Articles avec #jeux video tag

Publié le 13 Février 2017

Alors que d’un côté du calendrier la saison des vide-greniers est sur le point de renaître de ses cendres hivernales, de l’autre côté du calendrier il y a les gens que j’ai acheté en vide-grenier la saison dernière et que je n’ai pas encore chroniqué par ici.

Est-ce que je collectionne ? Oui, un peu et non.

Est-ce que je chine ? Oui, beaucoup, passionnément.

Et c’est après que se fait le tri entre ce que je conserver pour le plaisir de collecter et d’accumuler, et ce qu’ensuite je remets dans le circuit des ventes et des trouvailles dans l’idée que l’objet trouve auprès d’un autre possesseur tout le sens et la place qu’il mérite.

Ayant du retard dans ces retours vieux d’une saison je vais essayer de faire dans la concision.

Mais suis-je capable de cela ?

Pour  1,5 € j’ai trouvé GTA III sur Playstation 2. Ce n’est pas le prix du siècle, mais le jeu est dans un superbe état, complet bien sûr, poster et notice qui semblent ne jamais avoir été consultés. Rien à redire, la série des GTA parle pour elle-même sans que je n’ai besoin d’en rajouter.

Pour 1 € sur le même stand j’ai pris Freedom Fighters parce qu’il était dans le même état que le GTA III. Très propre, très complet, il n’y a que la petite publicité qui se trouve avec la notice qui est un peu abîmée. Je ne connais pas ce jeu, je ne peux pas parler de lui.

La belle affaire de l’été je pense que ça a été le Silent Hill 2 en édition spéciale double DVD collector. Je l’ai trouvé pour 2€, un prix que je n’ai pas négocié parce que je sais que c’est un jeu un peu côté, en tout cas un jeu dont la réputation fait gonfler le prix. Le jeu me semble complet bien que je ne connaisse pas le contenu exact à sa sortie. Il y a les deux disques sans rayures, la notice et le sticker autocollant dans le boîtier cartonné dépliable et le fourreau carton qui pour un fourreau en carton est un bel état je trouve. Il n’y a qu’a regretter une petite trace de rouille à l’arrière et une petit marque d’appuis prolongé qui laisse supposer que le jeu a été posé sous un pile de trucs un peu lourds et avec une attache métallique. Mais pour du vide-grenier et pour 2€ je suis très content d’avoir trouvé ce Silent Hill 2.

Ça en est fini avec les jolies trouvailles un peu rétro chinées en vide-greniers. Je passe aux jeux PS2 eux aussi chinés en vide-greniers mais dont les titres ne font pas rêver et que je continu de collecter et collectionner pour le plaisir de jouer avec, pour pas cher, et approcher petit à petit d’une hypothétique collection élargie mais incomplète des jeux PS3.

Donc pour 1€ j’ai trouvé WRC 2 FIA World Rally Championship. Avec un titre de cette longueur c’est certainement le jeu que je possède avec le meilleur ratio prix / mots présents dans le titre. Mine de rien le jeu est plutôt bon, toujours aussi joli et agréablement fluide ce qui en fait un excellent jeu de course. Et comme tous les jeux de sports et autres simulations sportives ça permet de faire un peu d’archéologie de l’actualité du sport puisque ce WRC 2 est le jeu officiel de la saison WRC de 2011.

Pour 4€ les deux ou pour 2€ pièce j’ai trouvé Battlefield 3 que je n’ai pas encore testé et ce bon vieux Turok qui me rappelle une autre époque (et non je ne parle pas du Jurassique). C’est que j’apprécie, faire grandir la collecte de jeux PS3 grâce aux jeux chinés en vide-grenier à des prix raisonnables, qu’importe si je vais jouer à ceux-ci même si je crois me souvenir que Battlefield 3 n’est pas un mauvais jeu.

Avec le recul j’ai sûrement payé Sonic Unleashed la malédiction du hérisson un peu trop cher puisque je l’ai pris à 5€. J’imagine que ce jour là je n’avais pas trouvé grand-chose et que je me suis laissé convaincre par l’envie de ne pas rentrer bredouille. Au moins le jeu est complet est en plutôt bon état. Par contre j’ai essayé d’y jouer, et j’ai trouvé le jeu tristement triste et ennuyeux et carrément médiocre et ça m’a fait mal au cœur. Pas vis-à-vis de mon achat mais vis-à-vis de ce pauvre Sonic.

Pour 2€ je suis content d’avoir trouvé NHL 09 en très bon état avec son petit autocollant brillant NHL sur la jaquette pour certifier de l’authenticité de la licence. Les jeux de hockey sur glace font partis des parents pauvres des simulations sportives en Europe alors que ce sont des séries légendaires aux USA. Du coup les jeux NHL sont un peu moins courants que les NBA ou FIFA évidemment.

Et pour 3€ j’ai pris MX vs ATV Reflex en super état. Encore un jeu que je n’aurai jamais acheté autrement qu’en chinant en vide-grenier. Mais quand un jeu coûte moins cher qu’un sandwich ça change la donne. Après l’avoir essayé je peux dire que c’est amusant dix minutes mais qu’après cette courte durée je commence à m’ennuyer. J’ai eu une pensée pour les personnes qui un jour ont acheté ce titre par conviction ludique. Je me demande comme ils se sentaient en rentrant chez eux et en jouant à ce titre. Question que je me pose souvent lorsque je joue à des titres que je trouve médiocres.

Cette fois vous connaissez tous les jeux que j’ai chiné en vide-grenier en 2016, ma première saison de l’ère moderne en tant que chineur avec des tendances geek. Il y a des années, plus de quinze, lorsque je tenais ma boutique de jeux vidéo j’allais déjà chiner les week-ends pour ramener quelques choses désuètes et obsolètes des Atari 2600, des Pong et autres Micro Visions. À cette époque lointaine ces choses là ne coûtaient rien, et je pouvais me permettre de les acheter pour la décoration vintage que je voulais donner à la boutique. J’avais aussi en tête de faire un mini musée pour faire découvrir les bases du jeu vidéo aux clients mais aussi de vendre ces pièces à des clients dont j’imaginais qu’ils seraient médusés par ces vieilleries vintages. Mais je devais être en avance sur mon temps, parce qu’à cette époque personne n’avait songé à inventer le rétro gaming et mes trouvailles prenaient la poussière.

Aujourd’hui les temps ont changés, je n’invente rien puisque tout le monde le remarque et si on ne trouve plus de vieilles consoles vendues pour des sommes anodines tous les dimanches matins, en revanche on trouve des jeux récents pour des bouchées de pain et si l’on veut chiner des trésors on peut toujours se focaliser sur d’autres thèmes. Enfin bref, la saison 2016 de vide-grenier jeu vidéo et culture populaire a été pour moi un grand plaisir et je suis impatient que la saison 2017 commence.

Trois belles trouvailles sur Playstation 2. Le Silent Hill 2 me semble complet mais vous pouvez remarquer la petite trace de rouille à l'arrière du fourreau. Mais cette petite trace rouillée reste parfaitement dans l'esprit du jeu je trouve. Bref trois jeux PS2 pour 4,5 euros
Trois belles trouvailles sur Playstation 2. Le Silent Hill 2 me semble complet mais vous pouvez remarquer la petite trace de rouille à l'arrière du fourreau. Mais cette petite trace rouillée reste parfaitement dans l'esprit du jeu je trouve. Bref trois jeux PS2 pour 4,5 euros
Trois belles trouvailles sur Playstation 2. Le Silent Hill 2 me semble complet mais vous pouvez remarquer la petite trace de rouille à l'arrière du fourreau. Mais cette petite trace rouillée reste parfaitement dans l'esprit du jeu je trouve. Bref trois jeux PS2 pour 4,5 euros

Trois belles trouvailles sur Playstation 2. Le Silent Hill 2 me semble complet mais vous pouvez remarquer la petite trace de rouille à l'arrière du fourreau. Mais cette petite trace rouillée reste parfaitement dans l'esprit du jeu je trouve. Bref trois jeux PS2 pour 4,5 euros

Turok (187), NHL 09 (298), Sonic Unleashed (415) trois jeux sortis dans les 500 premiers jeux à sortir sur PS3 c'est plutôt très sympa
Turok (187), NHL 09 (298), Sonic Unleashed (415) trois jeux sortis dans les 500 premiers jeux à sortir sur PS3 c'est plutôt très sympa

Turok (187), NHL 09 (298), Sonic Unleashed (415) trois jeux sortis dans les 500 premiers jeux à sortir sur PS3 c'est plutôt très sympa

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #videgrenier, #vide-grenier, #vintage, #jeux vidéo, #PS3, #PS2, #achat

Repost 0

Publié le 8 Février 2017

Maintenant que janvier est derrière nous et que la période des soldes d’hiver se solde doucement vers sa fin, je prends le temps de me soumettre à l’exercice de style qu’est le retour d’achats soldés. En même j’y suis bien obligé maintenant que je m’oblige à ne pas adouber les jeux que j’achète tant que je n’ai pas chroniqué leur achat ici ; et cela est vrai tant pour les achats classiques que pour les achats vide-greniers. Aujourd’hui je vais donner dans le classique.

Je ne crois pas que les soldes d’hiver soient un grand cru de bonnes affaires, j’ai essayé de me montré pondéré et raisonnable en ne me limitant qu’à des achats d’opportunités ne dépassant pas 10 euros. Je ne vais donc faire l’économie de rappeler les prix pour chaque jeux évoqué.


Je lance les hostilités avec Final Fantasy Type-0 HD l’édition limitée de la FNAC (logique puisque c’est là bas que je l’ai trouvé) l’édition avec la boîte rouge en carton & plastique tellement belle … Certe ce n’est que le portage d’un Final Fantasy d’abord sorti sur PSP mais c’est surtout le premier Final Fantasy que je possède sur PS4, il faut bien un début à tout, surtout qu’ils me semblent assez nombreux les jeux de la licence à avoir prit leurs quartiers sur la console de Sony. Ne croyez pas que je fais la fine bouche, je suis très content d’avoir mis la main sur ce titre.

Pour rester dans l’idée du portage sur PS4 d’un jeu ayant eu son heure de gloire sur une console de génération antérieure, j’ai acheté Dino Dini's Kick Off revival dans son édition collector avec l’épais fourreau cartonné (une boîte quoi) qui contient le t-shirt en plus du jeu. Pour le coup ce n’est plus un retour dans le temps, c’est de l’archéologie. Lorsque j’avais vu que le jeu allait ressortir j’éprouvais un sentiment mitigé entre curiosité nostalgique et accablement commercial. En plus je n’ai jamais été un joueur de kick off, mon archéologie footballistique et vidéoludique s’arrête à World Cup Italia 92 sur Megadrive et à Super Soccer sur Super Nintendo. Mais bon l’occasion fait le larron et la curiosité l’acheteur.

Ensuite un jeu dont je peux dire que je le voulais et que j’ai été très content de voir soldé à 10 euros chez Auchan, c’est DOOM sur PS4, oui je lui colle de la majuscule parce que ce jeu pèse lourd, il envoie le bois et balance le pâté. Je suis toujours aussi une buse sur les FPS par contre maintenant je m’éclate plutôt beaucoup avec ce type de jeu. Pour le coup ce n’est pas un portage, mais ça reste un titre fortement lié à un passé glorieux, comme beaucoup de jeux actuels je trouve.

Et comme nous sommes à la première personne, un jeu dont le premier opus sur PS3 est plutôt faible, un jeu dont la version PS4 m’avait semblé être critiquée pas vraiment positivement, mais un jeu pas cher c’est Homefront The Revolution. Difficile d’en parler puisque je n’ai pas encore testé le jeu mais vu que je n’en attends rien il y a des chances que je sois agréablement surpris. Et puis je trouve la jaquette plutôt classe, c’est bizarre parce qu’elle n’a rien de fameux, mais elle fait vibrer ma fibre révolutionnaire qui se verrai bien actuellement descendre dans la rue.

Dernier jeu acheté sur PS4 pendant ces soldes d’hiver c’est The Evil Within qui à l’inverse du jeu précédant est un titre précédé par une bonne réputation. La vérité c’est que je n’ai sûrement plus fais de survival horror depuis Silent Hill 2, en tout cas je ne crois pas en avoir terminé un depuis celui là. Sauf si on compte Dead Space, mais vu qu’il est dans l’espace je n’ai pas envie de le compter dans le lot. Bref, un jeu qui se promet comme dérangeant et qui nous fait entrer dans la tête d’un psychopathe, je dis oui, avec un peu de chance ça me changera du contenu de ma propre tête que je commence à trop bien connaître et qui d’ailleurs n’est pas si propre que cela.

Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.

Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.

Voilà cinq nouveaux jeux qui viennent grossir la jauge de mes acquisitions sur PS4, passons à un peu de littérature. D’abord un livre trouvé chez Cultura et soldé à 6 euros. C’est Le grand livre des énigmes de Gotham City, un bel ouvrage qui contient 200 défis de logique, des enquêtes et des jeux d’esprits. Les illustrations sont superbes et si les jeux de logiques sont souvent de classiques problèmes de mathématiques  leurs présentations contextualisé dans l’univers de Batman est super, idéal pour un meneur de jeu qui souhaiterai mener des parties de jeux de rôles dans un univers post-contemporain et qui voudrai pimenter le tout de petites énigmes sympathiques, un très très bon achat.

Le second achat lettré de ces soldes est un objet livre assez déroutant payé 1 petit euro. Il s’agit de Faery City, un roman graphique superbement illustré qui nous raconte une histoire de fantastique contemporain réalisé par Amandine Labarre et Mathieu Gaborit. Le nom de Mathieu Gaborit ne m’est pas inconnu, c’est un auteur français de fantasy qui a entre autre chose travaillé à plusieurs jeux de rôle et son nom m’a convaincu de dépenser cet euro. Le livre est présenté dans un coffret qui contient donc le livre mais aussi un jeu de tarot, bref un bel objet aux liens de parentés avec le jeu de rôle assez marqué, encore une fois un super achat.

