Articles avec #liste tag

Publié le 8 Février 2017

Maintenant que janvier est derrière nous et que la période des soldes d’hiver se solde doucement vers sa fin, je prends le temps de me soumettre à l’exercice de style qu’est le retour d’achats soldés. En même j’y suis bien obligé maintenant que je m’oblige à ne pas adouber les jeux que j’achète tant que je n’ai pas chroniqué leur achat ici ; et cela est vrai tant pour les achats classiques que pour les achats vide-greniers. Aujourd’hui je vais donner dans le classique.

Je ne crois pas que les soldes d’hiver soient un grand cru de bonnes affaires, j’ai essayé de me montré pondéré et raisonnable en ne me limitant qu’à des achats d’opportunités ne dépassant pas 10 euros. Je ne vais donc faire l’économie de rappeler les prix pour chaque jeux évoqué.


Je lance les hostilités avec Final Fantasy Type-0 HD l’édition limitée de la FNAC (logique puisque c’est là bas que je l’ai trouvé) l’édition avec la boîte rouge en carton & plastique tellement belle … Certe ce n’est que le portage d’un Final Fantasy d’abord sorti sur PSP mais c’est surtout le premier Final Fantasy que je possède sur PS4, il faut bien un début à tout, surtout qu’ils me semblent assez nombreux les jeux de la licence à avoir prit leurs quartiers sur la console de Sony. Ne croyez pas que je fais la fine bouche, je suis très content d’avoir mis la main sur ce titre.

Pour rester dans l’idée du portage sur PS4 d’un jeu ayant eu son heure de gloire sur une console de génération antérieure, j’ai acheté Dino Dini's Kick Off revival dans son édition collector avec l’épais fourreau cartonné (une boîte quoi) qui contient le t-shirt en plus du jeu. Pour le coup ce n’est plus un retour dans le temps, c’est de l’archéologie. Lorsque j’avais vu que le jeu allait ressortir j’éprouvais un sentiment mitigé entre curiosité nostalgique et accablement commercial. En plus je n’ai jamais été un joueur de kick off, mon archéologie footballistique et vidéoludique s’arrête à World Cup Italia 92 sur Megadrive et à Super Soccer sur Super Nintendo. Mais bon l’occasion fait le larron et la curiosité l’acheteur.

Ensuite un jeu dont je peux dire que je le voulais et que j’ai été très content de voir soldé à 10 euros chez Auchan, c’est DOOM sur PS4, oui je lui colle de la majuscule parce que ce jeu pèse lourd, il envoie le bois et balance le pâté. Je suis toujours aussi une buse sur les FPS par contre maintenant je m’éclate plutôt beaucoup avec ce type de jeu. Pour le coup ce n’est pas un portage, mais ça reste un titre fortement lié à un passé glorieux, comme beaucoup de jeux actuels je trouve.

Et comme nous sommes à la première personne, un jeu dont le premier opus sur PS3 est plutôt faible, un jeu dont la version PS4 m’avait semblé être critiquée pas vraiment positivement, mais un jeu pas cher c’est Homefront The Revolution. Difficile d’en parler puisque je n’ai pas encore testé le jeu mais vu que je n’en attends rien il y a des chances que je sois agréablement surpris. Et puis je trouve la jaquette plutôt classe, c’est bizarre parce qu’elle n’a rien de fameux, mais elle fait vibrer ma fibre révolutionnaire qui se verrai bien actuellement descendre dans la rue.

Dernier jeu acheté sur PS4 pendant ces soldes d’hiver c’est The Evil Within qui à l’inverse du jeu précédant est un titre précédé par une bonne réputation. La vérité c’est que je n’ai sûrement plus fais de survival horror depuis Silent Hill 2, en tout cas je ne crois pas en avoir terminé un depuis celui là. Sauf si on compte Dead Space, mais vu qu’il est dans l’espace je n’ai pas envie de le compter dans le lot. Bref, un jeu qui se promet comme dérangeant et qui nous fait entrer dans la tête d’un psychopathe, je dis oui, avec un peu de chance ça me changera du contenu de ma propre tête que je commence à trop bien connaître et qui d’ailleurs n’est pas si propre que cela.

Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.
Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.

Une bonne grosse série de jaquette qui tâchent sur PS4, j'aime quand mes illustrations pèsent lourdes dans le game.

Voilà cinq nouveaux jeux qui viennent grossir la jauge de mes acquisitions sur PS4, passons à un peu de littérature. D’abord un livre trouvé chez Cultura et soldé à 6 euros. C’est Le grand livre des énigmes de Gotham City, un bel ouvrage qui contient 200 défis de logique, des enquêtes et des jeux d’esprits. Les illustrations sont superbes et si les jeux de logiques sont souvent de classiques problèmes de mathématiques  leurs présentations contextualisé dans l’univers de Batman est super, idéal pour un meneur de jeu qui souhaiterai mener des parties de jeux de rôles dans un univers post-contemporain et qui voudrai pimenter le tout de petites énigmes sympathiques, un très très bon achat.

Le second achat lettré de ces soldes est un objet livre assez déroutant payé 1 petit euro. Il s’agit de Faery City, un roman graphique superbement illustré qui nous raconte une histoire de fantastique contemporain réalisé par Amandine Labarre et Mathieu Gaborit. Le nom de Mathieu Gaborit ne m’est pas inconnu, c’est un auteur français de fantasy qui a entre autre chose travaillé à plusieurs jeux de rôle et son nom m’a convaincu de dépenser cet euro. Le livre est présenté dans un coffret qui contient donc le livre mais aussi un jeu de tarot, bref un bel objet aux liens de parentés avec le jeu de rôle assez marqué, encore une fois un super achat.

J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré
J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré
J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré

J'insiste mais je trouve ce livre d'énigmes remarquablement bien illustré

Je passe ensuite aux jeux PS3 et je commence avec un titre que j’avais en dématérialisé, que j’avais commencé et que sur lequel j’avais dû m’arrêter parce que la sauvegarde était foutue. Un jeu vrai énorme, une petite pépite parfaite trouvé pour 5 euros environ, il s’agit de XCOM Enemy Unknown. Un vrai et grand classique de la PS3, trouvé neuf sous blister, un blister que je me ferai une joie de déchirer pour pouvoir rejouer à ce titre.

Autre titre trouvé à moins de 5 euros c’est Venetica, un jeu dont je ne peux pas vous parler parce qu’à part sa jaquette que je trouve plutôt belle et le fait que j’avais noté ce titre dans ma liste des jeux à trouver pour une raison en revanche que j’ai oublié, je ne sais rien de ce titre. Mais faire entrer un nouveau titre dans la collection qui plus est, un titre qui je ne vois quasiment jamais, ça me va très bien.

Titre suivant s’il vous plait ? Escape Dead Island un spin off de la série riche en zombies qu’est Dead Island. Des graphismes en cel shading, des zombis et de l’infiltration la promesse est honnête et je ne prenais pas de risque en prenant ce titre pour 6 euros si mes souvenirs sont exacts. Pas besoin d’en dire plus, j’y reviendrais peut-être le jour où j’aurai testé ce jeu.

Le dernier jeu PS3 que j’ai acheté, je l’ai pris avant tout pour sa jaquette que je trouve sublime. Et pour son titre aussi que je trouve à la fois poétique et impressionnant, il s’agit de Natural Doctrine trouvé à 10 euro ou un peu moins que ça. Je sais bien que les critiques n’ont pas été élogieuse pour sur RPG tactique à la sauf asiatique mais qu’importe, je suis réellement transporté par l’univers présenté sur la jaquette. Et c’est ainsi que se conclus la liste des jeux achetés pendant les soldes.

Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !
Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !
Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !
Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !

Je continu d'acheter et de jouer à la PS3 et je continu de trouver la jaquette de Natural Doctrine vraiment très belle !

