C’est la fin.

L’été est fini. Et avec lui se sont évaporées toutes les bonnes raisons de ne pas être un gamer  ; apéros, soleils, lectures et faits divers.

C’est fini, oui c’est la fin, c’est le début de la fin et il y a dans l’air comme une odeur de reprise, de retour, ça pue même la déprime et l’automne. Tout le monde le sait, c’est la rentrée des classes. Et en matière de classe mon blog est bien placé, personne n’en doute mon blog a de la classe, il a même du swag ici - 23% pour être précis - et malgré tout cela je vais vous faire le point sur les projets du blog même si ça risque de faire baisser mon niveau de swag.

Je ne vais pas vous jouer le refrain de plus de critiques, plus de chronique, plus de Peach nue, plus de régularité et moins de fautes d’orthographe parce que cela tous les blogueurs le disent, tous y aspirent et aucun ne parvient à s’y tenir réellement. Je suis lucide, je ne suis pas meilleur qu’eux, je suis même le roi des procrastinateurs - je devais écrire cet article il y a trois jours -. Pourtant, il y a trois projets que j’aimerais évoquer avec toi lecteur parce que ces trois te concernes ; deux nécessiteront ta participation et pour le troisième sur sera indirectement ma cible, ma muse et mon partenaire.

Mais avant d’évoquer le futur, la nouveauté, les projets, les espoirs et les folles ambitions, je passe par la case confirmation. Je suis bien décidé à continuer les portraits culturels de joueurs et de joueuses. Il n’y en a que cinq pour le moment, ce n’est pas beaucoup mais en terme de retours et de visites c’est mon hit de l’été.

Donc lecteur qui que tu sois je t’invite à faire ton portrait culturel.

Mes autres projets sont un peu dans la même veine. Le premier est un projet mi-provoc mi-récréatif, mi-sérieux : je voudrais faire la liste des jeux auxquels il faut avoir joué sans quoi tu n’es pas un vrai gamer. C’est en mettant à jour la liste des jeux les plus originaux que m’est venue cette idée mais là j’ai envie de tenter un truc avec un hashtag. C'est-à-dire je voudrais créer un hashtag façon #TuNesPasUnVraiGamerSiTuNasPasJouéA, dans l’idéal lecteur, tu tweets ce hashtag et moi je n’ai plus qu’à surveiller ce mot dièse pour alimenter mon article en jeu que si tu n’y a pas joué t’es un gros loser du jeu vidéo. Ce n’est pas grand-chose et connaissant la propension des joueurs à réellement penser que si tu n’as pas joué à Shenmue, tu n’es qu’un mauvais gamer, je suis sûr que ça peut fonctionner. La difficulté de ce projet ça va être de trouver le bon hashtag. Sur ce point, je galère donc si quelqu’un a une bonne idée merci de partager avec moi.

  • #TuNesPasUnVraiGamerSiTuNasPasJoué
  • #TuAsRatéTaVieDeJoueurSiTuNasPasJoué
  • #TesUnLoserSiTasPasJoué
  • Etc.
Il y a trop peu d'illustrations au format paysages parmi celles que je récolte. Mais cette illustration Twitter steampunk fait parfaitement l'affaire

Il y a trop peu d'illustrations au format paysages parmi celles que je récolte. Mais cette illustration Twitter steampunk fait parfaitement l'affaire

Le second projet est nettement plus intéressant, en tout cas de mon point de vue, et pourtant il n’a pas encore de titre, ce qui est dommage parce qu’un titre m’aurait sûrement aidé à vous le résumer. Rassurez-vous, même si vous n’êtes pas tous toujours très malins, je vous promets que c’est facile à comprendre. Au départ, je vais faire une liste de jeux vidéo - oui encore une liste parce que j’aime les listes - éclectiques, des titres récents, anciens, rares, casuals, pointus, drôles, méconnus, sur tous les supports de la console au PC en passant par le mobile, bref une liste très variée de jeux vidéo. Et c’est à partir de là lecteur que tu vas entrer en jeu. Je profiterai de mon immense renommée sur Twitter pour demander aux volontaires - et tu as intérêt à être volontaire lecteur ! - de choisir un jeu de la liste et d’écrire un texte pour parler de ce jeu, un souvenir, un avis, une anecdote, une critique ou même un test si ça lui chante, cela ne m’importe pas. Ce que je trouve intéressant c’est que la personne parle du jeu avec sa subjectivité. Une fois qu’elle aura fini son texte, la personne devra choisir le jeu qui remplacera celui dont elle aura parlé parce qu’une fois qu’un jeu aura été choisi il sera sorti de la liste. C’est un principe tout bête, mais j’aime l’idée d’un double partage. La personne nous parle d’un jeu et elle invite les gens à parler d’un jeu qu’elle a choisi. Dans l’idéal de l’idée cela conduira la liste à présenter des jeux inattendus ce qui conduira les joueurs / lecteurs / participants à parler de choses inattendues. Pour l’instant ce n’est qu’une bêta idée, il reste à constituer la liste, le nombre de jeux, trouver une mise en page intéressante, etc, mais je suis intéressé par vos avis sur ce projet.

