Saints Row : the third de quoi ça parle ?

Publié le 1 Juin 2012

Sans avoir été exhaustif j'ai quand même sur ce blog critiqué pas mal de jeux ; 33 si je regarde le nombre de critique de jeux vidéo dans la rubrique qui a des couettes et c'est sans compter les fois où j'ai parlé d'un jeu sans en faire une critique à part entière. Bref même si mon blog est mon vieux et moins achalandé que d'autres blogs je n'ai pas à rougir. Si je dis ça c'est parce que, curieusement, parmi les requêtes qui conduisent le plus souvent sur mon blog et qui concerne les jeux vidéo - sous entendu je mets à par les recherches concernant Scarlett Johansson nue ainsi que Peach sexy et Peach nue - la plus récurant concerne Saints Row : the third. Tous les jours que dieu fait - parce qu'effectivement c'est dieu qui fait les jours et ce con au lien d'en créer beaucoup d'un coup pour avoir de l'avance et se la couler douce quelques siècle il préfère créer un nouveau jour chaque jour le con - j'ai une poignée de requête intégrant Saints Row qui conduisent à mon blog. Je n’ai pas la sensation d’avoir particulièrement beaucoup parlé de ce jeu alors je me demande pourquoi c'est celui-là qui ressort dans les algorithmes de Google ; si je pouvais choisir je serai content que les gens débarquent chez moi en cherchant des infos sur Kane & Lynch 2 parce que je me sens fervent défenseur de ce titre.

 

Tout ça pour en venir au fait que hier j'ai vu passer la requête suivante : Saints Row : the third de quoi ça parle ? Je suis un blogueur humaniste et le fait de savoir qu'un père ou qu'une mère de famille se demande de quoi ça parle Saints Row the third je trouve ça beau, presque poétique de candeur - j'imagine qu'un véritable joueur saurait déjà de quoi parle le jeu si le jeu l'intéresse et surtout je pense qu'il ne le formulerait pas ainsi - et c’est pour cela que j’ai tenu à répondre à cette question via cet article. Toi le parent concerné par la nature des jeux avec lesquels tes enfants passent tout leur temps libre je te souhaite bonne lecture ; les autres, les joueurs, les curieux et les parents sans enfants donc les couples vous pouvez aussi lire ce qui suit et donner votre réaction si vous trouvez que ma réponse n’est pas assez précise.

 

saint-row-the-third-mascotte.jpg

 