Mais l’article n’est pas fini, parce qu’entre la FNAC et internet j’ai eu la chance ou le malheur de voir que plusieurs les packs Lego Dimensions étaient soldés, très bien soldés je trouve puisqu’on pouvait trouver les Fun Pack à moins de 4 euros. J’ai donc craqué. Et pas qu’un peu … Et pas que pour les Fun Pack … Pour la série des Simpsons j’ai pris le fun pack avec Bart, celui avec Krusty ainsi que le Level Pack Springfield adventure celui où se trouve Homer et sa voiture, sa télé et sa bière. Ensuite dans la série du Seigneur des anneaux j’ai pris le pack avec Gimli, celui avec Legolas et celui avec Gollum ce qui fait déjà six nouveaux packs Lego Dimensions. Il aurait été possible et raisonnable que je m’arrête là mais j’ai continué en prenant le pack Wonder Woman, celui de Wicked Witch et j’ai craqué pour Benny le cosmonaute bleu tout droit issu des années 80 et que l’on croise dans Lego la grande aventure parce que lorsque j’étais petit, le cosmonaute bleu était mon personnage préféré, c’était mon héros, et en plus il avait lui aussi le casque fendu au même endroit que celui de Benny. Et pour finir parce que ce n’était pas encore fini, j’ai pris le team pack Scooby-Doo. J’ai vraiment craqué pour cette licence Lego Dimensions, je dois être très bon public, mais vraiment j’adore le concept et je trouve les figurines très sympas. Le seul bémol à porter à cette gamme c’est que les packs sont vendus sans notices de montages pour les différentes formes des véhicules, il faut se connecter au jeu et lancer une des transformations pour avoir accès aux plans. Je suppose qu’internet pourra m’aider à palier à ce petit détail. Et c’est là-dessus, que se termine mon retour d’achat des soldes d’hiver 2017. Si je veux être honnête avec moi avant de commencer la saison des vide-greniers 2017 j’ai encore un ou deux articles à rédiger pour vous chroniquer mes trouvailles de l’année dernière et je serai alors ok niveau actes de consommations.

Merci bien à toi lecteur.

Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là
Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là
Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là
Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons làIl y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là

Il y a des raisons que la raison ignore, la nostalgie fait partie de ces raisons là

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 8 Février 2016

Suite à mon précédent article, j'ai eu envie de revenir sur les réponses que j'ai obtenues. Il y a quelques jours je posais une question à la communauté des rôlistes via mon blog, et sur Facebook, afin de savoir quel système où quel jeu se prêterai le mieux à insuffler un esprit beat’em all à des parties de jeu rôle. La communauté a été généreuse en réactions, en commentaires et en conseils. Je suis même étonné qu’il n’y ai eu qu’un faible taux de critiques me déconseillant de donner à certaines de mes parties cet esprit de beat’em all que je recherche.

Je me dis que même si mon envie est curieuse, bizarre, voir tordue, peut-être que d’autres rôlistes se poseront un jour la question de comment mettre du beat’em all à leur table de jeux de rôle et cette liste pourra alors les aider ; en tout cas leur donner des pistes des réflexions comme elle m’en a donné.

Pour commencer, le trio de tête des jeux qui sont revenus le plus souvent. Si j’en connais parfois la réputation, je n’ai encore jamais joué ni lu ces titres là, mon jugement et donc arbitraire quand je suppose que ces trois titres semblent être un bon point de départ pour faire jouer du beat’em all.

  1. Feng Shui

C’est le titre qui est revenu le plus souvent. En même temps un jeu de rôle qui se propose de jouer dans l’esprit des films d’action du cinéma de Hong Kong et des série B du reste du monde a certainement toutes les qualités requises pour coller avec ce que je voudrais faire en faisant jouer du beat’em all. J’ai déjà entendu parler de ce jeu, mais je ne l’ai jamais lu ni testé. Pourtant avec ses schticks et ses stunts qui agrémentent les combats et les scènes d’action d’effets pyrotechniques je devrais sûrement trouver mon bonheur. Malheureusement j’ai eu beau chercher sur la toile, je ne trouve pas où et comment me procurer une version papier et française du livre de base. C’est donc peut-être un des jeux qu’il me faudrait pour développer mon idée, mais s’il reste introuvable je vais devoir m’orienter vers autre chose.

 

  1. Exaltés

C’est un des jeux qui est le plus revenu dans les commentaires. J’avoue que je n’ai pas souvenir ou que je n’ai pas entendu parler de cette gamme apparue dans la période où je m’étais éloigné du jeu de rôle. Difficile de jauger / juger d’un jeu qu’au travers des avis et critiques des autres joueurs / meneurs. Néanmoins le jeu à l’avantage d’être motorisé avec le système de White Wolf et j’ai été joueur et meneur de Vampire, Loup Garou et Mage, donc même si c’était il y a longtemps je ne devrais pas être dépaysé trop longtemps. Ce jeu semble hybrider un esprit manga / anime qui colle à mon idée du beat’em all à la Capcom avec la mécanique plutôt occidentale du loup blanc. Cela pourrait être une bonne base de travail surtout que le livre de base est facilement trouvable ce qui mine de rien est un avantage sur d’autres jeux.

 

  1. Savage Worlds

Voilà un système générique qui me fait de l’œil depuis un moment. Pas nécessairement pour motoriser cette idée de beat’em all sauce jeu de rôle mais parce que c’est un système générique qui bénéficie d’une bonne réputation, d’un vrai suivi et d’un esprit fun et furieux qui devrait me plaire. Comme d’autres jeux qui m’ont été conseillés celui-ci est revenu souvent, assez de fois pour que l’idée de me le procurer enfin me paraisse raisonnable même si ce n’est peut-être pas lui qui sera ma base de travail pour bricoler ce que je voudrais faire.

Le trio de tête des conseils les plus fréquemment revenus
Le trio de tête des conseils les plus fréquemment revenus
Le trio de tête des conseils les plus fréquemment revenus

Le trio de tête des conseils les plus fréquemment revenus

Ensuite les jeux qui ne sont peut-être pas directement ce que je recherche mais qui me semblent être une bonne base pour extrapoler un petit système autour de leurs mécaniques ou univers pour broder ce que je veux.

  • Agôn

Encore un jeu qui est passé sous mes radars. Son esprit héroïque dans une Grèce antique fantasmée où les dieux jouent avec les humains semble parfaitement coller à l’esprit d’un beat’em all à la God of War effectivement. Les mécaniques qui gèrent l’adversité et qui aident le meneur à construire une bonne aventure semblent aussi intéressantes que l’aspect un brin compétitif entre les héros. Bref ça donne envie de tester, au moins lire, s’inspirer, détourner ou prendre tel quel, sauf qu’encore une fois, où trouver un exemplaire de ce jeu ?

 

  • 3:16 carnage dans les étoiles !

Au risque de me répéter encore un jeu qui je ne connaissais pas. Mais en même temps je demande conseil aux autres c’est justement pour avoir ce genre d’éclairage. Le jeu me semble être pensé pour être rapide, fluide et efficace pour jouer des personnages qui sont amenés à éradiquer des vagues d’ennemis pour nettoyer des planètes. Pas de toute, dans l’esprit il y a quelque chose qui colle avec ce que je recherche. Encore une fois ça me donne envie de lire, découvrir, et voir ce qu’il a à prendre ou à laisser pour amener le système à coller à mes envies. Et pour ne rien gâcher le jeu est disponible pour une somme modique. Il sera bientôt entre mes mains.

 

  • Barbarian of Lemuria

Cette fois je connais bien le système pour l’avoir découvert et lu assez récemment. J’ai apprécié l’esprit de cette production mais encore une fois j’ai une vision plus urbaine, contemporaine, sale et rugueuse du beat’em all et je ne me vois pas jouer directement avec le système sans l’adapter. Mais je reconnais que c’est une bonne base de travail. Il me faudrait par exemple plancher à un système de combat qui donne la part belle à une mécanique de combat.