J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré
J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré
J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré

J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré

Je passe ensuite aux jeux PS3 et je commence avec un titre que j’avais en dématérialisé, que j’avais commencé et que sur lequel j’avais dû m’arrêter parce que la sauvegarde était foutue. Un jeu vrai énorme, une petite pépite parfaite trouvé pour 5 euros environ, il s’agit de XCOM Enemy Unknown. Un vrai et grand classique de la PS3, trouvé neuf sous blister, un blister que je me ferai une joie de déchirer pour pouvoir rejouer à ce titre.

Autre titre trouvé à moins de 5 euros c’est Venetica, un jeu dont je ne peux pas vous parler parce qu’à part sa jaquette que je trouve plutôt belle et le fait que j’avais noté ce titre dans ma liste des jeux à trouver pour une raison en revanche que j’ai oublié, je ne sais rien de ce titre. Mais faire entrer un nouveau titre dans la collection qui plus est, un titre qui je ne vois quasiment jamais, ça me va très bien.

Titre suivant s’il vous plait ? Escape Dead Island un spin off de la série riche en zombies qu’est Dead Island. Des graphismes en cel shading, des zombis et de l’infiltration la promesse est honnête et je ne prenais pas de risque en prenant ce titre pour 6 euros si mes souvenirs sont exacts. Pas besoin d’en dire plus, j’y reviendrais peut-être le jour où j’aurai testé ce jeu.

Le dernier jeu PS3 que j’ai acheté, je l’ai pris avant tout pour sa jaquette que je trouve sublime. Et pour son titre aussi que je trouve à la fois poétique et impressionnant, il s’agit de Natural Doctrine trouvé à 10 euro ou un peu moins que ça. Je sais bien que les critiques n’ont pas été élogieuse pour sur RPG tactique à la sauf asiatique mais qu’importe, je suis réellement transporté par l’univers présenté sur la jaquette. Et c’est ainsi que se conclus la liste des jeux achetés pendant les soldes.

Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !
Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !
Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !
Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !

Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !

Mais l’article n’est pas fini, parce qu’entre la FNAC et internet j’ai eu la chance ou le malheur de voir que plusieurs les packs Lego Dimensions étaient soldés, très bien soldés je trouve puisqu’on pouvait trouver les Fun Pack à moins de 4 euros. J’ai donc craqué. Et pas qu’un peu … Et pas que pour les Fun Pack … Pour la série des Simpsons j’ai pris le fun pack avec Bart, celui avec Krusty ainsi que le Level Pack Springfield adventure celui où se trouve Homer et sa voiture, sa télé et sa bière. Ensuite dans la série du Seigneur des anneaux j’ai pris le pack avec Gimli, celui avec Legolas et celui avec Gollum ce qui fait déjà six nouveaux packs Lego Dimensions. Il aurait été possible et raisonnable que je m’arrête là mais j’ai continué en prenant le pack Wonder Woman, celui de Wicked Witch et j’ai craqué pour Benny le cosmonaute bleu tout droit issu des années 80 et que l’on croise dans Lego la grande aventure parce que lorsque j’étais petit, le cosmonaute bleu était mon personnage préféré, c’était mon héros, et en plus il avait lui aussi le casque fendu au même endroit que celui de Benny. Et pour finir parce que ce n’était pas encore fini, j’ai pris le team pack Scooby-Doo. J’ai vraiment craqué pour cette licence Lego Dimensions, je dois être très bon public, mais vraiment j’adore le concept et je trouve les figurines très sympas. Le seul bémol à porter à cette gamme c’est que les packs sont vendus sans notices de montages pour les différentes formes des véhicules, il faut se connecter au jeu et lancer une des transformations pour avoir accès aux plans. Je suppose qu’internet pourra m’aider à palier à ce petit détail. Et c’est là-dessus, que se termine mon retour d’achat des soldes d’hiver 2017. Si je veux être honnête avec moi avant de commencer la saison des vide-greniers 2017 j’ai encore un ou deux articles à rédiger pour vous chroniquer mes trouvailles de l’année dernière et je serai alors ok niveau actes de consommations.

Merci bien à toi lecteur.

Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là
Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là
Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là
Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là

Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2016

Lorsque fut annoncée la PS4 j’ai ressenti un petit serrement au cœur. J’étais en pleine exploration et imprégnation de la ludothèque de la PS3 et j’ai tout de suite compris que cette annonce sonnait le glas de cette belle génération, celle par laquelle j’étais revenu aux jeux vidéo après avoir plus ou moins zappé la génération PS2 et consorts. Cela signifiait pour moi la fin de la génération des jeux qui ont nourris ce blog. J’ai toujours été joueur et j’ai presque toujours été blogueur, et par le passé j’ai eu à mille reprises envie d’écrire autour des jeux vidéo, un fanzine, une pensée critique, une prose qui aurait su se montrer utile pour l’émergence d’une plausible culture du jeu vidéo. Mais c’est sous l’égide de cette époque, avec ce blog, que je me suis lancé. Ma PS3 a été témoin de cette période, autant qu’elle en a été une muse, elle a inspirée et a été le support de mes envies d’écriture néo-culturelles. Bref, avec la fin de cette génération j’allais devenir un joueur du dimanche et un blogueur de seconde zone. Je savais que je ne suivrais pas la vague de la nouveauté suivant la sortie de la future machine. D’une part parce que la génération PS3 me comblait, d’autre part parce que je ne voulais pas débourser une telle somme et pour finir parce que je n’aime pas me faire dicter mes choix par l’actualité.

Il ya donc eu ce petit serrement au cœur et puis la vie a reprit ses habitudes, l’émotion subtile mais  éphémère d’amertume a disparue et j’ai rallumé ma PS3 comme si de rien n’était. J’avais une tonne de jeux à jouer, à connaître, à découvrir voir même à terminer et autant à chroniquer (ce que je n’ai pas toujours fais) et je gardais un œil distrait sur la dite PS4, sans vraiment me passionner. Je suppose que cela c’est fait ressentir sur le blog parce que je n’ai fais que peu de cas de cette petite révolution. Oui, je parle d’une petite révolution parce que la fin d’une génération et l’avènement d’une nouvelle, ça reste une forme de révolution même si ce n’est qu’une évolution de matériel. Dans le monde du jeu vidéo un changement de matériel suppose une amélioration technologique et donc la possibilité d’une évolution du contenu.

J’ai commencé à évoquer la possibilité de me procurer une PS4 lorsque j’ai entendu parler pour la première fois de Final Fantasy XV. Je ne sais plus précisément à quand cela remonte, mais je crois qu’à cette période j’étais en train de jouer à Lightning Returns. C’est un jeu que j’aime, le jeu me plaisait, principalement pour la tournure qu’il prenait. Je suppose que ça doit même se retrouver dans ma critique de l’époque. Je voyais dans cet opus un changement de direction vers plus de liberté, moins de RPG, le jeu, la saga FF XIII est le théâtre d’un tiraillement interne torturé qui déchire le jeu et cette faille en lui avait fait naître en moi le désir d’être fidèle au prochain épisode qui sortirait sur console. Je suis un homme bizarre qui peut paraître curieux, marginal ou étrange dans mes pensées et mes actes, mais si en revanche je peux me prévaloir d’une valeur c’est bien la fidélité, et pour rendre hommage au plaisir que j’ai eu sur Final Fantasy XIII et Lightning Returns (je conchie FF XIII-2) j’ai émis l’idée de me montrer fidèle à Final Fantasy XV. Ce n’était pas une promesse, ce n’était pas une deadline, c’était seulement une possibilité qui me permettait d’esquisser une narration pour le futur de ma posture de joueur.

Et puis voilà j’ai un peu oublié tout cela.

Fondu au noir ... Ouverture au noir.

Nous sommes le 06 décembre quelques années après la sortie de la PS4, nous sommes le soir de mon anniversaire et j’ai la chance d’avoir une petite amie en or, qui a l’idée folle de m’offrir une Playstation 4 en guise de cadeau d’anniversaire. Ripailles et joies passées, boum ! Je ne m’y attendais pas mais je fais mon entrée de plain-pied dans le monde du futur, enfin dans le monde du futur d’hier c'est-à-dire le monde du présent d’aujourd’hui. Je ne vous le cache pas, je suis joie. Grâce à la génialité de ma petite amie, je deviens possesseur et joueur de PS4.  C’est un gap, le cap est franchi, le futur c’est maintenant. Pour la vérité et la petite histoire le fait que je devienne joueur de PS4 la semaine où Final Fantasy XV sort est un pur hasard, mais c’est un joli clin d’œil du destin. Bon pour le moment je ne possède pas le jeu, ma ça viendra rapidement je pense.

Pour ceux qui suivent, ça fait quelques mois que je suis devenu un chineur compulsif. Durant tous les matins à me balader en vide-grenier j’ai chiné pas mal de jeux sur PS3 pour une bouchée de pain ? J’avais commencé en mettant 5 euros maximum par jeux, puis 3 euros et enfin 2 euros. Jouer pour ce prix là c’était libérateur, je retrouvais un plaisir de jeu délivré du prix de l’investissement qui parfois met un peu de pression au consommateur joueur. En regardant les prix des jeux PS4 je retrouve une réalité financière peut-être un peu plus réaliste. Mais qu’importe, j’ai déjà trois jeux sur ma nouvelle console et en plus trois jeux qui me plaisent déjà beaucoup.

Il y a Lego Star Wars Le réveil de la force, une valeur sûre que je trouve particulièrement bon. Je suis déjà client des jeux Lego Star Wars, mais je trouve cet opus plein de fraîcheur, il parvient à rester dans les canons du genre tout en apportant un vent de fraîcheur. Mais surtout je trouve que le jeu offre une lecture étendu du film qui lui donne encore plus de saveur. Le second jeu que j’ai pour le moment c’est Battleborn. Je suis aussi client de Borderlands, dans son style et son esprit mais je ne savais rien de Battleborn quand je me suis lancé dedans. Après l’avoir testé je trouve le jeu très fun, très fun, très fun, c’est rapide à prendre en main, et le plaisir est immédiat. Pour finir ma mini ludothèque j’ajoute Ratchet et Clank je crois que je n’ai pas besoin de présenter le jeu, remake du premier épisode sorti sur PS2, un petit bijou dont les qualités ludiques brillent dans cette nouvelle version.  

Et voilà, ce soir je suis à l’orée d’une nouvelle ludothèque, et je me dis que la chasse aux jeux va être stimulante parce ce que j’ai pris goût à essayer de jouer sans dépenser trop de fric – ce ne sont que des jeux vidéo – mais surtout j’ai retrouvé un vrai plaisir de découverte en achetant des jeux non pas pour leur intérêt ludique mais parce que l’occasion économique est belle. Je voudrais conserver avec la PS4 cette posture de joueur pauvre et libre à qui les vide-greniers ont redonné le goût de la rencontre décomplexée avec les jeux ; aller à la rencontre des jeux comme l’on rencontre un inconnu dans une soirée et que l’on tisse en quelques mots des liens impromptus mais stimulants. Bien sûr je conserve ma PS3, mes quelques 130 jeux (et la liste continue de s’allonger) parmi lesquels ceux que j’aime et que j’ai terminé et puis ceux que je n’ai pas encore joué.  

C’est officiel, je suis de retour dans le game et ça va envoyer du lourd.

Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,
Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,
Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,
Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,

Lego Star Wars le réveil de la force c'est du classique, du classique, et encore du classique. Oui mais du classique qui touche au sublime je trouve. Cet opus amène un supplément de plaisir avec de petites nouveautés de gameplay et une manière d'approfondir l'univers du film sans le dénaturer. Je trouve dans ce jeu là, un je ne sais quoi de plus plaisant à tous les autres jeux Lego que j'ai pu faire.,

Et me voilà de retour dans le game !
Et me voilà de retour dans le game !

Et me voilà de retour dans le game !

Battleborn pour un noob comme moi c'est du fun, de l'action foutraque, c'est fast, c'est fou, et figures toi je kiffe ! Je n'ai pas mes habitudes dans les jeux multijoueurs ni dans le FPS du coup je débarque dans Battleborn comme Candide aux pays des merveilles de l'espace. La prise en main est rapide et le plaisir direct, alors je ne vois pas que demander de plus.
Battleborn pour un noob comme moi c'est du fun, de l'action foutraque, c'est fast, c'est fou, et figures toi je kiffe ! Je n'ai pas mes habitudes dans les jeux multijoueurs ni dans le FPS du coup je débarque dans Battleborn comme Candide aux pays des merveilles de l'espace. La prise en main est rapide et le plaisir direct, alors je ne vois pas que demander de plus.

Battleborn pour un noob comme moi c'est du fun, de l'action foutraque, c'est fast, c'est fou, et figures toi je kiffe ! Je n'ai pas mes habitudes dans les jeux multijoueurs ni dans le FPS du coup je débarque dans Battleborn comme Candide aux pays des merveilles de l'espace. La prise en main est rapide et le plaisir direct, alors je ne vois pas que demander de plus.

Je prends le train du futur en retard, mais voilà, j'ai une PS4 !
Je prends le train du futur en retard, mais voilà, j'ai une PS4 !
Je prends le train du futur en retard, mais voilà, j'ai une PS4 !

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #PS4, #Actualités, #Chronique de joueur, #la vie du blog, #jeux vidéo

Repost 0

Publié le 16 Novembre 2016

Des jeux, des jouets, des jeux vidéo, je ne suis pas un geek, je ne me sens pas ainsi, je suis un chineur, et donc un nostalgique et j’aime me balader entre les souvenirs souverains de ma jeunesse et les îlots de culture, culture populaire, culture numérique, culture geek ? Je suppose, mais pas seulement, on peut acheter un jeu pour le jeu en lui-même, mais on peut acheter un jeu pour ce qu’il représente, pour la place qu’il prend dans l’histoire des jeux vidéo comme Resident Evil 4, ici dans sa Wii edition. Je pense pouvoir dire sans conteste que ce jeu est un des meilleurs survival horror que le jeu vidéo à pu offrir aux joueurs. Je ne sais pas si je vais rejouer à ce titre quelques dix années après sa sortie initiale, c’est vrai que si je me décide à découvrir l’expérience de la Wii c’est sûrement un des premiers titres que je mettrais dans la console. Mais pour le moment mon plaisir de chiner ce jeu c’est le plaisir de posséder un titre clef dans la lignée de jeux de survie horrifique, un jeu chiné pour 2,5 euros en très bel état, complet, avec même son petit du club Nintendo non gratté.

