Articles avec #boite de pandore tag

Publié le 3 Septembre 2014

Qu’un lecteur décide, de lui-même, d’ouvrir notre boîte de Pandore vidéoludique et je suis joie, je suis ange et je suis plaisir. Remarquez bien que je parle de notre boîte de Pandore à nous, à nous tous, joueurs et gamers de toutes échelles, la boîte qui contient nos plus beaux souvenirs, nos grands espoirs et les abysses amers de nos déceptions. Merci donc à Romain de nous parler de cette forme d’émotion presque amoureuse que lui inspire - et il n’est pas le seul - Asassin’s Creed II

Moi-même Mémoire de joueur, tenancier de blog heureux

Ezio, mon bel Ezio, dis-moi qui est le plus mortel des assassins
Ezio, mon bel Ezio, dis-moi qui est le plus mortel des assassins

Ezio, mon bel Ezio, dis-moi qui est le plus mortel des assassins

Amateur de jeux-vidéos et d'Histoire, je craque sur l'annonce de cet Assassin's Creed II. Je me décide donc à casser ma tirelire d'étudiant fauché pour une Xbox 360 et le premier Assassin's Creed, qui soit dit en passant, m'avait profondément ennuyé, mais je voulais connaître l'histoire avant d'attaquer ce second opus.

Ce jeu m'a émerveillé et encore aujourd'hui Ezio Auditore reste l'un de mes personnages préférés. Avec du recul, la série d'Ubisoft est pleine de défauts (bugs, facilité déconcertante...), d'abus de marketing (tronquer deux chapitres pour les proposer en DLC !!!), mais ce deuxième épisode, on lui pardonne tout parce que... Ezio quoi ! Incarné ce personnage m'a fait ressentir beaucoup de choses, le suivre depuis sa jeunesse avec sa fougue, son désespoir et sa quête de vengeance, sa désillusion et cette fin où il devient un homme, sûrement le plus grand, capable de ressentir de la pitié pour son pire ennemi. Assassin's Creed II m'a montré que le gameplay pouvait se mettre au service de la narration.

Ezio m'a tellement marqué, que Assassin's Creed Brotherhood et Revelations sont les rares jeux que j'ai précommandé.

Ezio Auditore a marqué ma vie de joueur, pour l'avoir suivi toute sa vie, dans ses souffrances, ses amours et ses batailles et le voir devenir un sage. Ce "Requiscat in pace" qui déchire tout ! Tout ceux qui y ont joué se souviennent du "Je peux soigner vos oignons" qu'on entendait dans les rues de Florence. Sauter de toit en toit, nager entre les canaux de Venise, courir pour échapper à la garde, parcourir la campagne à cheval, restaurer Monteriggioni, grimper sur le haut des églises, discuter avec Léonardo Da Vinci, les troubadours qui chantent nos exploits, les assassinats à coup de balai, et ces maudites énigmes impossibles ! Ezio si tu m'entends, tu es désormais dans mon cœur de joueur aux côtés de Sonic, Dracaufeu, Lara Croft, Clap-Trap et plus récemment Ellie.

Le principe de la boîte de Pandore du jeu vidéo, c’est que, lorsqu’une personne choisi de nous parler d’un jeu, il exclus le jeu de la boîte, donc adieux Ezio Auditore et Assassin’s Creed II et bonjour à Sonic le hérisson, le Sonic de 1991 sur la Megadrive

Moi-même, tenancier de blog qui radote dans l’espoir que les lecteurs participent

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 22 Avril 2014

Puisqu’il m’est permis d’écrire sur cette référence vidéoludique qu’est Flashback, je vais délibérément éviter de m’épancher sur l’aspect révolutionnaire du titre (en son temps) et de l’esprit nostalgique qui en a découlé et qui en découle toujours.

Je préfère évoquer sa capacité à s’être inscrit dans mon inconscient au point de développer mon imaginaire sous la forme d’un univers de SF à part entière, adulte, sombre, une sorte de croisement entre Blade Runner, Total Recall et Futur Immédiat Los angeles 1991.

Sans rentrer dans les détails, le cadre de cet univers est une mégalopole futuriste où la technologie n’a d’égale que la xénophobie dont font l’objet la plupart des races extraterrestres résidantes.

Hormis un contexte futuriste, je n’ai quasiment rien repris, je crois, directement de Flashback, mais il a constitué l’étincelle essentielle pour m’insuffler l’inspiration sur le long terme.

Pour vous dire à quel point cette inspiration est forte c’est que je travaille sur cet univers depuis mes 16 ans (j’en ai 36) à la fois sous forme d’un jeu de rôle et d’un roman tous deux évoluant progressivement, mois rapidement que je le voudrais, mais c’est sans doute le coût de l’ambition. Cependant, le simple fait de l’enrichir et le repenser régulièrement me procure beaucoup de plaisir.