 

  • Macho Women with Guns

C’est sûr que tout l’esprit parodique et grotesque de ce jeu tient dans son titre. Et je ne doute pas que faire jouer du beat’em all dans le cadre d’un jeu où l’on incarne des femmes sexy et badass qui manie de gros flingues ça doit coller. Sauf que ce jeu, dont je connaissais un peu la réputation, rentre dans la catégorie des jeux que l’on ne retrouve pas, ou plus, ou difficilement en papier et en français. Alors même si ça me ferai plaisir de posséder ce jeu rien que pour la joie iconoclaste de l’afficher dans ma bibliothèque, il ne pourra pas être mon choix.

 

  • Tiamat

Un jeu de rôle amateur qui a été développé pour simuler, s’inspirer et motoriser des parties adaptées des classiques du jeu de versus fighting vidéoludique tel que Mortal Kombat, Tekken ou encore Street Fighter. Encore un jeu que je ne connaissais pas, un jeu qui a été pensé pour des parties qui ressemblent un peu à ce que je voudrais faire jouer et un jeu qui est disponible en édition à la demande. Donc Tiamat fera parti des jeux que je vais me procurer suite aux réponses que j’ai eu sur ma page Facebook.

 

Pour finir je vous donne la liste des jeux qui ont été évoqués mais que personnellement je ne sens pas apte à faire jouer comme je voudrais, en d’autres termes ces jeux là (que parfois j’aime beaucoup) ne me parlent pas quand il s’agit d’envisager d’adapter l’ambiance du beat’em all en jeu de rôle. Je ne dis pas que j’ai raison, souvent c’est arbitraire et subjectif comme jugement donc je partage la liste car elle parlera peut-être plus à d’autres joueurs et meneurs. Dans le désordre ont été cité : 7th Sea, Bloodlust, Brigandyne, INS/MV (la nouvelle édition), D&D4, Yggdrasill, Anima, Wushu, Les milles-marches, Street Fighter : The Storytelling Game, Les Lames du cardinal ou encore le bien nommé Ninjas & Superspies™ RPG

Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque
Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque
Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque
Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque
Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque
Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque

Des héros mythologique, des combattants de rues, des femmes avec de la poitrine et des gros flingues, et des carnages dans les étoiles, si avec ça je ne trouve rien pour m'inspirer ou pour appuyer mon imagination c'est que je suis grotesque

A priori, ces jeux et ces système, avec leurs qualités et leurs défauts ne peuvent pas s’accommoder automatiquement à ce que j’imagine être l’esprit du jeu de rôle façon beat’em all sans passer par une phase d’appropriation ou d’adaptation à mes visions, ne serait ce que pour coller un background à ma sauce ou pour y adjoindre des nuances dans la manière de combattre. Donc entre le fait d’adapter un système existant, générique ou non, à une vision et créer un système à part entière il n’y a qu’un pas. Et ce pas quelques personnes m’ont suggéré de le franchir. Je ne suis pas sûr d’être un bon créateur de règles (vous allez me dire que je ne suis pas plus sûr d’être un bon créateur de background et ça ne m’empêche pas d’en faire …) mais peut-être qu’ils ont raison malgré tout. Il n’est pas question que je crée un système global capable de gérer et simuler toutes les situations d’un jeu de rôle, mais peut-être que je fais creuser un petit peu du côté de la niche très particulière du combo ; peut-être que je me pencherai sur une manière de jouer ou faire jouer un jeu où les personnages peuvent enchaîner les coups sur un ennemi de manière efficace et esthétique et si je me penche là-dessus ça sera l’occasion d’évoquer les conseils reçus sur le sujet et les diverses idées qui passent par ma petite cervelle. D’ici là bon jeu à tous.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #jdr, #jeux de rôle, #liste

Repost 0

Publié le 16 Avril 2014

Sans lecteurs, amis et blogueurs, ce projet n'a aucun sens. En effet, pour le moment la boîte de Pandore n'est qu'une liste de 36 jaquettes de jeux vidéo issues d'époques et de machines différentes.

À quoi bon cette liste ?

Je voudrais que les personnes intéressées par participer au projet boîte de Pandore choisissent un jeu dans cette liste et qu'elles écrivent un texte sur ce jeu. Libre d'écrire n'importe quoi, une anecdote de joueur ou de jeunesse, une digression sur l'esthétique de la jaquette, quelques mots sur la réputation du jeu, un test, une critique, une remarque historique, une prose sur la mythologie du titre, qu'importe tant que les mots concernent le jeu.

Il ne s'agit pas d'écrire des textes longs et interminables - je suis doué pour faire ça tout seul -, j'imagine plutôt des textes courts, idéalement entre 200 et 500 signes, même si les propositions plus longues seront acceptées si certaines personnent sont plus inspirés que d’autres.

La seconde étape de ce projet c'est de proposer un nouveau jeu pour remplacer celui dont le participant aura parlé.

Ce projet c'est piocher dans le non-conscient culturel du jeu vidéo et de le faire exister par l'écriture. Il n'est pas nécessaire d'être un joueur passionné ou confirmé pour ouvrir la boîte de Pandore et parler de ce qui s'y  trouve. L'important c'est que la parole soit libre et libérée ; chacun étant libre d'aborder le jeu sur le ton qu'elle souhaite, du badinage léger à la polémique violente.

N'oubliez pas de cliquer sur les jaquettes pour les ouvrir et les voir dans la forme de splendeur qui colle encore à leur image. Et pour les personnes curieuses de découvrir mon autre projet participatif - dans l'espoir où certains auraient envie d'y participer aussi - je vous invite à découvrir le Portrait Culturel de Joueur.

 

  • Pour retrouver le premier article issu de la Boîte de Pandore : 
  1. Bully - Canis Canem Edit
  2. XCOM DECLASSIFIED
  3. Flashback
  4. Assassin's Creed II
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
Ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéoOuvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo
J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.
J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.
J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.

J'ai essayé de créer un panel de jeux suffisamment variés pour que chacun puisse s'y retrouver et qui permette différentes approches ; et vu le nom de mon projet, je crois que Pandemonium méritait d’office une place dans la liste. Vous avez entre les mains un de mes projets les plus ambitieux alors ayez du cœur et acceptez d'ouvrir la boîte de Pandore du jeu vidéo et de partager avec nous votre impression.

Ce projet c'est une tribune pour la parole vidéoludique. Je ne sais pas si le projet va fonctionner, mais je sais que j'ai besoin de vous donner vie au projet.

N'hésitez pas à RT, à partager et bien sûr à participer.

Pour participer - mais aussi critiquer, insulter, encourager, etc. - vous pouvez me contacter par le biais des commentaires, de Twitter, de Facebook, par courriel, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas où me trouver.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 7 Janvier 2014

Des jeux j’en achète, comme tout le monde, et j’y joue, c’est logique. Des jeux, j’en télécharge et j’y joue, j’y joue et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie. Il y a les jeux aussi auxquels je ne joue pas et puis il y a les jeux auxquels je joue et que je ne termine pas, et ceux-là sont les plus nombreux je crois. Et souvent, au grand souvent, les jeux que je ne termine pas sont ceux dont je ne parle pas parce que j’ai cette idée idiote que certains appellent l’éthique qui est de ne pas parler des jeux que je n’ai pas fini.

Mais les jeux que je n’ai pas finis ils sont nombreux, se sont accumulés et aujourd’hui j’ai envie de leur dédier quelques mots en guise d’incantation en espérant que ces mots écrits aux yeux de tous m’aident à trouver le temps / l’envie / la motivation pour les terminer parce qu’un jeu que l’on ne termine pas c’est un jeu à qui l’on manque de respect #formuleidiote

 

Deus Ex Human Revolution

Je me suis lancé durant quelques heures, je dirais de six à huit heures de jeu. J’y ai joué, j’y suis revenu, c’était bien, j’ai aimé la densité de l’univers très écrit, très riche. C’est aussi ce qui m’a refroidi parce qu’une fois que l’on est sorti du jeu, y revenir ce n’est pas simple parce qu’il faut tout se remémorer et se replonger dedans. Et puis moi l’infiltration ça m’angoisse et ça me fait chier. Je ne perds pas espoir de finir ce jeu un jour pour connaître et goûter à son univers et à son intrigue. Mais j’ai du mal a entrer dans le gameplay, il y a quelque chose qui me bloque, peut-être la vue façon FPS ou le passage FPS vue à troisième personne dans les combats ou les mises à couverts.

