Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire de joueur

Blog = Butin de vide-grenier + Critiques jeux vidéo & films

Mémoire de joueur

Faire - ou refaire - les classiques : Uncharted 2

Le jour où j'achetais ma PS3 je me souviens très bien avoir volontairement boudé Uncharted 2 que le vendeur essayait de refourguer en même temps que ma console. Je ce genre de personne qui peuvent se méfier d'un jeu - mais c'est aussi vrai pour les films et les livres - qui fait trop facilement l'unanimité autour de lui. Les succès de masse me paraissent toujours louches et ne m'attire jamais et comme cela je peux entretenir un semblant de rébellion vis à vis du système. S'il y a bien une chose que je déteste c'est que l'on me dicte ce que je dois aimer et à cette époque il fallait aimer Uncharted 2. A ce moment là je ne voyais dans Uncharted qu'un remake de Tomb Raider sans la poitrine ni les fesses de Lara Croft et donc sans intérêt. Si quelques mois plus tard Uncharted 2 c'est retrouvé à trôner parmi les jeux de ma vidéothèque c'est par un pur hasard de consommation - si si il y a des hasards de consommation, des achats soit impulsifs soit imprévus -, je passais dans une boutique où je vais rarement et je suis tombé sur une version steelbox plutôt jolie du jeu à moins de vingt euros. J'ai emporté le jeu me disant que je trouverai un jour le temps d'y jouer et je l'ai rangé sans même le tester. C'est de cette manière que j'accumule des jeux sans y toucher, je les garde pour le jour où je serai subitement saisi par l'envie de jouer ou pour un long hiver nucléaire quand l'industrie du jeu vidéo aura implosée. Et il y a quelques semaines, par un dimanche gris et humide où ma connexion internet était tombée en panne, j'ai regardé mes jeux et je me suis dis que c'était un jour idéal pour tester Uncharted 2. J'ai mis le jeu dans ma console, mes fesses dans le canapé, j'ai attendu que les mises à jour se fassent - dieu que j'ai attendu longtemps - et j'ai lancé le jeu. 

 

Dès les premières minutes j'ai totalement adhéré à Uncharted 2. Avec sa narration très découpée et son rythme nerveux j'ai joué pour voir la suite, pour voir l'après. Il y a une chose qui rapidement m'a frappé : c'est la mise en scène. Voilà un TPS qui prend la peine de me servir une mise en scène digne de ce nom. Les angles de caméra et la construction des plans sont au service de l'action et de la narration. Pour une fois je n'avais la sensation qu'on ne se foutait pas de ma gueule. Bien entendu Uncharted 2 n'échappe pas aux défauts des jeux à la troisième personne avec leurs caméras capricieuses mais cela n'empêche pas Uncharted 2 de pouvoir proposer de temps en temps une mise en scène très bien écrites avec des plans qui ne sont pas laissés au hasard. Ces choix de mise en scène ne sont pas simplement fonctionnels, ils articulent le récit et surtout transcendent l'action. En tant que joueur j'apprécie cette démarche, ça me donne la sensation d'être confronté au point de vu des personnes qui ont crée le jeu et qui sont celles qui l'aiment et le connaissent le mieux et donc les plus à même d'en assumer la monstration. Ce que je veux dire c'est que dans les TPS - et dans les jeux en 3D - le placement de la caméra repose souvent sur la responsabilité du joueur parce que de base elle est maladroite ou mal gérée et profondément neutre. C'est peut être très bien parce que ça renforce l'impression de liberté mais c'est aussi une façon de botter en touche pour des développeurs n'assumant aucun parti pris de mise en scène. Et je ne vous parle même pas du FPS qui lui annihile toutes velléités de mise en scène sa leur caméra subjective. Dans Uncharted 2 on se trouve souvent au cœur d'une scène dont la mise en scène est dicté par le jeu - c'est à dire par les développeurs - et j'ai vraiment apprécié cela. D'un coté cela me rappel les jeux old school qui reposaient sur de vraies propositions et en même temps cela caresse dans le sens du poil une part de ma culture cinématographique qui sait - ou non - apprécier un choix de mise en scène. A mon sens en plus remettre de la mise en scène au cœur d'un jeu à la troisième personne permet de rehausser son rythme en proposant un découpage plus visible. C'est aussi une façon de le rend plus accessible.

