Et si les jeux vidéo rendaient vraiment violent ?

Publié le 12 Octobre 2012

Et si c’était vrai ? Oui si demain on parvenait à démontrer aussi sûrement que la cigarette tue que le jeu vidéo rend violent qu’est ce que cela changerai ? Serions-nous devenus joueurs parce que le jeu vidéo est un loisir saint et sans risque ? Ne me faites pas croire ça à moi … Pourtant c’est toujours la même chose ; un média généraliste bave une idée reçue sur la violence et le jeu vidéo et en réponse la communauté des gamers se hérisse puis s’insurge parce qu’une nouvelle fois le jeu vidéo est le bouc émissaire d’une société qui ne sait plus où trouver la cause de ses maux. J’avoue que au début moi aussi je trouvais cela exaltant parce que je pouvais me faire avocat, pamphlétiste et orateur, sortir ma plume et ma belle rhétorique pour défendre avec vigueur ma passion. C’était amusant comme d’aller manifester quand tu es au lycée, on vitupère pour défendre une cause et ça a pour nous le goût de l’émancipation parce qu’on se bat pour des valeurs et on s’imagine que cela prouve que l’on n’est pas la moitié d’un con. Mais avec la maturité ensuite nous apprend le goût de la nuance et parfois même celui de la réalité. Alors aujourd’hui j’ai parfois envie de dire cessons de nous caricaturer et de prendre des poses de vierges effarouchées à l’idée que le jeu vidéo puisse rendre violent ; soyons simple et assumons la réalité telle qu’elle est. On fume, on regarde TF1, on se réfère à Wikipédia et on bouffe au McDo bref nous ne sommes plus à faire le compte dans la litanie de nos imperfections ; je ne sais pas vous mais moi je suis humain. Pourquoi est-ce que ça vous fait si peur l’idée que le jeu vidéo puisse rendre violent ; est-il si absurde de penser que certains jeux vidéo puissent exacerber chez certains joueurs leur penchant pour la violence ? Qu’est ce que ça change pour toi qui le joueur qui te pense normal ?

 

En plus je ne pense pas que le jeu vidéo puisse littéralement nous rendre violent ; si on met un agneau sous entendu pur, pacifiste et saint cinq heures par jour sur une console pendant deux ans ça ne le transformera pas en un loup sanguinaire ; le seul hic à ceci c’est que l’homme n’est pas un agneau et là ça devient marrant. L’homme c’est le loup et il n’a pas attendu Pac Man pour se savoir violent ; l’instinct de survie, l’instinct grégaire, la religion, la politique, le sport, l’économie et même quelques philosophies voilà des choses au nom desquelles l’homme peut devenir violent. Le jeu vidéo lui ne joue pas dans cette cour, lui il n’est qu’un catalyseur, un facilitateur, un exhausteur de saveur, tout au plus il peut souffler sur des braises qu’il n’a pas allumé. Jusqu’à présent, en tout cas pour ce que j’en sais - n’étant pas spécialiste des faits divers je ne peux pas le prétendre avec une certitude convenable -, on n’a jamais tué au nom du jeu vidéo. Le jeu vidéo ne pousse pas à la violence en son nom propre et pour cela on ne peut pas dire que le jeu vidéo rend violent. Mais il est possible que les jeux vidéo puissent exacerber une violence latente chez un individu ; quand je joue il m’arrive d’éprouver du plaisir, du soulagement voir de la culpabilité quand je joue à un jeu gratuitement violent alors je me dis que si ça a effet sur moi pourquoi pas sur les autres ? Le jeu vidéo ne rend pas que violent bien entendu, il peut détendre, ouvrir à la poésie, instruire, attiser la mélancolie ; ça reste un médium qui transmet des messages et on peut se poser la question de la réception de ces messages. Qu’est ce que ça dit du réel et du rapport au réel un jeu violent et réaliste ?

 

Parce qu’à vous voir vous offusquer à l’idée que les jeux vidéo puissent rendre violent je me demande si vous n’êtes pas finalement convaincu que le jeu vidéo n’a aucun impact sur nous. Sérieusement ça c’est le genre de truc qui me fait flipper. Vous voulez me faire croire que vous êtes à ce point détachés des jeux vidéo pour vous pouvez vous passionner sans jamais vibrer avec eux ? Moi en tout cas je ne le peux pas.

