Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire de joueur

Blog = Butin de vide-grenier + Critiques jeux vidéo & films

Mémoire de joueur

Rêvez-vous de consoles de jeux vidéo ou de moutons mécaniques ?

Et toi, il y a une console qui te fait rêver ?

J'espère que cela ne te dérange pas que je te tutoie. Oui, toi, le jeune, et le moins jeune, le riche et le pauvre, toi le lecteur geek à ses heures perdues et joueur de jeux vidéo le reste du temps et toi aussi le mec venu voir les photos de Scarlett Johansson nue et tous les autres aussi je vous le demande : est-ce qu'il y a encore une console qui vous fait rêver ?

Et quand je parle de rêve, je parle de ce genre de rêve qui se chuchote la nuit dans le creux du sommeil quant à demi-conscient, on laisse échapper des doux mots à l’intention du plus brûlant de nos désirs, un de ces rêves où tu imagines posséder enfin l'objet de ce désir tant convoité, un objet du désir qui t'échappait depuis si longtemps ...

Autrement dit : est-ce qu’il existe aujourd'hui une console qui fait fantasmer les passionnés de jeux vidéo ?

 

Comme souvent, je trouve la source de ma réflexion contemporaine dans de mon passé et mes souvenirs de joueur. En ce moment je me rappelle que dans ma jeunesse, à l’époque de l’âge d’or du jeu vidéo, il y avait plusieurs consoles qui nous faisaient particulièrement fantasmer moi et mes amis gamers. Soit parce que ces consoles étaient très onéreuses - en tout cas plus que la moyenne de l’époque -, soit parce qu'elles étaient rares et donc peu répandues chez nous. Bien sûr, quand je parle de console onéreuse, je pense à la Néo Géo qui, à l'époque où je jouais sur ma Super Nintendo, figurait une idée du luxe, une console d’exception qui réunissait la magie de l’arcade dans un objet à la présence imposante ; prendre une manette de Néo Géo sur ses genoux avait lieu de rituel dévot pour moi. C’était la Rolls-Royce des consoles, une machine haut de gamme qui incarnait ce que le jeu vidéo pouvait offrir de mieux. En conséquence, pour un roturier comme je l’étais, c'est-à-dire un joueur normal, posséder une Néo Géo c’était une utopie, un rêve fou que l’on ne cessait pas de caresser en échafaudant des plans de financement exotiques, naïfs et absurdes pour parvenir à nos fins - ce qui n’arrivait jamais -. Et puis il y avait les consoles exotiques qui faisaient rêver justement parce qu’elles étaient exotiques, généralement orientales au sens où les peintres orientalistes le concevaient. Sur ce point, je pense à des machines comme la Nec Turbografx, la 3DO ou dans un registre moins oriental la Jaguar d'Atari. On connaissait peu et mal ces machines, en conséquence, il se développait autour d’elles une mythologie avec ses fantasmes et ses rêves de joueur.

N’ayons pas honte de le dire, ces consoles nous faisaient rêver ! Oui, rêver. Je me rappelle l'émotion que j'ai eue la première fois que j'ai posé le pad de la Néo Géo sur mes genoux pour jouer à Fatal Fury ; j'étais vraiment impressionné, j’approchais le Graal, je le touchais, après tant de temps à en rêver, j’avais entre les mains la preuve que ce rêve était une réalité - même si la réalité appartenait à un ami embourgeoisé et pas directement à moi -. Le jour où j’ai eu une Jaguar, c’était aussi l’aboutissement de quelque chose, ça faisait sens dans ma vie de joueur parce que le chemin parcouru pour en arriver là était plus long et plus sinueux que celui à parcourir pour arriver à une Super Nintendo ou Megadrive. Nous étions au temps d’avant internet, les informations étaient plus rares, plus partielles, plus partiales et l’accès à ces machines était lui aussi rendu mon évident.

Aujourd’hui j’ai la sensation que tout est plus terre à terre, on achète une console parce qu’il faut bien en passer par là si on veut encore jouer ; j’ai pris une PS3 parce qu’on ne trouvait plus de nouveauté sur la PS2 ; le passage d’une console à une autre c’est une suite logique, et plus l’aboutissement d’un rêve. Et puis l’offre se réduit de plus en plus, elle se réduit et s’uniformise avec la disparition petit à petit des exclusivités. Alors aujourd'hui est-ce qu'une console a encore les moyens de faire rêver le gamer ?