 

Il m’arrive de trouver mon plaisir de chineur dans autre chose que la nature du jeu ou son contenu, il y a forcément le petit frisson qui esquisse un sourire lorsque l’on trouve un jeu dans le marasme d’une matinée où l’on ne trouvait rien relevant de ce genre. Il y a le plaisir de la discussion, de la négociation, la sensation de sauver des jeux du désastre de l’oubli ou simplement le plaisir de la collection qui née et qui grandie à son rythme, sans ambition, sans direction, aux hasards des matins froids. Comme pour la Wii, je suis aussi passé à côté de la ludothèque de la PS2, la Wii par paresse et pauvreté de temps, la PS2 par désintérêt du jeu vidéo à cette période de ma vie. Alors aujourd’hui quand je croise des jeux en vide-grenier je suis toujours tenté de les acheter, au moins pour le plaisir d’en regarder les jaquettes pour m’imprégner de l’imagerie de l’époque. Ce matin là, dans un lot contenant des boîtiers vides et des jeux sans boîtiers j’ai trouvé quatre titres, pas nécessairement connus de moi ou réputés par leur aura. Pour 6 euros je suis parti avec, avec Soldier of Fortune edition Gold qui affiche fièrement sur sa jaquette un avertissement qui rappelle au joueur que Ce jeu se caractérise par des niveaux excessifs de sang, d’effet gore et de violence. Et qui rajoute que certains joueurs risque de le trouver répugnant. Je me demande quel est le degré d’ironie et de cynisme dans l’esprit des personnes ayant maquetté cette jaquette, avaient-ils vraiment l’intention d’épargner un jeu public en respectant cette mise en garde ou espéraient-ils attiser la pulsion scopique du joueur voyeur avide de sang, de violence et de gore ? Dans le lot un personnage connu, je veux dire plus connu que l’autre, il s’agit de Sonic dans Shadow the Hedgehog. Je sais bien que le jeu n’est pas réputé pour sa qualité mais j’aime sa jaquette, que voulez vous je suis un être superficiel. L’autre qui est moins connu que le premier mais mieux réputé aussi, c’est Jak dans Jak and Daxter : the Precursor Legacy, un jeu de Naughty Dog. Ici c’est une licence que je n’ai jamais joué et je ne suis même pas sûr que j’aurai pris ce jeu malgré sa bonne réputation s’il avait été seul, mais dans un lot les choses sont différentes, les chineurs savent. Le dernier titre du dit lot c’est un jeu que je ne connais pas du tout, un nom inconnu de mes radars, Arcade 30 jeux Action, au moins le titre à le mérite d’être explicite. Outre le syndrome du lot, si j’ai pris ce titre c’est que j’ai toujours trouvé de bons titres dans les compilations de jeux vielle école, arcade et autres raisons de réunir ou de plagier de vieux titres. Ainsi donc voilà quatre nouveaux jeux PS2 qui viennent rejoindre ma maigre collecte de jeux sur cette console. 

 

Dans la série des maigres collections, il y a ma collection de trois jeux Big Box et des poussières, trois pour ceux qui sont complets et des poussières pour ceux qui sont incomplets. Cette fois j’ai fais attention à ce que le jeu soit entier, en tout cas tous les disques sont là, les sept CD, la notice ? Je ne sais pas si elle manque, elle n’est pas là, mais je ne sais pas si elle y était à l’origine. Et là il est bien question de jeux que j’achète seulement pour l’objet parce que les Big Box sont de beaux objets de collections je trouve, désuet et esthétique comme devrait être toute collection. Je n’ai toujours pas nommé le jeu, c’est l’adaptation d’une série bien connue et fort renommée à la fin des années 90 quand le jeu est sorti, je crois en 1998. Il s’agit de The X Files le jeu. Avec son X caractéristique en transparence sur la boîte qui laisse apparaître le visage de la plus sulfureuse rousse des univers paradoxaux, la bien nommée agent Scully et le visage au regard d’espoir et d’interrogation de l’agent Mulder la boîte est superbe. En plus dans son style image volée et perturbée l’usure va comme un gant à cette Big Box. Je ne sais pas si je serai capable de faire tourner ce genre de jeu sur un équipement moderne alors qu’il nécessite Windows 95, mais je vous avoue que j’aimerai bien faire cette aventure tournée avec la nouvelle technique du VirtualCinema. En tout cas j’ai déboursé 3 euros ce qui est beaucoup pour un vieux jeu comme lui, mais je ne le regrette pas parce que je suis amoureux de cette boîte et accessoire de la série et évidemment de Scully.

 

Ici, sur ce blog je veux dire, je partage mes trésors chinés en vide-grenier et relevant de ce que je considère comme une forme de la pop culture post moderne et de culture populaire. Mais là je vais invoquer un objet que je n’ai pas chiné en vide-grenier, ni en boutique d’occasion, même pas à Emmaüs. Je vais invoquer un livre, un roman en livre de poche racontant une histoire basée sur StarCraft le jeu éponyme. Le livre c’est La reine des lames, et ce livre je l’ai chiné dans une poubelle. Je me rendais chez ma copine, quand je passe devant des containers à poubelle et comme ils étaient pleins une personne avait laissé ses sacs devant les containers. Je suis chineur dans l’âme, curieux pas nature, et j’ai toujours aimé fouiner dans les poubelles, les décharges, les déchetteries. Du coup je jette un œil dans le sac ouvert et je vois des livres en vracs, des grands, des petits, des magazines, des romans, je fouine un peu et je trouve ça, La reine des lames de Aaron Rosenberg, vu que ma copine n’apprécie pas trop que je fouille les poubelles c’est le seul ouvrage que j’ai pris e que je suis retourné mettre dans la voiture. Il rentrera dans ma collection de roman de poche adapté de films de science-fiction je pense.

 

Pour finir cette revue de chine je me sens obligé de vous parler d’un jeu PS3. Pourquoi obligé ? Parce que si je veux pouvoir y jouer je m’oblige à le chroniquer avant, tant qu’un objet chiné n’a pas été traité sur ce blog où un autre, je me refuse d’un jouer, de le lire ou de le regarder, c’est la manière que j’ai trouvé pour me forcer à rédiger plus ou moins régulièrement ce genre d’article. J’ai commencé l’article par un Resident Evil et je vais le terminer par un autre. Et donc là, le jeu en question, c’est Resident Evil 6. Le jeu n’est pas complet, il manque la notice, mais si je suis un peu pointilleux sur les jeux que j’achète pour le plaisir de l’objet, je le suis moins avec les jeux que j’achète pour le plaisir d’y jouer. Je n’ai pas vraiment joué au Resident Evil de cette génération là, même si j’ai joué je dirais 45 minutes à Resident Evil 5. De souvenir ce sixième opus plus orienté action, arcade que survie avait reçu des avis partagés mais rarement fades, du coup je sens que je vais pouvoir adhérer au principe et prendre quelques heures de plaisirs. Voilà qui clôture ces retours de vide-greniers qui couvre un même week-end de novembre, à part pour le Resident Evil 6.

 

Merci à vous si vous avez lu jusque là.

Encore et toujours je me cherche en termes de photo d'illustration. J'en suis à 15 retours sur ce blog, plus de 40 sur mon autre blog de retours de livres et je ne sais toujours pas comment rendre visuellement attractifs mes retours ... #loser
Encore et toujours je me cherche en termes de photo d'illustration. J'en suis à 15 retours sur ce blog, plus de 40 sur mon autre blog de retours de livres et je ne sais toujours pas comment rendre visuellement attractifs mes retours ... #loser

Encore et toujours je me cherche en termes de photo d'illustration. J'en suis à 15 retours sur ce blog, plus de 40 sur mon autre blog de retours de livres et je ne sais toujours pas comment rendre visuellement attractifs mes retours ... #loser

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #videgrenier, #vide-grenier, #vintage, #jeux vidéo, #PS3, #PS2, #Littérature, #Big Box

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2016

Blade le voyeur de l’infini, le titre porte l’esprit SF suranné des seventies. Où va Richard Blade, voyeur de l’infini ? Dans quelles « dimensions » le cerveau sans âme de l’ordinateur peut-il le projeter ?

Dans quels mondes passées ou à venir ? Dans quels univers inconnus jusqu’alors ? Blade, un homme fait de muscle, de sang, de sexe et d’intelligence. Blade, sera-t-il le jouet humain de la machine qui l’envoie combattre les monstres terrifiants, les déesses sauvages et perverses d’un monde d’ailleurs ?

Avouez que ce pitch sur la quatrième de couverture ne peut pas laisser indifférent, ça respire et ça suinte cet esprit de science-fiction décomplexée qui plait tant à mon esprit. Toujours en quatrième de couverture ; D’un des canons bleus, un rayon blanc aveuglant jaillit dans la tête du guetteur … Blade sentit qu’ils aillaient mourir … Puis il vit le monde se dissoudre autour de lui, dans un déferlement de douleur atroce … Blade sentit l’approche des Consacrés de Kano. Il releva la tête et regarda autour de lui. Arllona, entièrement nue, était, comme lui, écartelée sur un cadre de bois. Préparés pour le sacrifice … je ne suis toujours pas sûr de savoir pourquoi mais cet esprit pulp me fascine et me plait beaucoup, aventures héroïques populaires avec la dose d’érotisme et déraison rationnelle parce que ça se passe dans un ailleurs improbable, ici les dimensions X où est envoyé l’agent Blade par un super ordinateur.  Mais ce qui a d’abord retenu mon attention pour cette série de roman de SF que je ne connais pas du tout, c’est évidemment le visuel des couvertures. Femme lascive, exotisme dimensionnel  et signes futuristes. Je compter prendre les romans et n’en conserver que la couverture, mais en lisant la quatrième de couverture j’ai tout de suite vu le potentiel de jeu de rôle que l’on pouvait y puiser pour donner ce souffle pulp que je recherche.

 

Je me suis donc penché sur le carton de livre, il y avait Blade mais pas seulement, je vois des couvertures qui transpirent elles aussi l’outrage d’une science-fiction décomplexée. Pourtant le titre n’est pas très évocateur, JAG, mais les illustrations me parlent, comme le fait que ce soit Gérard de Villiers qui présente la série, comme avec Blade. La quatrième de couverture encore une fois fini sa conquête de mon envie ; l’univers se rétracte. La Terre est condamnée. Le temps de l’Après Civilisation est venu. Celui de l’obscurantisme, de la férocité, de la violence. Pourtant, il faut bien survivre en attendant la Grande Déflagration. Parce qu’il a la vélocité du Jaguar, on le surnomme JAG. Car seul un véritable fauve peut subsister dans ce nouveau monde sauvage. Une série de roman de science-fiction post apocalyptique : bam ! J’ai dis ici mon amour des mondes d’après. Un jour je raconterai comment j’ai eu ma première révélation post apocalyptique en lisant un article sur le jeu de rôle Gamma World, le versant post’apo du grand ancêtre Dungeons & Dragons. Un autre jour aussi je parlerai du jeu de rôle très contemporain même s’il est empreint d’esprit vieille école qu’est Planète Hurlante. Et en parlant de ce jeu de rôle, je parlerai de JAG parce rien qu’en lisant les pitchs j’ai vu des scènes à inclure dans ce jeu, où des scènes pour lancer des parties de Planète Hurlante. Je suis ressorti du carton avec six livres, trois Blade et trois JAG. Au départ la vendeuse en voulait 2 euros pièces mais j’ai pu repartir avec mes six ouvrages pour 4 euros.

Oui, j'ai aussi trouvé des dés six que l'on aperçoie sur quelques photos. J'aime le jeu de rôle, j'aime donc les dés et je lance des dés et quand je trouve des dés en vide-grenier j'en achète souvent

Oui, j'ai aussi trouvé des dés six que l'on aperçoie sur quelques photos. J'aime le jeu de rôle, j'aime donc les dés et je lance des dés et quand je trouve des dés en vide-grenier j'en achète souvent

Autre lieu, autre vide-grenier mais encore une série, enfin deux séries, enfin quatre jeux tirés de deux séries distinctes. D’abord parce qu’il est les plus anciens, j’ai trouvé Prince of Persia Révélations et Prince of Persia Rival swords. Je n’ai pas une grande expérience des princes de perse, et l’illustration de Rival Swords m’a toujours attirée. Ce n’est pas grand-chose mais j’avais envie de mettre la main dessus pour le tester. Les jeux sont vraiment en très bon état, proche du neuf et surtout ils sont dans leur version d’origine, pas une des horribles éditions Platinum ou Essential dans lesquelles ont les trouve souvent. Vu que sur la jaquette il est inscrit Ne peut être vendu séparément, j’en déduis qu’il s’agit des jeux que l’on trouve dans un pack avec un fourreau. Vu que le fourreau manque je ne sais pas si c’est le pack Action, ou le pack Prince of Persia. Qu’importe leur origine, l’important c’est qu’ils arrivent dans mon accumulation, et que j’ai envie de jouer avec eux.

 

Les deux autres jeux d’une autre série trouvé sur le même stand et achetés dans le même lot sont Lego Harry Potter années 1 à 4 et Lego Harry Potter années 5 à 7. Vu que c’est au même acheteur que je les ai pris, eux aussi sont nickel comme neuf. Les jeux Lego sont souvent des valeurs sûr, la recette est connue, et cette façon de réinterpréter des univers connus en passe de devenir des classique de la culture populaire est toujours un plaisir pour les amateurs des univers initiaux (et un plaisir pour le joueur qui aime jouer tout simplement aussi). Je possède quelques jeux Lego déjà, Star Wars, Batman, Marvel, et peut-être Indiana Jones. Et j’ai souvenir d’avoir déjà testé les Lego Harry Potter, même si je ne sais plus sur quel support. Et si je n’ai plus ces jeux là, c’est que je ne suis pas un grand amateur de l’univers de Potter. Mais dans l’optique d’accucollection de jeux PSP, je suis sincèrement ravi d’entrer ces deux titres. Je ne sais plus à combien ont débutées les négociations, mis j’ai fini par avoir les quatre jeux PSP pour 10 euros ce qui entre dans mes standards de dépense.

