée pression, la première attaque d'araignée m'a faite peur, ce n’est pas fou ça ?

 

lara-croft-and-the-guardian-of-light-ps3.jpg

Retour à l'accueil