3D Dot Game Heros

Ce jeu est un OVNI, le parfait plagiat de Zelda en 3D rétro. Ce jeu est un plagiat d’accord, mais en y jouant j’y ai assez logiquement retrouvé le plaisir que j’avais sur un Zelda. Si je me suis arrêté d’y jouer c’est parce que je suis bloqué, je ne trouve pas l’entrée d’un donjon que je dois visiter, c’est con. Après deux ou trois fois à chercher ce foutu donjon j’ai arrêté ; ça doit être après cinq heure de jeu plus une sixième à chercher ce donjon. Mais j’aime sincèrement ce titre et je voudrais en faire une vraie critique même si j’en ai déjà parlé sur le blog, il faut donc que je trouve le courage de le terminer un jour.

Nier

Encore un jeu plutôt unique, action, RPG, action-RPG, j’aime ce jeu pour sa vue à la troisième personne et parce qu’il développe un univers plutôt sombre. Et puis la jouabilité est plutôt jouissive. Je ne sais pas pourquoi j’ai laissé ce jeu de côté ; je me rappelle avoir adoré l’introduction dans le monde réel en mode post-apo avant de passer dans le monde du jeu, j’ai joué six ou sept heures et puis plus rien. Nier me laisse comme un goût d’inachevé et comme pour Deus Ex c’est un jeu que j’aimerai finir pour son scénario.

En voilà une Chun Li qui n'a pas fini ce qu'elle a commencé

En voilà une Chun Li qui n'a pas fini ce qu'elle a commencé

Sega Superstars Tennis

Un jeu acheté pendant les soldes pour une poignée de nèfles. Un jeu que j’ai gardé parce que j’aime les jeux de sports non réalistes, ça me rappelle le bon vieux temps Soccer Brawl, Speed Ball, Windjammers, etc. J’ai joué plusieurs fois à Sega Superstars Tennis mais jamais très longtemps, pourtant le jeu est bon, il assure les bases, propose des choses sympathiques, mais j’ai trouvé certains stages trop durs et j’ai laissé tombé.

Afro Samurai

Celui-là, je l’aime beaucoup, un game design à l’esthétique épurée et stylée sans indications de contrôles à l’écran, un univers musical inspiré de morceaux de RZA, bref c’est un jeu classe, un précurseur, un titre sous-estimé à qui je trouve même des liens de parenté avec Okami. J’ai joué une douzaine d’heures sur ce jeu - d’autant plus que j’ai recommencé le début deux fois - et si je ne l’ai pas terminé c’est que, là aussi, comme pour 3D Dot Game Heroes je suis bloqué. Cette fois je ne suis pas bloqué parce que je ne trouve pas la route mais juste par des ennemis que je n’arrive pas à vaincre comme il le faut. C’est frustrant.

Heavy Rain

Le Heavy Rain, mythique Heavy Rain, le jeu qu’il faut avoir fait, le jeu sur lequel il faut avoir un avis. J’ai commencé Heavy Rain et j’ai adoré ce jeu. Mais c’est un jeu auquel il faut se donner, corps et âme et temps aussi. Et c’est ce temps que je n’arrive pas à lui trouver pour le terminer ; au moins une fois. Je suis fasciné par la capacité de ce titre à faire jouer du banal, du quotidien, à chaque chapitre j’étais là à me demander « quel geste anodin le jeu va me laisser la liberté de faire » et cette question entêtante me poussait à avancer. Et puis un jour tu n’as pas le temps, deux jours tu n’as pas le temps, trois jours, une semaine et tu es sorti de l’esprit du jeu et tu cherches le bon moment pour y revenir mais tu ne le trouves pas. Mais celui-là, je vous le promets, je le terminerai rapidement pour pouvoir me lancer dans Beyond Two Souls.

Resonance of Fate

J’ai lu une fois un article qui disait que ce jeu était un des meilleurs RPG de la PS3, alors je l’ai acheté et je me suis lancé. J’ai tout de suite adhéré à l’univers. Le gameplay hybride est déroutant au départ et assez difficile à prendre en main je trouve. Il mêle tactique RPG, RPG classique, jeu d’action, TPS, puzzle game mais plus on progresse et plus on réalise la profondeur de ce que je jeu offre justement en terme de gameplay. Malheureusement, après une douzaine d’heures, je me suis retrouvé bloqué par la difficulté du jeu et pour avancer j’aurai dû faire du leveling, mais même si j’aime un jeu ce n’est pas le genre de chose que j’aime faire. C’est dommage parce que j’aimais vraiment bien ce jeu.  

Vanquish

Un de mes premiers jeux et donc un des jeux que je n’ai pas fini depuis le plus longtemps. Classique du jeu d’action, nerveux, radical et rapide. Ce jeu avait tout pour me plaire. Et d’ailleurs il me plaisait beaucoup. Je l’ai dévoré assez rapidement et après quelques heures de jeu j’ai échoué sur le boss final. Une fois, deux fois, trois fois, cinq ou six fois et puis j’ai laissé tomber en me disant que j’y reviendrais plus tard. J’ai essayé de m’y remettre il y a quelques semaines mais là le jeu avait mal vieilli esthétiquement et surtout j’étais complètement sorti du gameplay ; et attaquer un boss de fin sans maîtriser le gameplay c’est vraiment pas facile.

Star Wars The force Unleashed

Aucune idée de pourquoi je n’ai pas fini ce jeu. C’est un bon jeu, un bon petit jeu d’action, un univers familier, un point de vue intéressant ; jouer le côté sombre de la force, un gameplay plutôt bien pensé et assez diversifié pour que l’on ne s’ennui pas. Non, vraiment je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fini. Parfois, quand le soir je ne sais pas à quoi jouer je le relance, j’avance un peu, je me dis que ce jeu est cool et le lendemain je le sors de la console.

Voilà ce que j'appelle aller au bout des choses ! Aller au fond des choses du jeu vidéo.

Voilà ce que j'appelle aller au bout des choses ! Aller au fond des choses du jeu vidéo.

Mafia II

Le mal aimé, le bien nommé, lui aussi le sous-estimé. Je n’aime pas les mondes ouverts et les jeux bac à sable, mais celui-là à quelque chose de plus : une âme. Je crois que je n’ai joué que deux sessions sur ce jeu, et pourtant ces deux sessions m’ont laissé de très bon souvenirs, j’ai aimé la façon de traiter l’époque, la façon d’amener l’univers et traiter de la mafia. Si je n’y suis pas revenu c’est que je crois que c’est un jeu qui demande trop d’attention, d’implication, d’application et je n’en avais pas. Qui sait, un jour où je serai malade, qu’internet sera en panne, que j’aurai du temps à concentrer sur un jeu, ça sera peut-être celui là.

Mirror’s Edge

Un classique, le grand classique, l’hybride FPS / plate-forme. Un de mes premiers jeux aussi, acheté, joué, revendu, re-acheté plus tard, re-joué aussi ; quand j’y joue j’aime ce jeu. J’adore ce jeu. J’adore y jouer. Mais je n’arrive pas à le finir, pourtant le jeu n’est pas réputé pour sa durée de vie ou sa difficulté. J’y joue quelques heures et puis je retire ce jeu en attendant une nouvelle envie d’y rejouer. Curieux rapport n’est-ce pas avec ce jeu qui est un mythe non ?

