J'ai joué à la démo de Injustice les dieux sont parmis nous

Publié le par Mémoire de joueur

Convoquer les super-héros DC Comics pour un jeu de baston c'est nécessairement prometteur, mais une promesse c'est souvent déçue ...

Convoquer les super-héros DC Comics pour un jeu de baston c'est nécessairement prometteur, mais une promesse c'est souvent déçue ...

D’Injustice : les dieux sont parmi nous je n’attendais rien. À part d’y retrouver convoqués des super-héros DC Comics pour un jeu d’affrontement de super-héros. Jusqu’à présent je n’avais rien vu, rien lu, rien su du style de combat que propose le jeu. Je n’avais aucune attente spécifique ni envies, ni réticences. À cet instant, je viens de faire la démo du jeu. J’ai pris une certaines sorte de claque. Dès les premiers instants de la première partie j’ai reçu une drôle de claque. J’ai été intrigué / interloqué / interpellé par le jeu que j’avais sous les yeux. Et ce n’est pas nécessairement une bonne chose dans la tournure que j’utilise.

Le jeu est d’une joliesse désuète, jeu 2D avec personnages modélisés en 3D au rendu que j’appellerai digitalisé. Je crois que c’est ce que l’on appelle le 2.5D. Sprite plutôt grands, animation plutôt lente, inertie des sauts plutôt déroutante, hit-box plutôt imprécise le jeu gicle d’un lustre ancien comme le ferait un jeu de foire. En jouant à cette démo j’ai l’impression de me retrouver dans un ferry entre la France et l’Angleterre, collé à la seule borne d’arcade qui faisait tourner un jeu que je ne connais pas. Ça ressemble à ce que je connais mais ce n’est pas un jeu que je connais. Et puis ma mémoire glisse et le souvenir change. Maintenant c’est un jeu qui émerge de mes limbes mnémoniques. C’est encore flou et à la fois c’est évident ; Mortal Kombat Vs DC Univers. Je le vois comme on voit le sommet d’un iceberg flotter à la surface d’un océan, ce sommet du kitsch et du crossover over the limit.

Injustice Gods Among Us est-il aussi proche du navet que la démo pourrait le laisser penser ? Je ne sais pas, la démo est très courte avec seulement trois personnages jouables et un affrontement avec un boss. Le jeu semble daté, déjà poussiéreux mais surtout incroyablement lourd / lent / mou / comme habité d’une inertie invisible. Au point que cela m’a interrogé, Injustice suit-il le chemin de Mortal Kombat en s’éloignant de la ligne directrice des jeux de baston qui font référence pour creuser un sillon de série B assumé ? Est-ce une façon de rendre hommage au Comic qui est un sous-genre - du moins qui l’est resté durant longtemps - en proposant un sous-jeu ?

Je ne sais pas quoi penser. La démo ne m’a pas donné envie d’attendre le jeu, ni de l’acheter. Mais la démo a créé ce je-ne-sais-quoi d’intriguant qui me donne envie de surveiller le jeu, j’y trouverais peut-être une intention, une ambition des développeurs de proposer autre chose que de la bouffe industrielle bien calibrée, il y a peut-être derrière ce projet une ambition révolutionnaire ou passéiste ou mieux encore un discours sur les sous-genres qui traversent et travaillent la culture américaine. Pour le moment je reste un peu traumatisé par le non-charisme du Batman et par la curieuse sensation que propose Wonder Woman quand elle flotte à quelques centimètre du sol …

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article