Le jeu vidéo n'appartient pas qu'aux geeks !

Publié le par Mémoire de joueur

Les geek ont-ils fait main basse sur le jeu vidéo ? Culture geek et jeux vidéo font bon ménage c'est un fait mais le jeu vidéo n'appartient pas qu'aux geeks. Parfois en survolant la toile j'ai la sensation que les geek on totalement phagocyté le jeu vidéo comme si en dehors d'eux la parole vidéo ludique n'avait plus de légitimité. Et de blog en blog on retrouve une forme de formatage technophile et mâtiné de la culture pop comic books et cinéma sans savoir dire que c’est là la Pop Culture. Mais cette matière n’appartient à personne et donc à tout le monde. Je ne suis pas un geek, ma parole ne sera jamais celle d'un geek, je ne suis pas un artiste non plus pas plus qu'un rebelle mais je veux retrouver une parole brute. Je veux retrouver l'esprit punk ; do it yourself et emmerder le monde ! Et quel média est plus - do it yourself - qu'un blog ? Ici je suis seul maître à bord ! Je sais on dit tous cela, mais je dois avouer que par moments je me laisse bouffer par le style, le visuel, l'apparence et pire que tout par la prétention. Oui parfois je voudrais croire que je suis le bloggeur qui pisse le plus loin. Dès lors j'ai la sensation que tout ce que j'écris est mauvais, bien moins bon que mon énorme prétention voudrait me le faire croire. Bloguer avec en tête l’esprit de comparaison est une plaie, je le sais, bloguer vis-à-vis du regard des autres est un frein et ma réponse sera une réponse punk.

Je veux revenir à une parole brute, à un esprit punk. Il faut sortir le jeu vidéo du carcan geek qui le menace. Il faut extraire le jeu vidéo de l’emprise de la technologie et aller le chercher dans sa moelle là où il loge cette zone qui nous fait bander, vibrer et frémir. Je ne veux plus me prendre la tête, juste prendre la plume et le pouvoir ; ma langue délivrera le jeu vidéo de ses chaines et bien sûr ça sera un échec mais je me fous de réussir, ce que je veux c'est le faire. L'important c'est d'y croire ; rappelez vous que ce qui compte ce n’est pas l’issue mais le c’est le combat. Entrons en guerre pour le jeu vidéo ! J'ai mille choses à dire sur mille jeux et peu importe qui le lira. Je me dois de l'écrire pour aller au bout de ma pensée, de ma démarche, de mon envie mais en même temps je dois oublier le style et aller à l'essentiel. Le retour d'une parole punk ; le jeu vidéo n'est pas mort.

http://img18.imageshack.us/img18/6595/tumblrltc9kbso5w1qj9c14.gif

Le jeu vidéo est vivant mais aujourd’hui le jeu vidéo n'est pas de l'art, pas encore en tout cas. Aujourd'hui le jeu vidéo est un produit de consommation et un produit culturel. Un vrai produit de consommation, consommation de masse. Mais dans cette masse informe qui grossie toutes les semaines par le petit miracle de la vie il y a des œuvres qui peuvent prétendre à l’art ou en tout cas à un au-delà du game play. Mais tant que le regard des joueurs restera cantonné à une vision utilitariste et technique du jeu vidéo les œuvres resteront dormantes, hibernant à l’abri de la conscience collective oscillant entre oubli et passion de spécialistes. S'il y a art dans le jeu vidéo ce n'est pas dans le beau pas plus que dans l'esthétique ni même dans les concepts poético-foireux façon Flower mais c'est dans la capacité que possèdent certains jeux vidéo de modifier en nous notre perception du monde. La puissance de l'art c'est de véhiculer de façon sous-jacente des forces souterraines capables d'influer de façon définitive la conscience du spectateur soi en lui apportant des réponses soi en lui faisant soulever des questions. Mais le jeu vidéo aujourd’hui est encore trop souvent superficiels en tout cas le regard que l’on pose sur lui l’est superficiel. Mais d’ailleurs regarde t on vraiment le jeu vidéo ? Le jeu vidéo est toujours analysé du point de vue du joueur qui part nature est acteur du jeu. Peut-on être spectateur de jeu vidéo ? Peut-on percevoir devant un jeu vidéo une émotion, une sensation, sans pour autant en être l'acteur ? Quelle belle question.

Et je rajouterai une chose qui me semble essentielle : pour qu'il y ai art il est faut que l'œuvre permette une lecture à plusieurs niveaux ! Le jeu vidéo trop souvent se contentent d'être un jeu. J’aimerai voir plus souvent les joueurs, blogueurs et autres acteurs de ce marrait vidéo ludique chercher à entrer dans un jeu par des portes dérober, entrer dans un jeu par un niveau qui n’est pas le game play, le level design ou le scénario. Amusant de voir que le découpage du jeu vidéo justement a volé le terme de niveau. Mais que l’on entrer au niveau un ou au dernier niveau on est toujours à la surface du jeu ne nous y trompons pas.