LittleBigPlanet 2

Je n’avais pas prévu de jouer à ce jeu, je l’ai acheté simplement parce que le steelbox n’était pas cher. Et tant qu’à avoir un jeu, je l’ai essayé et j’ai tout de suite accroché. Univers mignon et postmoderne, plutôt drôle, bien dosé et terriblement créatif - surtout par la communauté des fans qui continue de donner corps à des choses curieuses et intéressantes -. J’ai joué à ce jour six ou sept heures, j’y joue régulièrement quelques minutes, c’est facile, rapide, cela se déguste comme un apéro sympa, seul ou à deux. Je finirai par le finir mais disons que je prends mon temps.

John Woo présents Stranglehold

Encore un jeu ancien, encore un jeu sous-estimé, encore un jeu qui possède quelques qualités vraiment intéressantes qui ont très certainement influencé les développeurs de Max Payne 3. J’ai passé sur ce jeu une bonne dizaine d’heures et sur lequel je bloque sur un boss. J’ai recommencé une bonne douzaine de fois ce boss depuis que je suis bloqué, à chaque fois je perds, à chaque fois je me lasse, c’est dommage il me reste au moins un tiers du jeu à visiter avant de pouvoir en écrire une critique qui lui rende hommage.

Bioshock

Un coup de foudre, comment résister à l’ambiance de ce jeu ? Mais justement cette ambiance-là, glauque, oppressante, pesante, surtout quand on joue le jeu à fond, dans le noir, casque sur les oreilles. Mais c’est cette ambiance-là aussi qui fait que je n’ai pas terminé le jeu. Je n’ai même pas beaucoup avancé dans le jeu, quatre ou cinq heures maximum, trois ou quatre sessions de jeu. Et pourtant je l’aime et pourtant j’ai envie de le finir … Mais bon je dois être une chochotte.

Dead Space

Exactement le même problème et les mêmes qualités que pour Bioshock, je l’aime, j’ai envie de le faire, mais je n’ai pas envie de me sentir en stress ou mal à l’aise quand je joue. Ce n’est pas tout à fait ça, j’aime bien avoir peur, au cinéma par exemple, ou quand je joue, mais quand je le choisi. Mais souvent quand j’allume ma console c’est pour me divertir, pour éviter de penser, pour mettre mon esprit sur pause. Et dans ces moments-là, le stress, l’immersion ce n’est pas ce que je recherche. Je crois que je n’ai joué que deux fois à Dead Space.

Shadow of the Damned

Je sortais d’un jeu de Suda51, Lollipops Chainsaw, je voulais retrouver son esprit et me montrer fidèle à son œuvre. J’ai acheté ce jeu, j’ai lancé le jeu, j’ai tenu une heure ou deux et je suis allé me coucher. Le lendemain j’ai lancé un autre jeu et depuis je n’ai jamais retesté Shadow of the Damned.

Un délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêverUn délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêverUn délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêver
Un délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêverUn délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêver

Un délicieux retour en arrière sur des jeux que je n'ai pas fini - Bioshock - que je n'ai pas commencé LA Noire - et ces jeux qui font rêver

Def Jam : Icon

Finir ou ne pas finir un jeu de combat c’est une curieuse question j’en conviens, mais Def Jam est un jeu à part, jeu de combat et jeu de gestion aussi et jeu hip hop bien sûr. Généralement tous les jeux de combat reposent sur une ou deux mécaniques de gameplay qui se ressemblent mais ici c’est un peu différent et cela m’oblige de reprendre le jeu au début quand je m’y remet. Du coup je n’ai jamais fini le jeu, à chaque fois que je le relance je crée un nouveau perso, je réapprend les finesses du gameplay et je ne progresse pas.

The Chronicles of Riddick : Assault on Dark Athena

Je suis un fan des Chroniques de Riddick le film et même de la trilogie qu’il forme avec Pitch Black et Riddick ; le jeu s’inscrit dans la chronologie de la trilogie et j’ai toujours voulu y jouer. Je me suis donc lancé dans ce FPS sombre et intense et habilement scénarisé. Vraiment j’ai aimé ce jeu moi qui n’aime pas les FPS, j’aimais la manière d’adapter l’esprit du film comme pour Stranglehold. Et puis j’ai été surpris par l’inventivité et la qualité du jeu pourtant très ancien. Mais un jour après onze heures de jeu ma sauvegarde a planté et je n’ai pas eu envie de recommencer tout de suite le jeu.

Anarchy Reigns

Ce jeu mérite que j’en parle un jour. J’ai attendu ce jeu, j’ai acheté ce jeu un jour de déprime, j’ai lancé ce jeu neuf aux graphismes éculés et aux principes datés. J’ai vraiment aimé les quelques heures que j’ai passées sur ce jeu. Mais après deux ou trois heures j’ai lancé Ni No Kuni qui m’a occupé pendant 125 heures et qui m’ont faites oublier de jouer à Anarchy Reigns.

Split/Second Velocity

Des jeux de course à la sauce arcade j’en ai essayé plus d’un, les Motorstorm, les need for speed, mais je n’en ai aimé qu’un seul : Split/Second Velocity ! Toujours beau, toujours rapide, spectaculaire, fun, jouissif, seul ou à plusieurs, quand j’ai besoin de me défouler c’est ce jeu que je lance, ce sont ces courses que je parcours. Je ne peux pas vous dire combien d’heures j’ai joué sur ce titre, je ne sais pas si je suis loin de le terminer, mais c’est un fait, je n’ai pas fini ce jeu.

Grand Theft Auto IV dit GTA IV

Là encore un classique auquel je me suis senti obligé de me confronter. Je n’aime pas les GTA, je sais que les GTA sont extra, je sais qu’ils sont mythiques, je sais qu’ils sont cultes mais j’ai beau essayer je n’arrive pas à les apprécier. Mais bon je me suis dit que cela serait idiot de ne pas passer par GTA IV tant qu’il était bon marché. Je me suis lancé dans Liberty City et au bout de six ou sept heures je me suis lassé, ennuyé et j’ai arrêté de me forcer.

Darksiders

À une époque, on disait que Darksiders était un bon jeu, un action RPG qui s’inspirait de Zelda par certains aspects. Alors invariablement en me lançant j’avais des espoirs. Mais le jeu est vide, il sonne creux, j’ai quand même joué une dizaine d’heures avant de réaliser que finalement ce jeu post apo est plutôt chiant comme un dimanche soir sous la pluie et j’ai arrêté de jouer sans regret.

Flower

Ne pas finir Flower il faut le faire, mais je l’ai fait. J’aime bien ce jeu, c’est le seul jeu auquel je peux jouer tout en téléphonant. Mais il faut le dire, ce jeu est chiant lui aussi, plutôt plat et répétitif quand on passe l’émerveillement des premiers instants. Je n’ai donc jamais fini Flower, mais si j’ai encore de longs coups de téléphone il est possible que j’envoie la fin.

Mass Effect Trilogy

Est-ce que Mass Effect Trilogy est la plus grande fresque de science-fiction du jeu vidéo ? Oui ! Est-ce que c’est que les deux premiers épisodes auxquels j’ai joué sont extraordinaires ? Oui, évidemment. Mais les Mass Effect font partie de ces jeux qui demandent une réelle implication du joueur, une immersion totale et entière ; et cette implication-là je ne l’ai pas toujours, comme je le disais je joue souvent au jeux vidéo pour me vider la tête et Mass Effect est du genre de jeu qui vous remplissent la tête. Je dis cela après avoir passé vingt à vingt-cinq heures sur les deux premiers épisodes et j’espère très fort terminer cette trilogie.

Les Royaumes d'Amalur : Reckoning

Si on devait faire classer les jeux que je n’ai pas terminés en commençant par celui auquel j’ai joué le plus  longtemps Les Royaumes d'Amalur sortirait largement en tête. Trente ou trente-cinq heures au moins de jeu dans cet univers, dans ce jeu que je considère comme le meilleur des jeux ratés.