 

uncharted2.jpg

 

D'ailleurs Uncharted 2 est un jeu très découpé. La mise en scène des séquences de game play ne fait que souligner une logique présente à tous les niveaux du jeu. Je ne peux pas dire que le scénario brille par son originalité, il reprend les codes du film / jeu d'aventure avec un trésor, de l'amour, des trahisons, des secrets, une pointe de fantastique et bien sûr une multitude de lieux exotiques à visiter. De toute façon le secret d'un jeu d'aventurier réussi - parce que Uncharted n'est pas un jeu d'aventure mais bel un bien un jeu d'action, un jeu d'action d'aventurier - c'est le dépaysement, visiter des lieux exotiques qui vous en mettent plein la vue histoire de masquer la répétitivité de l'action et la banalité du scénario. Pour ce qui est du dépaysement Uncharted 2 est servi par des graphismes époustouflants ! Sur cette trame le jeu propose un game play et le level design très classique à la limite du simpliste. Le joueur est en permanence sur des rails, une phase de plateforme / exploration dans un espace limité où il n'y a qu'une seule façon de progresser, parfois une enigme plutôt simple puis une zone de combat plus vaste que la zone de plateforme à nettoyer. Cette mécanique huilée étant entrecoupée soit par des scènes d'action pur jus courtes et nerveuses - escalade, attaque de train, poursuite en camion et sa variante être poursuivi par un camion - soit par des cinématiques qui font progresser la narration. Ce découpage fonctionne bien parce qu'il forge le rythme du jeu avec maestria. C'est par à son rythme taillé au cordeau que Uncharted 2 capitve les joueurs. Le jeu ne nous laisse pas le temps de respirer - ni de réfléchir - a-ton à peine le temps de s'émerveiller d'un lieu que nous sommes plongé dans une scène action intense et le temps de dire ouf nous voilà déjà ailleurs. Si j'ai l'air d'encenser le rythme de Uncharted 2 je dois avouer que j'ai trouvé qu'il s'essoufflait dans le dernier tiers du jeu où il fini par se perdre en longueur vers les entrailles du Tibet. Par delà ses aspects technique le jeu repose sur son l'histoire. J'ai failli dire sur son scénario mais je préfère utiliser le mot histoire au sens de "manière de raconter le scénario" - mais c'est peut être un contre sens si jamais on considère que le scénario c'est la manière de raconter l'histoire -. Même si le scénario est ordinaire la narration est tellement bien écrite - pour un jeu d'action - que l'on accroche tout suite à l'histoire. C'est comme pour le game play qui brille par sa mise en scène, l'histoire brille par la qualité de sa narration. On est emporté par les aventures de Nathan Drake.

 

C'est curieux parce qu'à y regarder de plus près Uncharted 2 ne possède pas réellement de qualité qui lui sont propres. Le scénario est classique voir prévisible pour peux que vous ayez déjà vu un film d'aventure. Le game play est basique et moi je le trouve même un peu rigide notamment pour les phases d'escalade. Le level design se montre d'une répétitivité inquiétante d'autant plus que le game play laisse très peu de liberté au joueur. Et pour couronner le tout je trouve que le héro Nathan Drak manque cruellement de charisme - ce qui n'est pas le cas des personnages féminins - il me fait penser à un personnage de sitcom. Bref le jeu ne repose sur aucunes innovations et sur aucuns traits de géni. Mais le jeu possède deux qualités énormes : des graphismes à couper le souffle et un sens de la mise en scène épique. Et ces deux seules qualités - non des moindres j'en conviens - parviennent à tirer le jeu vers des sommets.

 

forums.playfire.com.png

 

Mais alors Uncharted 2 est-il un grand jeu ? J'ai dévoré le jeu en quelques jours sans me poser la question. Une fois l'ennemi principal tué - dans un combat vraiment décevant - j'ai pu prendre un peu de distance et essayer de comprendre ce qui m'avait ainsi scotché devant ce jeu. Pour moi Uncharted 2 n'est pas un grand jeu au sens où je l'entends, c'est à dire un jeu qui influancera - au sens de révolutionner - le jeu vidéo pas plus qu'il ne modifiera chez le joueur sa perception du monde. Dans cette optique les premiers Tomb Raider sont plus importants que Uncharted 2. Par contre je crois que Uncharted 2 est un grand jeu populaire et peut être même le premier véritable grand jeu populaire. Un jeu qui est avant tout un pur divertissement ; avant même d'être un jeu, je veux dire du game play et du level design Uncharted 2 s'attache à être une évasion, un échappatoire à la réalité, une rêverie, un fantasme d'ailleurs et d'exotisme. Jouer au sens de prendre le pad en main est un élément presque secondaire du plaisir que l'on éprouve avec Uncharted 2. Jouer n'est qu'un élément qui permet de mettre en place cette œuvre populaire ; jouer n'est qu'un outil permettant de conduire la narration au même titre que la mise en scène ou que les décors. Le game play n'est pas primordial, c'est juste le levier qui fait avancer l'aventure comme on tourne les pages d'un roman. On ne ressort pas de Uncharted 2 avec des souvenirs de joueur mais plutôt des souvenirs de spectateur. C'est en cela que je considère que Uncharted 2 est un grand jeu populaire. Il n'est pas nécessaire d'avoir une culture vidéo ludique, être un joueur confirmé pour prendre plaisir à ce jeu. Il n'est pas certainement pas un jeu hardcore mais pas pour autant un jeu casual, il est un jeu populaire ! Un jeu sans enjeux qui ne cherche pas à surdéterminer sa caution culturelle, artistique et vidéo ludique. Uncharted 2 est un jeu simple qui s'appui sur des mécaniques classiques presque éculées mais qu'il met au service d'une voyage au pays du divertissement et par miracle ou par le savoir faire de Naughty Dog l'alchimie fonctionne. Sincèrement je n'ai pas souvenir d'avoir connu un jeu pareil dans mon expérience de joueur. Tous les jeux qui m'ont marqués étaient toujours ancrés à un niveau ou autres dans l'essence du jeu vidéo, game play ou game design ou même par l'expérience du scénario. Pour la première fois devant Uncharted 2 je suis scotché par un jeu purement spectaculaire, un pur divertissement vidéo ludique complètement superficiel. Et c'est peut être ce qui fait la troisième qualité de Uncharted 2 : le jeu est généreux.

