Les fans de Final Fantasy sont-ils des psychopathes ?

Il y a un très bon article de Neitsabes sur un sujet que je trouve intéressant et que je voulais aborder. Mais jusqu'à présent je n'avais trouvé les bons mots ni le bon angle. La lecture de son article m'a provoqué un commentaire qui correspond à ce que je voulais exprimer, c'est pour ça que je le partage avec vous. Dans son article Neitsabes résume la situation qui oppose les joueurs "classique", les « vrais fans » de la licence et Square Enix dans un triangle amoureux. L’annonce de Final Fantasy XV a réveillé la rancœur qui habite certains joueurs depuis la sorti de Final Fantasy XIII. Cela a permis de révéler l'aspect de plus en plus conservateurs de certains fans qui préfèrent pleurer à chaque nouvel opus de la saga plutôt que de profiter des jeux et de leurs qualités.

J'ai la sensation que depuis quelques années un bras de fer s'est instauré entre Square Enix et les fans de Final Fantasy. Final Fantasy X-2 par exemple rompait déjà radicalement avec Final Fantasy X. Plus tard Final Fantasy XIII prendra ses distances avec la "tradition" du J-RPG, et même du RPG, conduisant la licence vers une expérience hybride à limite de ce que peut-être un RPG. Cet épisode a été très décrié pourtant il reste à mes yeux un bijoux de narration et d’expérience d'un level design au service d’une histoire. Comme il est dit dans l’article de Neitsabes le système de combat ATB ressemblait déjà beaucoup à du « press button » comme dans un jeu d'action classique. Je rajouterai que la mise en scène de ces combats avec des pouvoirs ultras spectaculaires " annonçait" déjà ce que dévoile les trailers de Final Fantasy XV. Je ne parlerais pas de FF XIII-2 qui à mon avis est une punition que Square Enix à voulu infliger aux fans qui avaient trop vivement méprisé FF XIII ; c’est un épisode grotesque avec sa trame caricaturale, son scénario ennuyeux, ses personnages ridicules et ses prétentions mensongères. Pour ce que j'ai pu voir des trailers de Lighting Returns : Final Fantasy XIII le jeu sera aussi orienté action  aventure en solo. Et moi ça me plait bien.

J'ai envie de croire à cette idée que Square Enix ne se contente pas de décliner à l'infini le même jeu à peine nuancé par rapport à l'épisode précédent mais qu'ils prennent le risque de confronter la licence et l'univers à d'autres expérience de gameplay ou de narration. L'audace, même si elle conduit à un résultat mitigé, vaut toujours plus à mes yeux que le conservatisme, la sécurité et la non-prise de risque.

De l'action à la troisième personne, des décors variés, des personnages emblématique, pourquoi ne pas tomber sous le charme de Lighting Returns : Final Fantasy XIII ?

Romantisme épique et grandiloquant, action frénétique à la troisème personne ; c'est tout ce que j'aime

Retour à l'accueil