J'ai l'impression que non. Lorsque tu possèdes une PS3 ou une XBox360 tu ne rêve pas d'avoir l'autre console Next gen du moment, au pire tu te dis que tu la prendra d’occasion pour tel ou tel jeu mais c’est devenu un simple geste de consommation. Est-ce que tu frémi de plaisir quand tu prends une Wiimote en main ? La 3DS te donne t'elle des frissons ? Et les consoles à venir vous font elles rêver ? Soyez honnêtes ; êtes-vous impatient de l'annonce officielle de la Playstation 4 ? Est-ce que la Wii U hante vos rêves ? Bien sûr, je ne doute pas que vous soyez comme moi curieux de voir ce que va nous proposer le marché. Le monde des jeux vidéo évolue et cela attise notre curiosité mais je ne suis pas certains que cette évolution programmée attise nos fantasmes, en tout cas moi ça ne me fait pas rêver.

Une chose est sûre, sûre et logique, c’est que nous avons grandi et qu'avec le temps tout est devenu plus accessible. L’enfant passionné et devenu un adulte - ou presque - et nous autres gamers nous avons les moyens de nous payer une console quand on en a envie - bon oui je schématise un peu, il y a les pauvres aussi - et s'il faut la commander au Zanzibar on sait qu’il y aura internet, bref il n'y a plus de réelles limites à notre passion. C'est pourtant cette limite qui devait délimiter ce qui était de l'ordre du rêve et de l'ordre de la réalité quand nous n'étions que des ados collés à nos consoles. Mais je me trompe peut-être …

Il est possible que certains d'entre vous rêvent d'une Playstation 4 ; un rêve inaccessible parce que la console sera vendu à 999 Euros et que de toute façon il n'y aura que 15000 pièces pour le marché Français. Et une fois encore me revient en tête un vieil adage que je déteste au plus haut point, peut-être parce qu'il est vrai, qui dit heureux les simples d'esprit et que je pourrais reprendre et formuler ainsi : pour que les jeux vidéo nous fassent encore rêver il faut être un simple d'esprit ou plus classiquement un noob.

Je suppose, disons que j'ose espérer, qu'un noob arriver sincèrement à rêver de la Playstation 4, que la promesse d'un Call of Duty 4D - avec l'odeur du sang et de la poudre - peut le mettre en émoi la nuit et que les jours de pluie quand il rencontre ses congénères ils en parlent et construisent ensemble une mythologie autour de cette Playstation 4 qui proposera les jeux en odorama. Parfois je voudrais être un noob, un simple d'esprit capable de foutre au cul mon esprit critique et mon semblant de recherche du sens des choses pour échafauder dans un plaisir régressif des théories fumeuses qui alimenteraient mes rêves de joueur.

Mais si ça se trouve c'est mon cas en fait ...

Rassurez-moi, dites-le-moi si c'est le cas et puis tant qu'à prendre la parole n'hésitez pas à me dire si aujourd'hui une console actuelle ou future vous fait réellement rêver.

Edit : Ceci est un article datant de septembre 2011 et depuis la Playstation 4 est devenue une réalité - comme la XboxOne -. J’ai donc repris cet article, je l’ai relu, un peu corrigé, un peu fluidifié et je me suis rendu compte que rien n’a changé, dans ma pensée rien n’a changé. Je trouve que le rêve a disparu du hardware - formulation qui laisse supposer que le rêve a peut-être migré vers le software - et que par extension le jeu vidéo manque d’enchantement. Mais c’est un constat que je fais pour l’ensemble de notre société, de notre système de valeurs et de pensées, notre culture et notre civilisation. Mais je suis souvent plus critique avec les domaines créatifs parce que c’est leur rôle d’insuffler la part de rêve ou d’enchantement dans la société. Et si le jeu vidéo perd de sa capacité d’enchantement du réel, c’est sûrement parce qu’il avance trop loin dans le divertissement et le divertissement n’est pas un outil d’enchantement, bien au contraire, le divertissement est un outil d’asservissement manié par un système qui cherche à éradiquer l’enchantement. C’est pour cette raison que j’accorde de l’importance à cette capacité du jeu vidéo à faire rêver le joueur. Et c’est ce qui fait que je trouve toujours cet article opérant même trois ans après sa premier version.