 

Samedi avec ma petite amie nous étions dans un supermarché de la culture genre Cultura et nous sommes tombés devant des goodies Star Wars. C’est comme ça que l’on a pu voir qu’un porte-clé Lego Star Wars neuf, avec de la lumière qui lui sort des pieds, ça coûte quasiment une quinzaine d’euros. Alors dimanche quand j’ai vu sur un stand tenu par des enfants un porte-clé Lego Star Wars Dark Vador, j’ai demandé le prix en redoutant un 5 euros, j’aurai même redouté un 2 euros parce que nous étions sur un vide-grenier, et que chiné c’est encore plus cool quand c’est moins cher. Je leur demande donc le prix, et là bonne surprise ils me disent 50 centimes. Ni une ni deux, je leur donne une pièce et j’emporte ce petit goodies comme neuf, avec toujours de la lumière sous les pieds. C’est idiot, ce n’est pas grand-chose mais je crois que cet achat a été ma meilleure trouvaille du week-end, surtout que c’était encore plus sympa de pouvoir l’offrir à ma copine.

 

Pour en finir avec cette chronique des objets chinés en vide-grenier ce week-end, je m’arrête sur un stand qui vendait quelques jeux PS3. J’en prends deux, parce que c’est toujours plus facile de négocier avec deux ou trois titres, et je demande le prix. La personne m’annonce 4 euros le tout, ce qui est parfait pour moi. J’ai donc prix Madden NFL 13. Du très classique jeu de football américain, une licence bien rôdée qui connaît son succès au pays du foot US pendant qu’ici on la regarde toujours comme un OVNI. Mais j’aime les sports US, et je ne suis pas contre un petit match virtuel de temps en temps, voir une petite saison. Et tant qu’à être dans les sports de mains, j’ai pris un jeu que je ne connaissais pas et que je n’avais jamais vu avant. Je doute qu’il soit rare ou côté, mais je suppose qu’il a été peu vendu et qu’il deviendra sûrement rare un jour. Il s’agit de Jonah Lomu Rugby Challenge 2 Top 14 & Pro D2 édition. Je connaissais le premier Jonah Lomu Rugby Challenge et pour cause, je l’ai chiné il y a quelques semaines. D’ailleurs j’ai apprécié le jeu, même si je le trouve un peu lent ou mou, ça m’avait plu d’entrer dans un sport que je n’avais encore jamais connu en jeu vidéo. Je n’ai pas encore testé celui-ci, et je ne suis pas sûr que la perspective de jouer en Pro D2 m’excite plus que ça, mais je le testerai à coup sûr, au moins par curiosité sportive pour retrouver les équipes de 2013.

C’est ainsi que je termine cette chronique des objets chiné en vide-grenier pouvant entrer dans le contexte de cette série jeux vidéo et culture populaire. Chiner le dimanche, rédiger l’article le mardi, même moi ça m’impressionne.

Trop choupi ce porte-clé Dark Vador Lego
Trop choupi ce porte-clé Dark Vador Lego

Trop choupi ce porte-clé Dark Vador Lego

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2016

Voilà un article que j’écris en direct depuis ce matin ; autant dire que pour faire un retour de vide-grenier plus rapide encore il faudrait que je le rédige depuis les allées humides où le matin je chine. Il n’y a pas à dire, je ne me sens pas peu fier d’être déjà en rédaction et partage. Je n’ai pas trouvé beaucoup de chose ; mais je suis plutôt content de ce que j’ai pu dégoter comme objets de culture vidéo ludique.  

 

Bref ; je vais commencer par de l’inhabituel pour moi, c’est une cartouche de jeu Megadrive. Il s’agit de la grosse cartouche de Virtua Racing. Je n’ai jamais oublié le choc de la découverte de Virtua Racing en arcade avec sa grosse borne à quatre joueurs. Je n’ai jamais été très bon, je n’ai jamais été bien riche, mais qu’est ce que l’on a pu jouer à ce jeu à l’époque du lycée. Lorsque le titre de Sega est sorti de sur Megadrive j’avais déjà revendu ma console à un ami pour m’acheter la Super Nintendo, par chance il avait eu la bonne idée d’acheter le jeu. Et là je n’oublierai le choc que l’on a eu en ayant la sensation de retrouver le jeu d’arcade à la maison. Cette fois nous avions le temps de nous améliorer et de profiter du jeu en profondeur ; et cela malgré son tout petit nombre de circuit. Cette 3D à gros polygones c’était notre nirvana de joueur. Quand j’ai vu la cartouche seule, nue et humide sous la brume ce matin et que ces souvenirs me sont remontés à la surface consciente j’ai eu envie de le prendre. Le vendeur m’a laissé ce Virtua Racing pour 2 euro 50 centimes, ce n’est pas le prix du siècle mais ce souvenir ça n’a pas de prix.

 

Pour le reste de mes trouvailles ce n’est que de la PSP, et ça tombe bien parce que je suis censé poursuivre la collection de tous les titres PSP, ou presque, ou pas. Mais bon, d’ici à ce que je change d’avis je continu de trouver du plaisir en trouvant des jeux PSP. De nouveaux pour 2 euros et 50 centimes j’ai trouvé et acheté Williams Pinball Classics, un classique jeu de flipper. Le jeu est dans un super état pour du vide-grenier, complet et propre et mine de rien moi et le flipper nous avons une vague mais longue histoire d’attirance, bien que je ne sois pas certain que l’attirance est réciproque. J’ai croisé les flippers dans les salles d’arcades aux temps de mes premiers émois vidéo ludique et assez rapidement j’ai eu envie d’avoir un flipper. Je me souviens de ces heures de discussions avec les amis du collège à évoquer ce que nous ferions avec un flipper, où nous le mettrions et à quel prix nous serions prêts à l’acheter. C’est curieux parce qu’à cette époque nous évoquions peu et moins souvent l’envie d’avoir une borne d’arcade, je ne sais pas pourquoi. Bref, je suis content de trouver ce Williams Pinball Classics qui est sorti sur beaucoup de machine de son époque et qui retranscrit fidèlement une dizaine de table de flipper de la marque Williams.

 

Plus loin sur le vide-grenier j’ai chiné deux autres jeux PSP pour la somme raisonnable de 5 euros, raisonnable parce que les jeux sont propres et complets. D’un côté il y a un titre que je cherchais parce que c’est une compilation et que j’aime les compilations sur PSP parce qu’elles contiennent souvent des petites perles. Ici c’est une compilation de jeux Taito modestement intitulée Taito Legends Power-up. Le jeu contient quelques titres réellement légendaires comme Space Invaders, Crazy Ballon, Qix ou Space Dungeon. Je crois qu’il y a 25 titres ce qui est assez généreux pour une compile même si ce sont d’antiques jeux d’arcades.

 

Le dernier jeu sur lequel j’ai mis la main c’est Worms Open Warfare 2. Là encore un classique et là encore une série que j’apprécie beaucoup pour y avoir passé de longues heures de jeux. C’était à une autre époque, c’était sur PC je crois, ou Playstation, ou les deux, et nous jouions beaucoup avec mon amie ; c’était jouissif de se déflagrer la tête avec des bombes saintes, des moutons explosifs, des mouflettes puantes et des coups de battes de base ball entre autres joyeusetés. Le jeu n’est pas rare, plutôt très courant et comme le Williams Pinball Classics il est sorti sur de multiples plateformes. Mais ce qui rend ce Worms Open Warfare 2 désirable et achetable en vide-grenier c’est que c’est une première édition et pas une des horribles éditions Platinum ou Essentiel sur PSP. Je n’ai pas encore testé le jeu, du coup je ne sais pas s’il y a toujours l’option multi-joueurs en tour par tour avec une seule console parce que si c’est le cas j’entrevoie déjà de larges et grandes plages de jubilation.

 

Et c’est ainsi que je me tiens à jour de mes retours de vide-grenier si j’excepte tous les jeux vidéo chinés en septembre.

Dix euros dépensés, c'est sûrement pas le meilleur prix possible mais c'est exactement ce que j'aime comme dépense pour des jeux PSP
Dix euros dépensés, c'est sûrement pas le meilleur prix possible mais c'est exactement ce que j'aime comme dépense pour des jeux PSP
Dix euros dépensés, c'est sûrement pas le meilleur prix possible mais c'est exactement ce que j'aime comme dépense pour des jeux PSP
Dix euros dépensés, c'est sûrement pas le meilleur prix possible mais c'est exactement ce que j'aime comme dépense pour des jeux PSP

Dix euros dépensés, c'est sûrement pas le meilleur prix possible mais c'est exactement ce que j'aime comme dépense pour des jeux PSP

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #vide-grenier, #videgrenier, #jeux vidéo, #PSP world, #retrogaming, #achat, #brocante

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2016

Demain c’est week-end et le week-end c’est vide-grenier. Alors pour ne pas accumuler trop de retard je vais vous compter, vous chroniquer et vous raconter ce que j’ai trouvé la semaine dernière et dont je suis vraiment satisfait. Le temps faisant je comprends que je ne chine pas pour la bonne affaire et l’acte de collection, bien que si un objet vient parler à ma nostalgie je le chine sans hésiter. Dans le fond je chine pour jouer alors lorsque je trouve des jeux PS3 ou PSP je me réjouie parce que ce sont actuellement les deux seules consoles sur lesquelles je joue. Il y a donc dans le vide-grenier de la semaine dernière du jeu PS3 et PSP mais aussi du jeu PS2, un coffret de disques bleus et un truc portable et en couleur. Ah oui et même un jeu d’ordinateur personnel inspiré d’un jeu de rôle massivement en papier avec des amis.

Pour commencer parlons de GTA V, j’étais passé une première fois devant le stand d’un couple relativement jeune et j’avais remarqué quelques jeux PS3, plutôt du genre lot mainstream de qualité avec notamment un GTA et des Resident Evil. Et je ne sais pas pourquoi je ne m’étais pas attardé, c’était la fin de la matinée, il faisait chaud, nous avions prévu un petit resto avec ma copine et j’avais sûrement la tête ailleurs. Pourtant, en repassant devant le stand et m’attardant un peu plus sur le GTA V j’en demande le prix : 3 euros. Pour ce prix là je l’ai pris même si j’ai toujours eu du mal avec les GTA. Je suis assez vieux pour dire que j’ai connu la série à ses débuts, mais depuis le début je n’ai jamais vraiment accroché avec un épisode et le GTA IV prend la poussière parmi les jeux que j’ai lancés quelques fois sans parvenir à y revenir, pour cause une histoire qui peinait à débuter et des voitures qui glissaient comme des savonnettes. Alors quand la vague de GTA V a débarqué sur la plage des jeux vidéo je me suis reculé comme un touriste qui bronze devant la marrée montante. Maintenant que la vague est passée et que je commence à avoir envie de tester les classiques de cette génération 3 euros c’était mon prix, le bon. C’est fou comme le jeu vidéo à ce prix là n’a rien de comparable avec le jeu vidéo que tu paies plus cher. C’est une lapalissade que de le dire, mais le changement sur l’expérience de jeu est notoire. Faire la démarche d’aller acheter un jeu, en boutique ou en ligne, donc le choisir ou se faire aider à le choisir, le payer et le rapporter chez soi c’est déjà une démarche qui oriente l’expérience de jeu et pour moi c’est aussi une démarche qui augmente la pression que je me mets en tant que joueur pour aimer ce jeu. D’une part parce que je l’ai payé une certaine somme et que j’en veux pour mon argent et ensuite en faisant ce choix j’ai investi mon goût, mes valeurs esthétiques et culturelles, et si je suis déçu par le jeu je risquerai d’être déçu par moi-même. Mais croiser un jeu en vide-grenier, c’est se faire conseiller par le hasard et l’acheter quand il n’est pas cher c’est se libérer de la pression d’en vouloir pour mon argent.

J’ai lancé le jeu, j’y ai joué cette semaine, je lui ai laissé sa chance, je me suis laissé une chance et je ferai sûrement un jour une chronique ou une critique sur mon expérience de joueur sur GTA. Si j’avais dû payer plus je ne l’aurai pas fait parce que le jeu ne m’attirait pas assez, mais là, 3 euros pour une expérience critique c’est un prix qui me parait juste. Et au risque de divulgacher la critique que je ne ferais peut-être pas, je vous avoue que j’ai toujours du mal à entrer dans un GTA.

Sur le même vide-grenier, j’aperçois une petite pile de jeux PSP sur un stand plutôt orienté vieux pistolets et matériel militaire. Et en écoutant le vendeur et un client parler six coups je prends la pile et je regarde ; en fait il n’y avait que d’exposition ou de presse, je ne sais pas trop le terme exacte, des versions sans notice et avec le disque non sérigraphié. Je ne sais pas si ces versions valent plus ou moins qu’un jeu normal mais ça ne m’empêche pas d’en acheter quand j’en trouve. Je demande le prix et la personne me répond quelque chose comme 3 ou 4 euros le jeu. J’en prends deux en main et je lui propose 5 euros pour les deux ce qu’elle accepte. J’ai pris le seul jeu qui était dans une version normale et complète, le survival Obscure The Aftermatch et le jeu de course F1 Grand Prix. Ce second choix pourrait surprendre ou ne pas surprendre je n’en sais rien, mais je voulais amener la raison qui m’a fait choisir ce titre là, c’est que c’est le quatrième jeu sorti sur la PSP et je trouve ça super amusant comme détail. Du coup qu’importe sa qualité, je serai déjà content de jouer les archéologues de sport auto en y rejouant et puis je suis satisfait de posséder le quatrième jeu sorti.