 

Néanmois à mon sens le jeu pêche par sa rejouabilité. Une fois que l’on a connu l’extase de la découverte le voyage ne suffit pas à cacher la simplicité et les carences du titre. Cela reste un avis très personnel et je ne doute pas que d’autres joueurs auront adoré refaire le jeu pour y dénicher tous les trésors ou même pour le simple plaisir. C’est pour moi la frontière entre un très bon jeu populaire et un très bon film populaire, si je prends plaisir à revoir un bon film j’avoue que je n’arrive pas - pour le moment - à refaire un bon jeu simplement parce qu’il est divertissant. J’ai besoin d’y trouver autre chose pad en main. Maintenant j’attends la sortie de Uncharted 3 de pied ferme curieux de voir ce qu’il va faire de l’héritage de Uncharted 2. A n’en pas douter la recette sera la même, aventure, exotisme et action et je compte sur le savoir faire de Nauhty Dog pour parvenir à trouver une bonne alchimie. Il ne faudrait pas que Uncharted 3 ne soit qu’une redite de Uncharted 2 même s’il doit endosser le costume du jeu populaire. On tient peut être un genre espérons qu’il évite de devenir un simple filon. Pourvu que Uncharted 3 soit toujours aussi virtuose par son rythme et sa mise en scène et le reste, tout le reste, ne sera que secondaire. sa mise en scène et le reste, tout le reste, ne sera que secondaire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Dazell Kiln 07/11/2012 16:36


A peu près tous les jeux d'actiions sortis depuis. Regarde le comportement de Connor dans AC3 par exemple, il touche les obstacles en s'en approchant, les jeux son plus dynamiques et scriptés
(Halo 4, autre exemple). On a fait un gros pas en avant. aprce que Call of par exemple, le solo a toujours été dynamique mais tout était prévisible. Depuis Uncharted, c'est beaucoup moins le cas.
Les jeux ont des environnements qui vivent sous les pieds du héros, etc... Même le prochain tom Raider, c'est du uncharted tout craché qui lui-même s'est inspiré des premiers opus de la série.

Mémoire de joueur 07/11/2012 21:27



Ce que tu dis est intéressant, même assez juste mais je n'arrive pas à être totalement convaincu par la nature de cette filiation ... est-ce réellement l'héritage de Uncharted ou l'effet d'une
amélioration générationel ; surtout que le premier Uncharted s'il est exthétiquement joli est quand même vraiment raide et rigide



Dazell Kiln 07/11/2012 10:23


Attention, je ne parle pas du gameplay en lui-même, mais des mécaniques autour. Depuis Uncharted, les développeurs s'échinent à rendre le comportement des avatars plus réaliste et dynamique.
 Et la narration l'est aussi, principalement du fait de l'utilisation de scripts beaucoup moins permissifs et prévisibles.

Mémoire de joueur 07/11/2012 10:47



Tu concidère quels jeux comme héritiers des Uncharted ?



Dazell Kiln 07/11/2012 00:00


Dans l'ensemble, je suis asse d'accord avec toi si cen'est sur un point. Dans ses mécaniques de jeu, Uncharted 2 a clairement marqué l'univers vidéoludique tant elles sont copiées dans nombre des
hits les plus récents.

Mémoire de joueur 07/11/2012 00:40



Je ne suis pas sûr que le gameplay des Uncharted innovent ; il repose sur des mécaniques classiques connues depuis longtemps ; Prince of persia, Tomb Raider, Beyond Good & Evil, etc. Que le
genre ai été copié par la suite c'est vrai mais c'est parce que Uncharted a très bien fonctionné par parce qu'il était innovent à mon sens