 

Voilà donc la liste non exhaustive des jeux auxquels j’ai joué et que je n’ai pas terminé, la liste des jeux que j’ai aimé beaucoup pour certains, très peu pour d’autres, et que je n’ai pas joué jusqu’à la fin de leur terme. Bien sûr, on peut se demander ce qu’est finir un jeu - oh mais quel hasard j’ai déjà écrit sur cela - en tout cas ce sont là des jeux dont je n’ai pas vu la fin officielle. Et encore je n’ai parlé ici que des jeux que je possède en format physique, si je devais traiter des jeux dématérialisés la liste serait encore plus longue et qui sait, je la ferai peut-être plus tard. Voilà donc un article bien inutile qui tire à sa fin.

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Chronique de joueur, #liste, #jeux vidéo, #à la une

Repost 0

Publié le 28 Août 2013

A l’origine de cette liste des jeux vidéo originaux et singuliers il y a une rumeur qui sous entend qu’une forme de lassitude guette les joueurs. Cela pose la question de l’originalité des jeux vidéo contemporains. Quel sont les jeux vraiment originaux que ce soit par leur concept, leur gameplay, leurs graphismes ou par leur narration ? Ma culture vidéo ludique étant limitée je ne peux pas écrire cette liste seul. Je fais donc appel à vous, d'autant plus qu'un jeu original et singulier c’est une notion subjective. Donc si vous estimez qu'il manque un titre à cette liste ou si vous n'êtes pas d'accord avec la présence d'un jeu, ou si vous voulez rajouter quelque chose n'hésitez pas à me le signaler voir même à rédiger un petit paragraphe pour expliquer en quoi tel ou tel jeu mérite sa place ici.

[ Pour suggérer un titre à cette liste qui s'allonge vous pouvez laissez un commentaire ou me contacter par Twitter ou par la page Facebook Mémoire de Joueur ]

 

  • Journey parce que sa narration contemplative et son expérience d’un mode coop/multi totalement singulière font de ce jeu une des expériences vidéo ludique les plus puissante de cette génération de console - la critique de Journey -

 

  • Flower parce qu’on y incarne le vent même si en terme de gameplay Flower n’est qu’un FPS pacifiste doublé d'un jeu de course sans véhicules. Jouer le vent et réveiller les fleurs c'est quand même original un point c'est tout - une chronique florale de Flowers -

 

  • Mirror Edge pour son concept qui repose sur le déplacement, pur FTP de déplacement avec un design épuré et un gameplay qui arrive à être intuitif, une expérience que de nombreux joueurs devrez faire

 

  • El Shaddai ascension of the metatron pour sa direction artistique qui rend un constant hommage à la peinture abstraite et pour sa réinterprétation scénaristique très personne de la sainte bible - une critique qui aime El Shaddai -

 

  • Shadow of the Colossus parce que Shadow of Colossus est une des expériences vidéo ludiques les plus frontales et les plus radicales à laquelle j’ai pu jouer; un jeu bercé d'une mélancolie implacable et d'une aridité scénaristique qui offre pourtant une puissant tsunami émotionnel au joueur

 

  • Ecco the Dolphin parce que jouer un dauphin dans un jeu animé par l’esprit flower power ça n’a pas de prix ; les trois volets avec leur action et leur univers déroutant sont des réussites étonnantes ; la version Dreamcast allant peut être le plus loin dans l'étrangeté

 

  • Bushido Blade parce que c’est le premier jeu de combat au sabre réaliste et mortel ; oser le réalisme dans un jeu de combat à l'arme blanche c'était audacieux et si la réalisation technique de la PS One est à la dérive, le jeu conserve un charme étonnant et un défi constant. Je trouve étonnant qu'il n'y ai pas eu de suite

 

  • Where is my heart ? parce que sa proposition de jeu à travers une représentation fragmentée et non linéaire du level design est unique et aussi parce qu’il impossible d’expliquer ou de d’écrire le jeu clairement

 

  • MadWolrd pour son esthétique de roman graphique à l’humour aussi noir, acide et grinçant ; cette proposition de discours autour de l'ultra violence possède une patine unique que je jalouse n'étant pas joueur de Wii

 

  • Okami et je ne vous ferais pas l’affront de dire en quoi Okami est un jeu original, beau, poétique, innovant et singulier

 

  • Def Jam Fight for NY encore un jeu de baston qui se démarque de la tradition en proposant un gameplay différent, un univers riche et une bande son hip-hop frôlant l’excellence; un classique du jeu vidéo trop sous estimé à mon sens

 

  • Phoenix Wright parce que si l’on vous avez dit que vous alliez vous amuser en jouant un avocat du barreau vous ne l’auriez pas cru

 

  • Gyromites parce que depuis la naissance du jeu vidéo on n’a pas eu souvent l’occasion de jouer avec un robot comme partenaire ; j'ai espoir d'un Dead or Alive vendu avec une poupée gonflable siliconée à brancher sur la console

 

  • Oddworld : L'Odyssée d'Abe parce que Abe est un anti héros extraterrestre au charisme redoutable qui se lance dans une aventure déroutante dans un univers politico-comique

 

  • Jumping Flash parce qu’incarner un lapin robot capable de faire des sauts vertigineux dans un jeu de plateforme en 3D vu à la première personne sur la première Playstation, c’est une chose rare

 

  • Vib Ribbon un jeu de rythme avec une esthétique qui me fait penser à une version sous acide de la Linéa - je vous laisse avec une petite vidéo pour mesurer la singularité de ce jeu -

 

 

  • Rez parce qu’il est LE rail shooter en 3D musical hypnotique, singulier et technoïde le plus radical et le plus abouti de tous les temps

 

  • Child of Eden parce qu’il est le descendant directe de Rez, moins radical que son ancêtre mais en parfaite osmose avec la reconnaissance de mouvement de Kineck par contre la version PS3 est à chier

 

  • Trauma Center parce que jouer les chirurgiens avec un stylet sur l’écran tactile de sa DS c’est, en terme de jeu vidéo, très original

 

  • La série des jeux Quantic Dream avec The Nomad Soul, Fahrenheit et Heavy Rain pour la richesse des univers proposés qui reposent sur une certaine conception de la densité scénaristique et sur des tentative de complexité narrative. Mais aussi pour la bande son miraculeuse de The Nomad Soul

 

  • Incredible Crisis qui met le joueur en prise avec la journée la plus pourrie de sa vie, journée à laquelle il faut survivre pour assister à l’anniversaire de sa grand-mère : VDM

 

 

  • Dragon's Lair parce que c'était un des premiers jeu à oser le dessin animé interactif ; un jeu aussi étonnant qu’injouable

 

  • The Last Express qui a la particularité de se dérouler en temps réel et l'audace de très bien gérer ce point puisque tous les PNJ suivent leurs petites vies devant le joueur qui doit se débrouiller avec ça

 

  • In Memoriam parce que c’est certainement le seul jeu de rôle que le jeu vidéo à réussi à proposer ; lisez l’article d’Eraziel pour en percevoir l’enjeu

 

  • Shadow Of Memories qui invite le joueur à voyager dans le temps pour éviter sa propre mort

 

  • L’ensemble de la production de la 3DO qui fut une magnifique expérience de sodomie pied-poing vidéo ludique

 

  • La Zoubida: Les aventures Moktar un jeu mémorable car c'est la première fois et heureusement la dernière qu'on pouvait incarner Lagaf’

   

  • Minecraft  tient une place de choix au rang de ces productions originales et singulières. C'est surtout la manière dont les joueurs s'approprient ce jeu protéiforme qui fait de Minecraft un jeu original

 

  • Shenmue est-il original ? Je veux dire l'est-il plus qu'il n'est culte ? Je n'arrive pas à me décider ... D'un côté je fantasmais sur le fait de pouvoir jouer au jeu de la vie et quand j'ai mis Shenmue dans ma Dreamcast ça avait un peu ce goût là, ce qui à l'époque était original. Depuis ce temps est-ce que Shenmue a gardé sa singularité ou est-il devenu un Yakuza-like ? un Sleeping Dog-like ?