Le jeu vidéo regorge de belles questions que les tests, news et autres previews vendus en flux tendu par l'industrie et relayés sur la toile par une armée de blogs viennent balayer d'un revers de main. Bien sûr qu'il y a de la technique et de la technologie dans un jeu vidéo mais n'ayez pas mes amis le regard trop court, sachez donc voir loin, prendre du recule et embrasser vos jeux dans toute la splendeur de leur bagage culturelle ; une histoire, une culture et des perspectives voilà ce qui oriente les jeux vidéo et que l'on ne regarde pas assez souvent préférant se laisser éblouir par les images qui s’agitent au fond de notre télévision. Pourrions nous extrapoler à partir de là un parallèle avec la caverne platonicienne ? Voilà qui pourrais être un sujet d’article passionnant - ne me le volez pas -. Rendons le jeu vidéo aux philosophes, aux artistes, rendons le jeu vidéo à la foule, ouvrons lui les nouveaux chemins de la connaissance parce qu'aujourd'hui le jeu vidéo est dans une fuite en avant effrénée. Je ne sais pas où il va ni ce qu'il fuit mais il y fonce à grand pas.

Ma plus grande plume punk sera d'écrire sans réfléchir et vous le poster : mais je vais quand même réfléchir à une illustration histoire de ne pas être totalement indigent avec vous

 

punk-jeu-video.jpg

La guerre des mots ne se gagnera pas seul, si tu es sympathisant, résistant ou juste sympathique tweet moi, aime moi, googlise moi et je te dirai merci : Merci

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vidok 21/10/2011 07:34



Sauf erreur de ma part, je ne la vois pas ; pourtant, il aurait dû s'agir du point de départ de ton post : Qu'est-ce qu'un geek ?


Après, il ne faudrait pas confondre joueur, geek et blogueur, ce qui est souvent bien différent.



Mémoire de joueur 21/10/2011 09:42



je pensais que le terme geek c'était suffisament démocratisé sur internet pour que tous le monde ai une idée de ce que c'était. J'aurai peut être du aussi sur ce modèle définir ce qu'est le punk
et ce que sont les jeux vidéo et c'est même ce que j'aurai fait si j'étais entrain d'écrire un travail universitaire, mais ce n'est pas le cas.


Mais bon globalement je suis parti sur l'idée qu'un geek est une personne - et oui les geeks sont des gens - passionnée par l'informatique et les technologies qui s'y rapportent et par les
univers fantastiques cequi conduit la passion du geek vers le comics, le manga, le cinéma si possible fantastique, parfois la littérature, les jeux de rôles et bien sur ce qui fait la synthèse de
tout cela les jeux vidéos.


Un joueur c'est quelqu'un qui joue. Un blogueur c'est quelqu'un qui tient un blog. Et dans le petit milieu des blogs de jeux vidéo la majorité des blogueurs sont passionnés par quoi ? A priori au
moins par les jeux vidéo - sinon à quoi bon tenir un blog - et au moins un peu par l'outil informatique parce que bon ils tiennent un blogil faut un peu aimer son média. Ensuite j'imagine que
comme moi tu es visiteur de ce genre de blog - d'ailleurs je te remerci pour ta visite et ton commentaire - et tu vois bien qu'en plus de traiter de jeux vidéo la majorité des blogs francophones
aiment traiter de cinéma et de comics ou manga et de temps en temps de nouvelle technologie.


 


Je ne critique pas la chose j'essaie juste d'etayer la raison pour laquelle j'ai la sensation que le geek a fait main basse sur le jeux vidéo. Bien entenduqu'il y a des blogueurs qui parviennent
à développer un point de vu différent, des personnes qui ont une approche moins geek, heureusement qu'il y a dansle lot quelques plumes qui sortent du lot, mais si peu comparée à la majorité. Je
trouve ça dommage. Nous vivons à une époque formidable qui nous donne les moyens d'user de notre liberté d'expression mais pour jouir de sa liberté il faut parfois savoir se bouger le cul et
l'esprit pour s'extraire de son confort socio-culturel et sortir du déterminisme de l'époque



Margoth 20/10/2011 13:45



Article très intéressant bien que je trouve qu'il manque un peu de mordant et de provocation pour vraiment le considérer comme punk ;)


 


Bref, même s'il y a quelques petites subtilités sur lesquelles je ne suis pas d'accord (sur le côté "art"), je te rejoins ton opinion sur pas mal de choses que tu as énoncé ici. Cette image geek
générique véhiculée par les 3/4 des blogs, j'en viendrait presque envie de hurler. N'y a-t-il pas une petite part en nous qui se nomme "individualité"? Là, j'aurais presque l'impression que
l'individualité est jetée d'un coup de balai pour rentrer dans un moule et être ainsi certain de s'intégrer et être bien vu... Ce qui conduit à une forme de superficialité et cette dernière
aboutit sur un regard sur le JV (et pas que d'ailleurs) très courte comme tu dis. On ne voit pas plus loin que le bout de son nez. On ne fait pas la différence entre un pur moment de
divertissement très bien fichu qui t'occupera 20h avec un potentiel de rejouabilité quasi-nul et un jeu marquant s'inscrivant plus dans l'intemporalité, peut-être pas super beau, mais qui apporte
beaucoup sur le fond et dans notre esprit/émotions/perception.



Mémoire de joueur 20/10/2011 15:11



Au départ je voulais garder le coté art pour un autre article, ce que je ferai d'ailleurs et puis c'est venu come ça dans ma plume, c'est peut être pour cela qu'il est un peu branlant ce qui
pourrait expliquer qu'on ne soit pas d'accord sur quelques choses - et c'est une chance, disons que ça exprimer ce part d'individualité en chacun de nous ;) -