Ils sont arrivés! Oui il sont là les premiers personnages de Marvel vs Capcom 3 en DLC. C’est officiel le jeu de baston s’embourgeoise ; comme prévu il s’enrichit de nouveaux personnages téléchargeables. Il n’y a pas de surprise ni sur le casting ni sur le prix : cinq euros le héros - 4.99 pour faire dans le chiffre exact - et on a de la chance parce que ça aurait pu être le prix au kilo, kilo de muscle, kilo de KO, kilo de pixel ; et si l’on rapporte ces 5 euros réels au poids infinitésimal d’un pixel ça fait très cher le kilo de DLC pour Marvel vs Capcom 3. Mais le jeu de combat s’enrichit alors souriez, oui souriez vous êtes plumés, le jeu ne devient pas plus noble mais il fait sonner “enrichissement” avec le bruit de l’or qui s’amasse, s’entrechoque et s’enfouillit au fond des poches de Capcom. Payez plus pour jouer plus !

Le voilà bien né le jeu de combat à deux vitesses. Et dans un sens c’est assez sensas parce cela réactive un concept ébranlé il y a une vingtaine d’années et qui depuis n’existe que dans les manuels d’histoire : celui de la lutte des classes. Le prolétariat et sa pauvreté réglementaire contre la bourgeoisie galopante qui étale ses DLC ostentatoires et capitalistes. Shuma-Gorath l’entité extraterrestre et Jill Valentine la femme active, rapide et frigide sont devenus héros malgré eux les acteurs d’une lutte aux enjeux plus vastes que les querelles ridicules qu’ils chorégraphient dans l’écran de nos télévisions. Ni le travail, ni les heures de jeu ne pourrons permettre au joueur d’atteindre la plénitude formelle de ce jeu c’est à dire réunir la totalité de ses protagonistes. Si c’est bien là le moteur du jeu alors seul le levier de l’argent pourra permettre au joueur d’aboutir à son but. Voilà venue la lutte des classes à l’air du divertissement vidéo ludique et jamais le combat prolétaire n’aura eu telle flamboyance à base de coups spéciaux et de vague d’énergie scintillante. Je suis sûr que Karl Marx n’aurait pas craché sur cette métaphore.

Ils sont là, je les ai vus, je peux le dire moi le joueur prolétaire j’ai croisé un joueur capitaliste et bourgeois m'offensant par deux fois en exhibant le prestige de ses némésis puis me battant avec elles. Camarades joueurs de l’internationale vidéo ludique ne laissons pas les édi-tueurs de jeux vidéo déployer une logique de jeu à deux vitesses, des DLC faisons table rase, effacez celles que vous avez déjà téléchargées et engageons la révolution ! Non mes amis n’achetez pas les nouveaux personnes de Marvel vs Capcom 3 ; sauf Ken s’il sort mais lui il est américain donc ce n’est pas grave.

marvel_vs_capcom_3_jill_dlc.jpg

Retour à l'accueil