Tron l’Héritage l'histoire d'un film n'arrivant pas à s'inspirer du jeu vidéo

Publié le 29 Novembre 2012

Je viens de revoir Tron l’Héritage. La première fois au cinéma le film m’avait largement déçu, cette seconde chance à la télévision n’a pas réussi à sauver quoi que ce soit. Je me demande comment il est possible de rendre aussi stérile un concept regorgeant pourtant de tant de possibilités. Le film se repose sur ce qu’il pense être une trouvaille visuelle, mais il la sous exploite en permanence ; quand on repense ou quand on re regard l’audace esthétique du premier film Tron on se dit « putain merde les gas où est-ce que vous avez mis vos couilles, y’avait matière a fouiller profondément un vrai parti prit esthétique, on attendait de vous de l’expérimental et vous nous pondez une vulgaire pub Ikea » - oui quand je parle dans ma tête à des gens qui ne sont pas là je suis vulgaire et je parle mal -. Et de toute façon il aurait fallu autre chose pour sauver le film de ses errements. Mais ce qui m’a le plus interpellé c’est l’incapacité de ce film d’interroger le jeu vidéo, la virtualité et plus globalement la science-fiction alors que c’est le cœur de son scénario. Le seul questionnement que ce film essaie de mener c’est autour de la névrose du passé ; d’ailleurs pour moi le seul bon passage du film est une ligne de dialogue où le vieux Flynn dit à son fils qui lui parle du Wi-Fi comme d’une invention du vingt-et-unième siècle «je l’avais inventé en 85 », tout le film est résumé dans ce dialogue.

 

Il reste une série de scènes dont je n’arrive toujours pas à savoir si ce sont de mauvais hommages ou de grossières inspirations à quelques canons du film de SF comme Star Wars et une idéologie néo-hippie qui n’arrive pas à la cheville de Matrix même si Tron lorgne très fort dessus - je suis un grand fan de Matrix et surtout quand Matrix entre dans la décadence de son ambition, que la saga se vautre dans la suffisance de son ésotérisme et qu’elle touche au sublime #sachezle -. Mais du coup voir ce film dont le background est imprégné de jeux vidéo trahir son background m’a donné envie de tester le jeu Tron l’Héritage pour voir ce que donne un jeu s’inspirant d’un film n’arrivant pas à s’inspirer du jeu vidéo …

 

tron-l-heritage-motocycle.jpg

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Critiques - Film

Repost 0
Commenter cet article

snoring mouth guard 16/06/2014 13:59

I have seen the movie Tron Legacy for a lot of times. I agree to the fact that it was disappointing but it was only because of the concept of possibilities in the movie. It fits the base to develop video games. I hope it gets implemented soon. Good job!

aquab0n 10/12/2012 10:50


Je ne te le dis par tout simplement car je n'ai pas beaucoup joué mais si le jeu t'intéresse autant un prêt est envisageable ;)

aquab0n 07/12/2012 15:41


Le jeu sur PS3 est une sorte de prince of persia like avec un disque de données/boomerang en plus, sans parler du chaotique mode online...

Mémoire de joueur 10/12/2012 10:46



ça ne me dit pas si le jeu est mauvais ou bon et surtout ça ne me dit pas si le jeu vidéo remet du jeu vidéo dans l'univers du film qui a vidée l'esprit de Tron de jeu vidéo - oui c'est un peu
Incepetion ma réponse :p - et tu ne me dis pas s'il y a des courses de motos



devenir enseignant 07/12/2012 14:52


J'ai cru entendre que pas mal de personnes n'avaient pas aimé Tron Legacy. Pourtant moi j'ai vraiment bien accroché, je n'ai pas beaucoup de reproches à lui faire. Certes, il ne développe pas de
débat autour de la virtualité, mais bon... En tout cas, on ne peut pas lui repprocher son identité visuelle. Elle est au top, selon moi !

Mémoire de joueur 10/12/2012 10:40



L'identité visuelle du film est à mon sens sous exploité ; la ville y est très bien d'accord, l'arène aussi et l'aspect sauvage de la Grille aussi. Mais les scène dans le loft ressemble trop à
une pub Ikea de mauvais goût, la scène dans la boite de nuit semble se foutre de l'identité visuel du film, la partie sur le "train" est vide, les véhicules sont sous exploité bref c'est un peu
du gâchie selon moi. Et c'est pareil avec le scénario, c'est pareil avec tout le potentiel du film ^^