 

tumblr_mbrcik5ALt1r5j4c2o1_500.jpg

 

Bien sûr le jeu vidéo ne crée pas de monstre, il ne nous transforme pas comme le ferai une morsure d’un dauphin radioactif mais croire qu’il est totalement inoffensif je trouve cela limite insulte pour le jeu vidéo ; s’il est communément admis que notre contexte culturel est en mesure de nous influencer alors il en va de même avec les jeux vidéo ; de cette influence qu’ils ont sur nous je n’en sais ni la nature, ni la direction mais je suis pourtant convaincu de son existence. On lit parfois que pour lutter contre la télévision, internet et les jeux vidéo, contre ces écrans qui nous menacent il n’y a qu’une seule chose c’est l’éducation. Je ne me risquerai pas à dire le contraire vu que je suis d’accord avec cela. Et ça d’autant plus que cette idée sous entend aussi une réalité que l’on ne verbalise pas assez souvent : il y a parmi les joueurs de jeux vidéo il y a une sacrée tripotée de cons et de connes. Que voulez vous c’est ça le prix de la démocratisation ; y’a une tonne de joueurs qui ne sont pas éduqué aux jeux vidéo et d’ailleurs pas éduqués tout court parfois. Il faut dire que même chez les gamers, ceux qui ont le mot haut et la pratique ancienne il y en a une quantité non négligeable qui ne semble réellement éduquée ; cette frange de la communauté qui joue aux jeux vidéo sur un pur mode consommation, le nez dans le guidon et le plaisir dans le pognon et dans la suite alors je veux bien que l’éducation nous protège des cons, des dérives, des discours, des raccourcis dialectiques et des avocats du diable mais qui est-ce que va éduquer ?

 

Oui c’est encore un article qui ne sert à rien ; preuve s’il en fallait une que parler de jeu vidéo et violence ce n’est jamais simple. Je voulais dire pleins de choses à partir de mon ressenti sur les jeux violents, je voulais que l’on regarde ensemble les jeux bac à sable qui me semblent être ceux où la violence est la plus problématique, parce qu’ils me semblent qu’ils sont bien plus violents que les jeux violents, je voulais mettre de coté ces jeux au gore burlesque et les jeux à la violence régressive, je voulais mettre de coté les jeux comme Madworld qui esthétisent la violence, je voulais ne garder que les jeux open world parce que le joueur y est libre devant sa responsabilité d’être violent et peut être aussi les FPS réalistes. Je pensais qu’il était important de faire la part des choses entre les jeux où la violence est seulement une logique de game play et ceux où elle est gratuite. J’aurai pu parler de ce moment que je connais à chaque fois que je joue à un GTA-like durant lesquels je fais preuve d’une extrême violence parce que je suis curieux de voir combien je peux tuer de personnes avant d’être stoppé, curieux de voir jusqu’où je peux aller, tuer et fuir et tuer et tuer encore et si j’arrête de faire cela c’est parce qu’au bout d’un moment je ressens quelque chose qui est proche d’une bouffée d’angoisse, je me sens oppressé et confusément mal sans éprouver pourtant de culpabilité. Alors je me dis que si un jeu peu me provoquer cela c’est que ce n’est pas anodin. Je voulais dire que le jeu vidéo nous éduque et que ça c’est le prix à payer du réalisme ; celui qui dit toujours plus de réalisme dira toujours plus de reproductibilité dans le réel et de là j’aurai pu dire que le jeu vidéo dans - une certaine mesure - nous prépare à une forme de passage à l’acte, il nous permet d’apprivoiser des situations que nous ne devrions pas connaitre autrement. Je voulais dire tout cela sans savoir où cela me mènerais.

 

Mais l’essentiel de ce que je voulais dire c’est que je suis de moins en moins réceptif aux outrages de la communauté quand on dit que le jeu vidéo rend violent. On habite une sale époque et le jeu vidéo est le fruit de son époque, ni pire, ni meilleur. Il est ce fruit générationnel que l’on croque avec passion et prosélytisme. Non le jeu vidéo ne dénature pas l’homme mis il l’affect ; bien sûr que d’autres choses affectent l’homme mais on ne va pas se cacher derrière cela pour minorer l’impact du jeu vidéo. Je maintenant je voudrais revenir sur une chose, marteler une idée qui me tient à cœur : il n’y a pas que des jeux vidéo violent. C’est con comme de rappeler que le soleil se lève à l’Est mais ça fait du bien de le rappeler ; et ce soir j’ai envie de retourner jouer les assassins dans Dishonored j’ai juste envie de jouer à Nier parce que certains jeux vous sont capables de provoquer en nous une faille par laquelle la vie peut entrer ; ce soir je suis mélancolique et j’ai envie d’épouser la flamboyante mélancolie de Nier.