Encore sur le même vide-grenier j’ai acheté pour 3 euros le jeu Shadowrun Chronicles Boston Lockdown pour PC. En termes de prix ce n’est sûrement pas l’affaire du siècle mais le jeu était neuf, encore sous blister. Et puis ça reste un jeu récent (2015) donc je suppose que ça justifie ou explique le prix qu’en voulait la vendeuse. Mais je ne l’ai pas prit pour cela, je l’ai pris d’abord parce que c’est un jeu Shadowrun inspiré, enfin adapté de l’univers de Shadowrun le jeu de rôle avec son univers de fantasy urbaine cybernétique que j’adore. Je ne sais pas encore si je vais y jouer, parce que je suis un piètre joueur de jeu sur ordinateur mais j’avoue que j’ai très envie de trouver le temps de le tester. Et si je ne le fais pas je pourrais toujours regarder l’illustration sur sa boîte en écoutant le CD des musiques du jeu.

Pour rester dans le futur, j’ai mis la main sur le coffret blu-ray de Matrix, qui contient les trois films de la trilogie, Matrix, Matrix Reload et Matrix Révolution ainsi que Animatrix. Tout comme j’ai découverts GTA à sa sorti, je l’ai même vendu à cette époque là, j’ai aussi connu la claque de Matrix en direct ; et même si j’ai été critique et déçu envers certains détails j’ai aussi été frappé d’amour pour toute la trilogie, parce que oui, je suis comme ça, j’assume d’aimer les trois volets de la saga. J’avais par la suite acheté les DVD histoire de continuer d’explorer ces films, mais sentant le vent des disques bleus tourner, j’ai revendu mes DVD devant orphelin de Matrix et me promettant d’un jour les racheter en version du disque bleu. Et c’est ce que j’ai pu faire lorsque ce week-end, dans un vide-grenier, dans un panier à linge, j’ai vu le coffret blu-ray de Matrix. Je demande le prix, 2 euros. Je crois que j’ai fais répéter la personne, mais sans verbaliser le fait de ma surprise, c'est-à-dire que le coffret contient quand même trois films et une série de court métrage, déjà un film en blu-ray à deux euros c’est une bonne affaire, mais là, pour tout le coffret, j’ai vite dis oui. J’imagine qu’à l’origine il était peut-être vendu avec un fourreau ou un coffret, je ne sais pas et on s’en moque parce que tous les disques sont là et les films dedans !

Et comme c’était un week-end plutôt propice aux achats de jeux vidéo je ne m’arrête pas là et j’enchaîne avec deux jeux PS2 négociés pour 4 euros. Il y a d’un côté Rayman 3 Hoodlum Havoc et de l’autre côté One Piece Grand Adventure. Rayman faut-il le présenter ? C’est un classique de la plate-forme, toujours en couleur, parfois en 2D d’autres fois en 3D, il passe de génération en génération sans jamais décevoir. Et si je n’ai encore jamais testé celui-ci je me suis laissé entendre que c’était un bon épisode de la série. En revanche One Piece Grand Adventure je l’ai pris parce que c’est One Piece et que j’aime son univers très libre et tellement pulp par contre je ne connais pas le jeu et je ne sais pas ce qu’il vaut. J’espère seulement qu’il vaut ses 2 euros. J’avoue que je ne sais pas encore bien où je vais avec mes jeux PS2, je n’ai toujours pas chiné de console et la mienne je l’ai offerte à des enfants défavorisé à Madagascar. Donc je chine des jeux PS2 à vide, ou à froid, sans être sûr de pouvoir y jouer rapidement ; mais la PS2 est la console qui a connue son heure de gloire quand moi je connaissais mon retrait des jeux vidéo. Du coup je n’ai que trop peu d’expérience sur cette machine et j’ai bien envie de me rattraper, même si je ne suis pas sûr que j’aurais le temps un jour. Donc je continu d’acheter des jeux PS2 en oscillant entre les classiques et les belles jaquettes qui me parlent mais dont je ne sais et je pourrais très bien un jour prochain les revendre ou les offrir subitement si la raison m’emporte voir carrément les transformer en œuvre d’art selon un vieux dessein que j’ai poursuivi au siècle précédent.

Pour en terminer avec le retour des vide-greniers de la semaine dernière je vais aborder la question épineuse du PDC alias la Pocket Dream Console. Alors d’accord le nom est ronflant mais c’est un ronfleur menteur parce que le rêve n’est pas exactement au rendez-vous. La première fois que je suis passé devant le stand j’ai remarqué la boîte, je l’ai prise et la vendeuse soucieuse de s’en débarrasser m’annonce 10 euros. Pendant que j’ouvre la boîte pour vérifier son contenu et remarquer la console dans la boîte n’est pas celle sur la boîte elle descend le prix et me propose 5 euros. Mais payer 5 euros pour une Pocket Dream Console ça me semblait encore trop cher. Jouer à des jeux génériques, sur un minuscule écran de deux pouces ça n’est pas une perspective suffisante pour me pousser à l’achat. Du coup j’ai reposé la boîte et je suis reparti. En discutant avec mon amie, je lui ai dis que si la console était encore là quand je repassais je proposerai 2 ou 3 euros pour la prendre. Ce qui m’a motivé c’est déjà l’incongruité de ce genre de machine, ensuite c’est la boîte en super état et d’une très belle qualité. Le genre de boîte avec du carton bien dur, une petite partie aimanté pour la refermer, une boîte solide et bleue pleine de promesse. Même si à l’intérieur la version de la PDC ne correspond pas au modèle sur la boîte, même s’il n’y a pas le câble télé, je voulais faire une offre. Je suis donc repassé et j’ai proposé 3 euros, soulagée de s’en débarrasser la personne a accepté. Je n’avais pas encore pu tester la machine, je ne savais pas si elle fonctionnait. En rentrant j’ai dévissé le cache pile pour réaliser qu’une des piles usagées avait coulée en oxydant les contacts. Sans brosse métallique j’ai essayé de nettoyer comme j’ai pu, et après un ou deux échecs au redémarrage j’ai réussi à faire fonctionner la machine. J’ai donc pu tester les 28 jeux présents dans la machine, tous des clones plus ou moins médiocres de jeux ou de genre connus. Je suis mine de rien assez content de cet achat, même si d’une certaine façon il me rend triste lorsque je pense aux personnes n’ayant pas trop d’argent qui achètent ces machines là pour leurs enfants, je pense à ces enfants qui débutent peut-être dans le jeu vidéo par là alors que leurs camarades sont à l’ère de la PS4 ou de la Xbox360. Oui, cet objet me rend triste, mais je l’aime, c’est mon paradoxe.

Et c’est ainsi que je conclu ce retour de vide-grenier. Merci pour votre présence et vos lectures et vos commentaires quand il y en a.

Ok on ne va pas se cacher que cette série de photo sent un peu le pâté frelaté, désolé. Je garde en tête l’importance du DIY et la volonté de m’améliorer.
Ok on ne va pas se cacher que cette série de photo sent un peu le pâté frelaté, désolé. Je garde en tête l’importance du DIY et la volonté de m’améliorer.
Ok on ne va pas se cacher que cette série de photo sent un peu le pâté frelaté, désolé. Je garde en tête l’importance du DIY et la volonté de m’améliorer.

Ok on ne va pas se cacher que cette série de photo sent un peu le pâté frelaté, désolé. Je garde en tête l’importance du DIY et la volonté de m’améliorer.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #videgrenier, #vide-grenier, #vintage, #jeux vidéo, #film, #SF, #achat, #PSP world, #PS3, #brocante, #PS2

Repost 0

Publié le 4 Octobre 2016

Depuis mes débuts en tant que joueur pour moi le jeu vidéo c’est le jeu sur console. C’est arbitraire et subjectif, c’est même un contre sens historique et un préjugé lamentable mais que voulez-vous ? J’ai grandi et je me suis construis ainsi, avec des consoles branchées à la télévision du salon et le jeu vidéo ce n’était que ça. Bien sûr je savais que le jeu sur ordinateur existait, j’étais peut-être obtus mais pas au moins d’en devenir un négationniste vidéoludique, et donc le jeu sur ordinateur est un grand vide de ma culture générale. Toujours maintenant à l’ère de Steam je reste allergique aux jeux vidéo sur ordinateur.

Bref, en parcourant les vide-greniers avec de plus en plus d’assiduité et de plaisir j’ai forcément affiné ma curiosité et ouvert ma sensibilité à différents objets culturels. Et à force d’en croiser j’ai senti monter en moi un élan de tendresse pour ces jeux si longtemps dénigrés par mes soins ostracistes. Ne pensez pas que je vais changer et subitement me mettre à lancer des jeux via mon PC pour y jouer avec le duo magique clavier souris même si l’on me dit que ce sont les meilleurs périphériques pour profiter de certains genres. Par contre je me suis mis à acheter des jeux PC en essayant principalement de cibler les jeux Big Box parce que ces grosses boites cartonnées sont devenus de beaux objets de curiosité.  Souvent les boîtes sont restées en très bon état, ce qui me laisse à penser que si les jeux consoles étaient avant tout destinés aux enfants rarement soigneux de leurs jeux et jouet, les jeux PC semble avoir avant tout cibler les adultes plus soigneux de leurs achats.

Afin de contredire les lieux communs que je viens d’évoquer je vais commencer par vous parler de deux jeux que j’ai acheté et qui sont malheureusement incomplets, voir très incomplets. Mais ce sont les deux premiers achats de jeux PC que j’ai fais en vide-grenier et il fallait bien que je fasse mes mauvaises expériences avant de réussir mes achats.

J’ai commencé par croiser Gabriel Knight 3 que j’ai payé 1 euro. La première fois que j’ai entendu parler de cette saga c’est au travers des mots d’un blogueuse dont j’appréciais beaucoup les goûts et la plume – Margoth si tu passes par là ;) – et qui appréciait vraiment cette saga. Du coup lorsque j’ai repéré le boîtier de Gabriel Knight 3 ça m’a parlé et je l’ai acheté plutôt séduit par le visuel de la jaquette. C’est en rentrant chez moi que j’ai réalisé que le jeu était incomplet, déjà il manque la big box qui devait être belle puisqu’elle reprend le visuel de la jaquette, mais il manque aussi deux des quatre disques. Bref, c’est une version très incomplète mais que je trouve jolie comme objet.

Le second jeu PC que j’ai trouvé c’est Dungeon Siege II en Deluxe Edition. En tombant sur ce jeu dans un vide-grenier  la première chose qui m’a frappée c’est l’état plutôt usé, voir très usé de l’objet. Je le prends en main, je l’ouvre, je vois qu’il y a la carte sur un petit poster, et je découvre qu’il y a beaucoup de CD, je vois qu’il y a les CD de l’extension Broken World ainsi que le CD Bonus. Du coup je ne remarque pas que parmi tous ces disques il manque le disque 1. C’est con parce que je n’étais pas loin d’avoir le jeu usé mais complet. Pour me réconforter sans savoir que le jeu était incomplet je l’avais négocié vu son état à 50 centimes.

C’est au travers de ces premiers achats que j’ai essayé les plâtres d’achats de jeux PC. Les trois prochain jeux sont enfin complets est en plutôt très bon état. J’ai pu les avoir pour 5 euros les trois ce qui me paraît être encore un bon prix. Celui qui m’a attiré en premier c’est Myst III Exile. J’ai dis que je n’ai jamais joué sur PC, c’est donc que j’ai découverts Myst sur console ce qui doit en faire hurler certains et en plus j’ai découverts Myst à l’envers, c'est-à-dire que j’ai découverts d’avoir Riven et ayant terminé ce titre qui est un de mes jeu culte, je suis allé vers Myst. Un jour je prendrais vraiment le temps d’écrire sur Riven parce que ce jeu m’a marqué, subjugué, frappé, fasciné, et que toujours aujourd’hui j’en suis amoureux. Ainsi en voyant Myst III Exile j’ai forcément pensé à Riven dont il est la suite ce qui m’a poussé à l’achat. Et comme le vendeur avait d’autres jeux, j’ai pris Faust les sept jeux de l’âme ainsi que Dracula (Résurrection) ; deux jeux d’aventure qui me font dire que le vendeur avait plutôt le goût de l’énigme et des jeux pointer et cliquer. Mais je ne suis pas là pour parler jeu, finalement je suis là pour parler boîte et pour écrire un article qui me permet de sortir ces jeux de la pile des jeux à chroniquer pour les ranger là où je pourrais les admirer de temps en temps en me rappelant d’une part que je dois faire attention lorsque j’achète les jeux PC à ce que tous les CD se soient donnés rendez-vous dans la boîte et d’autre part qu’à une certaine époque les éditeurs de jeux vidéo qui aujourd’hui misent sur le dématérialisé et les notices minces comme des mannequins anorexiques ont connus une époque généreuse et tactile. Avec ces grosses boîtes de jeu PC le plaisir est dans les mains et dans le regard.

Et j'ai toujours du mal à savoir comment photographier les jeux que je chine mais ça vous devez en avoir l'habitude
Et j'ai toujours du mal à savoir comment photographier les jeux que je chine mais ça vous devez en avoir l'habitude
Et j'ai toujours du mal à savoir comment photographier les jeux que je chine mais ça vous devez en avoir l'habitude

Et j'ai toujours du mal à savoir comment photographier les jeux que je chine mais ça vous devez en avoir l'habitude

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #achat, #videgrenier, #vide-grenier, #vintage, #video games, #jeux vidéo, #brocante

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2016

Les chineurs et autres accumulateurs d’objets trouvés en vide-greniers sont de grands optimistes toujours prompts à dire qu’ils sont rentrés avec biens des biens qui leurs font bien plaisir. Mais la vérité est partout et pour tous pareil ; il y a des week-ends où nous faisons de bonnes pioches et d’autres week-end où nous faisons bonne figure. Au début de septembre je suis allé chiner sur un vide-grenier et je n’ai pas eu à faire bonne figure en rentrant, j’étais vraiment très content de ce que je rapportais. C’était un vrai vide-grenier de village avec les exposants en bas de chez-eux, esprit de famille très convivial qui sent les ventes faites pour faire le vide chez soi sans chercher à faire des sous pour des sous.