 

Voilà je vous ai parlé des deux projets qui ne pourront pas naître sans vos interactions. Il me reste à vous parler d’un projet qui n’est même pas encore au stade de projet, c’est plutôt une vive envie. Mais je sais qu’en en parlant je vais aider à ce que cette envie prenne la forme d’un projet qui prendra la forme lui-même d’une réalisation. Vous le savez peut-être, j’écris - d’ailleurs prochainement sur le blog je ferais sûrement un petit concours pour faire gagner un recueil de nouvelles steampunk dans lequel vous pourrez me retrouver -. Et depuis quelque temps je ressens l’envie d’écrire un roman sur les jeux vidéo. En y réfléchissant j’ai eu la sensation qu’écrire « frontalement » sur les jeux vidéo c’était déjà désuet avant même d’avoir posé un mot sur le papier. Traiter le jeu vidéo par son biais technique comme le fait Tron ou Avalon au cinéma c’est prendre le risque d’être rapidement dépassé par la réalité. J’en suis donc venu à penser qu’il fallait plutôt traiter la culture vidéoludique dans son ensemble, je ne parle pas de la culture geek qui est une sorte de méta culture qui englobe la sphère culturelle du jeu vidéo. Je parle bien la culture propre aux jeux vidéo, et finalement quel est le principal vecteur de cette culture ? C’est le joueur. Donc j’en suis arrivé à un point où mon envie d’écrire sur les jeux vidéo c’est muée en envie d’écrire sur le joueur de jeu vidéo. Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment, pas par pudeur ou par sens du secret mais parce qu’à l’état actuel de ma pensée je n’en sais pas plus. Je sais que je veux écrire un roman, que naturellement ça sera de la science fiction ou de l’anticipation. Je sais aussi que je veux écrire ce roman pour le format numérique seulement, parce que je pense que ça se prête au sujet, au lectorat visé, parce que c’est facile et parce que je me demande s’il y a un style liseuse. Je sais que je voudrais parler d’un / d’une / de plusieurs joueurs et de mettre sur pied un scénario impliquant leur rapport au monde et leur rapport aux jeux vidéo. Et peut-être aussi jouer un peu avec les défauts des joueurs / blogueurs mais je crois que ça sera le thème d’un futur article. À proprement parler je n’ai pas besoin de toi lecteur, en tout cas pas encore en tout cas. Mais en même temps j’ai besoin de toi, de tes retours, de tes avis, de tes idées, de tes impressions même si je ne me suis pas encore lancé. J’ai décidé de mener ce projet en me servant de toi comme garde fou et dieu sait que tu auras du travail. Bon pour le moment il ne faut pas s’enflammer j’ai d’autres projets d’écriture à terminer mais dès que je me lance dans celui-ci je te tiendrais au courant.

L'ambition d'un blog !

Une mauvaise note pour un bon article. Oui c’est paradoxal, mais je n’ai pas envie de me mettre une bonne note, il n’y a pas d’effort dans cet article, parler de soi et de ses projets c’est une chose facile. En même temps je trouve mes projets intéressant #egotrip et surtout sans le lecteur mes projets ne seront rien, donc la première fois où tu abordes tes projets avec tes lecteurs c’est important. En même temps je ne suis pas naïf, peu de personnes participeront, même pas sûr que beaucoup de gens lisent l’article jusqu’à sa note finale. Mais bon j’ai pensé le projet « boite à souvenir » comme une version allégée de mes portraits culturels. Je mache le travail en proposant une liste de titre déjà établie et en demandant aux lecteurs de n’écrire qu’un seul texte sur un seul jeu, avec un peu de chance j’aurai plus de participations. Parce que mon projet de portrait culturel pour le moment c’est un peu comme les excellents films moldaves, un gros succès d’estime, un gros succès critique, mais peu de gens pour participer. Sinon je réalise que je devrais penser à trouver des titres à mes projets, tant le projets de liste, que l’autre et que mon projet d’écriture. Donc sans la présence de ces titres l’article ne mérite pas plus qu’un 2/5. Et puis sérieusement mon intro est a chier

  

Retour à l'accueil