J'ai donc changé l'illustration datant de 2011 qui évoquait un prototype de Playstation 4 pour mettre cette fois une image fantasmée et nulle d'une hypothétique Playstation 5

J'ai donc changé l'illustration datant de 2011 qui évoquait un prototype de Playstation 4 pour mettre cette fois une image fantasmée et nulle d'une hypothétique Playstation 5

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gaho 15/05/2013 21:32

Je répond très tard mais qu'est ce que j'aime ce titre.

Jordan 28/09/2011 20:26



J'imagine que le fait de grandir joue sur nos envie. L'argent aussi. Tout ça nous parraits plus accecible qu'à l'époque.



Mémoire de joueur 28/09/2011 21:34



C'est sûr, mais est-ce qu'il n'y a que cela ?



Margoth 28/09/2011 08:32



Ah ouais? Selon toi, ils ne mettraient pas assez les moyens pour concrétiser les soirées "the place to be" qu'ils voudraient avoir?


 


Oh tu sais, je pense que ça doit surtout venir de moi. Le côté metalleux ressort certainement. C'est vrai qu'on ne se prend pas trop la tête quoi. Il n'y a pas spécialement d'event musical
rock/metal en France sur ce qui concerne les gros groupes (ou alors les rares sont réservés à une toute petite poignée d'élus). Et quand un petit groupe français organise une release party pour
la sortie de son nouvel album, c'est plus la fiesta, une réunion entre potes. Et il est clair qu'en concert ou festoch', on ne se prend pas la peine de déployer le tapis rouge, on va au plus
simple. Et le rendu est d'autant plus chaleureux. Du coup, dès lors qu'il est question dans une soirée de petits fours et champagne, ça me paraît tout de suite bien sophistiqué. Enfin, les
soirées qui prennent des pincettes quant à l'organisation, qui est à la recherche d'un certain standing ou réputation et met un minimum en oeuvre les choses pour que ce le soit, je ne m'y sens
pas trop à l'aise. Je suis quelqu'un de trop simple, trop fidèle à la philosophie "à la bonne franquette" je pense.



Mémoire de joueur 28/09/2011 10:54



Je pense que justement ils voudraient bien être the place to be mais que le jeux vidéo manque cruellement de glamour pour cela. Le jeu vidéo n'a pas de star ! Enfin je veux dire de star en chair
et en os. Il y a certaines une toute petite poignée de développeur star mais qui ne font rêver que les gros geek et après quoi ? Pas de starlette, pas de star, pas de glamour, pas de plus value
humaine j'ai envie de dire. Du coup les event ressemble juste à des plans de communication - ce qu'ils sont - et n'arrive pas à être autre chose. Enfin c'est mon point de vue, vu depuis ma
province lointaine ^^



Margoth 27/09/2011 21:23



Oh le jeu vidéo n'est pas vacciné, il reste encore quelques irréductibles qui s'accrohent :P!


 


En venant m'incruster dans ce petit débat des events, je suis un peu du même avis que Rémy là-dessus (bon, par contre, la comparaison est totalement hors de propos), je ne sais pas pourquoi, il y
a toujours ce côté "m'as-tu vu" qui ressort de ce genre de trucs (rien qu'en lisant des comptes-rendus, j'arrive à le sentir). Ca me dérange pas mal. Mais bon, comme j'habite pas Paris, je ne
pense pas spécialement accorder le privilège de ma présence (oui, oui, pas l'inverse) :D



Mémoire de joueur 27/09/2011 23:10



C'est marrant moi quand je lis les compte rendus d'event j'y sens comme un petit coté cheap, une sorte d'avant première façon L.A sur Seine, une petit coté surboom aussi, je ne doute pas une
seconde que ça doit être sympa de se retrouver entre blogueur et pro du jeu, ça doit aider à tisser un réseau de connaissance mais les events en eu même ne me font pas vraiment rêver ^^



aquab0n 27/09/2011 20:36



C'est la même chose mais parmis une foule de gens partageant la même passion :)