J'avais de grands projets pour ce blog ; de grands projets estivaux cela va sans dire.

Je pensais à une petite refonte formelle, mais surtout je me préparais à produire une forme d'outrage par la plume débridée qui s'agite en moi. Si d'un côté la modernité next gen m'a mis à la porte de l'actualité j'avais grande soif de liberté d'expression. Mais voilà, déjà août est là et le blog mort, endormi comme le dormeur du Val.

Et cela pour une seule raison, une panne internet qui me frappe depuis le 5 juillet. Vous pouvez compter sur vos doigts, plus d'un mois sans internet à domicile, sans autre chose qu'un peu de 3G médiocre et instable et quelques sorties au McDonald's pour surfer sur le Wi-Fi fast-food. En d'autres termes je viens de revenir à l'état archaïque de geek. Plus d'un mois sans internet c'est pour moi la plus grande période d'absence des réseaux depuis ma première connexion 56k.

En même temps l'été est pour moi la plus mauvaise saison pour jouer. Pour preuve, je ne joue pas, joue à rien à part à Candy Crush. Mais je suis frustré de ne pouvoir écrire sur les jeux vidéo. Cette frustration m'aide à envisager la pratique par un biais plus radical, pamphlétaire et enflammé. Vous allez voir, en théorie le 19 août, je serai de retour dans le grand jeu, le grand bain, soyez donc prêts pour mon retour. Je ne joue pas, mais ne meurs pas ; forgez vos plumes, la mienne bronze sous le plomb du zénith, lame de cuivre et enfant de coeur.

Je suis peut-être parfaitement déconnecté de l'actualité vidéoludique, je suis peut-être un parfait loser qui a pour seule source d'information les publicités télévisées de Nintendo (d'ailleurs il faudra en causer des pubs télé Nintendo parce qu'il y a matière) mais ma plume a rarement été aussi assoiffée de prose. Adieu test et critique, je voudrais de la poésie, de la prose et ce je-ne-sais-quoi qui fait la différence. Je serai la différence, le jeu des sept erreurs à moi seul et ce blog renaîtra de sa coupure internet.

Juste une illustration, une idée visuelle comme un gospel de jeux vidéo ; matière première pop culturelle en attente d'un orfèvre

Juste une illustration, une idée visuelle comme un gospel de jeux vidéo ; matière première pop culturelle en attente d'un orfèvre

Retour à l'accueil