Tout à commencé lorsque je me suis arrêté devant le stand d’un jeune couple qui avait étalé sur le trottoir un certain nombre de jeux PS3. Un jeune garçon était en train d’acheter et négocier un jeu et je le laissais finir en regardant les titres présents et en laissant trainer mes oreilles pour jauger de la fourchette de prix. J’entends le vendeur annoncer 2 euros pour le Call of Duty je sais pas quoi qu’achetait le garçon et dans mon for intérieur je me suis dit cool les jeux ne sont pas chers. J’attends la fin de la transaction puis je me présente au vendeur avec deux jeux, Just Cause 2  et Injustice les dieux sont parmi nous et je demande le prix. Le vendeur hésite, il me regarde puis me répond 5 euros pour Just Cause 2 (non mais pourquoi ?) et 3 euros pour Injustice. Ça reste des prix tout à fait raisonnables mais je suis un peu déçu, et suivant une logique de vide-grenier je ramasse deux autres jeux, Jonah Lomu Rugby Challenge et Minecraft Playstation3 édition et je lui demande s’il accepterait de me vendre les quatre jeux pour 10 euros. Il fait mine de réfléchir et accepte rapidement et tandis que je sors mon billet de dix je me réjouis intérieurement.

Si je me réjouis ce n’est pas tant pour le prix plus que raisonnable, c’est surtout parce que je viens de mettre la main sur deux jeux que je cherchais vraiment. Just Cause 2 c’est un jeu que j’ai connu en dématérialisé et auquel j’ai pas mal joué. Tant que je n’ai pas essayé le Far Cry 3 que j’ai trouvé la semaine d’après en vide-grenier, je peux dire que Just Cause 2 est mon jeu bac à sable préféré sur PS3 ; la surface de jeu est immense, on peut piloter des voitures, des motos, des quads, des touk touk, des hélicoptères, des avions, et sûrement d’autres véhicules que j’oublie. Bien sûr on peut tuer des gens, faire de la chute libre, tuer des gens en faisant de la chute libre aussi. En fait le jeu brille par son vide, mais ce grand vide laisse une très grande place à la projection et à l’amusement. Se plonger dans Just Cause 2 c’est comme passer une longue après-midi sur une plage de sable fin, c’est beau, c’est plaisant, on n’a rien à faire, on pense à autre chose et au final on ne voit pas le temps passer. J’aime ce jeu et je trouvais dommage de ne pas le posséder en version physique parce que j’avais été obligé de le supprimer de la console pour gagner de la place.

Le second jeu que je me réjouis d’avoir trouvé c’est tout bêtement Minecraft parce que même si je connais plutôt bien le principe pour avoir vu arriver le jeu, sa hype et sa communauté au fil des années et des vidéos sur Youtube, je n’avais jusqu’à présent jamais joué à ce jeu. Je parlais de jeu bac à sable dans le paragraphe précédant, voilà un titre qui a érigé le bac à sable à un niveau cosmique ; d’ailleurs Minecraft n’est pas tant un jeu bac à sable qu’un god game. J’ai lancé le jeu, je peux dire maintenant que je connais la sensation d’être projeté dans un univers à la sauce Minecraft, et j’ai trouvé ça plaisant. Par contre si j’aime jouer dans le sable, je ne suis définitivement pas assez patient pour me prendre pour dieu mais qu’importe ça ne change rien au fait que je sois heureux de rentrer ce jeu.

Bien évidemment j’ai aussi testé les autres jeux que j’ai achetés ce jour là et j’ai aimé faire quelques matchs de rugby parce que je n’en avais pas l’habitude et que d’avoir à acquérir des réflexes différents du foot ou du basket que je joue plus souvent ça m’a fait kiffer. Même si le jeu est un peu lent il est agréable et puis vous le savez peut-être j’aime beaucoup jouer les archéologues vidéoludique du sport en me replongeant dans les équipes sportives figées dans leurs sédiments vidéoludique et donc explorer les saisons passées du Top 14 Orange (je ne suis même plus sûr que le naming du Top 14 appartienne toujours à Orange) est très amusant.

Pour Injustice les dieux sont parmi nous j’avais téléchargé la démo quand elle était disponible sur le PSN et j’avais eu une très mauvaise impression du jeu. Du coup je n’avais pas cherché à mieux le connaître. Ici j’ai eu la chance de tomber sur l’édition ultime avec tous les nouveaux skins, six personnages supplémentaire par rapport à la version de base et des missions en plus, et c’est déjà sympa d’avoir cette ultimate édition. Lorsque j’avais testé la démo j’étais encore dans l’esprit Marvel, les films bien sûr mais surtout le jeu de combat Ultimate Marvel vs Capcom 3 un jeu porté sur la vitesse, les combos, la nervosité, le remplissage d’écran avec des coups spéciaux et la surenchère  alors quand je suis arrivé sur Injustice je n’ai trouvé qu’un jeu gauche, mou et lent ayant trop de liens avec le grotesque Mortal Kombat. Mais depuis ce temps j’ai vu les films DC, notamment les Batman, les Superman et l’affrontement des deux, et j’ai suivie les séries DC Flash, Arrow, Legend of Tomorow et du coup j’ai appris à apprécier l’aspect plus lourd de l’univers DC. Et quand j’ai lancé le jeu j’ai eu une nouvelle impression, tout de suite j’ai apprécié de retrouver des personnages qui étaient devenus plus familiers pour moi. Ensuite j’ai eu la sensation que la forme de lourdeur (en comparaison à d’autres jeux de combat) du titre correspond bien à la pesanteur d’un Batman par exemple. Et puis j’ai trouvé ce jeu très beau pour de la PS3 avec une direction artistique fidèle à l’esprit des personnages pour les décors et pour les personnages eux même. Mais ce qui m’a le plus séduit je crois que ce sont les interactions possibles avec le décor, facile et fun et juste ce qu’il faut démesurée pour donner du punch aux combats. Bref alors que je pensais le tester puis le ranger je me suis pris de plaisir pour ce titre et du coup j’envisage une double critique à l’avenir qui mettra en scène Injustice les dieux sont parmi nous et le très peu probable Mortal Kombat vs DC Universe.

Dix euros pour quatre jeux PS3 qui me régalent que demander de d’autres ? En plus les quatre jeux sont en superbe état, complet et j’aurai pu dire sans traces de colle si Micromania n’avait pas eu l’excellente idée de coller ses sticker de prix directement sur la jaquette papier de Jonah Lomu Rugby Challenge

 

Non mais, Micromania, l'étiquette collée sur la jaquette papier ??? J'espère que vous avez virés le stagiaire qui a fait ça ;)
Non mais, Micromania, l'étiquette collée sur la jaquette papier ??? J'espère que vous avez virés le stagiaire qui a fait ça ;)

Non mais, Micromania, l'étiquette collée sur la jaquette papier ??? J'espère que vous avez virés le stagiaire qui a fait ça ;)

Ce jour là je n’en suis pas resté à cela donc je vais continuer à relater mes trouvailles de ce matin là. Je me baladais, je chinais, et je vois un jeu DS, en boite, complet avec sa notice ; un jeu de Square Enix qui sent bon le plaisir old school même si cette version est exclusive à la Nintendo DS, un jeu qui s’appelle Children of Mana. Lorsque j’ai vu le titre j’ai eu peur que la vendeuse m’annonce un prix prohibitif parce que même si j’avais envie d’acheter le jeu par nostalgie pour la série, je n’avais pas un besoin impérieux de le posséder principalement parce que je n’ai plus de DS. Donc je demande, elle me répond 5 euros, je vérifie bien que le jeu est complet, il n’est, en bon état, il l’est, avant de m’offrir Children of Mana sur Nintendo DS pour 5 euros, ce n’est pas l’affaire du siècle, mais je ne crois pas non plus que ce soit une mauvaise affaire.

Je n’ai plus de DS, mais depuis que ma sœur m’a donné sa Wii je possède dans mon garage une Wii noir, en boite, je suppose complète mais sans jeu. Et ça fait un moment que je me dis que je vais me constituer une Wiidothèque exclusivement en vide-grenier est à prix raisonnable. Je pensais que ça serai plus facile que cela, mais jusqu’à présent je ne croisais soit que des jeux qui ne m’intéressaient pas, soit des jeux bien trop chers pour moi. Ce matin là à un moment je repère Super Mario Galaxy et Super Mario Galaxy 2. Les boîtiers ne sont dans en très bon état mais les jeux sont complets du coup je demande le prix et le vendeur me répond 5 euros. Je demande 5 euros par jeu ? Non 5 euros pour les deux, alors là qu’importe l’état du des boîtiers, il faut savoir que je n’ai plus fait de Super Mario depuis la Super Nintendo, j’ai testé le Mario 64 mais je ne l’ai jamais fini et mis à part un peu de Mario sur DS je suis passé totalement à côté des Mario Game Cube puis Wii. Donc à ce prix, j’ai sauté sur l’occasion pour les rentrer et en faire les deux premiers titres de ma Wiidothèque chinée. Il ne me reste plus qu’à brancher la Wii pour tester tout ça.

Ce jour là j’ai aussi trouvé des jeux PSP mais je vous ai déjà présenté ces jeux ; je suis donc à jour de ce vide-grenier là et ça c’est cool ! Merci de votre temps de cerveau pour cette lecture.

Il y a bien longtemps que je n'ai pas acheté du Nintendo

Il y a bien longtemps que je n'ai pas acheté du Nintendo

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 15 Septembre 2016

Compilation, accumulation ; drôle de jeu, drôle de monde, drôlement vite l’effet de collection contre celui de consommation et le sacro-saint équilibre de l’utopie entre le plaisir égotique et la culpabilité d’une supposée branche de la culture haute qui plie au risque de rompre sous le poids des jeux bien rangés dans ma bibliothèque en bois blanc parce qu’il est laqué ; un peu comme moi en fait.

Tu ne comprends rien ?

Et alors c’est mon blog à moi et j’y fais ma pétasse si je veux monsieur, si je veux aussi madame et si je veux mademoiselle parce que je suis réactionnaire et rétif aux changements.

Ici un article qui relate ma collecte de jeux PSP - un avant-poste de ma collection si je puis dire – le poste avancé d’une utopie d’un hypothétique full set des jeux en européen ( à ne quantifier que le jour où l’européen sera devenu une langue officielle)

Jusqu’à présent j’ai déjà quantifié dans ma liste de possession 126 jeux PSP. Je crois que ça commence à être chose sérieuse. Lorsque je me parle à la troisième personne j’en ai fini avec le jeune homme et je commence à me donner du monsieur. 126 jeux, un jour peut-être je ferai une liste, une série d’article bref quelque chose pour relater des prises attrapées et conservées dans le formol de ma PSP bleue. Mais je suis là pour parler de quatre nouvelles entrées.

Deux jeux achetés en boutique Cash et deux jeux achetés en vide-grenier même si en vérité il n’y en a qu’un. Mais j’y reviendrais bien assez tôt.

Sachez que je rédige cet article dans le but de pouvoir ranger les jeux à leurs places parce que tant qu’ils ne sont pas chroniquer ils traînent sur le bureau et j’ai envie de rangement.

Premier titre de ce quatuor en UMD c’est un action RPG ; c’est donc plutôt une bonne chose en terme de classe parce qu’il me semble que c’est un genre apprécié par les gens qui jouent aux jeux vidéo. Ce jeu de rôle et d’action c’est Ys The Ark of Napishtim développé par Falcom. Ce qu’il y a d’assez amusant c’est que ma conscience de la série Ys est à quasiment aussi ancienne que ma conscience des jeux vidéo. La série est née en 1987, elle a été porté sur environ toutes formes de machines ludiques et son nom circulait dans les magazines puis dans les bouches des discussions dès que j’ai commencé à m’intéresser aux jeux vidéo, c'est-à-dire dès que j’ai eu un NES. Du coup le nom m’est aussi familier qu’étranger parce que je connais son existence mais jusqu’à présent je n’ai jamais touché à un jeu de la licence Ys. J’ai trouvé le jeu pour 9 euros, complet, avec une belle jaquette extérieure / intérieur et sa notice en français et en couleur comme le jeu. Un achat qui m’a rendu heureux.

Second violon de ce quatuor en UMD mineur c’est un jeu que je pensais déjà avoir. Mais je viens de vérifier et j’avais seulement le premier épisode. Il s’agit de l’improbable Metal Gear Ac!d 2 de Konami. La série de Metal Gear Ac!d se joue comme un jeu de stratégie et d’infiltration au tour par tour à base de carte, une formule assez déroutante mais qui propose des jeux plutôt plaisant finalement même s’il peut être déstabilisant de tomber sur ce gameplay là en venant vers du Metal Gear. Pourquoi ai-je pris le jeu alors que je pensais déjà le posséder ? Pour une raison idiote, pour une raison stupide, pour une raison sublime et magnifique ; parce que le jeu est complet, boite, jaquette, notice et lunette 3D ! Je ne mens pas c’est écrit sur la boîte et j’ai vérifié à l’intérieur, oui les lunettes 3D étaient là. Je ne pouvais pas ne pas acheter le jeu ; je pensais seulement avoir déjà le jeu mais sans les dites lunettes, en fait j’avais le premier opus qui ne possède pas de fonctionnalité avec ce gadget. Le Solid Eye car tel est son nom n’est qu’un morceau de carton à plier, avec deux loupes en guise d’optique pour en rendu relief assez relatif mais la démarche et l’intention sont là, dès 2005. Et les lunettes malgré leurs dix ans d’âge semblent n’avoir jamais servie, ce qui se comprend vu la non ergonomie de la chose une fois la PSP glissé à l’intérieur. Avec cet achat je crois que j’ai complété la série des Metal Gear qui sont sortis sur PSP, avec les deux opus de Metal Gear Solid : portable ops, les deux opus de Metal Gear Ac!d et l’excellent Metal Gear Solid : Peace Walker.

Le troisième titre de ce quatuor pour UMD se joue en mode mineur. Il s’agit de Call of Duty Les chemins de la victoire. Les jeux de tir à la première personne sur PSP ce n’est pas l’idéal, jouer avec un seul stick et les boutons pour s’orienter sa réduit assez cruellement le gameplay. Mais le jeu est honnête, en français, avec cet esprit de seconde guerre mondiale que je n’avais plus connu depuis Medal of Honor sur Playstation, peut-être parce que je ne joue jamais aux FPS et encore moins au FPS à tendance historique. Le jeu est complet, en plutôt très bon état pour du vide-grenier et il ne m’a coûté que 2 euros.