En fait cet article est une belle opportunité de rappeler à quel point un jeu vidéo est plus qu’un simple divertissement tant il peut nous influencer au même titre qu’un film, un livre, un tableau, que sais-je ? C’est donc une œuvre tout autant qu’une expérience qui mérite qu’on lui rende un hommage digne de ce nom.  

Greg Armatory - d'Art & d'Amour

La jaquette de la version Megadrive n'est pas la plus évocatrice si l'on compare à la version Genesis par exemple ou même aux autres versions
La jaquette de la version Megadrive n'est pas la plus évocatrice si l'on compare à la version Genesis par exemple ou même aux autres versions

La jaquette de la version Megadrive n'est pas la plus évocatrice si l'on compare à la version Genesis par exemple ou même aux autres versions

Très bonne intervention de Greg qui nous partage son lien avec Flashback et l'impact que ce jeu à eu sur lui et sa culture SF. Cet article me touche particulièrement parce que j'ai une relation similaire avec ce jeu ; je l'ai découvert sur Megadrive et je l'ai tellement aimé qu'avec un ami on l'a fait en quasiment 24 heures d'affilées. Ce jeu m'a offert ma première nui blanche vidéoludique. Et comme je suis un joueur fidèle je vais même essayer de faire le remake HD qui m'attend sur le disque dur de ma PS3.

Pour les autres jeux de la boite de Pandore c'est par là : Ouvrir la boite de Pandore

Et pour les curieux, Greg remplace Flashback par Earthworm Jim

Et la Flashback collection cover si vous êtes curieux des autres covers de ce jeu mythique.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Avril 2014

Cette jaquette m'a attirée dès que je l'ai vu. Le personnage central, habillé avec classe dans un style proche des années 60, ne faisant probablement pas partie de la pègre, trop propre sur lui, mais est ce pour autant qu'il est honnête ? Tenant dans sa main gauche un flingue, avec un halo orangé et des genres de câbles sur son bras. Le second personnage à gauche tenant une carabine renforçant cette impression d'action, de détermination.

Puis il y a ces bandes noires, que l'on utilise pour masquer des mots dans un texte. Vient ensuite le titre The Bureau – Xcom Declassified : On a la confirmation que le type fait partie d’une organisation gouvernementale, qu'il y a des secrets à découvrir, que des dossiers sont rouverts, que des choses cachées vont ressortir, Xcom faisant plutôt penser aux extraterrestres que l'on a pu voir dans les jeux de cette série, au gameplay particulier...

Rien que la jaquette me donnait envie de le prendre ce jeu, c'était sans compter que nous étions dans une période pré nouvelle génération, il n'est donc jamais parti dans mon panier...

Petit à petit, très petit à très petit la boîte de Pandore du jeu vidéo se remplit
Petit à petit, très petit à très petit la boîte de Pandore du jeu vidéo se remplit

Petit à petit, très petit à très petit la boîte de Pandore du jeu vidéo se remplit

Merci et bravo à Cédric de Anonymous Gamers pour avoir ouvert la boîte de Pandore du jeu vidéo avec nous. Merci à lui, à toi, à vous de jouer le jeu, il y a encore beaucoup de jeu à traiter ; je vous attends ici dans l'espoir de vous inspirer quelques mots. Je crois à ce projet, il est simple, simpliste, il ne devrait empêcher personne de se lancer, 36 jeux pour vous inspirer et moi je ne demande qu'un petit artice d'au moins 200 mots pour esquisser un avis, un point de vu, un souvenir, une impression. C'est simple et j'ai envie que ça marche, alors encore merci pour cette participation.

Longue vie à mes idées folles.

Longue vie à vos participations.

Longue vie aux jeux vidéo.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 16 Avril 2014

Sans lecteurs, amis et blogueurs, ce projet n'a aucun sens. En effet, pour le moment la boîte de Pandore n'est qu'une liste de 36 jaquettes de jeux vidéo issues d'époques et de machines différentes.

À quoi bon cette liste ?

Je voudrais que les personnes intéressées par participer au projet boîte de Pandore choisissent un jeu dans cette liste et qu'elles écrivent un texte sur ce jeu. Libre d'écrire n'importe quoi, une anecdote de joueur ou de jeunesse, une digression sur l'esthétique de la jaquette, quelques mots sur la réputation du jeu, un test, une critique, une remarque historique, une prose sur la mythologie du titre, qu'importe tant que les mots concernent le jeu.

