Voilà  deux semaines aujourd’hui que je suis passé à la nouvelle version d’Overblog. Parfois on me demande pourquoi je ne prends pas mon nom de domaine pour lancer mon blog avec Wordpress comme si payer ou non son nom de domaine faisait de vous un vrai ou un faux blogueur ; à cette interrogation la réponse est simple : je suis fidèle, paresseux et exigent. Fidèle, je le suis à Overblog depuis au moins six ans, Over-blogueur depuis des années ma relation avec cette plate-forme est donc évidemment d’ordre affectif. Mais pas seulement, c’est aussi fonctionnel parce que j’ai pris mes habitudes, de mises en pages, de référencement, de publications et tout cela m’allait très bien. J’avais donc, à l’idée de passer à la nouvelle version, autant de craintes que d’impatience. La peur de perdre ce que j’avais construit, la peur de devoir revoir mes repères - oui, j’ai précisé que j’étais paresseux, mais je suis aussi de plus en plus vieux jeu, du genre de ceux qui disent que c’était mieux avant - mais dans le même temps j’étais impatient de passer à cette nouvelle version, c’était une bonne façon de marquer un cap, de franchir un palier de façon symbolique. Maintenant que mon blog est enfin passé à la version kiwi d’Overblog je suis rassuré et séduit.

La migration s’est faite sans problème, sans rien perdre ; aucun article bien sûr, aucune image non plus, les catégories sont devenues des tags, et surtout je n’ai perdu aucun de mes précieux commentaires - je n’ai pas honte de le dire, je blog pour être lu et pour le partage et les commentaires sont les fuit de cet échange, c’est pour ça que je tiens à mes commentaires auxquels je réponds presque toujours -. L’essentiel était là, toute la substance et la moelle de mon blog, même le design avait été conservé. Mais justement j’attendais le passage à cette nouvelle version pour donner un coup de neuf à mon design. J’aime beaucoup les nouveaux designs, beaucoup plus que les anciens, surtout ceux tournés vers l’intégration des réseaux sociaux, couplés aux nouvelles possibilités, notamment le fait de pouvoir multi taguer les articles, ils permettent de mettre en avant d’anciens articles. Et puis même si j’avais souvent mis les mains dans le code CSS pour modifier mes designs dans l’ancienne version d’Overblog je n’ai jamais été inspiré. La contrepartie de ces designs plus riches que les anciens, c’est que les feuilles de style sont plus complexes elles aussi. Cela demande pour un débutant comme moi plus d’attention et de minutie pour les modifier, mais Overblog a fait un bel effort de mise en page des feuilles de style pour que l’on s’y retrouve - j’apprécie l’utilisation de couleurs différentes selon la nature de l’élément codé -. Qui plus est, la FAQ dédiée à la modification des thèmes même si elle n’est pas exhaustive donne de bonnes bases pour décrypter et modifier le code de nos pages.

j'hésite déjà a rechanger de design pour passer à celui qui présente les choses ainsi, censé être idéal pour les photos je le trouve intéressant aussi pour mon blog, j'hésite, je doute, vous en pensez quoi ?

j'hésite déjà a rechanger de design pour passer à celui qui présente les choses ainsi, censé être idéal pour les photos je le trouve intéressant aussi pour mon blog, j'hésite, je doute, vous en pensez quoi ?

En attendant que mes blogs passent à cette nouvelle version j’avais créé un blog test pour appréhender cette nouvelle version mais je dois avouer que j’étais dubitatif quand à son utilité. Je trouvais ça confus mais surtout différent de ce que je connaissais. Mais après quelques semaines d’utilisation intensive avec un blog qui me tient à cœur mon jugement à changé. Bien sûr il faut prendre le temps de perdre ses habitudes - toujours mauvaises - et d’en prendre des nouvelles - qui deviendront un jour de mauvaises habitudes - et maintenant je suis totalement convaincu. Les possibilités sont nombreuses et la facilité d’utilisation a été optimisée. Si je blogue chez Overblog c’est pour cela, pour écrire & partager, je m’occupe des mots et du sens et Overblog s’occupe du reste. La construction des articles a été totalement repensé ; au début on s’y perd un peu, on a l’impression qu’il y a moins de possibilité, mais quand on comprend comment se compose l’architecture des billets on réalise le potentiel. Finalement la publication d’article est très ludique, on compose nos articles avec des blocs d’éléments ; texte, image, vidéo, HTML, etc. que l’on met en page individuellement et que l’on peut ensuite organiser à loisir sur le page.