 

  • Nights comme l'une des propositions de jeu de plateforme les plus envolée de l'histoire des jeux vidéo

 

  • Tokyo Jungle parce que indubitablement un jeu survivaliste animalier dans lequel on peut jouer un lapin, un canard ou un biche est un jeu original. Et pour le pratiquer moi même je peux vous dire que c'est très singulier de jouer un herbivore - Darwin à permit à mon article de survivre #SachezLe -

 

 

  • Killer 7 pourrait être à lui seul ce que le jeu vidéo a produit de plus original et réussi ; un scénario halluciné autour d’un tueur aux sept personnalités, une forte influence du comic book et du cinéma, une narration radicale et une esthétique délicieuse. Killer 7 est LE chef-d’œuvre de la Game Cube et une des perles du jeu vidéo

 

  • No More Heroes : Heroes' Paradise parce qu’il est déluré et délirant, exigeant et fun à la fois. Un ovni hyper référencé sorti de la tête de Suda 51. A faire et à refaire si possible avec une manette à détection de mouvement pour une immersion plus grande dans le WTF de ce titre - en bon geek que je ne suis pas j'ai joué à ce jeu -

 

  • Muscle March le jeu le plus gay-friendly de ces dernières années. Un jeu véritablement excentrique et irrévérencieux, totalement iconoclaste et totalement fun. Un concentré de ce que l’esprit nippon débridé peut produire

 

  • God Hand et ses graphismes ratés qui cache un beat’em up parodique jubilatoire mais surtout God Hand parce qu’il permet au joueur de créer un gameplay sur mesure en dotant son héro des coups qu’il veut

 

  • Viewtiful Joe  ; beau, fun, hyper jouable, un univers parodique et hilarant avec un gameplay précis et innovant ; là encore un perle du jeu vidéo - je n’ai pas dis comme on en fait plus -

 

  • Chô Aniki dans la veine des shoot’em up parodiques avec des ennemis absurdes, un humour graveleux et un esprit gay-friendly très très prononcé et aussi pour le plaisir de mettre la jaquette de la version PS2 en illustration

cho-aniki-ps2.jpg

 

  • The Last Guy qui s’offre le luxe de singer Pac Man et Snake pour nous en proposer une relecture zombiesque possédant un fort risque d’addiction ; ou comment pondre un jeu original en copiant des ultras classiques du jeu vidéo

 

  • Craxy Taxi ; son concept est simple et accrocheur, son esthétique est pop, sa musique est parfaite et jouer à Craxy Taxi est un truc unique

 

  • Datura expérience limite, je veux dire limite réussie. Datura a voulu donner au Playstation move un titre sombre et mature, immersif et révolutionnaire ; au final un titre original, frustrant et court, bref un vrai OVNI vidéo ludique

 

  • The Unfinished Swan et son level design qui ne se dévoile que si vous l’arrosez de d’encre ; une expérience poétique certaine

 

  • FEZ parce que c’est une mine de créativité, un gameplay innovant, un esprit très ouvert et un jeu à vous faire regretter de ne pas posséder de Xbox360

 

  • Expérience 112 parce que ce jeu propose une forme de gameplay indirect , on interagit avec l’héroïne que via des interfaces in game

 

  • Beyond good & Evil pour son ambiance si particulière qui porte la marque de ses grands jeux d'aventure qui respirent le merveilleux et la simplicité

 

  • Limbo fait office d’illustre ancêtre du jeu indépendant. C’est une sorte de pionnier ayant ouvert une voie empruntée depuis par mille suivants. Limbo est aussi un des premiers titres à faire reposer sa force uniquement sur une humeur : la mélancolie. Si Baudelaire avait pu créer des jeux vidéo, il aurait fait Limbo. Le jeu est beau mais noir, la nature y est toujours hostile et le héros qui erre sans but est réellement seul contre tous. Limbo est donc le seul jeu totalement romantique ; c’est cela son originalité, le reste n’est que pure littérature.

 

  • Portal: FPS original par son aspect non militaire ; pas de combat, pas de plate-forme. Un puzzle game qui demande de faire travailler ses méninges. Un gameplay très simple mais pas simpliste. L'humour cynique du jeu est imparable. La bande-son renforce l'immersion. La qualité des tests renforce la replay value puisqu'on peut s'amuser à faire des records etc. La difficulté est pile comme il faut. Impossible de ragequit ce jeu.

 

  • Portal 2: Histoire mieux développée, un vrai jeu alors que Portal tenait plutôt du concept game. Nouveaux mécanismes, des tests bien plus difficiles. Un background bien plus mystérieux. Un poil redondant mais le temps passe vite. Comme le premier, le jeu est à faire en VOSTFR .

- merci à Majin d'avoir fourni ces quelques lumières sur les Portal -

  • Au premier regard Lollipop Chainsaw est un simple beat’em all aussi court que son l’héroïne est sexy et racoleuse. Mais il cache un scénario savoureux, l’histoire étonnante d’une amourette tour à tour chaste, romantique et impertinente ce qui donne au jeu un cachet unique. C’est aussi l’anti No More Heroes et ce statut « d’antidote » fait de Lollipop Chainsaw un titre d’autant plus singulier. - mais non je ne suis pas amoureux de Juliet ! - 

La jaquette de Toilet Kid avec un dieu détenant une merde dans chaque main donne une bonne idée de ce que peut être ce jeu

La jaquette de Toilet Kid avec un dieu détenant une merde dans chaque main donne une bonne idée de ce que peut être ce jeu

  • Toilet Kid, avec ce titre shoot them up scatologique sorti sur PC Engine en 1992 pose le décor. En lui-même le jeu n’est pas original, c’est un shoot’em up à scrolling vertical des plus classiques. Mais le thème pipi caca du jeu lui confère son originalité. Se faire attaquer par des culs qui nous pètent dessus ou des phallus libérant sur nous la fameuse dernière goutte de pisse c’est assez rare dans le jeu vidéo, en même temps on comprend pourquoi …

 

  • Dans la lignée des jeux PC Engine aux tendances scatologiques, il faut citer Kato & Ken un jeu de plate-forme qui lui non plus n’a rien d’original dans son gameplay, mais qui possède une ambiance très pipi caca. Kato & Ken sont détectives - mais ils ressemblent à des politiciens avec leur costumes guindés -, on joue l’un ou l’autre et durant les niveaux on croisera régulièrement le second compère entrain de pisser sur un mur ou de chier dans les bois ; les oiseaux lâcheront sur nous des fientes grosses comme des bouses et le pouvoir spécial des personnages est le gros pet. Bref un jeu dont l’originalité mise tout sur le scato.  

 

  • Space Channel 5 ou comment Ulala - prononcez Ouh la la - journaliste de l’espace par sur une station spatiale couvrir une prise d’otages provoquée des aliens danseurs et va transformer en danseuse sauveuse de l’humanité. Un gameplay simple, une réalisation honnête, une ambiance rétro disco futuriste et un esprit tendrement déjanté qui ira jusqu’à convoquer Michel Jackson ; un indémodable.

Je ne me lasse pas de l'ambiance sonore de Space Channel 5

  • On dit souvent que l’époque de la Super Nintendo était un âge d’or pour le jeu vidéo. Le RPG Live a Live sorti en 1994 en est une des preuves. L’originalité de ce jeu tient avant tout à son scénario. Des années avant le Cloud Atlas des Wachowski, Live a Live proposait au joueur sept histoires distinctes se déroulant dans sept époques différentes mais reliées entre elles par quelque chose. Chaque époque avait son héraut, son scénario, ses audaces de narrations et ses spécificités de game play ; l’homme préhistorique peut repérer les bêtes hostiles, l’adolescent d’un futur proche lire dans les pensées, etc. Difficile de passer à côté de l’originalité de ce jeu et de son scénario qui réservait un final épique. C’est une des expériences narratives les plus dingues et les plus réussies du jeux vidéo.