Il ne s'agit pas d'écrire des textes longs et interminables - je suis doué pour faire ça tout seul -, j'imagine plutôt des textes courts, idéalement entre 200 et 500 signes, même si les propositions plus longues seront acceptées si certaines personnent sont plus inspirés que d’autres.

La seconde étape de ce projet c'est de proposer un nouveau jeu pour remplacer celui dont le participant aura parlé.

Ce projet c'est piocher dans le non-conscient culturel du jeu vidéo et de le faire exister par l'écriture. Il n'est pas nécessaire d'être un joueur passionné ou confirmé pour ouvrir la boîte de Pandore et parler de ce qui s'y  trouve. L'important c'est que la parole soit libre et libérée ; chacun étant libre d'aborder le jeu sur le ton qu'elle souhaite, du badinage léger à la polémique violente.

N'oubliez pas de cliquer sur les jaquettes pour les ouvrir et les voir dans la forme de splendeur qui colle encore à leur image. Et pour les personnes curieuses de découvrir mon autre projet participatif - dans l'espoir où certains auraient envie d'y participer aussi - je vous invite à découvrir le Portrait Culturel de Joueur.

 

  • Pour retrouver le premier article issu de la Boîte de Pandore : 
  1. Bully - Canis Canem Edit
  2. XCOM DECLASSIFIED
  3. Flashback
  4. Assassin's Creed II
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.
J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.
J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.

J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.

Ce projet c'est une tribune pour la parole vidéoludique. Je ne sais pas si le projet va fonctionner, mais je sais que j'ai besoin de vous donner vie au projet.

N'hésitez pas à RT, à partager et bien sûr à participer.

Pour participer - mais aussi critiquer, insulter, encourager, etc. - vous pouvez me contacter par le biais des commentaires, de Twitter, de Facebook, par courriel, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas où me trouver.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 19 Février 2014

Bully sur PS2. Ou Canis Canem Edit (en gros, chacun pour soi). Je l'avais réservé ce jeu pour l'avoir dès sa sortie. Deux ans après la bombe qu'avait été GTA : San Andreas pour moi. Ce dernier m'avait convaincu d'investir dans une PS2, ma première console payée avec un salaire de jeune travailleur estivale. Bref, Bully, c'était un rêve de sale môme, de geek. Devenir le caïd de l'école, celui que même les profs respectent, ou craignent. Jouer les rebelles en skate ou en scooter, voler les culottes des filles dans leur dortoir, faire du gringue à ta prof sexy et surtout, tabasser tout ce qui passe à porter de poing, même les pions. Un bac à sable pour ado en manque de sensations. C'est avec nostalgie que je m'y replonge parfois. Parce que désormais, Bully pour moi, c'est : des Geeks qui jouent à D&D dans la bibliothèque, des Motards à la Grease qui retape des trucs dans un garage et des Sportifs bien idiots comme on en voit dans les films américains. Une madeleine quoi.

Avec Bully, Rockstar nous offrait le GTA du mauvais élève,une expérience vraiment intéressante. Un grand jeu et une belle exploration d'un imaginaire collectif partagé par tous mais très peu exploité par les jeux vidéo
Avec Bully, Rockstar nous offrait le GTA du mauvais élève,une expérience vraiment intéressante. Un grand jeu et une belle exploration d'un imaginaire collectif partagé par tous mais très peu exploité par les jeux vidéo

Avec Bully, Rockstar nous offrait le GTA du mauvais élève,une expérience vraiment intéressante. Un grand jeu et une belle exploration d'un imaginaire collectif partagé par tous mais très peu exploité par les jeux vidéo

Si je vous invite à visiter la boîte de Pandore du jeu vidéo et à nous parler d'un jeu qui vous parle vous trouvez que j'en fais un peu trop dans le racolage ?

Si je vous invite à visiter la boîte de Pandore du jeu vidéo et à nous parler d'un jeu qui vous parle vous trouvez que j'en fais un peu trop dans le racolage ?

Il fallait une première fois, parce qu'il en faut une à tout. Cet article est donc la première fois qu'une personne ouvre la Boîte de Pandore du jeu vidéo et parle avec nous d'un des jeux qu'il y a trouvés. Merci beaucoup à Necro de s'être lancé en premier et de nous parler de Bully. J'espère que c'est le début d'une longue série, je compte sur vous. 

Je vais donc retirer Bully de la boîte de Pandore et le remplacer par le jeu que Necro nous propose : Jade Cocoon

Vous pouvre retrouver Necro sur Twitter ou sur son blog consacré au jeu de rôle Âarch et Types

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #PS2, #Canis Canem Edit, #Bully, #L'autre c'est vous, #Boite de Pandore

Repost 0