En revanche on perd dans son administration la possibilité de répondre aux commentaires. Il est possible de les modérer depuis l’administration mais pas d’y répondre, pour cela il faut passer par l’affichage du blog, ce n’est pas un problème en soi, juste une habitude à prendre. La seule chose qui pourrait se révéler être une ombre au tableau, c’est qu’en passant à la nouvelle version mon blog a accusé une baisse de visite d’environ 20%. Mais je ne suis pas certain que ce soit significatif, d’une part parce que mon blog a connu d’autres baisses de visites dans son histoire généralement suite à une baisse de l’activité sur le blog ce qui était le cas avant ce passage, ensuite parce qu’Overblog a certainement changé sa façon de comptabiliser les visites - l’écart avec les données de Google Analytics est plus grand d’auparavant - et puis depuis trois jours les visites remontent et retrouvent les moyennes auxquelles j’étais habitué. Donc seul l’avenir et le long terme pourra me donner de plus amples informations - à moins qu’Overblog réponde directement à mon interrogation -.

Cette nouvelle version d’Overblog en est encore à sa version bêta, j’ai bien conscience que je fais parti des blogueurs conviés à essuyer les plâtres de cette bêta, faire remonter les petits soucis comme le fait que les mots au lieu de passer à la ligne sont coupés par un tiret, et assister régulièrement aux petites modifications d’interfaces ou de design en attendant que tout soit près pour la grande migration. Même si c’est imparfait - l’intégration de certains flux rss qui oublient de s’actualiser parfois - je suis séduit à 100 %. J’en suis encore au stade de découvrir des subtilités et de m’en émerveiller comme un enfant qui découvre son nouveau jouet ; et dans cet élan j’ai retrouvé un peu de la fougue de mes débuts de blogueurs, comme si cette version ouvrait à de nouvelles perspectives. Aujourd’hui j’ai encore des blogs sous l’ancienne version et chaque jour je m’impatiente de les voir venir à la nouvelle parce que j’envisage pour eux un bel avenir - et puis si l’on peut réunir tous nos blogs sous une seule et même administration ça va révolutionner la vie des blogueurs qui ont plusieurs vies ! -.

Alors autant sur la migration en elle-même que sur cette nouvelle version d’Overblog je suis enthousiaste, je ne saurais que trop conseiller aux nouveaux blogueurs, à ceux qui hésitent à se lancer de tester, de s’essayer, de s’aventurer avec Overblog. Ne croyez que je fais de la lèche, je n’ai rien à y gagner. Mais Overblog c’est mon outil et les blogs sont mes voix, mes personnalités, mes facettes, mes vies, mes prétentions, donc j’en parle avec passion, rien de plus, rien de moins. J’avais vraiment peur de ce que pourrait donner mon ancien blog avec la nouvelle version, j’imaginais assez mal comment il pourrait s’accommoder des nouveaux designs et deux semaines on suffit pour balayer mes doutes. Ce blog prend un nouvel élan et demain je vous le dis je serai le plus grand blogueur méconnu qu’aura connu la toile !

Deux semaines que je suis passé à la nouvelle version, on fait le bilan

Note : Au départ c’est un article facile que je voulais écrire, parler du blog, du changement d’Overblog, le genre d’article de remplissage, on l’on ne dit rien d’extraordinaire mais qui colle à notre quotidien et qui peut parler à tous le monde. Et puis Overblog m’a demandé de rédiger un témoignage de mon passage à la nouvelle version, cela tombait bien, mais du coup savoir que j’allais être lu par d’autres que mon lecteur habituel m’a mis une certaines pression. Je suis parti de l’article rédigé pour Overblog et je l’ai développé et finalement même si le sujet est assez passe-partout je suis assez content du résultat

  

Retour à l'accueil