Sommes-nous prêts pour accueillir Star Wars : le réveil de la force ?

Publié le 15 Décembre 2015

C’est demain que le film sort et une question m’obsède : est-ce que nous sommes prêts pour accueillir Star Wars : le réveil de la force ?

Comme beaucoup d’autres personnes demain je vais aller au cinéma pour découvrir le septième volet de la saga Star Wars. Comme tout le monde à la veille de sa sortie j’éprouve un cocktail d’impatience et d’excitation. Ce n’est pas tant que je sois un absolutiste de la saga mais je suis un enfant de mon temps, le premier film n’a qu’un an de plus que moi, et je suis excité par l’idée de participer au mouvement. Mais plus la date de sortie du film approche et plus une question me hante ; sommes-nous réellement prêts à accueillir Star Wars : le réveil de la force, sous entendu sommes nous prêts à l’aimer, l’apprécier et voir même à le mettre en haut de notre classement secret de nos homélies intérieures en terme de science fiction.

Parce que Star Wars ce n’est pas un film, ni même une suite de films, pas plus que ce n’est pas une saga ou pas une épopée. Star Wars c’est un monument culturel, un pilier de la pop culture autour duquel gravitent des galaxies d’avis, de visions, de produits, de marketings, de commerces, de croyances, de passions, de légendes, de produits dérivés qui forment le mythe et qui font que Star Wars en tant que concept est plus proche de la religion culturelle (même si mon expression sonne comme une dissonance rationnelle) que du film de cinéma. Et donc se préparer à aimer Star Wars : le réveil de la force ça veut dire être prêts à chambouler nos croyances, prêts pour renverser notre ancien idole et accepter que l’épisode VII sera peut-être le meilleur de la série. Sommes-nous prêts à cela ?

Est-ce que Star Wars est un juste un film que l’on va pouvoir aimer, ou non aimer, ou bien est-ce que c’est plus que cela ? Et si c’est plus que cela toi le croyant, toi le fan, l’amateur, le passionné, toi qui a connu la déception de la seconde trilogie es-tu prêts à accepter l’idée que le meilleur Star Wars sera peut-être un film qui ne sera pas réalisé par George Lucas, un film tourné sous l’égide de Disney, un film en 3D, toutes ces choses qui ébranlent la croyance originelle. Est-ce que le poids du mythe n’est pas trop lourd pour de nouveaux films ? Est-ce que le poids des attentes et celui des déceptions ne sont pas trop lourds pour de nouveaux films ? Est-ce que l’ère de l’internet, du fan, du hater et de la communication et de la sur-dilution des affects va pouvoir recevoir Star Wars épisode VII sans l’avaler et le digérer ?

Ce soir je n’en sais rien, ce soir je ne sais rien de rien, demain nous en reparlerons.

Demain nous saurons où se trouve la vérité parmi les images distillées durant la campagne de communication
Demain nous saurons où se trouve la vérité parmi les images distillées durant la campagne de communication
Demain nous saurons où se trouve la vérité parmi les images distillées durant la campagne de communication
Demain nous saurons où se trouve la vérité parmi les images distillées durant la campagne de communication

Demain nous saurons où se trouve la vérité parmi les images distillées durant la campagne de communication

Sommes-nous prêts pour accueillir Star Wars : le réveil de la force ?
Sommes-nous prêts pour accueillir Star Wars : le réveil de la force ?
Sommes-nous prêts pour accueillir Star Wars : le réveil de la force ?
Sommes-nous prêts pour accueillir Star Wars : le réveil de la force ?

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Star Wars, #film, #Réfléchir

Repost 0
Commenter cet article

cyrilga 16/12/2015 01:16

Houlà!... Quel style... Désolé,j'aurais du me relire avant...

cyrilga 16/12/2015 01:12

Star Wars... La guerre des étoiles...
A ces mots s'associent d'emblée dans ma tête l'ouverture de l'épisode "un nouvel espoir" ; la musique tout d'abord - d'ailleurs, que serait cette grande épopée s'il n'y avait pas eu cette fabuleuse bande sonore?? Ensuite le texte qui défile pour ensuite faire place à ce vaisseau spacial se faisant engloutir par un croiseur interstellaire. Enfin bref, vous connaissez le film aussi bien que moi.
Cette saga de Star wars éveille en moi depuis quelques années des sentiments bizarres, à la fois de joie et d'excitation mais aussi d'amertume, voire de rejet. Alors que j'étais enfant, je m'émerveillais au visionnage de chacun des films (je parle ici de la première trilogie) ; pourtant, aujourd'hui, force est de constater que ces films ne sont pas aussi bons que dans mes souvenirs ; les acteurs jouent mal (si, si, soyons réalistes!), la mise en scène... lamentable (le retour du jedi...), la plupart des créatures sont mal concues (Jaba, le racklor, les Ewoks - beurk!!). Qu'est ce qui fait alors que j'aime ces films?
A bien y réfléchir, je crois finalement que c'est la résurgence de ces souvenirs d'émerveillement qui fait que je sois resté fidèle à l'épopée Star Wars (remarquez les majuscules à chaque fois que je tape ces mots...). J'étais ado lorsque j'ai vu mon premier Star Wars au cinéma (le retour du Jedi) ; j'avais découvert les deux premiers volets par hasard dans mon vidéo club, en VHS). ça avait été alors une Révélation, une immense claque dans la gue... Dans la figure. Star Wars a façonné mon imaginaire d'enfant et la nourrit durant des années durant. C'est à ces films que je dois mon goûts pour la SF. Et malheureusement, ceux-là même qui devraient être mes mètres étalons pourraient être loin dans mon classement de mes films préférés... Et je ne parle pas de la prélogie qui est totalement dépourvue d'âme à mon sens. Tout n'est pas bon à mettre à la poubelle, non, mais quand même...
L'éveil de la force?? Ah oui, bien sûr que j'irai le voir! Demain? Heu... Non merci... Pas demain. On va attendre, hein? La semaine prochaine, il y aura moins de monde... Evidemment, ça va spoiler à mort ; tant pis, cela ne me dérange pas. Et si J.J. Abrams a bien oeuvré, comme il l'avait fait sur son premier star trek (pas de majuscule ici...), je suis certain que nous aurons Le meilleur Star Wars de tous les temps...

Wait and see...