Le quatrième jeu de ce quatuor en UMD mineur c’est un jeu chiné à 3 euros. Untold Legends la confrérie de l’épée est un jeu d’action, aventure, jeu de rôle à la troisième personne, avec des héros, des épées et des monstres, du très classique. Je pensais avoir fait une bonne affaire en achetant ce jeu à ce prix, j’avais vérifié la notice, l’état de la boite, tout était bien et lorsque j’ai voulu tester le jeu j’ai été surpris de me retrouver confronté à Street Dancers, le film. Je possède donc une boite complète de Untold Legend la confrérie de l’épée et un UMD de Street Dancers en lose, mais bon c’est la joie des vide-greniers.

Avec ces retours le curseur des jeux que je possède sur PSP monte à 129 titres et franchement j’en suis assez fier.

Je crois que je commence à trouver mon style avec mes photos d'illustration
Je crois que je commence à trouver mon style avec mes photos d'illustration
Je crois que je commence à trouver mon style avec mes photos d'illustration

Je crois que je commence à trouver mon style avec mes photos d'illustration

Voilà ce qui me semble être le full set Metal Gear Solid sur PSP
Voilà ce qui me semble être le full set Metal Gear Solid sur PSP

Voilà ce qui me semble être le full set Metal Gear Solid sur PSP

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #achat, #jeux vidéo, #videgrenier, #vide-grenier, #vintage, #PSP world, #Sony, #brocante

Repost 0

Publié le 24 Août 2016

L’été se termine, les feuilles jaunies de manquer d’eau commencent à tomber des arbres et le bureau où je stock mes achats de vide-grenier me regarde avec cet air nostalgique de crépuscule de la saison ; il sait que l’été sera bientôt fini et que les achats qui l’encombrent vont eux aussi finir par entrer dans un article puis une étagère et d’ici quelques jours, quelques semaines tout au plus, il sera nu, revenu à l’état de plateau de bois sans intérêt parce qu’il n’est plus qu’un bureau secondaire. Il me regarde, je le regarde et je prends sur lui deux livres et un jeu ainsi que quelques jouets et s’il pouvait avoir les yeux mouillés je suis sûr qu’il les aurait.

Retour dans le temps. C’était un dimanche de juillet, ensoleillé comme une carte météo mensongère et avec ma petite amie nous prenions la route. C’était un lendemain de mariage, pas le notre évidemment, surtout que je suis trop galant pour imposer à quiconque l’étalage d’un enchaînement, et nous roulions pour rentrer chez nous quand sur les coups de midi nous passons en vu d’un village et de son vide-grenier. Et comme ma petite amie sait mon plaisir à chiner elle me propose de nous y arrêter.

J’y ai trouvé un jeu Playstation 3 vendu par un gamin à peine plus vieux qu’un ado. Il s’agit de The King Of Fighters XII qu’il vendait à 5 euros. Ce prix est entrain de devenir mon prix planché pour les jeux PS3 en vide-greniers, juste assez peu cher pour que je ne négocie pas. C’est drôle, ce gamin devait avoir 13 ou 14 ans c'est-à-dire qu’il n’était pas né à la naissance du jeu lorsque je découvrais sur jeu sur les bornes d’arcades de la salle qui jouxtait mon lycée. Et quand j’achète The King Of Fighters XII à ce gamin il ne peut pas s’imaginer ce que ça me fait remonter comme souvenir, ces heures entre midi et deux où le lycéen timide et introverti que j’étais préféré ne pas manger à la cantine et dépenser son argent de poche dans la borne de King of Fighters 94. Bien sûr une fois lancé dans la console la nostalgie s’efface rapidement parce que cet opus n’est pas extraordinaire ; un style graphique qui ne m’accroche pas vraiment et une maniabilité que je trouve un peu molle, mais c’est peut-être le pad PS3 qui n’est pas le meilleur outil pour jouer à un jeu de baston de se genre.

Le jeu est propre est complet

Le jeu est propre est complet

Alors que jusqu’à présent je n’avais trouvé qu’un seul livre dont vous êtes le héros en vide-grenier ce jour là j’en ai trouvé deux sur deux stands différent. Je ne crois pas que avoir déjà fais le retour du vide-grenier où j’ai trouvé le premier livre dont vous êtes le héros que j’avais trouvé. Qu’importe, les choses se font à l’envers mais ce n’est pas grave. Pour information j’ai découverts le jeu de rôle classique avec papiers et dés par un ami et non par la lecture des livres dont vous êtes le héros comme d’autres jeunes de ma génération. Étant rapidement tombé dans la passion du jeu de rôle j’ai longtemps (et bêtement) cru que les livres dont vous êtes le héros n’étaient que des produits de substitutions un peu médiocre. Et lorsque cet été j’ai trouvé mon premier exemplaire en vide-grenier je l’ai dévoré en une journée en me maudissant intérieurement d’avoir été aussi jeune et con. C’est pourquoi le jour de ce vide-grenier j’étais très heureux de mettre la main sur La dernière Invasion, un livre dont vus êtes le héros qui appartient à la collection Histoire et qui nous propose de lire et de vivre une aventure au côté ou contre Guillaume de Normandie en 1066.  Le second c’est Les grottes de Kalte un opus qui appartient à la collection du Loup Solitaire, une aventure épique dans le pur style de a fantasy classique. Et ça tombe bien parce que le premier livre dont je suis le héros que j’ai trouvé sur un vide-grenier précédant appartient aussi à la série du Loup Solitaire. J’ai payé chaque bouquin 1 euro.

Deux éditions plutôt récentes et en très bon état

Deux éditions plutôt récentes et en très bon état

Je vais enfin pouvoir vous présenter les trois petites figurines jouets dragons qui trônent sur mon bureau principal depuis qu’elles sont revenues de ce vide-grenier. Comme pas mal de chineur je craque souvent pour des jouets qui sont vendus moins d’un euro et qui nous rappellent notre enfance. Ou parfois je craque pour des jouets figurines juste parce qu’ils me permettront d’illustrer des parties de jeux de rôle ou simplement décorer mon bureau. J’ai donc trouvé trois petits monstres classiques, deux dragons et un squelette. Les dragons ne sont pas extra, ils sont de petites tailles, l’un d’eux n’a plus ses ailes et ressemble plus à un gros lézard bleu (ce qui fait un monstre très correcte au demeurant) et ils ne sont pas particulièrement bien articulés ce qui ne leur permet pas de prendre des poses trop bad ass. Mais bon, avec leur air grasouillé ils sont plutôt mignons. Et encore une fois, si quelqu’un pouvait me donner des informations sur eux ça m’intéresserai parce que je suis incapable de trouver de quelques jeux / série / BD / univers ils peuvent être issus. Je sais juste que ce ne sont pas les premiers dans le genre que je vois et que donc ils ont dû être vendus à assez grande échelle. Le troisième larron de ce trio draconique est un squelette. Un squelette ou un dragon me direz-vous. Et je répondrais un squelette de dragon. Et celui-ci je le trouve extra ! D’une part parce que son design est clairement cool, son squelette est élancé, dynamique, racé, bref réussi. Les couleurs cohérentes mais surtout ce que j’aime c’est la manière dont il est articulé, surtout au niveau de la tête qui est articlée par une rotule ce qui permet de lui donner des postures très expressives je trouve, surtout que la mâchoire est aussi articulée.

J’ai du mal à en être sûr mais je pense que les trois jouets proviennent de la même gamme, ce qui me fait dire cela c’est qu’ils ont plus ou moins le même gabarit, qu’ils semblent être tous les trois des dragons mais surtout au niveau du dos vous pouvez voir pour le dragon orange que ses ailes tiennent par deux picots où elles sont clipsées. Et ces picots je trouve les mêmes sur le dragon bleu et sur le dragon squelette. Donc une énième fois si quelqu’un à des infos sur cette gamme de jouet je suis curieux et preneur de les connaître. De souvenir j’ai dû payer 1 euro les trois.

Et c’est ainsi que je vais pouvoir ranger le jeu avec mes autres jeux et les livres dans la bibliothèque. Quand aux dragons ils restent là.

J'ai écris que le dragon bleu ressemblait un peu à un lézard, je crois que c'est surtout à un poulet
J'ai écris que le dragon bleu ressemblait un peu à un lézard, je crois que c'est surtout à un poulet

J'ai écris que le dragon bleu ressemblait un peu à un lézard, je crois que c'est surtout à un poulet

Merci et à bientôt

Merci et à bientôt

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #achat, #videgrenier, #vide-grenier, #vintage, #jeux vidéo, #PS3, #jeux de rôle, #Littérature, #SF, #jouet

Repost 0

Publié le 3 Août 2016

Juin et juillet ; saison des soldes, sans fleurs ni flonflons la société célèbre les invendus et le moins cher dans une moisson joyeuse. Et même si je critique la glorieuse entreprise de consommation je ne parviens pas à m’y soustraire. J’achète, le culpabilise et puis j’achète encore ; mais pour pas cher histoire que le geste passe sous les radars de mon seuil de tolérance à la consommation.  En plus je n’achète pas, je collectionne ; pour être plus juste, exactement j’accumule des objets culturels de même origine jusqu’au jour où j’aurai la sensation d’avoir une collection. Mais c’est bon, arrête de te plaindre du con et lâche ta CB !

En plus je critique, pour un peu je fustige alors que bon, les soldes je ne m’y suis pas rendu. Sauf une fois, mais monsieur le commissaire je vous assure que c’était par hasard. On se rappelle que les mois de juin et de juillet étaient des chants furieux pour le football ; alors un jour je me suis rendu dans un supermarché pour acheter de quoi faire apéro et football télévisuel. Tant qu’à y être je visite les rayons dévastés des produits culturels bradés laissés en vracs dans des bacs fort peu attrayant. Mes mains tombent sur un exemplaire de Borderlands triple pack, la compilation contenant Borderlands, Borderlands the pre-sequel ! et Borderlands 2.  Le bac devait contenir des jeux à 10 euros, mais vu le triste bordel dans lequel était le rayon je redoutais qu’un jeu ai été laissé là par hasard indifféremment de son prix. Comme un robot bien programmé je m’en vais à borne scanner le prix ; confirmation 10 euros Borderlands Triple Pack annoncé avec l’intégralité du contenu supplémentaire des 3 jeux ! Fichtre je commence à croire que j’ai fais une bonne affaire. Emporté par l’adrénaline de la bonne affaire je vois dans le même bac un jeu étiqueté 3 euros que je saisi. D’accord, c’est Obut Pétanque un jeu de boule. Il n’y aucun doute à avoir sur la médiocrité du titre, mais curieusement, la chaleur estivale faisant le buzz sur mon esprit je décide de le prendre. Ce sont là la les deux véritables jeux soldés que j’ai chopé.

Ah ah ah le joli petit liseré PS3 qui ne durera pas …

Ah ah ah le joli petit liseré PS3 qui ne durera pas …

Voilà pour le neuf, le reste découle de mes petites errances en magasins d’occasion clone à cash. Pour commencer je vais donner dans la PSP et par un improbable achat footballistique nommé Real Madrid The Game. Pourquoi ? 2 euros, ça devrait suffire comme réponse. Sinon parce que j’éprouve une fascination malsaine pour les œuvres commerciales, sublime produit marketing à vendre à la boutique du supporter ; à noter que le jeu est complet mais je n’avais pas remarqué que le boîtier était cassé par endroit. Qu’importe, je suis curieux et je me promets de tester le jeu et de faire carrière au Real de Madrid.

Même jour même brasserie, je ne suis qu’un animal sauvage dont le regard est vite capté par ce qui est chatoyant, un peu comme une pie avec tout ce qui brille. Jaquette jaune orangée sur fond de mexicains en colère et un titre qui ose le jeu de mot : Chili Con Carnage. J’ai eu beau lire la quatrième de couverture je n’en sais pas vraiment plus sur le jeu, si ce n’est qu’il s’agit de faire du carnage sur des mexicains, à priori le titre est honnête. Pour 7 euros et un rictus de sourire j’ai pris le jeu.

Autre lieu, autre jour, je crois que c’était même les soldes chez Cash Converters histoire de payer moins cher que moins cher ce que je ne comptais pas acheter. Bien m’en a prit puisque j’ai trouvé Field Commader un excellent jeu de stratégie militaire sur PSP. J’ai comme ça des périodes ou le wargame sauce jeu vidéo, ou le RPG tactique me plaisent et je voulais avoir celui –ci dans mes possibilités de jeu futur. Heureux achat pour 5 euros.

Jamais la curiosité n’échappe aux jeux que l’on n’a jamais ou que très rarement vus avant. Ici cas d’école pour ma mauvaise culture vidéoludique et Infected sur PSP. Inconnu au bataillon, mais il sent le zombi que l’on défouraille avec esprit de jubilation et armes à feu. En plus en médaillon la jaquette de Infected revendique une bande son post rock comme Slipknot qui semble la compagne idéale pour butter du monstre mort puis mal vivant. Affaire à suivre, après une affaire à 3 euros.

 

Je passe à la maman de Sony, ou la grand-mère, enfin je ne sais plus moi où caser ma PS3 dans la généalogie incestueuse des consoles Sony plus ou moins compatibles entres elles. Bref ; pour 6 euros, somme que je trouve raisonnable pour un jeu PS3 bien que ma jauge jadis fixée à 10 euros commence à descendre, j’ai trouvé Resistance 3 - Édition Spécial -. C'est-à-dire l’édition stealbook complète avec sa notice, son jeu, son boîtier simili métallique et son fourreau en plastique pour protéger et agrémenter le stealbook des publicités et informations d’usages sur une jaquette de jeu vidéo. Je crois que le premier Resistance est le jeu numéroté 0001 pour la version européenne de la PS3. Et il est sûr qu’un jour je réunirai la série comme je l’ai fait avec Bioshock ou Borderlands ; sauf que là je commence par la fin. 6 euros le stealbook ça me parait être actuellement un juste prix et non un prix injuste.

