Else et Esse, le blog que j'aurai aimé tenir

Publié le 12 Avril 2013

je trouve que même leur design est frais et leger et donne envie de lire. Il faut dire que je suis plutôt partisan de la lourdeur et du mauvais goût donc je n'ai pas un jugement design très sûr

je trouve que même leur design est frais et leger et donne envie de lire. Il faut dire que je suis plutôt partisan de la lourdeur et du mauvais goût donc je n'ai pas un jugement design très sûr

Ils m’ont fait le bonheur impromptu et imprévu d’un article que je trouve délicieusement élogieux à mon égare. Alors même si vous allez penser que si je fais la même chose c’est par pure politesse - ce qui est un peu vrai, mais que voulez-vous on m’a apprit à dire merci et ce n’est pas facile de se défaire de ses mauvaises habitudes - et puis en vrai je m’en fouts un peu de ce que vous allez penser alors je le fais malgré tout. En plus je n’ai pas à me forcer parce que plus je lis Else et Esse et plus je trouve l’intérêt de ce blog aux allures de webzine - à moins que ce ne soit l’inverse ou le contraire - grandissant.

J’ai découverts Else et Esse par l’entremise de l’un de ses rédacteurs qui par l’entremise de la page Facebook du blog - preuve qu’elle utile malgré le faible nombre de fans - m’a contacté parce qu’il avait envie de répondre au Tag de la Patate chaude - preuve que c’est un homme éclairé sur les priorités du monde -. A partir de là les choses se sont enchaînées très vite et tout naturellement ; je lis quelques articles qui m’inspirent quelques commentaires, je me mets le blog dans mes favoris, je lis d’autres articles, je publie les réponses de Léo au Tag de la patate chaude, Else et Esse écrit un article sur moi, la loi sur le mariage pour tous est adoptée au sénat, je demande Léo en mariage et ensuite n’ayant pas de quoi lui payer un bague en diamant je rédige cet article.

Else et Esse c’est un peu le projet que dont je n’ai jamais réussi à accoucher mais dont j’ai toujours eu envie de connaître l’existence. C’est un regard frais, critique, judicieux et ouvert - au sens où au lieu de poser des certitudes les articles amènent à se questionner et réfléchir - sur la culture, la communication, l’actualité, les réseaux, bref tout ce qui me parle et occupe une part grandissante de notre temps de cerveau. D’une certaine façon je vois un peu ce blog comme une version 2013 numérique 2.0 des Mythologies de Barthes. Et toi le désenchanté qui maugère en lisant mon article en disant que y’en a marre du personal branling entre blogueurs sache que le blog a pour sous-titre les mot-dièses #joie #bonheur #réenchantement alors va donc apprendre / prendre une part de réenchantement ça ne te fera pas de mal.

La seule chose que je reproche à Else et Esse c’est que parfois leurs articles se terminent trop vite et me laissent comme une femme frustrée le soir de sa nuit de noce ; on voudrait en lire plus parce que les articles sont bons, les articles ils ouvrent des pistes de réflexions dont j’ai envie en tant que lecteur de lire les développement. Mais Else et Esse sont malins, ils gardent ces pistes pour en faire de futurs article, je devrais peut-être apprendre à faire pareil plutôt que de pondre de trop longs articles en essayant d’y faire rentrer trop de choses …

Toi le lecteur curieux de tout, qui a envie de comprendre le monde qui t’entour va donc t’abreuver chez Else et Esse, c’est un conseil qu’il ne serait pas aviser de ne pas suivre, enfin je dis ça, je dis rien.

Else et Esse, le blog que j'aurai aimé tenir

 Note : Ce n’est jamais facile de faire un article pour mettre en avant un concurrent, un confrère ou un congénère blogueur ; peur que ça passe pour de l’autocongratulation réciproque - l’expression peut-être un peu redondante … -, peur que ça fasse des jaloux, peur que l’article ne soit pas intéressant pour ou pire mal écrit, je veux dire plus mal écrit qu’à l’habitude. En même temps au risque de radoter pour moi c’est le fondement de la culture numérique du blogging : échanger, disserter, confronter, s’éclairer, etc. Et pour une fois que je peux mettre en avant un blog qui sort un peu de la sphère radicalement vidéoludique ça fait plaisir. Je trouve donc que cet article ne m’en sort pas trop mal. Je ne sais pas si à la lecture de l’article c’est très évidement, mais j’ai longtemps rêvé de pouvoir tenir un blog comme le leur qui puisse parler du monde 2.0 - oui je sais l’expression 2.0 est déjà désuète - avec un regard critique. Mais je n’ai jamais su m’y coller parce que je trouvais le projet trop vaste, j’ai donc une réelle admiration pour Else et Esse.

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #la vie du blog, #3-5

Repost 0
Commenter cet article