 

  • « Le roi de tout le cosmos est pris d’un accès de folie, et il casse toutes les étoiles du ciel. Une fois redevenu lucide, il découvre son erreur et pour réparer les dégâts, il décide d'envoyer son fils sur terre pour y ramasser le plus de choses possible sur des boules, nommées Katamari. Le roi n'aura plus qu'à transformer les Katamari en étoiles. » Avec un pitch pareil Katamari Damacy ne pouvait pas échapper à cette liste des jeux les plus singuliers. Jouer à amasser le plus de bordel possible pour former la plus grosse boule de bric et de broc imaginable c’est sûrement une des propositions les plus absurdes du jeu vidéo. Mais Katamari Damacy est aussi un des jeux reposant sur une idée débile le plus abouti.

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #liste, #jeux vidéo, #video games, #Projet participatif, #polémique, #Culture

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2011

Je viens de finir Dishonored et je me retrouve comme un con à me demander à quoi est-ce que je vais pouvoir jouer. Je me dis que c'est le moment de faire ma whislist parce que c'est souvent qu'un jeu me fait envie au détour d'un article, d'une vidéo ou d'un simple fantasme mais souvent j'oubli ce jeu parce qu'une autre envie vient chasser la première ; tiens d'ailleurs j'ai faim je mangerai bien des boulettes de viande. Bon qu'est que j'étais entrain de dire déjà ? Ah oui ma wishlist des jeux que je voudrais.

Alors à défaut ou à raison voici la liste des jeux que j’ai envie d'avoir un jour en tout cas la liste des jeux que j'aimerai posséder un jour pour me ménager la possibilité d'y jouer avant qu'ils ne deviennent introuvables ou hors de prix. C'est aussi la liste des jeux que j'ai envie d'acheter mais dont j'attends que le prix passe sous la barre des 30 euros et la liste des jeux que je n’ai pas fini ou que j’ai effacé trop vite de mon disque dur et qui me manquent.

Bref c'est entre ma liste au Père Noël et ma liste de course. Cette page à donc avant tout vocation de pense bête pour me rappeler à moi-même les jeux auxquels j’ai eu envie de jouer mais si vous avez un avis, une remarque, une info sur tel ou tel jeu n’hésitez pas à me les donner et si mieux encore vous avez tel ou tel jeu n’hésitez pas à me les donner.

 

  • Criminal Girls PSP
  • Kingdom Hearts - Birth by Sleep PSP
  • Resonance of Fate PS3
  • Deadly Premonition the director's cut PS3
  • Valkyria Chronicles PS3
  • Tales of Graces F PS3
  • Sleeping Dogs + son DLC de fantômes chinois PS3
  • Afrika PS3
  • Watch Dogs PS3
  • Beyond Two Souls PS3
  • The unfinished Swan PSN
  • The Chronicles of Riddick : Assault on Dark Athena PS3
  • XCOM Enemy Unknown PS3
  • Lollipop Chainsaw PS3
  • Anarchy Reigns PS3
  • Papo & Yo PSN
  • Stacking PSN
  • Katamari Forever PS3
  • Portal PS3
  • Half Minute Hero PSN
  • Limbo PSN
  • From Dust PSN

Lollipop-Chainsaw-so sexy

 

maj le 22-04-13

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #liste

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2011

Voici la liste de mes jeux PS3 en boite avec lesquels quelques collector Bioshock 2, ou BlazBlue Calamity Trigger, quelques édition steelbox ; Uncharted 2, Mafia II ou Star Wars le pouvoir de la force 2 et DMC. Vous remarquerez que je n'ai aucun jeu de la gamme Platinium ou Essentiel et ça j'y tiens, je ne suis pas collectionneur dans l'âme mais les version Platinium de Sony sont très disgracieuses. J'en suis donc à cinquante sept jeux ce qui commence à faire beaucoup mais quand on aime on ne compte pas - mais vous allez vous dire que je n'aime pas mes jeux puisque je viens de les compter ; merde je suis pris au piège d'un paradoxe -. Sur tout ces jeux il n'y en a plus que neuf que je n'ai jamais touché, je ne vous dis pas lesquels sinon vous allez vous moquer. - liste maj 22/04/13 -

 

Ensuite il y a les jeux dématérialisés, surtout depuis que j’ai changé le disque dur de ma console j’en télécharge toujours plus. Il y en a certains que je paye parce que j’en ai vraiment envie comme Outland ou Journey mais il y a aussi les jeux offerts avec l'abonnement PSN premium.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/435483psngame.png

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #liste

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2011

On ne peut pas dire que je sois un blogueur particulièrement exhaustif, surtout dans mon traitement de l'actualité des jeux vidéo. En plus ma parole n’est, malheureusement pas, universelle ...

Mais je suis un blogueur lucide, alors je peux vous le dire : si vous voulez être un lecteur averti il faut lire mes concurrents blogueurs - et amis pour certains heureusement -. Je suis donc contraints, pour votre bien, de vous inciter à lire et visiter un autre blog que le mieux parce que je ne suis pas le seul à partager une passion pour les jeux vidéo. N'hésitez pas ils n'ont encore mangé personne - à part dans un jeu vidéo de temps en temps -, ils sont sympathiques et certains on un réel talent - les autres sont dans ma blogroll juste par politesse -.

Joueurs différents ; consoles différentes ; cultures différentes ; lecteurs différentes ; plaisirs différents

Joueurs différents ; consoles différentes ; cultures différentes ; lecteurs différentes ; plaisirs différents

  • Game Inferno <<< Entrez dans l'enfer du jeu vidéo, actualités, tests et sympathie, cet enfer là est quand même cool ^^
  • Baudalex <<< on a commencé à bloguer en même temps ; ancien Game Select et fan de Assassin's Creed
  • L'Antre de Margoth <<< libre penseuse, prose libertaire, gameuse et chroniqueuse musicale peut être ma plume favorite mais elle ne blog pas assez à mon goût
  • aquab0n <<< celui grâce à qui j'ai découvert might and magic clash of heroes joueur éclectique, blogueur en progrès constant qui avant n'illustrait pas ses articles
  • Slabre
  • Le petit monde d'Eraziel
  • Girls Frag
  • DoubleGeek
  • Le Geek Moderne
  • Chroniques Ludiques <<< avec qui je suis souvent d'accord
  • Caughtin my web
  • Merlanfrit <<< tout le monde devrait lire Merlanfrit pour le fond et la forme !!!
  • 50 words of movies <<< des critiques de films en 50 mots à défaut de voler le concept je leur fais un peu de pub
  • Gaming Daz <<< ses articles m'inspirent parfois des réflexions et des commentaires inspirés
  • StarSystemf
  • BE-Games <<< blog prolifique, sérieux et décalé et un peu belge quand même
  • Archaic <<< sont réunies sur ce blogs des plumes de qualités qui rédigent des critiques longues, détaillées et érudites
  • Dilannokaze <<< c'est frais, bien écris et bien mis en page
  • Exéprience vidéoludique <<< 50 % blog 50 % troll 100 % jeux vidéo c'est lui qui le dit ; impertinent et judicieux
  • Gaming Since 198X <<< j'aime leur prose
  • La Mémoire du Pad : le meilleur de la Super Nintendo
  • L'antre de la Fangirl <<< c'est un des deux blogs qui m'a poussé à franchir le cap de ce blog
  • R.G.B <<< qui raconte des choses que j'aurai aimé savoir raconter
  • Chez Lally Korn <<< l'autre blog qui m'a donné envie de passer à l'acte d'une parole débridée, sincère et authentique sur le jeu vidéo
  • Kalundume <<< un blog exhaustif, obsessionnel, qui aime le RPG, qui est pointu et poétique et souvent richement illustré
  • La génération Z <<< tout simplement parce que j'aime bien ce qu'il écrit
  • Le blog de chez Miss Gameuz <<< parce que c'est une femme de caractère, passionnée et qui aime pleins de choses différente
  • Majin La caverne du râleur <<< j'aime énormément son design et le propos est toujours très propre.
  • Game Value <<< J'aime son projet et son design mais je déplore qu'il ne blog plus sur ce blog là mais sur Gamer Indistinct .

Voir les commentaires

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #la vie du blog, #liste

Repost 0