Dans la série des séries de jeu à compléter sur ma PS3 il y a la série Lost Planet. Il y a quelques mois, afin de relancer mes critiques j’ai pris un jeu non joué au hasard de ma ludothèque et j’ai fini Lost Planet Extreme Condition. La critique n’existe toujours pas sur mon blog, en revanche je me suis régalé sur ce jeu, peut-être primitif, taillé à la serpe mais jubilatoire pour faire jouer de l’action des grands froids. Du coup, si vous n’êtes pas plus con que moi vous vous doutez que j’ai acheté Lost Planet² même si celui-ci à moins bonne presse que son ancêtre. Pour 3 euros ce regroupement familiale ne me coûte pas grand-chose ; me restera à trouver le troisième larron à prix cassé.

La communauté des joueurs vire beaucoup pour le RPG sauce pixels et consoles ; moi aussi j’aime ça, mais sûrement moins qu’eux, d’une part parce que je suis un grand défenseur du triptyque Final Fantasy XIII et cela même si je conchie jusqu’en enfer le second volet Final Fantasy XIII-2. D’autre part peut-être parce que le jeu de rôle papier m’apporte plus de plaisir et me prend plus de temps que le jeu de rôle de pixels. J’ai donc au final assez peu de RPG de renom et de non-renom dans ma vidéoludothèque (vous aurez peut-être remarqué que je cherche encore un terme juste pour désigner mon accumulation de jeu vidéo PSP et PS3). Néanmoins en tombant sur White Knight Chronicles pour 7 euros j’étais content. Un des premiers RPG de la PS3, son premier peut-être, je ne sais pas, le premier en tout cas de la série White Knight Chronicles développée par Level-5 connu pour ses Dragon Quest d’accord, mais surtout auteur de mon coup de foudre jeux vidéo du XXIe siècle j’ai nommé Ni No Kuni !

Pour le même prix, et dans le même endroit, je suis tombé en douceur sur Young Justice Legacy. Encore une fois paf, jamais vu avant nulle part, dans aucune boutiques ni sur aucun sites que je ne visite pas (ceci pouvant expliquer cela). Comme tous les experts en jeux vidéo devant une œuvre inconnue je retourne le jeu pour voir la quatrième de couverture. Mauvaise surprise c’est plein de rien, d’information légale et pas de photos ; foutu version anglaise ! Mais pour 7 euros je prends le risque, j’achète, des jeune super héros qui vont bastonner des super méchants pas besoin de connaître ce titre pour connaître le genre et s’amuser avec. Pour terminer une idiote anecdote véridique en lien avec le syndrome du jeu jamais vu. Je passe en caisse avec Young Justice Legacy et le vendeur prend le boîtier, le retourne, regarde derrière et me dit, je ne savais pas que l’on avait ce jeu, je ne l’ai jamais vu, ça parle de quoi ?

Voilà que se termine ce panorama de mes achats qui faisaient du cheval entre juin et juillet. Je ne sais pas si des personnes prennent le temps de lire mes articles, je ne suis même pas sûr que des personnes trouvent cela intéressant, mais moi je m’éclate à les écrire. Donc merci à moi.

La quatrième de couverture de Young Justice Legacy est terriblement frustrant. Mais le jeu est sympa.

La quatrième de couverture de Young Justice Legacy est terriblement frustrant. Mais le jeu est sympa.

Je n'ai pas pensé à livrer une photo de larrière de Resistance 3 sans le fourreau plastique, mais rien que pour la face avant je trouve ça très agréble de pouvoir accéder à son jeu sans la nuée d'icones, de signes, d'informations, etc.

Je n'ai pas pensé à livrer une photo de larrière de Resistance 3 sans le fourreau plastique, mais rien que pour la face avant je trouve ça très agréble de pouvoir accéder à son jeu sans la nuée d'icones, de signes, d'informations, etc.

Achat et accumulation de jeux PS3 et PSP

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #achat, #jeux vidéo, #PS3, #PSP world

Repost 0

Publié le 28 Juillet 2016

Dimanche 24 juillet sur les rives du Gardon à Alès, joli vide-grenier estival. Nous arrivons vers 10 heures et malgré l’ombre la chaleur est déjà bien installée. Qu’importe, ce n’est pas comme si j’allais m’en plaindre. Premier stand où je m’arrête je vois dans un fatras de choses sans intérêt une boîte qui soudainement fait remonter des souvenirs que je n’imaginais pas avoir.

Barcode Battler, je ne sais pas si le nom évoque quelque chose à quelqu’un. Je suis sûr que si on m’avait parlé de cet objet sans que je ne puisse le voir j’aurai juré ne pas le connaître. Et pourtant en voyant la boîte les souvenirs me sont revenus instantanément, sans passer par la case tient ça me dit quelque chose. Si je me suis rappelé de ça c’est que j’ai passé longtemps à fantasmer sur cette console que je voyais dans le catalogue de La Redoute. C’était au début des années 90, la machine est sortie en 1992, j’avais 13 ans et tout ce que je savais de l’objet je l’avais lu dans le descriptif du catalogue. Barcode Battler se présentait comme une console permettant de révéler la puissance des codes-barres et de vivre des aventures proche dans l’esprit de ce que proposait le jeu de rôle. J’avoue, présenté ainsi ça ne fait pas forcément rêver. La console permettait donc de gérer des combats un peu comme un jeu de carte à collectionner. Elle machine est pourvue d’un lecteur de code-barres et un set de carte représenter des personnages ou des accessoires. Le joueur doit scanner la carte pour afficher sur l’écran les points d’attaque, de défense et de magie, scanner les cartes accessoires s’il en possède pour améliorer son héros et combattre soi la machine, soi un second joueur effectuant la même chose. Mais ce qui fait tout le sel et la curiosité de cette machine, console de jeu ou jouet électronique selon votre appellation, c’est que l’on pouvait récupérer des code-barres sur n’importe quel emballage de produits vendus dans le commerce, il suffisait de le découper, le coller sur un carton ou une carte vierge fournie avec le jeu et scanner ce nouveau code pour voir si c’était un robuste guerrier, un artefact puissant ou une faible créature. Oui, le Barcode Battler incitait les joueurs à chercher dans le monde réel des objets ayant une existence virtuelle dans le jeu … ça ne vous rappelle rien ? Vous allez dire que j’exagère et que ma comparaison avec Pokemon Go est tirée par les cheveux. Et pourtant je trouve que dans le concept de Barcode Battler qui offre aux joueurs une expérience hybride entre réalité et monde virtuel il y a plus qu’un clin d’œil à l’expérience Pokemon Go. Enfin, qu’importe ce que je pense, au moment où je vois la boîte sur ce stand je ne sais pas si la console est complète, ni même si le vendeur espère en tirer une fortune. Je lui demande, il s’empresse de saisir la boîte et sortir l’objet pour me montrer qu’elle est en super état, que le jeu est complet avec les cartes, les deux livrets d’instructions et même la cale en polystyrène. Extérieurement la boîte à vécu, elle est usée, écornée, marquée par contre à l’intérieur tout est propre est en bon état. Je pense qu’il ne manque que la fine cale supérieure en polystyrène pour que ce soit parfaitement complet. Intérieurement je me dis que s’il me fait l’article ainsi c’est pour justifier un prix élevé et il m’annonce 5 euros. Et avant même que je ne lui réponde il fait baisser le prix à 3 euros. Dans ces cas là j’ai toujours peur d’avoir mal entendu, donc je lui fais répéter et puis je mets la console dans mon sac plus qu’heureux de trouver cela. C’est fou, une minute plus tôt j’aurai été incapable de me souvenir ou de parler de cet objet. Mais dès que je l’ai vu, tout m’est revenu, le catalogue où je le regardais, mon désir de l’avoir ou de l’essayer et l’aura de mystère futuriste qui flottait autour de cet objet.

Jouet électronique ? Console de jeu ? OVNI ? Comment classer le Barcode Battler ?
Jouet électronique ? Console de jeu ? OVNI ? Comment classer le Barcode Battler ?
Jouet électronique ? Console de jeu ? OVNI ? Comment classer le Barcode Battler ?
Jouet électronique ? Console de jeu ? OVNI ? Comment classer le Barcode Battler ?

Jouet électronique ? Console de jeu ? OVNI ? Comment classer le Barcode Battler ?

Reprise de la chine, je m’arrête sur le stand d’une mère et de son jeune fils qui à priori vendent les affaires d’enfant, notamment des livres pour enfant qu’elle a bien tous étalés les uns à côtés des autres. Et au milieu des titres très enfantins je repère un livre, Pompoko. Il s’agit d’un ouvrage tiré du film d’animation éponyme, réalisé par Isao Takahata et produit par Hayao Miyazaki sous l’égide du studio Ghibli. Je ne suis sûrement pas le seul à beaucoup aimé ce film, notamment la parade des esprits. Je demande donc à la jeune femme à quel prix elle vend le livre, en souriant elle me répond qu’elle fait 1 euro les trois livres. Fichtre, le prix est intéressant mais je ne suis pas intéressé par les livres pour enfant. Mais je regarde un peu plus attentivement son étal et je repère un autre livre susceptible de m’intéresse, Les plus belles légendes de l’Odyssée. Récemment j’ai lu un petit livret de jeu de rôle d’un auteur dont j’ai déjà sûrement évoqué le nom avec son univers post-apocalyptique forestier Millevaux. Ce livret de jeu de rôle, Odyssea propose aux joueurs de réinterpréter l’odyssée d’Ulysse dans l’univers de Millevaux, avec sa mer méditerranée pleine d’algues folles et de Horla demi monstres et demi-dieux. Cette lecture m’a donné envie de jouer cette aventure mais j’ai réalisé que je connaissais mal l’Odyssée d’Ulysse, ma culture ayant avant tout était faite par le dessin animé Ulysse 31. Je me suis donc dis que ce livre était une bonne manière de vérifier mes acquis et combler mes lacunes. En plus maintenant que je l’ai feuilleté je le trouve très beau, les illustrations sont belles, la police de caractère vraiment agréable et surtout le grain des pages, un peu épaisses qui roulent sous les doigts vraiment plaisant à manipuler. 1 euro pour ces deux livres je trouve que je fais une bonne affaire. Mais ce n’est pas fini parce que je vois qu’elle fait aussi quelques jeux PS3 dont notamment Brütal Legend que je n’ai toujours pas fait. Elle m’annonce qu’elle le vend à 4 euros et machinalement je reprends et je dis, donc 5 euros pour le jeu et les deux livres. Elle me répond que non, qu’elle va me faire un prix, 4 euros pour le tout. Brütal Legend un jeu PS3 en super état et deux livres qui m’intéressaient vraiment, j’étais heureux.

L'image ne rend pas grâce au livre sur l'Odyssée, j'aime beaucoup les illustrations que je trouve fortes et modernes pour une édition de 1980
L'image ne rend pas grâce au livre sur l'Odyssée, j'aime beaucoup les illustrations que je trouve fortes et modernes pour une édition de 1980

L'image ne rend pas grâce au livre sur l'Odyssée, j'aime beaucoup les illustrations que je trouve fortes et modernes pour une édition de 1980

Vide-grenier & culture pop #5 : Jeux électronique, jeux vidéo, livre et jouet

Passent les stands et je tombe encore sur quelques jeux PS3 mais un seul retient mon attention, Disney G-Force. Vous vous demandez sûrement pourquoi, l’histoire est idiote. Ce jeu est l’adaptation du film d’animation Mission G dans lequel des cochons d’indes entraînés par le gouvernement pour être des espions doivent sauver le monde. Lorsque le film est sorti en salle ma copine n’a pas voulu que l’on aille le voir, prétextant certainement à raison, que c’était un film pour enfant. Elle n’avait pas voulu que l’on aille voir Tempête de boulettes géantes au cinéma, pourtant lorsque je l’ai téléchargé plus tard j’ai vraiment adoré ce film. Bref, tout ça pour dire que Mission G est resté une sorte de running gag entre nous et comme je suis tombé sur le jeu et qu’elle était là je lui ai demandé si elle acceptait que je le prenne. Le vendeur en voulait 4 euros, mais la boîte est couverte de colle et le jeu n’est pas complet, du coup je l’ai eu pour 3 euros.  Toujours côté jeu vidéo, un peu plus loin entre les dvd de film porno, les jeux de foot et les chargeurs de téléphone je vois Robotech Battlecry sur PS2 en bon état dans une version que je suppose allemande. Atteint du syndrome je ne vois pas ce jeu souvent, plus le syndrome je ne connais pas ce jeu, plus le syndrome le jeu est pas cher, j’ai pris Robotech Battlecry pour 50 centimes.

Je pensais avoir fini, je sentais mon appétit de chineur rassasier et satisfait des trouvailles que j’avais faite. Pourtant, en continuant de visiter le vide-grenier et en continuant de chiner j’aperçois un lot de magazine. Je fouine, je fouille et j’en sors neuf numéros de Métal Hurlant situés plutôt au début des années 80 et un recueil de Fantastik Toute la fantaisie de la B.D. Moi qui fantasme les mouvements de création de la contre-culture et de la culture populaire je me réjouis de tomber sur ce lot. Je demande au vendeur le prix, il m’annonce 5 euros pour le tout, ce qui me parait très bien, je ne négocie pas et j’enfourne les revues dans mon sac. Je suis entrain de partir quand il m’interpelle pour me donner un dixième numéro de Métal Hurlant. Dix Métal Hurlant et un Fantastik pour 5 euros, cette fois c’était mon premier achat.

Merci d’avoir lu jusqu’ici, c’est un peu comme si nous avions fait le vide-grenier ensemble. Si par hasard tu as des infos sur Robotech Battlecry tu peux m’en donner parce que pour de vrai je ne sais rien de ce jeu.

Un vide-grenier qui m'a comblé et c'était sans compter le soleil au bord de la rivière et le petit apéro sympatique avant de finir ...
Un vide-grenier qui m'a comblé et c'était sans compter le soleil au bord de la rivière et le petit apéro sympatique avant de finir ...
Un vide-grenier qui m'a comblé et c'était sans compter le soleil au bord de la rivière et le petit apéro sympatique avant de finir ...

Un vide-grenier qui m'a comblé et c'était sans compter le soleil au bord de la rivière et le petit apéro sympatique avant de finir ...

Voir les commentaires

Repost 0