Madame ou monsieur je vais vous répondre ; Saints Row the third ça parle d'une ville imaginaire où se déroule une guerre des gangs comme dans des villes réelles de nos pays réels. Si une guerre des gangs éclate dans cette ville là c'est que le gang auquel appartient votre personnage c'est laissé aller à l'oisiveté vaniteuse de la notoriété et à oublié qu'il fallait mater les autres gangs pour tuer dans l'œuf toutes velléités de rébellion. On peut considérer à ce titre que le jeu fait l'apologie du travail contre la vanité. Votre gang qui avait gagné le monopole sur la ville à la fin du précédant épisode, le bien nommé Saints Row 2, à la sueur de son front, la dimension gestion était importante, il fallait travailler pour dominer les autres mais au lieu de continuer à travail les membres de votre gang préfèrent faire du cinéma, de la publicité, dépenser leur argent en frivolités et faire de la bronzette dans les piscines de votre palace plutôt que de conserver une activité mafieuse. Dans le jeu il vous faudra donc corriger les autres gangs pour qu'ils comprennent qu'ils doivent vous laisser glander tranquille parce que dans le fond vous n'êtes pas un gang de mauvais bougres. Mais pour pouvoir mener votre vie de patachon vous allez devoir quand même buter tout le monde, ce qui pour quelqu'un qui n'est pas un mauvais bougre est assez paradoxal. Mais je vais vous dire ma petite dame on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs. Et que l'on ne s'y trompe pas la trame centrale de ce jeu est rocambolesque et même grand guignolesque parfois, principalement au début du jeu quand on réalise un braquage de banque en étant déguisé en membre de notre propre gang et principalement à la fin du jeu où les amateurs des aventures de scoobidoo ne seront pas dépaysé par une fin spatial qui sent bon le pulp des années 50. Entre ces deux scènes dont les jeunes diraient "WTF" le scénario digresse entre combat de rue, lutte des classes et expériences psychédéliques façon Tron. Si vous vous demandez si Saints Row the third porte atteinte à la bonne morale et à l'éthique je devrais pouvoir vous rassurer ; bien sûr vous êtes dans un gang alors et vous allez devoir faire des trucs de gangs, arnaquer l'assurance en provoquant de faux accident, détruire les installation public avec des camions poubelles, participer à des jeux télé et bien sûr ramasser quelques prostituées ; vous voyez ni vente d'organe, ni ventre de drogue et pas de meurtre d'enfant dans des maternels ou des lycées. De toute façon il n'y a pas d'enfants dans ce jeu ce qui limite tous risque de dérapage. Les enfants sont "remplacés" par des mascottes, ces homme qui aiment se déguiser en peluches géantes, qui constituent une chaire à canon assez jouissive à tuer ce que d'ailleurs certains objectifs du jeu vous incite à faire. Je disais que moralement le jeu était plutôt conservateur mais j'imagine que certains parents pourraient être choqués que leur enfant ramassent des prostituées mais je tiens à mettre les choses au clair. D'abord les prostituées sont des femmes très bien et elles font un noble métier vieux comme le monde et secondement quand vous allez ramasser des putes c'est pour leur bien, pour éviter qu’elles se fassent tuer par des macs concurrent. Saints Row est peut être un jeu bon enfant mais bon faudrait pas quand même déconner on y joue des voyous. A ce sujet que les parents se rassurent, bien sûr il est possible de braquer tous les commerces de la ville mais cela n'ira pas donner de mauvaises habitudes à leurs enfants parce que chaque braquage réussi provoquera une alerte de police niveau 5 c'est à dire que lorsque le personnage sort il sera attendu par une foule de policier plutôt vindicatif. Bien entendu rien n'empêchera le joueur de canarder la police pour essayer de prendre la fuite mais sachez-le chers parents la morale est sauve parce que les policiers ne lâchent rien, ce sont de vrais chiens qui traqueront votre fils, enfin le personnage avec lequel jouera votre fils, jusqu'à ce qu’ils le tuent. C'est d'ailleurs une choses assez curieuse dans Saints Row the third c'est qu'au départ le gang du personnage jouie d'une relative bonne presse et de relatifs bons échos de la part de la population, mais le massacre en série de centaines de policiers puis ensuite de militaires ne devrait pas avoir un échos favorable auprès de la population généralement prompte à soutenir ses troupes mais dans ce jeu vous pouvez tuer des vagues et des vagues de policiers et autres escouades militaire essayant de faire régner l'ordre ça n'entachera jamais votre réputation. Il est vrai qu'un partie de la population, généralement les franges bourgeoises bohèmes de la société entretiennent un climat antimilitariste et que le maire de la ville voit d'un mauvais œil que l'armée prennent le contrôle de sa ville et utilise des armes de destructions massives allant jusqu'à zombifier par accident certains quartier mais en même temps les sommes pharaonique nécessaire au déploiement et l'entretient de cette armée c'est de l'argent public et ce public devraient éprouver une certaine d'hostilité à l'encontre de ceux qui provoquent cette dépense. Quoi qu'il en soit je voulais rappeler que la morale est toujours sauve parce que l'opiniâtreté de la police finie toujours par gagner, généralement parce que le joueur fini par manquer de munitions pour opposer de la résistance et si par l'effet d'une triche ou du déblocage naturel de certaines option le joueur obtient les munitions illimitées c'est alors la lassitude qui le terrassera parce que détruire des vagues d'agent de l'ordre c'est amusant un moment mais si comme un Sisyphe urbain de la révolte antimilitariste vous devez descendre sans fin des hordes d'hélicoptère et de tank qui vous pourchasse vous finissez par vous lasser.

 

Voilà donc de quoi par Saints Row the third, l'histoire d'un gang de gens oisifs et superficiels se battent pour retrouver leur main mise sur la ville pour de nouveau pouvoir s'adonner à la paresse le tout en dispersant les graines d'un discourt antimilitariste digne des hippies sous acides des années 70.

 

J'espère avoir répondu à ta question Google et à travers cela d'avoir répondu à la question de celui qui est derrière toi. A noter que depuis hier les première requête concernant la première scène de Prometheus ou la scène d'ouverture de Prometheus pointent vers mon blog, ça me fait plaisir d'une part parce que ça me fait des visiteurs mais surtout c'est la preuve que le public a comme moi apprécier cette séquence sublime de beauté, de mystère et de poésie.

 

saints-row-the-third-penetrator.jpg

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Chronique de joueur

Repost 0
Commenter cet article

Gaho 01/06/2012 17:43


Je ne sais si c'est fait expres mais SRTT est a 10 euros sur steam.