Rédigé par Mémoire de joueur

Publié dans #Réflexions d'un joueur

Repost 0
Commenter cet article

Greg Armatory 10/04/2014 12:04

C 'est évident qu'il ne faut tomber ni dans un extrême ni dans un autre. Mais il faut un cadre, de la prévention et de la sensibilisation et c'est là que le bât blesse. Car au niveau national, c'est le désert. On vend et on achète des jeux comme si c'était de simples jouets. Mais il y a un moment que ce n'est plus le cas. Le temps des pixels c'est fini. Que ce soit d'un point de vue visuel, narratif ou psychologique, de plus en plus de jeux ont un contenu adulte qui ne les destine pas à tous les âges. Les nouvelles consoles sont arrivées, les uns se réjouissent du réalisme, de l'avancée de la technologie, les autres s'insurgent de l'excès de violence inhérent, mais depuis toujours qu'y a-t-il entre les deux ? Que font les autorités compétentes ? Qui se responsabilise et dit : des jeux pour chaque âge c'est bien, un âge pour chaque jeu c'est bien aussi. Moi je fais des démarches en ce sens jusqu'à envoyer des courriers aux ministres. Personne ne respecte le PEGI car c'est une simple recommandation, alors légalisons-la. Le jeu vidéo est passé n°1 devant le cinéma, c'est super, mais personne ne semble réaliser la portée réelle de cela au niveau de l'encadrement que cela demande.

Belle russe 25/10/2012 11:06


Oh que oui !!! J'adore ton article et je suis totalement d'accord avec tout ce que tu dis. L'idée est se dissimule dans le fait que le propre de chaque humain est d'eprouver cette peur pour
l'inconnu. Or justement, la plupart des macaques qui passent leur temps à critiquer et à dire que les jeux vidéos sont violents ne connaissent en rien au jeu vidéo... Vraiment rien. La règle est
toutefois simple : dans la vie, il faut connaitre une chose avant de dire quoique ce soit sur cette chose. Il n'y a pas si longtemps, cet abruti de Toulouse a massacré d'innocentes personnes et
on dit que le jeu vidéo en est responsable. C'est plutôt son fanatisme sans borne pour son idéale réligieuse qui l'a poussé à perpétrer à tuer des innocents... Enfin bref! matière à réflexion
tout ça !

Mémoire de joueur 26/10/2012 11:02



Merci Belle russe ; j'ai toujours rêvé de me marier à une belle russe, mais je voudrais la séduire gratuite - bon gratuitement c'est une image puisque je veux bien traverser la Russie dans tous
les sens pour ça ;) - mais ça n'a pas de rapport avec le commentaire ^^


Je suis sûr que l'abrutit de Toulouse regardait aussi la télé, il mangeait des céréales et prenait des douches et on n’a pas accusé ces choses là de l'amour poussait au crime. Oui je suis
d'accord c'est une démonstration par l'absurde. Les jeux vidéo pourtant peuvent exacerber parfois des pulsions propres à la nature humaine comme la littérature peut le faire ou le cinéma et
généralement tous les médias qui sont vecteurs de narrations auxquelles ont peut s'identifier.


Et tout cas merci de ton commentaire



aquab0n 13/10/2012 08:40


Que d'arguments à double tranchant. Si quelqu'un dit que le jeu vidéo rend violent, un autre dira qu'il aide à exterioriser la violence et rend les gens plus serreins... une polémique qui n'en
vaut pas la peine (comme la plupart des en fait).

*pose de vierge effarouchée*

Pour info mes 15 dernières heures de jeu je les ai passées sur un jeu de rythme qui m'a fait vibré par sa bande son, rien de violent même si en arrière plan des personnages se battent contre des
monstres. Par moment j'ai été stressé mais jamais violent. Exactement comme quand je joue à un jeu de combat (et donc violent) et que je perds 10 fois de suite, plus jeune, il m'arrivait de
devenir violent... mais uniquement avec la manette.

Il n'y a ni raison ni tort dans ce débat, seulement des propos exagérés... des deux côtés.

Mémoire de joueur 13/10/2012 11:31



Tous les gens qui mangent au McDo ne finissent pas obèses, tous les fumeurs de cigarettes je meurent pas d'un cancer, tous ceux qui regardent TF1 ne finissent pas supporter de foot et tous les
joueurs de jeux vidéo ne deviennent pas violent. Bien sûr et heureusement d'ailleurs que le jeu vidéo à d'autre vertue que de rendre violent mais justement si il a des vertus ça me semble aussi
évident qu'il a des vices non ?


Pour info mes dernières heures de jeu je les ai passé à assassiner des gardes et en étouffer d'autres que je finissais par jeter au fleuve parce que c'est toujours plus sûr et pour autant je ne
vais essayer de tuer personne comme quoi je suis un joueur bien éduqué ;)